Gemmothérapie : la force tranquille des bourgeons

Préparés sous forme de macérats avec des bourgeons d'arbres ou d'arbustes, les remèdes de gemmothérapie permettent de faire des cures intéressantes pour drainer et régénérer…

Viesaineetzen.com - Gemmothérapie : la force tranquille des bourgeons

Elle est peu connue. C'est une des branches de la phytothérapie, la thérapeutique par les plantes, au même titre que l'aromathérapie qui utilise les huiles essentielles. La gemmothérapie, elle, utilise les bourgeons ou les jeunes pousses de plantes ligneuses (arbres, arbustes, arbrisseaux, lianes) macérés dans un mélange d'alcool et, généralement, de glycérine.

Publicité

En savoir plus

Exemples de protocoles

Drainage
"Les macérats de bouleau et de cassis jouent leur rôle en intersaison pour drainer l'organisme au niveau du foie, des reins. Le bouleau et un draineur un peu plus doux, il aide a dépolluer, à désintoxiquer et désacidifier l'organisme. Le cassis draine et va donner un coup de boost, il va dynamiser au niveau des surrénales, le tonus, les défenses immunitaires. En sortie d'hiver, les deux sont bien : soit le bouleau, soit le cassis", conseille Stéphane Boistard.

Problèmes articulaires
Pour les problèmes articulaires, il retient le macérat de pin. "Il agit sur l'inflammation et régénère. On peut l'associer au cassis pendant un temps et poursuivre la cure avec le pin seul."

Stress
Contre le stress, Stéphane Boistard oriente vers deux macérats. "Le figuier est utilisé quand, sur le moment, nous nous laissons emporter par nos stress et émotions. Si le stress est lié à des antécédents, à un mode de vie, si la personne a des troubles comme des TOC, il faut préférer le tilleul. Figuier ou tilleul. Certains les associent, je préfère les différencier." 




Microbiote intestinal : une révolution pour la médecine ?

Les microbes ne seraient plus nos ennemis mais nos amis ! Les récentes découvertes concernant la "flore intestinale" ouvrent des perspectives nouvelles dans de nombreux domaines thérapeutiques. Certains parlent d'une révolution…

Viesaineetzen.com - Microbiote intestinal : une révolution pour la médecine ?

Depuis le début des années 2000 de nombreux experts ont le sentiment d'avoir découvert un monde nouveau avec trois piliers : l'intestin, les bactéries, les relations avec le cerveau. Tout est parti de l'étude du microbiote intestinal par la biologie moléculaire.
Serge Rafal*, qui organise chaque année à l'hôpital Tenon un congrès réunissant les différentes approches médicales, a une position centrale pour observer ce phénomène. Il a publié dernièrement un ouvrage sur la question**.

Publicité

En savoir plus

Microbiote intestinal et génétique

La métagénomique, c'est quoi ?
La technique du séquençage de l'ADN a provoqué une révolution dans l'analyse du microbiote intestinal. Comment cela se passe concrètement ?
"On prend des selles, on en extrait l'ADN et on séquence tout l'ADN des bactéries, des levures, des champignons, des virus", explique Philippe Langella, chercheur à l'Institut Micalis, INRA. "Avec cela, on sait non seulement qui est là mais aussi qui fait quoi. C'est ce qu'on appelle la métagénomique. Cela permet de reconnaître les bactéries en situation dans leur environnement et non plus en culture de laboratoire."

Une carte d'identité personnelle
Ces recherches ont permis de nous rendre compte que nous avons un microbiote intestinal qui nous est propre, un peu comme une empreinte digitale, une sorte de carte d'identité ou de groupe sanguin de la personne.
"Nous sommes tous très différents les uns des autres. Mais les fonctions du microbiote intestinal sont identiques pour toutes les personnes saines : réponse immunitaire, barrière intestinale, protection contre les agents pathogènes, axe entre l'intestin et le cerveau. Il participe à des fonctions clés de la santé humaine et animale."

