Les bienfaits des huiles végétales

À la cuisine comme à la salle de bain, seules, en mélange ou en support pour les huiles essentielles, les huiles végétales apportent de multiples bienfaits pour la santé.

Viesaineetzen.com - Les bienfaits des huiles végétales

Pour la plupart issues de plantes oléagineuses, elles se distinguent des huiles minérales, issues du pétrole (paraffine, silicone), ainsi que des huiles animales comme par exemple l'huile de foie de morue.

Publicité

En savoir plus

Dans la cuisine et dans les temples

L'usage de l'huile d'olive remonte au néolithique. On a retrouvé des pressoirs en Syrie datant de -1 700 ans avant notre ère. On s'en sert à l'époque dans la cuisine mais également pour les embaumements et l’éclairage des temples. Dans l’Antiquité, elle est utilisée pour la fabrication de cosmétiques et pour ses effets bénéfiques sur la santé, notamment contre les crampes et les saignements de gencive.

Au début du 20e siècle, la science montre que l'absence de corps gras dans l'alimentation peut provoquer des pathologies sévères principalement par absence d'acide linoléique. Puis l'on découvre petit à petit les bienfaits nutritionnels des huiles végétales et notamment des acides gras essentiels oméga-3 et 6.

Beurre végétal et macérâts
Certaines huiles se retrouve à l'état solide à température ambiante : on parle alors de beurre végétal.

On peut faire macérer des plantes dans une huile vierge. On obtiendra un macérât huileux. Certains macérâts sont néanmoins commercialisé sous l'appellation "huile végétale" : calendula, millepertuis, carotte, arnica…




Manger moins pour vivre plus... longtemps

Une durée de vie augmentée de 50 % chez des animaux en restriction calorique de 30 %, accompagnée d'une réduction des pathologies liées à l'âge (cancers ou diabètes)… C'est le résultat d'une étude française, réalisée sur des microcèbes, petits primates vivant à Madagascar, qui présentent de nombreuses similitudes physiologiques avec l'humain. Ex

Source : Le Point, par Fabien Pifferi, Fabienne Aujard, Jeremy Terrien
 

Manger des aliments ultra-transformés, un bon moyen de devenir obèse

16 % de la population est obèse aujourd'hui en France, et les aliments ultra-transformés en sont largement responsables, selon plusieurs études.

Source : La Nutrition, par Juilette Pouyat
 

Exercer ses yeux avec des méthodes douces

De nombreuses personnes témoignent avoir amélioré leur vue grâce à des pratiques douces de gymnastique et de relaxation oculaires. Tour d'horizon, conseils et exemples d'exercices…

Viesaineetzen.com - Exercer ses yeux avec des méthodes douces

Serait-il possible de rééduquer ses yeux de la même manière qu'on rééduque un organe ou un membre déficient ? Serait-il possible d'améliorer ainsi un problème de vue ou d'empêcher son aggravation ? C'est le rêve de tous les "binoclards" ! Xanath Lichy, formatrice et auteure de livres sur la question*, témoigne avoir résolu un problème de myopie et d'astigmatisme à l'aide de diverses méthodes douces. Aujourd'hui, elle se dit (presque) capable de se passer de lunettes. 

Publicité

En savoir plus

Méthode Bates et yoga des yeux

William Bates (1860-1931) est un ophtalmologue états-unien qui exerce à New York à la fin du 19e siècle. Il découvre un lien entre l'état d'esprit et la vue. La détente permettrait d'améliorer le potentiel visuel, le stress le diminuerait. Par exemple, la myopie serait due à une tension pour chercher à voir de loin.
Ses travaux sont popularisés notamment par Aldous Huxley, l'auteur du Meilleur des mondes, qui, menacé de cécité, réussit à sauver ses yeux grâce à la méthode Bates.

Un médecin indien formé en Angleterre, le docteur Agarwal, également adepte du yoga et de l'âyurveda (Voir : L'âyurveda, la médecine indienne traditionnelle), reprend en 1935 la méthode Bates et y intègre des éléments traditionnels de la culture indienne sous l'appellation "yoga des yeux".

Ennemi n°1 : les écrans
La vie moderne nous met en contact avec un fléau pour la vue : ordinateurs, smartphones et autres tablettes induisent de mauvaises postures (nuque cassée, dos tordu) et génèrent une fatigue visuelle : picotements des yeux, vision trouble, maux de tête. L'œil devient sec ou rouge car la fréquence du cillement des yeux est diminuée.




