Je fais mon jardin potager en permaculture

Et si l'on devenait autonomes en légumes ? Grâce aux techniques de la permaculture, une centaine de mètres carrés de jardin suffirait pour une famille de quatre personnes…

Viesaineetzen.com - Je fais mon jardin potager en permaculture

Il faut certes un peu de temps à consacrer à son jardin… Joseph Chauffrey*, jardinier urbain, estime à environ 5 heures par an et par mètre carré le temps nécessaire au soin de son jardin et une durée équivalente en cuisine pour la préparation et la conservation des produits…
Mais quel plaisir de déguster ses propres récoltes et d'apprendre à observer la nature ! Sans compter les bienfaits pour la santé de pratiquer l'exercice physique nécessaire à l'entretien du potager et de consommer des produits extra-frais et sains…

Publicité

En savoir plus

Je le note !

Joseph Chauffrey conseille de passer du temps à observer la nature et à se documenter sur la faune et la flore de son jardin.
Selon lui, il est important de faire un planning mensuel des actions à réaliser dans le potager et de noter chaque année l'emplacement des principaux légumes, les dates de semis et de récolte, les problèmes rencontrés et les actions mises en œuvre.

Améliorer l'écosystème
Chaque jardin a ses spécificités mais il existe quelques principes de base pour concevoir un jardin en permaculture. (Voir : Profession, maraîcher bio)




Suppression des sacs plastiques : écolo et bonne pour le business

Nous sommes de plus en plus nombreux à avoir pris conscience des catastrophes que les sacs plastiques à usage unique provoquent sur l'environnement et sur notre santé. Leur interdiction est donc une bénédiction sur le plan écologique mais aussi une opportunité pour les fabricants français…

Viesaineetzen.com - Suppression des sacs plastiques

Ils sont à l’origine d’un énorme gaspillage : on compte encore chaque année 17 milliards* de sacs plastiques à usage unique consommés en France. Aussitôt rentrés chez soi, on les jette, ils se retrouvent dans la nature et mettent plusieurs centaines d’années à se dégrader. Les animaux marins et les oiseaux en font leur repas : 260 espèces seraient ainsi touchées dont 94 % des oiseaux en mer du Nord et 86 % des tortues marines qui les confondent avec les méduses*. Guidés par les courants marins, ils viennent également s'agréger à un véritable "continent de plastique".
"Dans 20 ans, si aucune action n’est entreprise, ce continent de déchets sera aussi grand que l’Europe", alerte la ministre de l'Environnement.

Publicité

En savoir plus

Emballage plastique : en forte croissance

Avec une croissance de 3 % en 2015 et un fort dynamisme sur les exportations***, le secteur de l'emballage plastique est très attentif à son image environnementale et participe à différentes opérations en direction de la préservation des océans, notamment "Vacances Propres", "Je navigue, je trie" ou encore l'Opération Clean Sweep destinée à éviter les pertes de granulés de plastique dans l'environnement.

Un danger aussi pour l'homme
Le plastique représente 75 % des déchets qu'on trouve en mer*. Sous l’effet des vagues, du vent, du soleil, le plastique se fragmente en particules fines. Les poissons les prennent pour du plancton et les mangent. Et voilà donc notre sac en plastique qui revient dans notre assiette par l'intermédiaire de la chaîne alimentaire… Au passage, il faut savoir qu'il a capté un certain nombre de polluants (PCB, pesticides…). Bon appétit !

5 milliards

de sacs en plastique
à usage unique
distribués en caisse
en France*


12 milliards

de sacs en plastique
à usage unique
en dehors des caisses
en France*


80 %

des sacs en plastique
à usage unique
sont importés
majoritairement d'Asie*






Acheter bio en vrac

Le vrac, c'est tendance ! Mais est-on sûr que la démarche est vraiment écolo, que les produits sont toujours moins chers, toujours bio et qu'on va trouver tout ce qu'on cherche ?

Viesaineetzen.com - Acheter bio en vrac

Avant les sixties, nos parents achetaient tout en vrac. Mais voilà ! Avec l'essor inexorable des grandes surfaces en libre service, les produits ont été préemballés voire suremballés : le biscuit dans la barquette, dans un sachet transparent, dans une boîte en carton ! Aujourd'hui, retour à la case départ : le vrac est tendance ! Pour limiter le volume des déchets, éviter le gaspillage alimentaire et payer moins cher, il est en effet logique d'acheter uniquement la quantité dont on a besoin dans un emballage simple, écolo, de préférence réutilisable. Est-ce qu'on a raison ?

