Réduire sa facture d'électricité

Aujourd’hui, la tendance est plutôt aux restrictions budgétaires. Alors comment faire des économies sans se priver et sans stresser ? L’électricité est un des postes de dépenses les plus importants dans le budget d’une famille. Avec un peu de bon sens, des équipements adaptés, et une toute petite dose d’effort, il est très simple de diminuer sa consommation d’énergie, et donc de faire baisser sa facture. En plus, nous ferons du bien à la planète.

Vie saine et zen - Réduire sa facture d'électricité

En France, une famille de 4 à 5 personnes vivant dans une maison individuelle consomme environ 4 000 kWh/an soit 434 €/an. Si cette même famille maîtrise l’utilisation de son énergie, grâce à des gestes simples, elle ne consommera plus que 2 200 kWh/an, c’est-à-dire 238 €/an.

En savoir plus

Un label "électricité verte"

Le WWF et le Comité de Liaison Energies Renouvelables (CLER) se sont associés en 2007 pour créer un label "électricité verte".
Tous deux espèrent que le label EVE saura enthousiasmer les fournisseurs d’énergie et encourager tous les citoyens à être vigilants et exigeants sur la qualité du courant qu’ils consomment au quotidien. Il en va de notre avenir à tous !

Bien choisir son contrat
Bleu Ciel d’EDF propose sur son site des conseils pour économiser l'énergie, avec des outils simples à utiliser. Dans "économiser l'énergie ensemble" à la rubrique "éco-gestes", vous pourrez tester votre niveau et publier votre éco-badge sur votre mur Facebook.  




Réduire sa facture d'électricité (suite)

L’eau chaude
Encore une fois, c’est le bon sens qui est de mise. Voici les 3 règles à respecter :
- Prenons plus de douches que de bains (une douche coûte environ 2,5 fois moins qu’un bain en électricité).
- Si nous utilisons un chauffe-eau, pensons à le faire détartrer tous les 2 ans.
- Pensons aux robinets thermostatiques. Il en existe de très nombreux modèles sur le marché, ils nous permettent de régler l’eau très vite, fini le gaspillage (en électricité et en eau) !

Le chauffe-eau solaire est très couru en ce moment. Rassurez-vous, vous n’êtes pas obligés d’habiter le sud de la France pour pouvoir l’utiliser. Pour preuve, l’Allemagne et de nombreux pays nordiques les utilisent. Sur le site de l’ADEME, le système du chauffe-eau solaire individuel ou collectif est très bien expliqué.




S'habiller zen

Ce qu'on demande à nos vêtements aujourd'hui ? Le confort, l'authenticité, une élégance décontractée, une production respectueuse des humains et de la planète.
Nous souhaiterions porter du bio et de l'équitable : le problème c'est que l'offre est encore très réduite.

Vie saine et zen, s'habiller zen

Depuis les années 90, la soumission au diktat de la mode et des marques n'est plus de mise. Le vêtement ne doit plus souligner la différence sociale (sauf chez les "bling bling"). Retour aux valeurs authentiques : le fait main, les vêtements issus de l'univers professionnel (caban, duffle-coat, jean…) ou la récup' (le vintage).
De plus en plus, on y arrive : chacun fait sa propre mode.
Le mouvement de fond qui revendique le droit d'être bien dans sa tête et dans son corps revendique aussi celui d'être bien dans ses fringues. 
Le problème c'est qu'il n'est pas toujours facile de trouver dans l'offre du marché ce qui correspond à nos aspirations profondes…

En savoir plus

Attention à l'ennoblissement !

Sous ce terme, on regroupe tous les traitements que l'on fait subir aux fibres textiles pour leur conférer certaines caractéristiques.

Exemples :
- la chemise qui ne se repasse pas a été traitée avec des résines synthétiques contenant du formaldéhyde,
- pour lui donner un aspect soyeux, on a imprégné le tissu de soude caustique,
- si un tissu en coton est traité "anti-taches", c'est sans doute avec des résines fluorées,
- s'il a été imperméabilisé c'est avec d'autres produits chimiques.

Tous ces traitements contribuent à la pollution de l'eau et laissent des résidus allergéniques sur les vêtements.

Des matières désastreuses pour l'environnement et la santé
Les vêtements les moins coûteux sont souvent fabriqués dans des matières synthétiques dérivées du pétrole (nylon, polyester, acrylique) et toxiques pour l'environnement. Elles sont désagréables au contact, et potentiellement allergéniques.

60 %

des fibres utilisées dans le textile sont synthétiques


7 000

litres d'eau sont nécessaires pour produire 1kg de coton


80 %

de la mer d'Aral a été asséchée à cause de la culture de coton à base de pesticides




                
Syndiquer le contenu