Du salon au jardin, huit façons de se meubler en recyclant des palettes en bois

On peut créer des meubles personnalisés en profitant de leur bois solide et durable (peuplier, épicéa ou pin), soumis obligatoirement dans l'Union Européenne à un traitement thermique non polluant qui le renforce et l'assainit. Pour commencer, il est conseillé de poncer vos palettes et de les enduire de lasure.

Source : We Demain, par Sofia Colla
 

Se protéger des perturbateurs endocriniens

Faire la chasse aux produits contenant des substances toxiques et favoriser l'élimination de ces dernières dans notre corps… La réglementation étant insuffisante aujourd'hui, il faut prendre des mesures par nous-mêmes.

Viesaineetzen.com - Se protéger des perturbateurs endocriniens

Les perturbateurs endocriniens sont omniprésents et la réglementation est dépassée par ces nouveaux produits qui ne se comportent pas comme on l'attend (Voir : Perturbateurs endocriniens : quels enjeux ?). "Il faut donc voir les choses autrement et changer nos habitudes", affirme Isabelle Doumenc*, naturopathe.

Publicité

En savoir plus

Conseils pour la femme enceinte et la jeune maman

1) L'alimentation est le vecteur principal d'apport de perturbateurs endocriniens. Il faut donc être bio, bio, bio.
"Oublier les plats préparés, la cuisine industrielle… Il faut faire sa cuisine soi-même et l'on peut cuisiner de façon très simple pour contrôler ses apports", assure Isabelle Doumenc*.

2) Les cosmétiques sont le deuxième vecteur de pollution.
"Il faut donc arrêter de se mettre plein de produits sur la peau, surtout ceux qui y restent : les crèmes, les fonds de teint, le rouge à lèvres, le vernis à ongles. Tout cela est bourré de perturbateurs endocriniens. Il y a trois solutions. Soit on décide de se passer de certaines choses. Soit on fabrique ses propres produits. Soit on achète des cosmétiques vraiment bio, avec dans les labels le niveau de certification "bio" et pas "naturel"."

Faire la chasse aux produits toxiques
La première des choses est d'apprendre à repérer les produits qui contiennent des perturbateurs endocriniens et les expulser de la maison.




173 communes obtiennent le label Pavillon bleu

390 plages et 102 ports de plaisance se retrouvent ainsi labellisés Pavillon Bleu en 2017. La région Provence-Alpes-Côte d'Azur arrive en tête avec 58 communes, suivie par la région Occitanie avec 53.

Source : Le Monde
 

Le pari d'une agriculture sans pesticides

Agriculture biologique, permaculture, agriculture durable, il existe plusieurs stratégies pour éviter les effets toxiques des cocktails de pesticides. La première exclut l'usage de substances chimiques de synthèse et d'OGM et représente 6 % de la surface agricole européenne. La deuxième a recours à des pratiques de culture soucieuses du respect des équilibres naturels.

Source : Le Point, par Virginie Martin, André Ménache
 

Le greenwashing de la filière bois

Le bois, ce serait la nature, ce serait renouvelable, beau et propre… Les pratiques de production, les circuits de commercialisation et les modes d'exploitation en décident autrement. Son exploitation est "durable" uniquement si la production est locale.

Source : CDurable, par Vincent Leclerq
 

Diesel : 38 000 décès dans le monde seraient dus, en 2015, au dépassement des normes

Un tiers des poids lourds et plus de la moitié des automobiles dans le monde dépassent les seuils règlementaires en matière d'émissions d'oxydes d'azote (NOx).

Source : Le Monde, par Stéphane Mandard
 

Alerte de l’Anses : des emballages contaminent nos aliments

Attention aux aliments directement au contact des emballages : pâtes, riz, lentilles… ! Selon un récent avis de l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire, de l'alimentation, de l'environnement et du travail), les huiles minérales toxiques (MOAH et MOSH) présentes dans les encres et adhésifs des conditionnements en papier et en carton migrent dans les aliments.

Source : Le Monde, par Volodia Petropaviovsky
 

Le commerce équitable explose en France (n'en déplaise à la grande distribution)

Une progression de 42,8 % en un an ! C'est le chiffre qui a été révélé récemment par la PFCE (Plateforme du commerce équitable). La croissance a été de 123 % entre 2013 et 2016. Selon un sondage Opinion Way pour Max Havelaar, 68 % des Français sont d'accord pour payer un produit un peu plus cher s'il "garantit des conditions de travail et une rémunération juste pour les producteurs".

Source : L'Obs, par Corinne Bouchouchi
 

Cinq idées reçues sur la récupération des médicaments non utilisés

80 % des Français les rapportent à la pharmacie dont 60 % régulièrement, selon un sondage BVA de mars 2017 pour Cyclamed, l'organisme responsable de la collecte des médicaments non utilisés. C'est l'occasion de rappeler que :
- jeter des médicaments dans la nature ou dans les toilettes pollue dangereusement ;

Source : Le Figaro, par Aurélie Franc
 

Perturbateurs endocriniens : quels enjeux ?

On en parle de plus en plus, au fur et à mesure que s'accumulent les preuves de leur toxicité… Les perturbateurs endocriniens déjouent les conceptions scientifiques traditionnelles.

Viesaineetzen.com - Perturbateurs endocriniens : quels enjeux ?

Ils sont dans l'alimentation, dans l'air intérieur ou extérieur que nous respirons, dans les produits que nous mettons sur notre peau… On les appelle des perturbateurs endocriniens car ce sont des substances chimiques qui usurpent l'identité de certaines hormones.

Publicité

En savoir plus

Le système hormonal

Les glandes endocrines (pancréas, hypothalamus, hypophyse, thyroïde, parathyroïdes, surrénales, testicules, ovaires…) sécrètent des hormones qui voyagent dans le sang jusqu'au récepteur d'un organe cible pour lui délivrer son message.

Les perturbateurs endocriniens sont capables de leurrer ce système. Ils se positionnent sur les récepteurs des hormones et les perturbent en délivrant à l'organe une information erronée.


                
Syndiquer le contenu