Deux grandes familles de bactéries
Il existe deux grandes familles qui couvrent 80 % des bactéries intestinales : les firmicutes et les bacteroidetes. Les autres sont de moindre importance : actinobactéries (bifidobactéries) et protéobactéries (escherichia coli).
La souche "FPro", par exemple, est en déficit chez les patients atteints de maladies de l'intestin. C'est un bon marqueur de ces pathologies. 




La posturologie : une approche globale

Mal de dos, maux de tête, problèmes de déséquilibre, fatigue générale ? C'est peut être l'équilibre de la posture globale du corps qui est en cause… D'où l'intérêt de consulter un posturologue qui, après diagnostic, pourra renvoyer vers l'ostéopathe, l'orthophoniste, l'orthoptiste, le dentiste, le podologue ou autre…

Viesaineetzen.com - La posturologie : une approche globale

Le mot n'est pas encore dans le dictionnaire. Pourtant la posturologie a été officialisée en France en l'an 2000 avec la création d'un DIU (Diplôme Inter Universitaire) de posturologie clinique. De quoi s'agit-il ?
"C'est l'étude de l'ensemble des capacités du corps qui nous permettent de nous tenir debout au quotidien et de nous orienter dans l'espace en équilibre", explique Nicolas Meyer*, médecin ostéopathe et posturologue. "La posturologie n'est pas une médecine d'organe mais une médecine de système."

Publicité

En savoir plus

Conseils de prévention

Au quotidien il faut être attentif à ses positions et à ses mouvements. "Il faut une ergonomie de travail ou une ergonomie de gestes qui soit adaptée. Souvent les écrans d'ordinateurs ne sont pas à la bonne hauteur, parfois tournés sur le côté, avec des claviers trop hauts. Quand on y passe plusieurs heures, ça peut poser problème."

Nicolas Meyer conseille de pratiquer des activités d'extérieur qui permettent de faire travailler le regard dans toutes les directions. Ils préconise également les sports qui font travailler les réseaux croisés du cerveau, le côté droit et le côté gauche différemment, comme l'escalade ou le tir à l'arc. Le piano et les activités musicales en général peuvent également présenter un intérêt.
"Quand on fait de la course à pied, il faut mieux éviter de courir sur un sol plat en goudron et préférer les chemins où l'on va avoir à chaque fois des appuis différents, où le corps va donc travailler pour retrouver l'équilibre à chaque pas de façon adaptée."  

Des symptômes divers
Le fait de maintenir une position dans l'espace fait intervenir différents récepteurs sensoriels : les yeux, la surface du pied au contact du sol, le vestibule de l'oreille pour l'équilibre de l'oreille interne, le contact dentaire pour l'occlusion… Ces récepteurs permettent à l'ensemble du système neurologique qui leur est lié d'intégrer les bonnes informations au niveau du cerveau et des différentes structures neurologiques.




La médecine traditionnelle coréenne

Depuis des millénaires, la médecine coréenne fait la synthèse entre les différentes approches orientales et occidentales. Encore peu connue, elle mérite toute notre attention car c'est un bel exemple de médecine intégrative.

Viesaineetzen.com - La médecine traditionnelle coréenne

"Fille" de la médecine chinoise (voir : La médecine chinoise en France), la médecine coréenne s'en distingue sur beaucoup d'aspects notamment pour des raisons historiques et politiques. "Il a fallu affirmer une identité nationale et cela s'est fait notamment à travers la médecine", explique Pierre Ricono*, spécialiste des médecines orientales et attaché scientifique à la Cité des sciences et de l'industrie de Paris.

