S'éclairer en respectant la planète et notre porte-monnaie

Parmi les gestes simples qui permettent d'épargner la planète et le porte-monnaie, choisir les ampoules les plus performantes peut permettre des économies substantielles. Depuis début 2013, les lampes à incandescence ont disparu de la vente. Restent les halogènes, les fluocompactes et les LED…

Vie saine et zen, S'éclairer en respectant la planète

Si nous ne faisons rien, notre facture d'électricité va s'alourdir substantiellement dans les années qui viennent. Selon un rapport du Sénat datant de juillet 2012, elle augmenterait en moyenne de 50 % d'ici 2020* ! En cause : les investissements nécessaires au développement des énergies renouvelables et le coût croissant du nucléaire.
À nous donc d'être vigilant pour faire baisser notre consommation au maximum !

En savoir plus

Précautions d'emploi

Fluocompactes
Éloigner au minimum de 30 cm de la tête de l'utilisateur. Attention notamment aux lampes de bureau ou aux lampes de chevet !

En cas de casse d'une ampoule :
- éviter de respirer la vapeur de mercure (bloquer sa respiration) ;
- aérer pendant 10 à 15 minutes et quitter la pièce ;
- ramasser les morceaux de verre avec des gants, du papier ménager puis un ruban adhésif, terminer avec un essuie-tout humide ;
- ne pas utiliser d'aspirateur ou de balai qui disperserait les particules de mercure dans l'atmosphère ;
- évacuer les débris dans des bacs de récupération de lampes fluocompactes.

LED
Choisir des ampoules sans LED apparentes car certaines produisent une lumière qui peut être dangereuse pour une rétine soumise à une exposition prolongée.

Lampes à incandescence : obsolètes
Leur principe : un filament de tungstène est chauffé à haute température.

30 000 heures

la durée de vie
des lampes à LED


8 000 heures

la durée de vie
des lampes fluocompactes


2 000 heures

la durée de vie
des lampes halogènes






Un beau jardin économe en eau

L'eau devient une denrée rare. Nous commençons à nous rendre compte que la protéger sera un des grands défis du 21e siècle. Il faut donc éviter de la gaspiller, ce qui n'empêche pas d'avoir un jardin magnifique grâce à quelques trucs simples et de bon sens…

Viesaineetzen.com - Un beau jardin économe en eau

C'est une certitude, nous allons passer de l'ère de l'eau abondante à l'ère de l'eau rare. D'où l'importance de réduire sa consommation jusque dans nos jardins.

En savoir plus

Des plantes peu gourmandes en eau

Fleurs et arbustes : lilas, pivoines, pavots, roses, euphorbes, iris, sédums, céraistes, lavatères, érigérons, hélicrysums, hémérocalles, asters d'automne, stachys, centaurées, molènes…
On peut choisir également les espèces méditerranéennes (ciste, lavande, sauge, origan, romarin, chèvrefeuille…) mais elles n'aiment pas l'humidité en hiver : il faut bien drainer le sol, voire ajouter du sable et du gravier dans le trou de plantation.

Légumes : pomme de terre, radis, navet, betterave, carotte, asperge, topinambour, ail, oignon, échalote, pourpier, batavia…
Les légumes des pays chauds sont aussi adaptés : tomate, courgette, aubergine, poivron, haricot…

Bien connaître son jardin
Il faut d'abord repérer de quelle genre de terre on dispose. Pour cela il suffit de creuser un trou de 50 cm de profondeur et d'en observer les parois : humide ou sèche, grasse ou friable… ?

L'exposition du jardin est également fondamentale, notamment pour localiser ses plantations en les protégeant du soleil et des vents dominants.




De l'électricité verte chez soi

Est-il possible chez soi d'alimenter ses appareils ménagers, ses lampes et son ordinateur avec de l'électricité qui soit issue d'énergies respectueuses de la planète ? Et ce à quel coût ? Enquête et test comparatif.

Viesaineetzen.com - De l'électricité verte chez soi

Sommes-nous pleinement satisfait de notre opérateur historique ? 
Pas toujours ! Pourtant, depuis l'ouverture du marché à la concurrence en juillet 2007, peu d'entre nous ont quitté le giron d'EDF. Tous les fournisseurs alternatifs ont une offre verte, faut-il se laisser tenter ?

