Et si on calculait notre empreinte écologique ?

Nous utilisons une fois et demie plus de ressources que ce que la planète Terre peut nous offrir, c'est ce que vient de calculer le WWF dans un récent rapport.
De nombreuses associations de protection de l'environnement ont mis en place des outils qui permettent de calculer individuellement notre empreinte écologique.

Vie saine et zen - Et si on calculait notre empreinte écologique ?

L'empreinte écologique, c'est une estimation de la superficie terrestre nécessaire aux humains pour subvenir à leurs besoins quotidiens. Elle permet d’évaluer la pression qu’exerce l’homme sur la nature en ponctionnant les ressources (matières premières, énergies…) et en rejetant des émissions polluantes (déchets solides, liquides et pollutions atmosphériques).

En savoir plus

Comment est calculée l’empreinte ?

Une fois alimenté par tous les détails de notre vie, l'outil mesure notre consommation de ressources et les déchets émis.
Quatre grandes activités régissent nos modes de vie occidentaux : alimentation, transport, logement et production/consommation de biens et services.

Ensuite, la relation est faite entre les caractéristiques de ce mode de vie et l’empreinte écologique.
Par exemple, la superficie nécessaire pour produire 1 kg de pain est déterminée en tenant compte principalement de la productivité moyenne d’un hectare de blé en France, ainsi que de la quantité d’énergie nécessaire pour moudre le blé, fabriquer et cuire le pain, et le distribuer.
Des démarches similaires permettent de calculer l’empreinte écologique de toutes nos habitudes de consommation de transports etc.

L’addition du résultat de ces variables permet d’obtenir l’empreinte écologique totale.

Une capacité de 1,8 ha par habitant et par an
D’après les scientifiques, la Terre aurait une capacité de 1,8 hectare par habitant et par an. Cette valeur évolue en fonction des terres cultivables et surtout de la démographie. Elle a donc une forte tendance à augmenter. Pourtant la planète, elle, n’est pas extensible et ne peut produire plus.

12 ha

c’est l’empreinte écolo moyenne d’un Américain


7,3 ha

c’est l’empreinte écolo moyenne d’un Français


0,58 ha

c’est l’empreinte écolo moyenne d’un Afghan






Iphone : les applis écolos

Comment connaître facilement le niveau de pollution de l’endroit où nous allons nous promener, comment mesurer nos émissions de CO2 sur le trajet du bureau, comment savoir où jeter nos piles et nos bouteilles en verre… Tous ces services sont désormais nichés au creux de la main, dans notre iPhone…

Vie saine et zen - Iphone : les applis écolos

L’iPhone a plusieurs longueurs d'avance sur les autres smartphones et les applications dédiées à notre conscience écologique y sont légion. Petite sélection des solutions développées à l’attention des écolos-citoyens…

Des courses intelligentes
Le guide durable pour le poisson : il répertorie les poissons que l’on peut consommer, ceux qui sont en danger ou ne sont pas pêchés de manière durable. Gratuit.
 




Informatique : comment réduire ses impressions ?

Alors quʼon pouvait sʼattendre à ce que les technologies de lʼInformation et de la Communication abaissent notre consommation de papier, cʼest lʼinverse qui est arrivé. Pourtant, si chacun y met du sien, à la maison comme au bureau, les ramettes pourraient connaître une durée de vie bien plus importante.

Vie saine et zen - Informatique : comment réduire ses impressions ?

Le mythe du zéro papier a vécu. Lʼavènement de lʼinformatique prédisait la disparition progressive du support papier, mais tous les chiffres montrent le contraire. Selon le SNESSI (Syndicat National des Entreprises de Systèmes et Solutions d’Impression), lʼarrivée du mail a provoqué une augmentation des impressions de 40% ! Lʼinformatique et les réseaux facilitent lʼéchange dʼinformations qui sont autant dʼopportunités d'impressions. Ajoutez à cela une forte baisse du prix des imprimantes et vous obtenez deux ingrédients clés pour une accélération de la consommation de papier.

Pourtant, à la maison comme au bureau, il suffirait de faire un peu attention pour commencer à enrayer le phénomène.

On nʼest pas toujours obligé dʼimprimer
- Lire ses documents (Word, Excel,…) à lʼécran. Si ce nʼest pas toujours agréable, le confort sera sensiblement amélioré après une conversion en PDF. Sous Windows, il existe PdfCreator (gratuit) tandis que Mac OS X propose la fonction dans la fenêtre dʼimpression.

80

pages par jour en 2008
sont reçues par un cadre en milieu professionnel
contre 8 en 1975 !


20

fois moins de bois
pour le papier recyclé par rapport au papier vierge.


