Aller vers le zéro déchet

Bonne pour le porte-monnaie, le moral, la santé et l'environnement, la démarche "zéro déchet" demande juste du bon sens et de l'imagination...

Viesaineetzen.com - Aller vers le zéro déchet

Chacun d'entre nous, en France, produit chaque année plus 560 kg de déchets ménagers, selon l'Ademe*. C'est évidemment insoutenable en terme de pollution environnementale et d'émissions de gaz à effet de serre. Il est donc urgent de se lancer dans le zéro déchet d'autant que, pour Stéphanie Bouvet**, c'est excellent à tous points de vue :
- la santé : on contrôle mieux ce qu'on mange et ce qu'on se met sur la peau ;
- la planète : on réduit son impact sur l'environnement ;
- le porte-monnaie : le fait-maison revient beaucoup moins cher ;
- le moral : on devient de nouveau maître de ses choix ;
- la relation aux autres : on développe du lien avec d'autres consomm'acteurs, avec des producteurs et des artisans.

En savoir plus

Zéro déchet : c'est quoi ?

Il s'agit d'une stratégie holistique de réduction de la quantité de déchets produits par la société industrielle.
Le mouvement a été initié en 2003 par l'organisation Zero Waste International Alliance.

Définition
"Zéro déchet signifie concevoir et gérer des produits et des processus visant à réduire le volume et la toxicité des déchets et des matériaux, à conserver et à récupérer toutes les ressources et à ne pas les brûler ou les enterrer. La mise en œuvre du zéro déchet éliminera tous les rejets dans la terre, dans l’eau ou dans l’air susceptibles de représenter une menace pour la santé de la planète, de l’Homme, des animaux ou des plantes."

5 règles de base
Certains activistes ont déjà une dizaine d'années d'expérience en la matière. C'est le cas de Béa Johnson, blogueuse et conférencière, qui parvient aujourd'hui à ne produire qu’un litre de déchets par an, pour 4 personnes. Pour elle, le zéro déchet repose sur 5 règles :
- refuser tout ce dont on n’a pas besoin, qui finira dans la poubelle ou qui encombrera son lieu de vie ;
- réduire : donner, vendre, recycler, acheter moins mais mieux (voir : Mieux vivre en consommant moins) ;
- réutiliser un maximum de produits ou d'objets, acheter d’occasion, troquer (voir : Économie de partage, de l'échange et du lien) ;
- recycler : trier ses déchets, utiliser les points de collectes spécifiques, les déchèteries ;
- composter ses déchets organiques (voir : Le compost domestique).

Faire le bon tri
Comme il faudra un peu de temps pour réduire significativement ses déchets, il faut d'abord se perfectionner dans le tri.




Réduire le gaspillage alimentaire

On jette 1,3 milliards de tonnes de nourriture par an, soit un tiers de la production mondiale. Cette situation n'est tenable ni pour la planète ni pour les 800 millions de personnes qui souffrent encore de la faim. Heureusement, il existe des solutions vertueuses…

Viesaineetzen.com - Réduire le gaspillage alimentaire

Depuis 1900, les agriculteurs ont réussi à nourrir 5,5 milliards d'êtres humains en plus. Mais il y a toujours sur terre 800 millions de personnes qui souffrent de la faim. C'est une constante qui n'arrive pas à baisser même si, en relatif, ce chiffre ne représente que 12 % de la population aujourd'hui contre 50 % en 1900. Par ailleurs, selon la FAO, on jette 1,3 milliards de tonnes d'aliments tous les ans, soit un tiers de la production mondiale !

En savoir plus

Des initiatives exemplaires

En France, les initiatives se multiplient, témoins les lauréats 2015 des Trophées Agrica des entreprises et associations qui luttent contre le gaspillage alimentaire :

- Les Paniers de la Mer sont des ateliers de mareyage qui récupèrent gratuitement ou à bas prix les invendus des principales criées de France. Le poisson est traité et conditionné par des personnes en réinsertion puis livré à des associations d’aide alimentaire.

- Zéro Gaspil’ est un nouveau mode de distribution proposé par Mille et Un Repas, le n°9 de la restauration collective en France. L'idée est de réorganiser les self-services avec suppression des lignes traditionnelles aux profits de blocs pour chaque partie du repas et utilisation de la même assiette pour l’entrée puis le plat.

- Zéro-Gâchis permet d'améliorer la distribution des produits à consommer rapidement. Du côté des professionnels : un système intelligent pour étiqueter les produits en DLC courte et assurer leur traçabilité. Du côté des consommateurs : un concept de rayon dédié en magasin et un site d’information sur internet. Zéro-Gâchis parvient à diminuer de moitié les invendus de ses magasins partenaires.