Publicité

En savoir plus

Les livres de référence

Il y a trois livres fondateurs de la médecine coréenne.
Le plus important est le Dongui bogam (Le trésor de la médecine extrême-orientale) écrit au début du 17e siècle. Il s'agit d'une synthèse de tous les écrits existant à l'époque concernant les médecines de la région.
"L'auteur, Heo Jun, a compilé tout ce qui existait en matière de diagnostics, recettes et préconisations émanant de la Chine, principalement, mais aussi des savoirs locaux, pharmacopée, chamanisme etc. Le livre a été traduit pour la première fois en anglais en 2013 et comporte 10 tomes. Il y a des recettes de pharmacopée faisant appel à des ingrédients d'origine végétale, animale, minérale… C'est d'une richesse incroyable !", s'enthousiasme Pierre Ricono.

Le livre le plus récent, le Dongui Susebowon, écrit en 1893, pose les base de la médecine Sasang qui développe le classement des individus en quatre grands groupes : tae-yang, tae-eum, so-yang, so-eum.

Selon Pierre Ricono, la médecine traditionnelle coréenne est très populaire en Corée et très bien remboursée.
"On a l'image d'une Corée extrêmement moderne et technophile mais là-bas, quand on a un problème, on consulte d'abord en médecine traditionnelle. Lors de toutes les grandes fêtes, la plupart des plats ou des gâteaux traditionnels de riz incluent de l'armoise ou des plantes médicinales. Les Coréens sont les plus grands consommateurs au monde de ginseng (en coréen : insam). Je conseille à tout le monde d'en faire des cures régulières. C'est un gage de dynamisme !" 

La typologie des constitutions
La médecine coréenne considère que les individus se classent en quatre grands groupes : tae-yang, tae-eum, so-yang, so-eum. La distinction se fait en fonction de la localisation corporelle de l'énergie, selon la force ou la faiblesse d'un couple d'organes envisagés selon les principes de la médecine chinoise. Chaque individu appartient, à des degrés variables, à un type précis.




Des remèdes naturels à faire soi-même

Pas besoin d'être un expert pour préparer soi-même des remèdes naturels. Il suffit de connaître les propriétés de quelques plantes et faire l'apprentissage de gestes simples pour pouvoir confectionner des tisanes, des teintures mères, des liqueurs, des baumes ou des lotions…

Viesaineetzen.com - Des remèdes naturels à faire soi-même

Connaissez-vous les vertus des plantes aromatiques usuelles qui se trouvent dans nos cuisines ? Le thym est un antiseptique, antitussif, tonique et décontractant musculaire. Le romarin est un cicatrisant, astringent, anti-inflammatoire et antirhumatismal. La menthe poivrée est un digestif, antispasmodique, tonique et émollient… De son dernier livre*, Claudine Luu, docteur en pharmacie et en sciences naturelles, détaille les vertus de 50 plantes communes et donne les clés de quelques manipulations accessibles à toutes et tous.

Publicité

En savoir plus

Mélanges à base d'huiles essentielles

De nombreux sites donnent des recettes de cocktails à base d'huiles essentielles (HE).
Nous en avons sélectionné ci-dessous quelques unes, simples à exécuter...

Contre le petit coup de blues de la rentrée
HE de Cannelle de Ceylan : 7 gouttes
HE de Marjolaine des jardins : 30 gouttes
HE de Camomille noble : 45 gouttes
HE de Verveine citronnée : 22 gouttes
Huile de noyau d’abricot : 10 ml
Voie sublinguale : 6 gouttes dans une petite cuillère à la fin des repas, 2 à 3 fois par jour pendant 3 semaines.
Voie olfactive : 1 ou 2 gouttes à l’intérieur des poignets, respirer profondément 5 fois de suite au moins 3 fois par jour, à volonté si besoin.
(Source : Plantes et Santé)

Drainage et renforcement du foie
HE de Carotte : 15 gouttes
HE de Citron : 30 gouttes
HE de Romarin à verbénone : 30 gouttes
HE de Céleri : 15 gouttes
HE de Livèche : 15 gouttes
Huile d’olive bio de première pression à froid.
Voie sublinguale : Prendre 1 goutte dans 1 cuillère à café d’huile d’olive. Renouveler matin et soir pendant 2 semaines.
(Source : Plantes et Santé)

Huile hydratante pour le visage
HE de Lavande vraie : 4 gouttes
HE d'Immortelle : 2 gouttes
HE de Tea tree : 2 gouttes
Huile de jojoba : 20 ml
Huile de bourrache: 10 ml
(Source : Bioacademie)

Sécher chez soi ?
On trouve dans les officines ou les magasins bio des plantes déjà séchées, prêtes à l'emploi. Mais il est facile aussi de les récolter soi-même dans la nature et de les faire sécher chez soi, disposées en faible épaisseur sur un linge blanc, par exemple étalées sur des cagettes en bois empilées les unes sur les autres.