100

fois moins dʼeau
pour le papier recyclé par rapport au papier vierge
et 3 fois moins dʼénergie !






De l’air, des plantes

Bien au chaud dans notre logement nous nous croyons à l’abri des substances toxiques. Que nenni ! L’air le plus pollué que nous respirons se trouve chez nous, sous notre toit.
Pas de panique, il existe une solution naturelle et agréable à regarder : les plantes.

Vie saine et zen - De l'air, des plantes

Les produits ménagers, les odeurs de cuisine, les animaux, les revêtements muraux et de sol, les colles, vernis et peintures, les meubles, le chauffage, la ventilation, etc... sont autant d’éléments qui viennent influencer la qualité de l’air que nous respirons.

En savoir plus

Où en trouve-t-on ?

- Benzène : solvant des médicaments, plastiques, caoutchouc, colorants, encens, cigarette…
- Ammoniac : cigarette…
- Xylène : solvant, caoutchouc, encre, cuir, peinture, vernis…
- Formaldéhyde : tabac, auto, colle, contreplaqué, tapis, peinture, mousse, meuble, agglo, désinfectant, cosmétique…
- Trichloréthylène : nettoyage à sec…
- Toluène : peintures, vernis, laque, cires, encres, caoutchouc, cuir…

Et quand on sait qu’à chaque respiration (inspiration + expiration), un demi litre d’air entre et ressort de nos poumons, ça a de quoi faire peur. Vous ne boiriez pas un demi litre d’eau toxique alors pourquoi respirer de l’air vicié ?

 
Ficus

Palmier 

 

Chlorophytum





De l’air, des plantes (suite)

Des plantes pour le salon
- Ficus : un des champions de la dépollution (voir plus haut).
Il va donc dans toutes les pièces de la maison, surtout dans les maisons neuves ou après travaux.

- Dracaena : cette plante se plait un peu partout dans la maison, surtout si votre logement est neuf ou que vous venez d’y finir vos travaux.

- Fougère : elle est idéale dans les pièces rénovées ou contenant du mobilier en aggloméré car elle absorbe très bien le xylène et les formaldéhydes. Autre avantage de cette plante, en la vaporisant d’eau, l’humidité des pièces augmente et l’air devient plus sain.

 

Fougère

Fleur de lune 

Spathiphyllum

 

Cactus





Un peu d’écologie dans nos assiettes

La question préférée de mes amis, dès que je dîne avec eux, c'est : "à quoi ça sert de manger écolo ?" Et à l'approche des élections, l'intérêt pour le sujet devient grandissant.
"Y en a marre ! Avec vous les écolos, il faut faire attention à tout ! Si je t’écoute, manger c’est mauvais pour la santé, c’est mauvais pour l’environnement, et faut pas faire ses courses au supermarché… Moi avec la crise, si je vais dans tes magasins bio, c'est mon porte-monnaie qui va connaître la crise ! Alors t’es bien mignonne Céline, mais moi je fais quoi ?"

Vie saine et zen, Un peu d'écologie dans nos assiettes

Tout d’abord merci pour le "bien mignonne".

Une bonne et une mauvaise nouvelle
La mauvaise nouvelle mon cher ami, c’est que OUI, ce que nous mettons dans notre assiette a un réel impact, prouvé et reconnu de tous, sur la crise alimentaire, énergétique, climatique et de la biodiversité.

La bonne nouvelle, c’est que l’existence même de l’impact prouve qu’en changeant ne serait-ce qu’un tout petit peu notre comportement, nous pouvons agir sur ces mêmes crises.

Et pour que la démonstration soit plus claire, voici quelques exemples qui vont vous aider à comprendre l’interaction entre l’assiette et l’environnement.

En savoir plus

Grâce aux AMAP

Vous pouvez :
- recevoir chaque semaine un panier de fruits et légumes frais, bio et de saison,
- bénéficier d’un prix attractif grâce à une vente locale et directe,
- contribuer au développement d’une agriculture respectueuse de l’environnement,
- soutenir les producteurs engagés dans cette agriculture en leur assurant un revenu fixe et équitable.

 Pour trouver une AMAP

L'impact de la viande
Avec un bœuf on peut nourrir 1 500 personnes, et avec la nourriture qui a servi à ce même bœuf, on aurait pu nourrir 15 000 personnes.

Avec ces chiffres il est assez simple de comprendre comment la quantité de viande que l’on consomme a un impact direct sur la crise alimentaire.




