Se protéger des perturbateurs endocriniens

Faire la chasse aux produits contenant des substances toxiques et favoriser l'élimination de ces dernières dans notre corps… La réglementation étant insuffisante aujourd'hui, il faut prendre des mesures par nous-mêmes.

Viesaineetzen.com - Se protéger des perturbateurs endocriniens

Les perturbateurs endocriniens sont omniprésents et la réglementation est dépassée par ces nouveaux produits qui ne se comportent pas comme on l'attend (Voir : Perturbateurs endocriniens : quels enjeux ?). "Il faut donc voir les choses autrement et changer nos habitudes", affirme Isabelle Doumenc*, naturopathe.

Publicité

En savoir plus

Conseils pour la femme enceinte et la jeune maman

1) L'alimentation est le vecteur principal d'apport de perturbateurs endocriniens. Il faut donc être bio, bio, bio.
"Oublier les plats préparés, la cuisine industrielle… Il faut faire sa cuisine soi-même et l'on peut cuisiner de façon très simple pour contrôler ses apports", assure Isabelle Doumenc*.

2) Les cosmétiques sont le deuxième vecteur de pollution.
"Il faut donc arrêter de se mettre plein de produits sur la peau, surtout ceux qui y restent : les crèmes, les fonds de teint, le rouge à lèvres, le vernis à ongles. Tout cela est bourré de perturbateurs endocriniens. Il y a trois solutions. Soit on décide de se passer de certaines choses. Soit on fabrique ses propres produits. Soit on achète des cosmétiques vraiment bio, avec dans les labels le niveau de certification "bio" et pas "naturel"."

Faire la chasse aux produits toxiques
La première des choses est d'apprendre à repérer les produits qui contiennent des perturbateurs endocriniens et les expulser de la maison.




Pollution intérieure et allergies

Allergies ou symptômes d'irritation, la qualité de l'air intérieur est l'un des éléments clés pour comprendre et traiter un nombre croissant d'affections.

Viesaineetzen.com - Pollution intérieure et allergies

Le cabinet des allergologues ne désemplit pas de patients qui se plaignent d'éternuer, d'avoir du mal à respirer, d'avoir des douleurs de gorge ou d'être malade en permanence. Il se peut qu'ils aient une allergie, il se peut aussi qu'ils aient simplement des symptômes d'irritation…

Publicité

En savoir plus

Les acariens

On les trouve dans la literie, les oreillers et les matelas, dans les rideaux, les peluches, les canapés, les tapis, les moquettes, les vêtements, les meubles rembourrés. Environ la moitié des allergies respiratoires sont dues aux acariens, ce qui en fait la deuxième source d'allergie après les pollens.

Comment ça marche
"Les acariens pondent les œufs à l'intérieur du matelas. Ces derniers, en mûrissant, remontent les allergènes à la surface, notamment les déjections, qui se retrouvent ainsi dans l'atmosphère", explique Madeleine Epstein. "Mécaniquement vous en retrouvez dans la poussière. C'est pour cela qu'on dit que c'est l'allergène de poussière de maison."

Saisonnalité
Comme pour la plupart des allergènes, il y a une saisonnalité pour les acariens. Compte tenu du climat et de leur cycle de reproduction, ils prolifèrent plus dans les maisons en automne, à la fin de l'hiver et au début du printemps.

Conseils
- Changer régulièrement ses oreillers.
- Laver sa literie toutes les semaines à 60°C.
- Mettre les peluches au congélateur puis les laver à 30°C.
- Utiliser une housse de matelas médicale si besoin. 




Gérer les ondes chez soi

On peut vivre en paix avec les ondes électromagnétiques. Mais comme il y en a de plus en plus dans nos habitations, pour minimiser les risques, il convient de suivre un certain nombre de règles et d'éviter quelques fautes majeures…

Viesaineetzen.com - Gérer les ondes chez soi

Nous vivons en permanence dans un bain d'ondes et, depuis une vingtaine d'années, l'arrivée des ondes de la communication sans fil a fait exploser les compteurs. Les effets de ces ondes sur la santé sont controversés mais certains scientifiques y voient l'origine de nombreux symptômes (voir : Les maladies des ondes, devenir électro-conscient).

Il n'est pas toujours possible d'éviter la proximité d'une antenne relais ou d'une ligne haute tension mais, selon Thierry Gautier*, spécialiste de la pollution électromagnétique, 95 % de ce type de pollution viennent de l'habitat et il est possible d'agir dessus avec efficacité.