- Aux Goûts du Jour propose des formations, de l'accompagnement et de la sensibilisation sur les thématiques liées à l’alimentation. En matière de réduction du gaspillage alimentaire : conseil aux établissements scolaires, formation de chargés de prévention déchets et de professionnels de la restauration.

- La tente des Glaneurs est montée chaque dimanche à la fin du Marché de Saint-Pierre à Caen. On y propose gratuitement des paniers de fruits, légumes et pains que des bénévoles ont récupéré chez des commerçants partenaires.




Le compost domestique

C'est une manière économique d'avoir un excellent engrais pour nos plantes et grâce à lui, selon l'ADEME, on pourrait économiser 40 kg de déchets domestiques par personne et par an. Le compostage est un processus naturel et il n'est pas difficile de le mettre en œuvre.

Vie saine et zen - Le compost domestique

Nous le savons, nous produisons trop de déchets. 

Comment les réduire ? Nous pouvons facilement éviter le gaspillage en achetant différemment, en conservant correctement nos restes et en les utilisant de manière astucieuse… 

Comment optimiser le recyclage ? Nous avons tous plus ou moins pris l'habitude du tri sélectif mais pas encore tout à fait du compostage des déchets organiques.

En savoir plus

Ce qu'on peut composter ou pas

À différents degrés tous les déchets organiques sont compostables :
- déchets de cuisine : épluchures, coquilles d'œufs, marc de café, filtre en papier, pain, laitages, croûtes de fromages, fanes de légumes, fruits et légumes abîmés…

- déchets de jardin : gazon tondu, feuilles, fleurs fanées, mauvaises herbes…

- déchets de maison : mouchoir en papier et essuie-tout, cendres de bois, sciures et copeaux, papier journal, cartons, plantes d'intérieur…

Il faut prendre soin de minimiser la dose de polluants potentiels : épluchures traitées avec des pesticides ou des anti-germinatifs (pommes de terre), papiers imprimés, cartons souillés avec des produits pollants…

En revanche, on ne peut pas composter
 tout ce qui ne se dégrade pas et/ou qui peut être polluant pour l'environnement :
 tissus synthétiques (nylon, lycra…), plastiques, verre, métaux, bois traités, vernis ou peints, couches-culottes, contenus des sacs d'aspirateurs, terre, sable…

Recycler 40 kg par personne et par an
En France, nous jetons chacun à la poubelle 20 kg d'aliments par an, dont 7 kg encore emballés et 13 kg de restes de repas, de fruits et légumes abîmés et non consommés !

Si on y ajoute les autres matières putrescibles et les papiers-cartons, ce sont 40 kg d'ordures ménagères que nous pouvons chacun recycler chaque année dans le compostage.

20 kg

d'aliments
par personne et par an en France
sont jetés à la poubelle


40 kg

d'ordures ménagères
par personne et par an
pourraient être compostées


32 %

de nos poubelles
sont constitués
de matières organiques






Faisons maigrir notre poubelle

"Réduisons vite nos déchets, ça déborde", nous dit l'Ademe (l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) à l'occasion de la Semaine de réduction des déchets. 
En bref : trier c'est bien, réduire c'est mieux. Quelques gestes simples suffisent… Mais la bonne volonté des citoyens doit être relayée par les industriels et une réglementation adaptée.

Vie Saine et Zen, Faisons maigrir notre poubelle

Nous produisons actuellement 353 kg de déchets par an et par habitant. Presque 1 kg par jour et par personne.
Bien gérer les déchets, ça coûte très cher. Mal les gérer, ça nuit à la planète et à notre santé. De plus, fabriquer les emballages et les produits usagés qui remplissent nos poubelles à vitesse éclair, ça nécessite des matières premières, de l'énergie : c'est coûteux (nous payons l'emballage que nous achetons) et c'est mauvais pour l'équilibre climatique. Il y a donc urgence.

En savoir plus

"Ce n'est pas si compliqué !"

Dans le cadre d'une étude menée en 2008, 370 foyers témoins (1 064 personnes) ont réduit en 2 mois 22% de leurs déchets grâce à seulement 4 gestes de prévention qu'ils ne pratiquaient pas auparavant.
D'après Chantal Jouanno, présidente de l'Ademe, "c'est possible de faire des progrès considérables et ce n'est pas si compliqué (…) Il y a des marges de progression extrêmement importantes".

L'un des objectifs du Grenelle de l'environnement est de réduire la production d'ordures ménagères de 5 kg par personne et par an pendant 5 ans.

Les gestes simples et malins
Quelles sont les attitudes à recommander ?

20 %

seulement des 30 millions de tonnes d’ordures annuelles en France sont recyclés


1,5 tonne

de déchets par an sont générés en France par une famille de 4 personnes


1/3

de nos déchets peut être composté




                
Syndiquer le contenu