Prévenir et traiter les engelures

En période de froid humide, par des températures au-dessous de 0°C, les engelures se produisent à cause d'une contraction des vaisseaux aux "extrémités" (mains, pieds, lèvres, nez, oreilles). Les tissus gèlent, deviennent rouges, enflés, congestionnés, insensibles au toucher. Des crevasses profondes peuvent se former jusqu'à la nécrose qui peut nécessiter une amputation.

Source : Alternative Santé, par Sylvie Hampikian
 

Survêtement et sac-poubelle : voici le plogging, le nouveau sport venu de Suède

Courir en ramassant des déchets : c'est le plogging, le nouveau sport à la mode en Suède. Le mot vient de la contraction du mot jogging et "plocka upp", ramasser en suédois. Une tenue de sport et un sac poubelle suffisent. On se baisse pour ramasser les déchets, on se muscle en transportant le sac : on s'occupe de l'environnement en prenant soin de soi.

Source : We Demain, par Juliette Mantelet
 

Perturbateurs endocriniens : des moyens pas à la hauteur des enjeux en France

Les moyens suffisants n'ont pas été déployés, en France, pour surveiller et étudier les perturbateurs endocriniens.

Source : Novethic
 

Comment devient-on accro au sucre ?

Un pouvoir d'addiction pour le sucre supérieur à celui de la cocaïne, concluait en 2007 une expérience menée sur l'animal par des chercheurs de l'Université de Bordeaux. Depuis, de nombreuses études cliniques sur l'homme confirment qu'il existe un syndrome d'addiction aux aliments riches en sucre. 5 % des consommateurs de sucre seraient touchés (contre 20 % pour la cocaïne et 30 % pour le tabac).

Source : Le Figaro, par Laurent Giordano
 

Nutrition : Y a-t-il un âge pour manger des produits laitiers ?

15 % de baisse de la consommation de lait en France entre 2003 et 2015… Les consommateurs préfèrent les produits dérivés comme les yaourts ou le fromage. Du fait de leur teneur en protéines et en calcium, les produits laitiers sont plus recommandés pour les enfants, les adolescents et les personnes âgées.

Source : 20 Minutes, par Anissa Boumediene
 

Le fait maison opère une percée dans les cosmétiques

Depuis trois ans, le "do it yourself" connaît une véritable accélération, porté par des consommateurs(rices) perturbé(e)s par la présence de parabènes et de perturbateurs endocriniens dans les produits cosmétiques. La tendance commence à préoccuper l'industrie de la beauté.

Source : Les Échos, par Dominique Chapuis
 

Temps pourri et luminothérapie : comment faire sa cure chez soi sans risque ?

Efficace pour trois patients sur quatre souffrant de dépression saisonnière, elle peut également avoir des effets sur les dépressions lourdes… La luminothérapie, qui consiste à s'exposer quotidiennement à une lumière artificielle blanche mimant celle du soleil, se développe de plus en plus. Les lampes sont devenues abordables : de 70 à 200 €.

Source : 20 Minutes, par Oihana Gabriel
 

Bikram yoga (hot yoga) : la chaleur apporte-t-elle des bénéfices supplémentaires ?

Aucun effet constaté sur le plan cardiovasculaire. C'est la conclusion d'une étude états-unienne réalisée auprès de 52 personnes de 40 à 60 ans, en bonne santé, réparties au hasard dans trois groupes. Le premier groupe pratiquait un cours de yoga Bikram de 90 minutes à 40,5°C, 3 fois par semaine pendant 12 semaines.

Source : Psychomédia
 

Tatouages: pourquoi ils peuvent être dangereux

15 % des Français sont tatoués (25 % chez les moins de 30 ans) mais, du fait des effets secondaires, les médecins sont de plus en plus sollicités pour des traitements au laser de dé-tatouage longs, douloureux, coûteux et parfois inefficaces. Le problème vient des pigments chimiques qui ont remplacé au fil du temps les pigments naturels qui vieillissaient mal.

Source : Le Figaro, par Claude Monneret
 

Faire son déodorant naturel

C'est d'une grande simplicité : deux ingrédients suffisent ! Et cela permet d'éviter les substances toxiques qu'on trouve dans les produits industriels : aluminium, perturbateurs endocriniens, huiles minérales… Il suffit d'avoir un pot en verre et d'y mélanger avec une cuillère stérilisée 60 g d'huile de coco avec 40 g de bicarbonate de soude pharmaceutique.

Source : Kaizen, par Anissa Duport-Levanti, Camille Gaudy
 
Syndiquer le contenu