Publicité

En savoir plus

Les produits en vrac

Fruits et légumes, fruits secs (amandes, noisettes, noix, abricot, raisin…), épicerie salée (légumes secs, pâtes, céréales, épices, condiments, amuse-gueule pour l'apéritif, mélanges divers…) et sucrée (produits pour le petit-déjeuner ou la pâtisserie, biscuits, confiserie…), plantes aromatiques, tisanes, thé, café…

"À Biocoop, nous travaillons également sur le vrac liquide en épicerie. Nous sommes en train d'avancer sur les huiles, le vin, le miel", se réjouit Benoît Roger.

Proche de la vente en vrac et dans la même logique d'éviter le suremballage : la vente à la coupe de pain, fromage et charcuterie.

En non-alimentaire, la palette est plus réduite mais on peut trouver du liquide vaisselle, de la lessive ou du liquide multi-usages.




Lavage à 30°C : plus écolo, aussi efficace

À 30°C on lave aussi bien qu'à 40°C, on augmente la durée de vie des textiles et en plus on fait des économies d'énergie qui font baisser notre facture d'électricité et qui allègent l'impact sur la planète…

Viesaineetzen.com - Lavage à 30°C : plus écolo, aussi efficace

En France, nous lavons notre linge majoritairement à 40°C : 45,6 % des charges de linge sont lavés à cette température*. En moyenne, la température de l'eau dans nos machines est de 39,7°C. Faire baisser ce chiffre à 37°C permettrait de réaliser une importante économie d'énergie. C'est le but de l'AFISE**, qui regroupe les fabricants de lessive, et de sa campagne "Je préfère 30°".

Publicité

En savoir plus

Ce qu'il ne faut pas laver à 30°C

Selon le Guide du lavage à basse température proposé par l'AFISE, il faut continuer de laver à 40°C le linge courant très sale et odorant ainsi que le linge de lit.

Il ne faut pas hésiter à laver à 60°C le linge de personnes malades ou en contact avec elles, les textiles servant à faire la cuisine (torchons, tabliers, linge de vaisselle), le linge tachés de fluides corporels (selles, urine, vomi, sang), les vêtements de sport de contact (arts martiaux, rugby ou autre).

Il vaut mieux laver séparément les textiles qui demandent des précautions en matière d'hygiène.

Les vêtements professionnels susceptibles d'être contaminés (médecins, infirmières, vétérinaires, professionnels dans le secteur des déchets, de la chimie…) devraient être lavés dans une blanchisserie professionnelle.

Bénéfice pour l'environnement
L'équation est simple. Lorsqu'on lave son linge à 60°C, on consomme environ 1,3 kWh. À 40°C, on divise le chiffre presque par deux (0,7 kWh). Et à 30°C, on le divise plus que par trois (0,4 kWh) !




Les cartables écolos de la rentrée

La rentrée de septembre représente toujours un grand moment d’excitation pour les enfants et, bien que les Hello Kitty ou Spiderman soient les "must have", les cartables doivent être choisis avec précaution : durables, sûrs et doux pour le dos de nos chérubins. Et si cette année on essayait de combiner le beau, le bio et le bon pour le dos ?

Vie saine et zen - Les cartables écolos de la rentrée

Le choix du cartable ressemble à la quadrature du cercle. Comme il est souvent chargé, il faut qu'il soit le plus léger possible à vide : selon les spécialistes, le poids d’un cartable ne doit pas dépasser 10 % du poids d’un enfant (voir : Le cartable, les enfants en ont plein le dos). Mais il faut malgré tout qu'il soit solide et qu'il ait des dimensions suffisantes pour contenir le classeur et les pochettes 21x29,7. Il faut enfin qu'il soit confortable à porter et qu'il soit respectueux de la planète...

Publicité

En savoir plus

Trouver sur le web

Trois sites web où trouver un cartable sain et écolo :
- Eco-sapiens.com
- Inakis
- Tann's

Un cartable, mais pas à n'importe quel âge
S'il est vrai que jusqu’au CM2 il est possible de faire porter à nos enfants des cartables traditionnels, ça se complique dès l’entrée au collège, le "ministère de la mode" bannit les cartables à cet âge-là !




S'éclairer en respectant la planète et notre porte-monnaie

Parmi les gestes simples qui permettent d'épargner la planète et le porte-monnaie, choisir les ampoules les plus performantes peut permettre des économies substantielles. Depuis début 2013, les lampes à incandescence ont disparu de la vente. Restent les halogènes, les fluocompactes et les LED…

Vie saine et zen, S'éclairer en respectant la planète

Si nous ne faisons rien, notre facture d'électricité va s'alourdir substantiellement dans les années qui viennent. Selon un rapport du Sénat datant de juillet 2012, elle augmenterait en moyenne de 50 % d'ici 2020* ! En cause : les investissements nécessaires au développement des énergies renouvelables et le coût croissant du nucléaire.
À nous donc d'être vigilant pour faire baisser notre consommation au maximum !