En savoir plus

Changer de fournisseur ?

ERDF et EDF : deux entités distinctes
Ce n'est pas encore clair pour tout le monde : il y a maintenant une distinction entre celui qui distribue et celui qui fournit le courant.
En d'autres termes, l'entreprise qui gère les "tuyaux" n'est plus la même que celle qui y apporte le contenu : la première s'appelle ERDF et la seconde peut être choisie librement parmi une dizaine d'entreprises, mais nous étions encore fin 2011 environ 94 % à rester chez EDF.

Le tarif réglementé
La force d'EDF, c'est son tarif réglementé, dû à un contexte historique.
Il est largement inférieur à celui du marché européen. Ce tarif devrait augmenter sensiblement dans les mois qui viennent et serait appelé à disparaître en 2015 pour répondre à une directive européenne confirmée en 2003.

Libre circulation
Nous pouvons à tout moment changer de fournisseur, sans aucune démarche de résiliation à effectuer. Le transfert se fait automatiquement lorsque l'on contracte un nouvel abonnement.
Nous avons ensuite la possibilité de revenir au tarif réglementé (au minimum 6 mois après l'avoir quitté).

Qui propose de l'électricité verte ?
10 opérateurs, c'est à dire tous ceux qui sont sur le marché actuellement sauf EDF, ont une offre en électricité "100 % verte".




Repas de Noël festif, sobre et sain

Qu'on l'aborde sous un angle laïc ou religieux, Noël est un moment de l'année privilégié. Avec le rituel des cadeaux, le repas est au centre de la célébration. Il doit donc être festif mais peut être gourmet plus que gourmand et n'est pas obligé de rimer avec crise de foie, surconsommation et gaspillage…

Vie saine et zen - Repas de Noël festif, sobre et sain

La décoration : important pour une fête réussie ! Comme on est nombreux, on a tendance à opter pour la nappe en papier et les couverts jetables. Préférons la belle nappe et les serviettes en tissu avec la vaisselle des grandes occasions... Quand on ne peut pas faire autrement, il suffit d'opter pour des matières biodégradables comme celles qu'on trouve par exemple sur le site Vision Verte.
Et pour les accessoires, des éléments naturels : raphia, pommes de pin, noix, noisettes, houx, cynorhodons...

En savoir plus

Le foie gras : pour ou contre ?

Chez les écolos, le gavage des oies ou des canards nécessaire à la fabrication du foie gras est considéré comme de la maltraitance envers les animaux.

Les amateurs de foie gras considèrent que ce jugement est un peu tranché. Il semble justifié pour le foie gras fabriqué industriellement mais on peut trouver des artisans chez qui les animaux sont nourris au maïs bio et la transformation suit un cahier des charges de qualité. Quant au gavage, il ne faut pas oublier que les oies et les canards sont des migrateurs qui ont naturellement la faculté et le besoin de stocker de grandes quantités de nourritures pour leurs voyages annuels. Certains producteurs certifient qu'on peut les gaver de manière respectueuse, sans les forcer.

Mais c'est un fait, il n'y a pas de foie gras bio et il n'existe pas de label qui pourrait attester de la qualité et de l'éthique du foie gras.

Sans OGM
Si l'on veut s'assurer que notre menu est exempt d'OGM, le guide de Greenpeace recense toutes les marques qui garantissent ne pas utiliser de produits animaux ou issus d'animaux nourris aux OGM.
Les labels bio (AB, Demeter et autres) apportent des garanties sérieuses dans ce domaine.

537 €

c'est la dépense moyenne
des Français
à Noël


22 %

des dépenses de Noël
des Français sont consacrés
à la nourriture


40 000 tonnes

de chocolat
sont consommés en France
pendant les fêtes






Recycler son portable : bonne affaire ou geste solidaire

Que faire de nos vieux téléphones portables ? On en a tous plusieurs dans nos tiroirs, on ne sait pas quoi en faire et au moment où l'on entreprend le grand rangement dans la maison, on les passe à la poubelle. Dommage pour nous ! Parce qu'en faisant cela non seulement nous polluons l'environnement mais en plus nous passons à côté d'une bonne affaire pour notre porte-monnaie ou pour une association qui vit du recyclage.

