Les ados et la méditation

Gérer son stress, être plus d'efficace dans ses apprentissages, savoir décrocher des écrans, améliorer ses relations avec ses parents et son entourage… Avec quelques adaptations, la méditation de pleine conscience apporte aussi ses bienfaits aux ados.

Viesaineetzen.com - Les ados et la méditation

Pas toujours facile de gérer un contrôle de maths, une dispute avec ses parents ou une rupture amoureuse ! David Dewulf*, médecin et fondateur en Belgique de "l'Institute for Attention and Mindfulness", a pu vérifier sur le terrain l'efficacité de l'aide apportée aux adolescents par la pratique de la méditation de pleine conscience. (Voir : La méditation de pleine conscience, réduire le stress)

Publicité

En savoir plus

La pleine conscience, c'est tendance

David Dewulf* remarque que ce sont souvent les parents qui informent les ados de l’existence de la méthode. Ce sont également des médecins généralistes ou des psy. Certains jeunes se sont renseignés par internet ou par le biais d'un livre. Il existe aussi des écoles qui proposent la pratique dans un cadre scolaire.

Heureusement, par les temps qui courent, la méditation est tendance. Elle considérée par les jeunes comme quelque chose de plutôt "cool".
"Dans mon travail avec les écoles j'ai été surpris par le nombre de jeunes intéressés. Dans une classe de 20 personnes il y en a généralement au moins 16 qui souhaitent franchir le pas. Les réactions sont variées : certains sont curieux d’apprendre quelque chose de nouveau ou heureux de retrouver plus de paix intérieure. D’autres ont besoin de plus de temps pour être convaincus avant de commencer à pratiquer. Il faut être patient car ce moment de découverte est vécu différemment par chacun."

Quand ils décident de s’y mettre, David Dewulf trouve qu'ils sont assez ouverts. "La douceur et l’approche non-jugeant de cette méthode correspondent bien à la demande des ados d’être entendu, de devenir indépendants et responsables d’eux-mêmes. La méditation les aide à mieux comprendre leur propre fonctionnement intérieur pour pouvoir construire cette indépendance."




Perturbateurs endocriniens : un risque sérieux pour les enfants

Entre 20 et 54 substances toxiques dans les cheveux de tous les enfants testés… Le magazine 60 Millions de consommateurs a cherché des traces de bisphénol A, de phtalates ou de pesticides dans les cheveux de 43 enfants et adolescents de 10 à 15 ans venus de différentes régions de France.

Source : Passeport Santé, par Martine Rondot
 

Quand l’accouchement se vit dans la violence

Déclenchements "abusifs", épisiotomies "imposées", propos culpabilisants, défaut de prise en charge de la douleur, absence d'information et de consentement, séquelles physiques… De nombreuses femmes témoignent avoir vécu leur accouchement comme un événement "traumatisant" avec le sentiment d'avoir été "dépossédées de leur corps".

Source : Le Figaro, par Caroline Piquet, Cécile Thibert
 

Comment mieux contrôler son stress avant un débat (ou un examen) ?

Avant un événement, l'alimentation est un élément majeur pour gérer son stress, optimiser la concentration et éviter le trou de mémoire. Quelques conseils de Laurent Chevalier, nutritionniste :
- Ne pas consommer de boisson alcoolisée afin de garder ses capacités et sa réactivité mais boire des eaux minéralisées riche en calcium et magnésium.

Source : Le Point, par Laurent Chevalier
 

Avoir des enfants permet de vivre plus longtemps

Environ 1 an et demi supplémentaire d'espérance de vie à 60 ans (1,8 chez les hommes, 1,5 chez les femmes) pour les personnes qui ont eu au moins un enfant par rapport à celles qui n'en ont eu aucun. C'est ce que vient de révéler une étude suédoise réalisée auprès de 1,4 million de personnes nées entre 1911 et 1925.

Source : Passeport Santé
 

Parents imparfaits et fiers de l'être

De l'amour, du bon sens, de l'autorité sans autoritarisme, savoir écouter son enfant, ne pas culpabiliser et accepter d'être un parent imparfait… Voilà ce que seraient les principaux ingrédients pour exercer au mieux le métier de parent.

Viesaineetzen.com - Parents imparfaits et fiers de l'être

Au milieu d'une surabondance d'injonctions diverses et souvent contradictoires, les parents ont bien du mal à faire le tri et sont un peu perdus. Alain Sotto*, psychopédagogue, spécialisé en neuropédagogie et en psychologie de la connaissance, reçoit en permanence dans son cabinet des enfants en difficultés et des parents en souffrance qui ne savent plus quoi faire. Il nous apporte son éclairage.