Publicité

En savoir plus

Précautions d'emploi

Fluocompactes
Éloigner au minimum de 30 cm de la tête de l'utilisateur. Attention notamment aux lampes de bureau ou aux lampes de chevet !

En cas de casse d'une ampoule :
- éviter de respirer la vapeur de mercure (bloquer sa respiration) ;
- aérer pendant 10 à 15 minutes et quitter la pièce ;
- ramasser les morceaux de verre avec des gants, du papier ménager puis un ruban adhésif, terminer avec un essuie-tout humide ;
- ne pas utiliser d'aspirateur ou de balai qui disperserait les particules de mercure dans l'atmosphère ;
- évacuer les débris dans des bacs de récupération de lampes fluocompactes.

LED
Choisir des ampoules sans LED apparentes car certaines produisent une lumière qui peut être dangereuse pour une rétine soumise à une exposition prolongée.

Lampes à incandescence : obsolètes
Leur principe : un filament de tungstène est chauffé à haute température.

30 000 heures

la durée de vie
des lampes à LED


8 000 heures

la durée de vie
des lampes fluocompactes


2 000 heures

la durée de vie
des lampes halogènes






Mourir écolo

Si l'on se préoccupe de la trace qu'on laissera derrière soi ou si l'on veut rester fidèle aux engagements de ses proches, on opte pour des modes de funérailles plus simples, plus sobres et respectueuses de l'environnement. Car aujourd'hui, même la mort peut être écolo…

Viesaineetzen.com - Mourir écolo

C'est sans doute le sujet dont il est le plus difficile de parler dans notre société. Pourtant assumer la mort est gage de liberté. Comme le disait Montaigne : "Il est incertain où la mort nous attende, attendons-la partout. La préméditation de la mort est préméditation de la liberté… Le savoir-mourir nous affranchit de toute subjection et contrainte."

Publicité

En savoir plus

Comparer les prix

Dans son étude de 2011, Que Choisir note de gros écarts entre des devis rarement établis selon les normes réglementaires.
On trouve sur le marché le groupe OGF (sous les marques PFG, Roblot, Dignité funéraire), Roc'eclerc et ses 500 franchisés et le Choix funéraire. Il y a également des régies municipales et des sociétés d'économie mixte. Mais la majeure partie du secteur revient à des entreprises indépendantes.

Le prix du cercueil et des accessoires varie sensiblement, ainsi que les autres prestations (le maître de cérémonie, les démarches administratives, la toilette et l'habillage du corps, la chambre funéraire où repose le corps avant l'inhumation).

Les entreprises les mieux placées en moyenne sont le groupe Roc'Eclerc (2 900 €), les régies municipales (2 974 €) et les indépendants (2 986 €). Les devis les moins chers ont été trouvés chez les indépendants (1 300 €), les plus chers chez OGF (6 101 €).

Il est donc important de comparer les prix, ce qui n'est pas toujours facile lorsqu'on on vit un moment difficile.

Prévoir ses obsèques
De plus en plus de gens, souvent pour ne pas faire peser la dépense sur leurs proches, organisent à l'avance leurs propres obsèques.

3098 €

le coût moyen
des obsèques en 2011*


2 milliards €

le chiffre d'affaires annuel
dans le secteur du funéraire*


30 %

des obsèques se font
sous forme de crémation*






Un beau jardin économe en eau

L'eau devient une denrée rare. Nous commençons à nous rendre compte que la protéger sera un des grands défis du 21e siècle. Il faut donc éviter de la gaspiller, ce qui n'empêche pas d'avoir un jardin magnifique grâce à quelques trucs simples et de bon sens…

Viesaineetzen.com - Un beau jardin économe en eau

C'est une certitude, nous allons passer de l'ère de l'eau abondante à l'ère de l'eau rare. D'où l'importance de réduire sa consommation jusque dans nos jardins.

Publicité

En savoir plus

Des plantes peu gourmandes en eau

Fleurs et arbustes : lilas, pivoines, pavots, roses, euphorbes, iris, sédums, céraistes, lavatères, érigérons, hélicrysums, hémérocalles, asters d'automne, stachys, centaurées, molènes…
On peut choisir également les espèces méditerranéennes (ciste, lavande, sauge, origan, romarin, chèvrefeuille…) mais elles n'aiment pas l'humidité en hiver : il faut bien drainer le sol, voire ajouter du sable et du gravier dans le trou de plantation.

Légumes : pomme de terre, radis, navet, betterave, carotte, asperge, topinambour, ail, oignon, échalote, pourpier, batavia…
Les légumes des pays chauds sont aussi adaptés : tomate, courgette, aubergine, poivron, haricot…

Bien connaître son jardin
Il faut d'abord repérer de quelle genre de terre on dispose. Pour cela il suffit de creuser un trou de 50 cm de profondeur et d'en observer les parois : humide ou sèche, grasse ou friable… ?