Viesaineetzen.com - Recycler son portable : bonne affaire ou geste solidaire

Ils contiennent beaucoup de substances toxiques. Antimoine, arsenic, beryllium, cadmium, cuivre, plomb et d'autres substances moins connues mais tout aussi nocives, voilà le joli cocktail que nous déversons dans la nature si nous jetons nos portables à la poubelle, car ces produits ne sont pas détruits par l'incinération. Résultat : à la fin de la chaîne ils nous reviennent et finissent… dans notre corps.
Alors que faire pour les recycler ?

En savoir plus

Les portables font partie des "D3E"

Les portables font partie de déchets des équipements électriques et électroniques, les D3E. Ce sont les produits dits "gris" qui recouvrent l'équipement bureautique et informatique, incluant les téléphones portables.

Il y a aussi les produits dits "blancs" (électroménager) et les produits dits "bruns" (matériel audiovisuel).
En France chacun d'entre nous achète chaque année en moyenne 25 kg d'équipement électrique ou électronique dont 80 % sont de type ménager.
La collecte s'organise petit à petit : nous sommes à 5,7 kg collectés par habitant, c'est dire s'il y a encore moyen de faire des progrès !

Revendre ou échanger son portable
On n'est pas obligé de changer de téléphone portable tous les quatre matins… Mais revendre ou échanger est une bonne solution quand on veut acquérir un nouveau modèle et qu'on n'a pas les moyens de sortir beaucoup d'argent.

À voir en vidéo




L’éolien, ce n’est pas du vent !

Emblème des énergies propres avec ses hautes pales blanches toisant la campagne, l’éolienne fait depuis quelques années son entrée dans le jardin de Monsieur Tout-le-monde.

Viesaineetzen.com - L’éolien, ce n’est pas du vent !

Miguel de Cervantes aurait trouvé matière à de nouvelles épopées pour son Don Quichotte, tant les éoliennes d’aujourd’hui ressemblent à ses moulins à vent d’hier. Majestueuses, elles poussent désormais partout. Mais leur fonctionnement n’a rien d’étranger à celui qui permettait jadis de moudre les céréales. 

Un procédé simple mais peu valorisé
Les pales, en freinant la poussée du vent, actionnent le retord de l’hélice dont le mouvement permet à une génératrice de produire l’électricité. Simple.

53 %

des Français souhaitent en priorité
le développement de l’éolien
parmi les énergies renouvelables 


2 sur 3

Français pensent que
l’esthétique est un frein
au développement des éoliennes
à moins d’1 km du domicile 


650

emplois estimés
dans la filière
en France en 2011






Géothermie : la chaleur sous nos pieds

Considérée comme onéreuse à capter, l’énergie géothermique n’en est pas moins une source de chaleur inépuisable pour la maison… Et très économique sur le long terme.

Viesaineetzen.com - Géothermie : la chaleur sous nos pieds

97 % des Français sont favorables aux énergies renouvelables, selon le baromètre annuel de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), mais seulement 19 % se prononcent pour le développement, en priorité, de l’énergie géothermique. Loin derrière l’énergie solaire ou éolienne.
Pourtant la géothermie est une source d’énergie inépuisable et qui n’est pas soumise aux aléas climatiques.

Il faut un jardin
On va chercher dans le sol les calories nécessaires pour chauffer notre habitation. Une pompe à chaleur les fait remonter pour alimenter des planchers chauffants, des radiateurs ou des murs chauffants.

1 sur 5

Français est favorable, en priorité,
au développement de la géothermie


40 %

de crédits d’impôts
sont accordés pour l’achat d’équipements


70 %

d’économie
sur la facture énergétique






La forêt : un espace à protéger

Après la biodiversité, c’est la forêt qui est mise à l’honneur en 2011 par les Nations-Unies. L’enjeu est de taille, car chaque année, ce sont près de 13 millions d’hectares qui disparaissent, soit l’équivalent de la surface d’un terrain de football toutes les 15 secondes !
Diminution de la capacité de capture du CO2, disparition des milieux de vie mettant en péril la survie de nombreuses espèces… Quelle est notre implication ? Comment agir au quotidien pour préserver les forêts ?