Publicité

En savoir plus

Se protéger avec des pierres et des plantes ?

Quand il n'y a pas d'autre solution, Gérard Dieuzaide**, chirurgien-dentiste et posturologue, conseille de tenter des produits qui seraient protecteurs contre les ondes : certaines pierres comme la shungite ou la tourmaline, certaines plantes grasses comme le Cerus peruvianus ou la Crassula ovata ou encore la lavande vraie.

Il utilise par exemple la lavande vraie sous forme d'huile essentielle : mettre une goutte sur un ruban dans un téléphone portable ou un flacon ouvert à proximité d'un ordinateur ou d'un téléviseur.

Il suggère également différents procédés pour faire baisser l'électrification du corps et se "mettre à la terre" : marcher pieds nus, prendre des douches ou des bains de mer, éviter les matières synthétiques, brancher des coussins ou des matelas sur une prise de terre…

** Auteur de Les maladies des ondes, éditions Dangles

Un "smog" électromagnétique à domestiquer
De quelles ondes s'agit-il ?
- Ondes de la communication sans fil : antenne-relais, téléphones portables, téléphones sans fil ou écoute-bébé DECT (Digital Enhanced Cordless Telephone), wi-fi, bluetooth.
- Champ électrique : tous les appareils électriques.




Lavage à 30°C : plus écolo, aussi efficace

À 30°C on lave aussi bien qu'à 40°C, on augmente la durée de vie des textiles et en plus on fait des économies d'énergie qui font baisser notre facture d'électricité et qui allègent l'impact sur la planète…

Viesaineetzen.com - Lavage à 30°C : plus écolo, aussi efficace

En France, nous lavons notre linge majoritairement à 40°C : 45,6 % des charges de linge sont lavés à cette température*. En moyenne, la température de l'eau dans nos machines est de 39,7°C. Faire baisser ce chiffre à 37°C permettrait de réaliser une importante économie d'énergie. C'est le but de l'AFISE**, qui regroupe les fabricants de lessive, et de sa campagne "Je préfère 30°".

Publicité

En savoir plus

Ce qu'il ne faut pas laver à 30°C

Selon le Guide du lavage à basse température proposé par l'AFISE, il faut continuer de laver à 40°C le linge courant très sale et odorant ainsi que le linge de lit.

Il ne faut pas hésiter à laver à 60°C le linge de personnes malades ou en contact avec elles, les textiles servant à faire la cuisine (torchons, tabliers, linge de vaisselle), le linge tachés de fluides corporels (selles, urine, vomi, sang), les vêtements de sport de contact (arts martiaux, rugby ou autre).

Il vaut mieux laver séparément les textiles qui demandent des précautions en matière d'hygiène.

Les vêtements professionnels susceptibles d'être contaminés (médecins, infirmières, vétérinaires, professionnels dans le secteur des déchets, de la chimie…) devraient être lavés dans une blanchisserie professionnelle.

Bénéfice pour l'environnement
L'équation est simple. Lorsqu'on lave son linge à 60°C, on consomme environ 1,3 kWh. À 40°C, on divise le chiffre presque par deux (0,7 kWh). Et à 30°C, on le divise plus que par trois (0,4 kWh) !




Les huiles essentielles pour la maison

Rien de tel qu'un lieu de vie qui sent le propre, la fraîcheur, qui dégage une ambiance dynamisante, relaxante, conviviale ou sensuelle ! Les huiles essentielles y contribuent en même temps qu'elles entrent dans la composition de recettes simples de produits d'entretien écolos.

Viesaineetzen.com - Les huiles essentielles pour la maison

Les huiles essentielles (HE) sont les alliées de notre santé, mais elles sont aussi un outil de bien-être. Dans tous les cas il faut respecter quelques précautions de base (Voir : Bien démarrer avec les huiles essentielles) et ne pas oublier que beaucoup d'HE sont déconseillées aux enfants de moins de 10 ans et aux femmes enceintes. Mais surtout, il faut que leur parfum nous plaise ! Et ne pas hésiter à prendre le temps de choisir celles qui nous séduisent le plus…

Publicité

En savoir plus

Choisir un diffuseur

Pour préserver les propriétés des huiles essentielles (HE), il faut éviter de les chauffer.

- Avec les diffuseurs électriques qui utilisent les HE pures et les éclate en microgoutelettes dans l'atmosphère, une diffusion de 10-15 minutes suffit.

- Les appareils électriques à ultrasons qui dispersent dans l'air une brume d'eau mélangée aux HE peuvent, eux, rester allumés plusieurs heures.