L'exposition du jardin est également fondamentale, notamment pour localiser ses plantations en les protégeant du soleil et des vents dominants.




De l'électricité verte chez soi

Est-il possible chez soi d'alimenter ses appareils ménagers, ses lampes et son ordinateur avec de l'électricité qui soit issue d'énergies respectueuses de la planète ? Et ce à quel coût ? Enquête et test comparatif.

Viesaineetzen.com - De l'électricité verte chez soi

Sommes-nous pleinement satisfait de notre opérateur historique ? 
Pas toujours ! Pourtant, depuis l'ouverture du marché à la concurrence en juillet 2007, peu d'entre nous ont quitté le giron d'EDF. Tous les fournisseurs alternatifs ont une offre verte, faut-il se laisser tenter ?

Publicité

En savoir plus

Changer de fournisseur ?

ERDF et EDF : deux entités distinctes
Ce n'est pas encore clair pour tout le monde : il y a maintenant une distinction entre celui qui distribue et celui qui fournit le courant.
En d'autres termes, l'entreprise qui gère les "tuyaux" n'est plus la même que celle qui y apporte le contenu : la première s'appelle ERDF et la seconde peut être choisie librement parmi une dizaine d'entreprises, mais nous étions encore fin 2011 environ 94 % à rester chez EDF.

Le tarif réglementé
La force d'EDF, c'est son tarif réglementé, dû à un contexte historique.
Il est largement inférieur à celui du marché européen. Ce tarif devrait augmenter sensiblement dans les mois qui viennent et serait appelé à disparaître en 2015 pour répondre à une directive européenne confirmée en 2003.

Libre circulation
Nous pouvons à tout moment changer de fournisseur, sans aucune démarche de résiliation à effectuer. Le transfert se fait automatiquement lorsque l'on contracte un nouvel abonnement.
Nous avons ensuite la possibilité de revenir au tarif réglementé (au minimum 6 mois après l'avoir quitté).

Qui propose de l'électricité verte ?
10 opérateurs, c'est à dire tous ceux qui sont sur le marché actuellement sauf EDF, ont une offre en électricité "100 % verte".




Repas de Noël festif, sobre et sain

Qu'on l'aborde sous un angle laïc ou religieux, Noël est un moment de l'année privilégié. Avec le rituel des cadeaux, le repas est au centre de la célébration. Il doit donc être festif mais peut être gourmet plus que gourmand et n'est pas obligé de rimer avec crise de foie, surconsommation et gaspillage…

Vie saine et zen - Repas de Noël festif, sobre et sain

La décoration : important pour une fête réussie ! Comme on est nombreux, on a tendance à opter pour la nappe en papier et les couverts jetables. Préférons la belle nappe et les serviettes en tissu avec la vaisselle des grandes occasions... Quand on ne peut pas faire autrement, il suffit d'opter pour des matières biodégradables comme celles qu'on trouve par exemple sur le site Vision Verte.
Et pour les accessoires, des éléments naturels : raphia, pommes de pin, noix, noisettes, houx, cynorhodons...

Publicité

En savoir plus

Le foie gras : pour ou contre ?

Chez les écolos, le gavage des oies ou des canards nécessaire à la fabrication du foie gras est considéré comme de la maltraitance envers les animaux.

Les amateurs de foie gras considèrent que ce jugement est un peu tranché. Il semble justifié pour le foie gras fabriqué industriellement mais on peut trouver des artisans chez qui les animaux sont nourris au maïs bio et la transformation suit un cahier des charges de qualité. Quant au gavage, il ne faut pas oublier que les oies et les canards sont des migrateurs qui ont naturellement la faculté et le besoin de stocker de grandes quantités de nourritures pour leurs voyages annuels. Certains producteurs certifient qu'on peut les gaver de manière respectueuse, sans les forcer.

Mais c'est un fait, il n'y a pas de foie gras bio et il n'existe pas de label qui pourrait attester de la qualité et de l'éthique du foie gras.

Sans OGM
Si l'on veut s'assurer que notre menu est exempt d'OGM, le guide de Greenpeace recense toutes les marques qui garantissent ne pas utiliser de produits animaux ou issus d'animaux nourris aux OGM.
Les labels bio (AB, Demeter et autres) apportent des garanties sérieuses dans ce domaine.

537 €

c'est la dépense moyenne
des Français
à Noël


22 %

des dépenses de Noël
des Français sont consacrés
à la nourriture


40 000 tonnes

de chocolat
sont consommés en France
pendant les fêtes




                
Syndiquer le contenu