Publicité

En savoir plus

Père et mère

Comment, à votre avis, peut-on définir le rôle du père et de la mère aujourd'hui ?
A.S. : Avant les rôles étaient simples. L'homme travaillait et la femme s'occupait du foyer. Maintenant, les rôles doivent être redéfinis en permanence. Chaque famille doit trouver son mode de fonctionnement, la tendance étant dans le partage des tâches. Néanmoins les activités parentales ne sont pas partagées équitablement. L'aide aux études, les déplacements, les loisirs et les soins reviennent principalement à la mère. Les jeux à la maison voient une légère domination par le père. Les deux tiers du temps consacré à l'enfant sont occupés par la femme, et davantage quand il est en bas âge. Les parents sont différents et complémentaires dans l'éducation. Ainsi la mère joue avec une vision pédagogique. Elle encourage, donne des conseils, rassure l'enfant sur ses capacités. Le père en détournant le jeu, le déconcerte, l'amène à réfléchir. Par sa façon de jouer, il l'incite à s'adapter à ce qui est nouveau, à se débrouiller seul. Il facilite ses réponses aux sollicitations sociales.

Que faire en cas de divorce ?
A.S. : Dans les couples séparés, je demande aux deux parents de tenir leur enfant éloigné de leurs problèmes relationnels, d'autant plus s'ils sont difficiles et conflictuels. Ils doivent parvenir à maintenir un dialogue entre eux pour tout ce qui concerne le présent et le futur de l'enfant. Il faut qu'il y ait un accord éducatif. Sans cet accord, peuvent naître chez l'enfant de grosses perturbations psychologiques et des dérèglements scolaires. Car très souvent, l’enfant croit être la cause de la séparation et des disputes. 




Des substances toxiques retrouvées dans des couches pour bébé

Des résidus de substances toxiques dans 10 des 12 couches-culottes testées par le magasine 60 Millions de Consommateurs dans son dernier numéro : COV (Composés Organiques Volatils), herbicide glyphosate et autres pesticides… Selon le magazine, les taux se situent en dessous des seuils réglementaires, quand ils existent.

Source : Le Point
 

La méditation progresse au sein des écoles

En 2 ans, 3 000 élèves de 40 établissements français ont expérimenté un programme de méditation de pleine conscience de 10 semaines. Au manette : des instructeurs et des enseignants formés par l'AME (Association pour la méditation).

Source : Le Parisien
 

Le couple à l'épreuve des fêtes

Tensions familiales, enjeux conjugaux, problèmes d'organisation, les fêtes de fin d'année cristallisent beaucoup d'attentes qui sont susceptibles d'être déçues. C'est une période dangereuse pour le couple ! Mais peut-être ce dernier peut-il malgré tout y trouver des ressources pour se renforcer…

Viesaineetzen.com - Le couple à l'épreuve des fêtes

On sait que la période des fêtes est ambivalente : a priori chaleureuse et censée rapprocher, elle peut générer de grandes tensions. Pour le couple c'est le moment de tous les dangers.

Publicité

En savoir plus

Cinq conseils pour survivre aux fêtes de fin d'année

- Exprimer ses attentes sur les cadeaux.

- S'octroyer un moment à deux : un week-end ou quelques jours ;

- Faire attention aux amis. "Les amis sont, plus qu'on ne le croit, des empêcheurs de couple", assure Florence Escaravage*.

- Sur les échanges familiaux : prendre de la distance et rester philosophe.

- Manger et boire inventif et léger. "On peut créer un autre Noël sous le signe du goût, de la nouveauté, des plats créatifs qui ne sont pas lourds."

Propice aux ruptures
Selon Florence Escaravage*, spécialiste en coaching amoureux, il est vrai qu'on assiste à beaucoup de ruptures en cette période de l'année.
"Les gens sont vraiment à bout. Le mois de novembre est un mois très difficile. Les Fêtes suscitent de nombreuses attentes, bien plus que la Saint-Valentin ou qu'un anniversaire. Et il y a beaucoup d'illusions sur la fusion familiale de Noël. Or plus il y a d'attentes plus il y a de ruptures."




Repas de fêtes : deux nutritionnistes livrent leurs astuces pour composer des menus légers

Les conseils de deux nutritionnistes pour composer des menus de fêtes légers…
- Miser sur les légumes, les fruits, les épices, les couleurs, les produits de la mer, boire de l'eau avant le repas…
- Éviter la mayonnaise, l'alliance des sauces des lardons et des farces, les féculents, le pain, l'alternance vin rouge vin blanc, les alcools forts…

Source : Le Parisien
 
Syndiquer le contenu