Biberons en plastique et canettes en alu, faut-il s’en méfier ? (suite)

L'AESA a pris connaissance des projets de rapport de l'US-NTP et du gouvernement canadien. Elle examine actuellement avec l’AFSSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments), à la demande du ministère de la Santé, l'ensemble des informations figurant dans ces rapports afin d'évaluer si ces données sont de nature à modifier ses recommandations quant aux niveaux acceptables de bisphénol A.

Comment le bisphénol A peut-il pénétrer notre organisme ?
Si cette substance est chauffée, mise en contact avec des détergents puissants ou des liquides à hautes températures, rayée ou usée, elle peut s’extraire du plastique ou de la résine, et contaminer l’aliment.

7

est le chiffre à repérer
en bas du biberon
indiquant la présence de polycarbonate,
nocif pour le bébé


3,25 milliards

de canettes
sont bues en France
chaque année !


5 à 6

le nombre de biberons
qu'il est conseillé d'acheter
quand on choisit
ce mode d'allaitement.






Biberons en plastique et canettes en alu, faut-il s’en méfier ?

Ces derniers temps, vous avez peut-être entendu parler tout comme moi, du bisphénol A que l’on trouverait dans les biberons. Le sujet est actuellement très à la mode, surtout depuis que le gouvernement canadien l’a classé mi-avril, au rang de substance dangereuse.
Ah, vous n’êtes pas les parents de charmants bambins ? Et bien, ne croyez pas être à l’abri pour autant ! Cette substance chimique se trouve aussi dans les canettes en aluminium. Alors il serait peut-être temps de s'en préoccuper.

Vie saine et zen - Biberons en plastique et canettes en alu, faut-il s’en méfier

Petit rappel : le Bisphénol A c’est quoi ?
Pour les plus scientifiques d’entre vous, voici la définition donnée par Wikipédia : "le Bisphénol A, appelé aussi BPA, est un composé chimique issu de la réaction entre deux équivalents de phénol et un équivalent d'acétone. La molécule contient deux groupements fonctionnels phénols, et fait partie des composés organiques aromatiques."

Pour ceux qui comme moi aiment les explications plus pratiques, dites-vous que c’est un produit chimique utilisé depuis plusieurs années en association avec d’autres produits chimiques pour la fabrication de plastique et de résine.




Réduire sa facture d'électricité

Aujourd’hui, la tendance est plutôt aux restrictions budgétaires. Alors comment faire des économies sans se priver et sans stresser ? L’électricité est un des postes de dépenses les plus importants dans le budget d’une famille. Avec un peu de bon sens, des équipements adaptés, et une toute petite dose d’effort, il est très simple de diminuer sa consommation d’énergie, et donc de faire baisser sa facture. En plus, nous ferons du bien à la planète.

Vie saine et zen - Réduire sa facture d'électricité

En France, une famille de 4 à 5 personnes vivant dans une maison individuelle consomme environ 4 000 kWh/an soit 434 €/an. Si cette même famille maîtrise l’utilisation de son énergie, grâce à des gestes simples, elle ne consommera plus que 2 200 kWh/an, c’est-à-dire 238 €/an.

En savoir plus

Un label "électricité verte"

Le WWF et le Comité de Liaison Energies Renouvelables (CLER) se sont associés en 2007 pour créer un label "électricité verte".
Tous deux espèrent que le label EVE saura enthousiasmer les fournisseurs d’énergie et encourager tous les citoyens à être vigilants et exigeants sur la qualité du courant qu’ils consomment au quotidien. Il en va de notre avenir à tous !

Bien choisir son contrat
Bleu Ciel d’EDF propose sur son site des conseils pour économiser l'énergie, avec des outils simples à utiliser. Dans "économiser l'énergie ensemble" à la rubrique "éco-gestes", vous pourrez tester votre niveau et publier votre éco-badge sur votre mur Facebook.  




Réduire sa facture d'électricité (suite)

L’eau chaude
Encore une fois, c’est le bon sens qui est de mise. Voici les 3 règles à respecter :
- Prenons plus de douches que de bains (une douche coûte environ 2,5 fois moins qu’un bain en électricité).
- Si nous utilisons un chauffe-eau, pensons à le faire détartrer tous les 2 ans.
- Pensons aux robinets thermostatiques. Il en existe de très nombreux modèles sur le marché, ils nous permettent de régler l’eau très vite, fini le gaspillage (en électricité et en eau) !

Le chauffe-eau solaire est très couru en ce moment. Rassurez-vous, vous n’êtes pas obligés d’habiter le sud de la France pour pouvoir l’utiliser. Pour preuve, l’Allemagne et de nombreux pays nordiques les utilisent. Sur le site de l’ADEME, le système du chauffe-eau solaire individuel ou collectif est très bien expliqué.


                
Syndiquer le contenu