Vie saine et zen - La forêt : un espace à protéger

La déforestation actuelle est principalement due à la conversion des forêts en cultures agricoles. Si l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a récemment affirmé que la déforestation mondiale a reculé au cours des 10 dernières années, elle constate néanmoins que dans de nombreux pays cette déforestation se poursuit à un rythme alarmant.

En savoir plus

Orpaillage : quand nos bijoux participent à la déforestation

L’exploitation des mines d’or, l’orpaillage, se fait en dehors de règles légales dans de nombreuses parties du monde, comme en Guyane. Elle utilise notamment du mercure dont la toxicité menace les forêts, les rivières, la biodiversité et même l’homme.
Actuellement, aucune information sur l’origine des bijoux en or n’est encore mise à notre disposition dans les bijouteries.

Protéger la forêt, c’est protéger la biodiversité
À travers le monde, elle abrite les 2/3 des espèces animales et végétales. En détruisant la forêt, on détruit également les habitats des animaux. Sa préservation est donc directement liée à la protection de la biodiversité.
Par ailleurs des millions de personnes en dépendent, notamment pour se chauffer.

28 %

du territoire métropolitain
est couvert de forêts


53 %

de la déforestation
est pratiquée en Amazonie


70 kg

de papier par employé et par an
sont consommés en France






Locavore, mode d'emploi

Manger local est devenu, comme le bio et le commerce équitable, un des fers de lance des écolos. Mais être locavore implique un investissement qui va nécessairement au-delà d'un simple phénomène de mode. Suivez le guide…

Vie saine et zen - Locavore, mode d'emploi

Tout le monde en parle, c'est une nouvelle façon de consommer : privilégier les produits de saison et ceux cultivés à proximité (dans un rayon de moins de 200 km).

En savoir plus

Localisme

Déjà au 19e siècle, certains penseurs font l'apologie du localisme (mouvement qui vise à promouvoir tout ce qui est local aussi bien les emplois, que les industries ou la nourriture).

C'est en 1980 que l'idée de manger local naît. À cette époque, un anglais, Tim Lang évoque la notion de "food miles", kilomètres alimentaires. Dès lors, le mot locavore apparaît et commence à regrouper des partisans. Aux États-Unis le mouvement connaît un véritable essor. À tel point que le mot "locavore" entre dans le New Oxford Dictionary en 2007.

Je suis locavore et je le vis bien
À l'occasion de l'écriture de son livre Le guide du locavore, pour mieux consommer local, Anne-Sophie Novel, docteur en économie, spécialiste des questions de commerce et de développement, a elle-même suivi un régime locavore strict pendant deux mois, avant de l'adopter définitivement. "Cela induit un véritable changement de comportements et d'habitudes", précise-t-elle.

6 %

des terres agricoles devraient être cultivées en bio en France en 2012, actuellement c'est 2,5 %.


10 à 20 fois +

de pétrole pour un fruit hors saison importé par avion par rapport au même fruit produit localement et en saison.


91 %

des Français
privilégient les produits de saison
sans pour autant être locavores.



À voir en vidéo




Le diagnostic de performance énergétique

L'affichage du diagnostic de performance énergétique (DPE) va, en 2011, devenir obligatoire sur les annonces immobilières, aussi bien pour la vente que pour la location. Il est donc grand temps d'être incollable sur ce sujet !

Vie saine et zen - Le diagnostic de performance énergétique

Pour ne plus se ruiner en facture de gaz ou d'électricité, mais surtout pour ne plus avoir de mauvaises surprises lors de l'emménagement dans un nouveau logement, ce diagnostic est devenu incontournable.
Aujourd'hui, la moitié des logements français sont classés dans les deux plus mauvaises catégories, dont 10 % avec la lettre G tout en bas de l'échelle. Revenons sur ce DPE.

Le DPE, qu'est-ce que c'est ?
Le diagnostic de performance énergétique permet à un acheteur ou à un locataire d'estimer la consommation d'énergie d'un logement et les émissions de gaz à effet de serre de ce dernier.

70 %

de la consommation d'énergie d'un logement concerne le chauffage


13 %

de la consommation d'énergie d'un logement concerne l’éclairage


10 %

de la consommation d'énergie d'un logement concerne l’eau chaude




                
Syndiquer le contenu