Cinq produits de base à ne jamais acheter au supermarché

Ils contiennent des ACE (agents cosmétiques et économiques) : épaississants, émulsifiants, arômes et autres. Il vaut donc mieux éviter d'acheter ces produits transformés…
- Vinaigrettes prêtes à l'emploi : pleines d'additifs et d'épaississants ; il est préférable de les faire soi-même.

Source : La Nutrition, par Julien Hernandez
 

Pourquoi est-il important de nettoyer sa bouteille d'eau réutilisable ?

Pour éviter la présence de bactéries orales et environnementales dans sa bouteille réutilisable, il ne faut pas hésiter à la nettoyer tous les jours, selon le docteur Andrew Singer, chercheur au Centre d'écologie et d'hydrologie. Utiliser pour cela de l'eau savonneuse, du bicarbonate de soude ou du vinaigre blanc. La brosse à biberons est un des meilleurs outils pour récurer à fond dans tous les recoins.

Source : Huffington Post, par Charley Ross
 

Santé cardiovasculaire : est-il toujours recommandé de consommer autant de poisson ?

Deux repas de poisson ou de crustacés non frits par semaine sont recommandés par la dernière publication de l'AHA (American Heart Association). Cela permettrait de prévenir "non seulement les maladies cardiaques, mais aussi les accidents vasculaires cérébraux (AVC), l'insuffisance cardiaque, la mort cardiaque subite et l'insuffisance cardiaque congestive".

Source : Psychomédia
 

Apéritif : 6 idées d’accompagnements bons pour le cerveau

L'apéro est important pour le lien social mais le passage par les amuse-gueules industriels, chips et autres cacahuètes salées, n'est pas obligatoire. On peut avantageusement leur substituer des accompagnements bons pour le cerveau…
- Mélange de graines : noix, noisettes, amandes, pistaches, noix de cajou (non salées).

Source : La Nutrition, par Marie-Charlotte Rivet Bonjean
 

Alimentation : éviter l'acidité ?

Bien équilibrer acide et base dans notre organisme serait largement bénéfique pour notre santé. Il y aurait des aliments à privilégier et ce ne sont pas toujours ceux qu'on croit…

Viesaineetzen.com - Alimentation : éviter l'acidité ?

L'acidité trop importante de notre sang serait à l'origine de nombreuses perturbations de l'organisme. Selon certains experts (voir encadré), nous aurions donc tout intérêt à équilibrer acide et base dans notre corps. Pour cela, il nous faudrait opter pour une alimentation à dominante alcaline (base).

Publicité

En savoir plus

Une notion controversée

L'équilibre des saveurs alimentaires a une importance fondamentale dans les médecines traditionnelles orientales. Par exemple, la médecine traditionnelle chinoise et l'âyurveda recommandent de trouver une combinaison harmonieuse entre les saveurs acide, amère, douce, piquante, salée et astringente.

La théorie de l'équilibre acido-basique a été développée en Occident par Franz Xaver Mayr, gastro-entérologue autrichien (1875-1965), et Howard Hay, médecin états-unien (1866-1940). C'est un des principes de base de la naturopathie.
Elle a été approfondie et popularisée plus récemment par les travaux de Catherine Kousmine et de Christopher Vasey mais n'est, pour l'instant, pas encore étayée par des études scientifiques. À chacun de faire sa propre expérience…***

Perturbations dues à l'hyperacidité
Selon Christopher Vasey*, naturopathe, trop d'acides dans notre sang ralentirait le fonctionnement enzymatique et pourrait donc, par voie de conséquence, entraîner une fatigue chronique, une irritabilité ou une tendance dépressive. 




Le monde entier se ligue contre les mauvaises graisses

10 millions de vie pourraient être sauvées en éliminant les acides gras trans (AGT) de l'alimentation, selon l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Présents comme stabilisateurs et conservateurs dans les margarines, la pâtisserie industrielle ou les barres chocolatées, les AGT seraient responsables dans le monde de 500 000 décès prématurés chaque année par maladie cardiovasculaire.

Source : Le Monde, par Paul Benkimoun
 
Syndiquer le contenu