Comment la France est devenue pionnière dans l'élevage d'insectes

Devenir des leaders mondiaux dans l'élevage d'insectes pour l'alimentation animale, c'est l'ambition de deux start-up françaises.

Source : Les Échos, par Laura Berny
 

Cages nues, espace minimal : les conditions d’élevage des lapins mises en cause par une agence européenne

En France, 99 % des lapins grandissent dans des cages grillagées qui ne permettent pas d’assurer leur bien-être, selon l’EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) qui a publié trois avis sur la question le 9 janvier dernier.

Source : Le Monde, par Mathilde Gérard
 

Que valent les soupes industrielles  ?

Faible teneur en fibres alimentaires et en vitamines pour les 28 produits de marques Knorr, Liebig, Cora, Carrefour, Maggi, Royco et autres, testés par le magazine 60 Millions de consommateurs… Le magazine s'est limité aux veloutés poireaux-pommes de terre, moulinés de légumes variés et soupes de potiron. Il a analysé leur teneur en fibres, bêta-carotène, vitamine C, pesticides.

Source : Psychomédia
 

Le thé vert, une fontaine de jouvence pour le cœur ?

20 % moins de risque de maladies cardiaques et d'AVC (22 % pour les maladies cardiaques mortelles), 15 % moins de risque de mort toutes causes confondues pour les buveurs réguliers de thé vert...

Source : Futura Sciences
 

L'art de la soupe

En entrée, plat de résistance ou repas complet, entière ou mixée, réconfortante en hiver ou rafraîchissante en été, la soupe est délicieuse et facile à préparer.

Viesaineetzen.com - L'art de la soupe

Elle peut être à la base d'un repas bon marché, léger et convivial. Chaude et roborative en hiver, elle est rafraichissante en été. Elle regorge de vitamines, d'antioxydants, de fibres alimentaires. Elle peut se préparer à l'avance, permet d'accommoder les restes, se conserve facilement, se réchauffe en un rien de temps si besoin et peut être consommée à l'improviste… La soupe a le vent en poupe !

En savoir plus

Tout savoir sur le souper

Autrefois le souper désignait le repas du soir, constitué souvent d'une soupe.
À partir du 18e siècle, il est devenu un repas fin, souvent intime et tardif dans la soirée ou dans la nuit. La mode en a été impulsée par le Régent dont les soupers étaient devenus célèbres : la cuisine y était raffinée, riche et extravagante, "faisant alterner le gras (rognons de sanglier marinés) et le maigre (huîtres à la crème), suivi de gâteaux, tourtes salades et entremets"*.
Il en reste aujourd'hui la tradition du dîner tardif, à la sortie d'un spectacle, souvent composé d'un plateau d'huîtres ou d'une soupe à l'oignon. 

Tranche de pain
La soupe existe dans la tradition de tous les pays.
À l'origine, dans nos contrées, il s'agissait d'une tranche de pain sur laquelle on versait du bouillon, du vin, une sauce ou une préparation liquide. Le mot vient du latin "suppa" qui désignait cette tranche de pain.
On racontait aux enfants qu'il fallait manger de la soupe pour grandir…




Dry January : et si on faisait une pause avec l’alcool en janvier ?

Un mois pour tester et évaluer son rapport au produit… C'est ce que proposent les organisateurs de l'opération "Janvier sans alcool", dans la lignée du "Dry January" anglais.

Source : Le Parisien, par Florence Méréo
 

Le micro-jeûne quotidien : une bonne façon de garder la forme

En changeant le rythme et la nature de nos repas, il est possible de ralentir la vitesse de notre vieillissement et de réduire les risques des maladies dégénératives associées : arthrose, presbyacousie, pathologies cardiovasculaires, inflammatoires, cancéreuses, Alzheimer...

Source : We Demain, par Jean-Paul Curtay
 

Les cinq freins au bio

5 % des achats alimentaires des Français se font dans le secteur bio et 75 % de ces derniers consomment du bio au moins une fois par mois. Mais cinq obstacles freinent l'essor du secteur :
- coûts de production : le bio est environ deux fois plus cher à produire (quatre fois pour le porc) ;
- coûts logistiques : plus chers à cause du nombre plus important de points de production ;

Source : Les Echos, par Fanny Guyomard
 

L'avocat : symbole de santé

Ce fruit exotique est une star. Ses bienfaits sont nombreux, notamment sur le plan cardiovasculaire. Mais il faut en user avec modération car il est victime de son succès et sa surproduction a des conséquences désastreuses sur l'environnement.

Viesaineetzen.com - L'avocat : symbole de santé

Originaire d'Amérique centrale et du sud, ses traces les plus anciennes datent d'environ 10 000 ans. Il est introduit en Europe par les espagnols au début du 16e siècle. Longtemps réservé aux grandes tables, il ne se popularise que dans la seconde moitié du 20e siècle. Il est devenu aujourd'hui un symbole de santé mais sa production pose de sérieux problèmes en termes environnementaux.

En savoir plus

Testicule

Le mot vient de l'espagnol "aguacate", dérivé du mot "ahuacatl" qui signifie "testicule" dans une langue aztèque, par analogie du fruit avec la forme de cet organe.

Entre 2004 et 2014, la production mondiale d'avocat a augmenté de 62 %.

La France est le deuxième importateur mondial après les États-Unis.

Fruit de l'avocatier
C'est le fruit de l'avocatier, un arbre cousin du laurier, du camphrier, du cèdre… Tous de la famille des Lauracées.

1,23 mg

de vitamine B5
dans 100 g de pulpe d'avocat


43,3 mg

de phosphore
dans 100 g de pulpe d'avocat


27,1 mg

de magnésium
dans 100 g de pulpe d'avocat






La première carte des pays producteurs d'alimentation durable

La France est à la 11e place, le trio de tête est constitué de la Nouvelle Zélande, la Suisse et le Canada.

Source : Futura Sciences, par Céline Deluzarche
 
Syndiquer le contenu