- Il existe également le système par soufflerie : on imprègne d'HE une cartouche en coton ou en terre qu'on place au cœur d'un appareil et sur lequel de l'air est soufflé.

- Les nouvelles technologies ne sont pas en reste avec les diffuseurs USB qui se branchent sur l'ordinateur et qui sont très pratiques pour bénéficier des HE au bureau.

- Mais le galet tout simple sur lequel on verse quelques gouttes d'HE permet également de parfumer ses lieux de vie, tout comme le spray, le vaporisateur à pompe, contenant de l'alcool ou du vinaigre additionné d'HE.

Au salon
On peut mettre dans un diffuseur un mélange d'huiles essentielles qui correspond aux besoins du moment.

- Pour se relaxer après une dure journée de travail : 5 gouttes d'HE de bois de cèdre, 5 gouttes d'HE de petit grain bigarade, 5 gouttes d'HE de géranium.

- Pour une soirée entre amis : 6 gouttes d'HE de lavande vraie, 6 gouttes d'HE de vanille, 4 gouttes d'HE de citronnier.




Une maison qui sent bon !

Un parfum frais et agréable dans sa maison, ce n’est pas compliqué : il suffit de nettoyer, aérer et rajouter une touche odorante… Mais pour cette dernière, ce n'est pas évident ! Il faut éviter les produits polluants et privilégier certaines huiles essentielles ou quelques recettes de grand-mères…

Viesaineetzen.com - Une maison qui sent bon !

Un intérieur qui sent bon, rien de tel pour améliorer son quotidien ! Après avoir aéré son intérieur un quart d’heure, y compris l’hiver, on se sent déjà mieux. Mais quand on peine à se débarrasser des mauvaises odeurs, il existe des astuces naturelles pour en venir à bout.

Publicité

En savoir plus

Les huiles essentielles à éviter en diffusion

Certaines HE peuvent être toxiques en diffusion. Sylvie Hampikian déconseille celles-ci :
achillée millefeuille, ajowan, amande amère, aneth, anis vert, basilic exotique, bay Saint-Thomas, bois de Hô, bouleau noir, cade, camomilles, cannelle de Chine, carotte, carvi, cèdre de l’Atlas, cèdre de l’Himalaya, céleri, christe marine, ciste ladanifère, clou de girofle, copahu, cumin, curcuma, épinette noire, estragon, eucalyptus globuleux, eucalyptus polybractea, famonty, fenouil, gaulthérie couchée, gingembre, hélichryse et immortelle, issa, hysope, inule odorante, khella, kunzéa, lantana, laurier noble, lavande stoechade, lavandin grosso, lentisque pistachier, livèche, origan compact, origan vulgaire, persil, romarin à camphre, romarin à verbénone sarriette des montagnes, serpolet, tagette, tanaisie annuelle, térébenthine, thym (autres CT que linalol), valériane des Indes, violette, zédoaire.

Une odeur mauvaise, c’est quoi ?
Le système olfactif humain est un ensemble de détecteurs, liés aux neurones, chargés de signaler la présence des molécules odorantes émanant de corps volatiles contenus dans certaines substances comme les molécules chimiques.




Faire de sa maison un havre de paix

Nous vivons dans une société où la consommation est au cœur de la vie quotidienne. Du coup, jour après jour, nous amassons une quantité d’objets et de produits pas forcément très utiles. Et nous ne sommes pas plus heureux !
Alors comment sublimer son quotidien, faire de son logement un lieu où il est bon de se ressourcer et accéder à une paix intérieure ? En changeant quelques-unes de ses habitudes, on peut rendre sa vie plus épanouissante. Et oui, faire de sa maison un havre de paix, c’est possible !

Faire de sa maison un havre de paix

Chez mes grands parents, je suis restée très longtemps intriguée par un cadre du salon. Entre une assiette décorative à l’effigie d’un cordonnier et une casserole en cuivre, trônait une petite planche en bois, sur laquelle on pouvait lire “mieux vaut un petit chez soi qu’un grand chez les autres”. Aujourd’hui, je comprends toute l’importance de ce dicton qui semblait si étrange à mes yeux d’enfant. Et surtout, j’ai appris à aller encore plus loin en identifiant l’indispensable et en me simplifiant l’existence.

Alors comment faire de sa maison son petit coin de paradis ?

