Un tiers seulement des aides de 2016 versées aux agriculteurs bio

Le Défenseur des droits a été saisi par la FNAB (Fédération Nationale d'Agriculture Biologique) : à ce jour, seulement un tiers des aides de 2016 a été versé aux agriculteurs, rien pour 2017, rien pour 2018 ! Il s'agit de sommes qui vont de 5 000 € à 20 000 € par exploitation, ce qui rend la situation "intenable", selon le président de la FNAB.

Source : France Inter, par Manuel Ruffez
 

Les pesticides à base de méthamsodium interdits en France

Déjà suspendus depuis quelques semaines, les voilà définitivement interdits ! C'est la décision que vient de prendre l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire). Les pesticides à base de méthamsodium sont utilisés par les maraîchers et les horticulteurs notamment contre les champignons du sol. Ils sont autorisés par l'Union Européenne jusqu'en 2022.

Source : Le Monde
 

Des microplastiques ont été retrouvés dans les excréments humains

Au moins la moitié de la population de la planète présenterait des traces de microparticules de plastique dans son système digestif, selon des chercheurs autrichiens.

Source : 20 Minutes
 

Pour sauver la planète, diminuons d’un tiers notre consommation de viande

Une moyenne de 1 094 animaux dont 4 bovins, 4 agneaux, 46 porcs et 945 poulets… C'est ce que mange un Européen au cours de sa vie. La contribution de l’élevage à la production de gaz à effets de serre s’élève à 14,5  % des émissions mondiale, selon le GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat). 

Source : We Demain, par Jean-Paul Curtay
 

Coût de détention des véhicules : gare aux idées reçues !

Les véhicules électriques et hybrides sont plus économiques à l'usage que les thermiques. C'est ce que vient d'estimer l'UFC-Que Choisir dans une étude comparative sur les coûts globaux de détention des véhicules. Ces coûts incluent non seulement les prix d'achat et de carburant mais aussi ceux qui concernent assurance, financement, entretien et coûts de dépréciation.

Source : Que Choisir
 

Réchauffement climatique : pour sauver la planète, il faudra manger moins de viande

Réduire de 90 % la consommation de viande d'ici 2050, c'est ce que devront faire les pays développés pour préserver la planète et nourrir les 10 milliards d’humains attendus... C'est le verdict d'une étude britannique qui vient de paraître dans la revue Nature. Les chercheurs préconisent de réduire le gaspillage alimentaire et appellent à de meilleures pratiques agricoles.

Source : 20 Minutes
 

Glyphosate : plus de quarante nouvelles plaintes contre son utilisation

44 nouvelles plaintes nominatives pour "mise en danger de la vie d’autrui", "tromperie aggravée" et "atteinte à l’environnement" ont été déposées le 15 octobre dernier devant le tribunal de Foix (Ariège) par l'association Campagne glyphosate. Elles visent des individus liés à la fabrication et aux décisions d'autorisation du pesticide.

Source : Le Monde
 

Donnez vos cheveux pour lutter contre les marées noires

Ils absorbent 3 à 9 fois leur poids en pétrole ! Transformés en boudins ou en matelas, les cheveux sont capables d'éponger les marées noires. L'association Matter of Trust l'a testé en 2007 lorsque 200 000 litres de fioul ont été déversés dans la baie de San Francisco et en 2010 lors de l’explosion de la plateforme BP dans le golfe du Mexique.

Source : We Demain, par Maxime Brousse
 

Se passer du plastique

Pour rester en bonne santé, préserver l'environnement, produire moins de déchets et économiser les ressources, nous devons apprendre petit à petit à nous passer du plastique.

Viesaineetzen.com - Se passer du plastique

Il est partout ! Nous sommes cernés par le plastique, omniprésent dans notre vie : brosses à dent, interrupteurs, téléphones, jouets, vêtements, emballages… Certains cosmétiques, comme le gel douche, contiennent des perles de microplastique et sont conditionnés dans… du plastique.
Il faut reconnaître que c'est un matériau extrêmement pratique. Mais problème : on s'est aperçu à l'usage qu'il cause des dégâts sur notre santé et sur notre environnement. Et nous n'avons pas fini de mesurer l'étendue de ces dégâts.

En savoir plus

Qu'est-ce que le plastique ?

Le mot vient du grec "plassein", façonner, modeler.
Il s'agit d'une matière synthétique constituée de molécules à liaisons multiples (polymères) et réalisée à partir de matières premières non renouvelable (pétrole, gaz naturel et charbon) ou renouvelables (caoutchouc et cellulose).

Il existe trois groupes de plastique :
1) Les matières thermoplastiques
- Polyéthylènes (PE) : casiers à bouteilles, filmes alimentaires, sacs en plastique, seaux, tuyaux…
- Polyamides (PA) : nylon, perlon, cheville, montures de lunettes…
- Polypropylènes (PP) : emballages alimentaires, sacs en plastique…
- Polystyrènes (PS) : isolants thermiques, isolants de câbles électrique, pots de yaourt…
- Polyéthylènes téréphtalates (PET) : bouteilles alimentaires, fûts en polyester…
- Polycarbonates (PC) : plats à micro-ondes, vaisselle de camping, récipients pour conserver les aliments, CD, verres de lunettes…
- Chlorure de polyvinyle (PVC) : revêtements de sol, gaines de câble, disques vinyles, cuirs synthétiques, dessous des tapis, rideaux de douche…

2) Les résines thermodurcissables
- Phénoplastes : cuillères, plans de travail de cuisine, bakélite…
- Aminoplastes : prises de courant, isolants des composants électriques, coquetiers, plateaux, interrupteurs, gobelets rigides…

3) Les élastomères
- Caoutchouc naturel : pneus, matelas, tapis roulants, tuyaux…
- Caoutchouc à la silicone : moules de pâtisseries élastiques, garnitures de joints…
- Élastomères polyuréthane (PUR) : matelas, garnitures de joint, isolants thermiques, mousses…

Dangers pour la santé
Certains plastifiants, contenus notamment dans les PVC souples (voir encadré), libèrent sur la durée des phtalates qui migrent dans notre alimentation, nos médicaments, nos cosmétiques. Or les phtalates agissent comme des perturbateurs endocriniens (voir : Perturbateurs endocriniens, quels enjeux).




Giec : que nous apprend le dernier rapport sur le réchauffement climatique ?

Notre monde ne sera pas le même si le réchauffement climatique s'établissait à +1,5 °C par rapport à la Révolution industrielle. Et ce serait bien pire avec +2°C ! C'est l'avertissement que vient de lancer le dernier rapport du GIEC (Groupement d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) qui vient d'être approuvé par les gouvernements.

Source : Futura Sciences
 
Syndiquer le contenu