Publicité

Ranger, c'est bon pour la santé
Ça paraît évident ! Et pourtant ça ne l’est pas pour tout le monde. Nous aurions une fâcheuse tendance à nous laisser aller de ce côté-là. Personne ne discutera la nécessité de vivre dans un endroit propre, mais l’ordre est parfois considéré comme de la maniaquerie.




Bien choisir sa lessive

Chaque jour, vingt millions de lave-linge entrent en action en France. Imaginez donc la quantité de détergents déversée dans les cours d’eau ! Une bonne partie des produits est certes dégradée dans les stations d’épurations, mais pas la totalité.
Alors comment choisir sa lessive pour minimiser son impact environnemental ?

Vie saine et zen - Bien choisir sa lessive

Ce qui pose problème, c’est le deuxième effet des tensioactifs présents dans la lessive. Certes, ils servent à détacher le linge, mais certains d’entre eux perturbent la reproduction des organismes aquatiques, des coquillages aux oursins, grenouilles et poissons, et les observations faites laissent penser que ces produits participent à la perte de biodiversité de nos rivières, plans d’eau et du littoral.

Publicité

En savoir plus

Depuis juillet 07 les lessives sont sans phosphates

Les lessiviers avaient même devancé la réglementation. Aujourd’hui, les lessives qui se vantent de ne pas contenir de phosphates ne méritent pas d’être mises sur un piédestal car elles le sont toutes.

Par contre, et les marques communiquent beaucoup moins sur ce sujet, elles possèdent encore des phosphonates qui sont eux aussi des composants du phosphore.

Le fait d’avoir supprimé le phosphate des lessives n’a eu aucune incidence sur la qualité de lavage.

La loi oblige les fabricants de lessive à une biodégradabilité de 60 à 70 % sous 28 jours, ce qui garantit dans les eaux naturelles une disparition quasi totale. Mais ce laps de temps peut leur suffire pour réaliser des dégâts dans l’environnement.

20 millions

de lessives sont faites
par jour en France


40 kg

de lessive par français
sont utilisées chaque année


220

lessives sont réalisées en moyenne
par une famille française chaque année






Comment lutter contre la pollution chez nous ? (suite)

Les COV
Ce sont les Composés Organiques Volatils. Ils sont présents dans de nombreux produits et matériaux : désodorisants, colles, parquets, solvants, cires, laques, vernis, peintures, produits ménagers… Et ils sont nombreux !
Nous en connaissons quelques-uns comme le formaldéhyde, le trichloréthylène et le benzène.
D'autres sont moins connus comme le limonène, le toluène et le styrène. Leurs effets réels sont encore mal connus mais on leur attribue des irritations de la peau, des muqueuses et du système pulmonaire, des nauséees maux de tête et vomissements. Certains comme le benzène et le formaldéhyde sont des cancérogènes certains, d’autres comme le trichloroéthylène et le tétrachloroéthylène sont des cancérogènes probables, et enfin les éthers de glycol sont suspectés de nuire aux capacités reproductives.

Publicité

En savoir plus

316 000 décès par an

Selon une enquête de l'ADEME, la pollution atmosphérique génère vers l'âge de 78 ans des décès prématurés. L'exposition sur le long terme à la pollution entraînerait différentes affections. Les résultats parlent d’eux-mêmes, 316 000 décès par an.

L’amiante
Si elle est inhalée, elle peut provoquer des fibroses pulmonaires, et des cancers pulmonaires ou de la plèvre. On en trouve dans les dalles de vinyl-amiante et certains matériaux en fibro-ciment.




Comment lutter contre la pollution chez nous ?

La pollution de l’air extérieur est connue. Elle se mesure, il existe des valeurs limites au-dessus desquelles l’air est déclaré mauvais. Mais qu’en est-il de l’air que nous respirons dans la sphère privée ? Les concentrations de polluants peuvent y être très élevées.
Alors quels sont les polluants que nous respirons ? Pourquoi sont-ils dangereux et comment préserver notre santé et celle de notre famille ?

Vie saine et zen - Comment lutter contre la pollution chez nous ?

Lorsque nous nous promenons nous subissons la pollution automobile, industrielle, et ou agricole. Une fois à l’intérieur de notre p’tit chez nous, nous nous pensons en sécurité et bien non, c’est tout faux !!!

Publicité
4000

substances nocives
présentes
dans la fumée de cigarettes


10 000 000

de logements touchés
par le plomb contenu
dans les peintures datant d’avant 1948


11 000 000

tonnes de polluants
émis en France
chaque année dans l’atmosphère




                
Syndiquer le contenu