Les chakras : centres énergétiques vitaux

Différentes pratiques énergétiques permettraient de les activer. Qu'est-ce que les chakras ? Où sont-ils situés, quelle est leur fonction et que représentent-ils ?

Viesaineetzen.com - Les chakras : centres énergétiques vitaux

Le terme est aujourd'hui connu du grand public du fait de la popularisation du yoga et des différentes pratiques de bien-être issues de la tradition indienne : soins, massages et autres. "Ouvrir ses chakras" est devenue une expression assez répandue, synonyme de "se détendre" avec parfois une connotation un peu moqueuse.
En réalité, il ne s'agirait pas d'ouvrir les chakras mais de les éveiller, les harmoniser, les accorder comme un instrument de musique.

Publicité

En savoir plus

La symbolique des chakras

1) Mulâdhâra çakra
Couleurs : jaune, noir, rouge.
Élément : Terre.
Émotion : la peur.
Plantes : ache des marais, cardamome, gingembre…
HE : clou de girofle, poivre noir, néroli…
Pierres : bois pétrifié, hématite, jaspe rouge…

2) Svâdishtâna çakra
Couleurs : blanc, orange.
Élément : Eau.
Émotion : la mélancolie.
Plantes : cumin, curcuma, piment oiseau…
HE : livèche, mélisse, menthe poivrée…
Pierres : cornaline, pierre de lune, topaze…

3) Manipûra çakra
Couleurs : rouge, jaune, orange.
Élément : Feu
Émotion : la colère.
Plantes : basilic, muscade, nigelle…
HE : badiane, citron vert, lemon-grass…
Pierres : ambre, citrine, corail…

4) Anâhata çakra
Couleurs : noir, bleu, gris fumé, vert et rose.
Élément : Air.
Émotion : la tristesse.
Plantes : cannelle de Ceylan, coriandre douce, banane…
HE : anis vert, laurier noble, genévrier…
Pierres : aventurine, charoïte, quartz rose.

5) Vishuddha çakra
Couleurs : blanc vif et scintillant, bleu.
Élément : Espace.
Émotion : la peine.
Plantes : ail, datte, moutarde noire…
HE : benjoin, oignon, bergamote…
Pierres : calcédoine bleue, émeraude, sodalite…

6) Ajnâ çakra
Couleurs : bleu indigo, violet, blanc laiteux, sans couleur.
Élément : tous les éléments ou aucun.
Émotion : la jalousie.
Plantes : figue, grenade, groseille indienne…
HE : cèdre, oliban, patchouli…
Pierres : aigue marine, lapis-lazuli, œil de Shiva (agate taillée)…

7) Soma çakra
Couleurs : blanc bleuté.
Élément : l'eau du ciel.
Émotion : l'extase.
Plantes : acore, sésame, vanille…
HE : rose, célestite…
Pierres : jaspe paysage, turquoise…

8) Sahasrâra çakra
Couleurs : violet, transparent.
Élément : l'espace au-delà de l'espace.
Émotion : la joie.
Plantes : mangue, myrobolan, safran…
HE : encens, myrrhe, santal…
Pierres : améthyste, cristal de roche, quartz rutilé…




Méditation : un chemin vers la guérison ?

Il est reconnu que la méditation a un effet sur l'intensité et le vécu de la douleur. Elle pourrait être également une aide pour guérir un certain nombre de troubles et de maladies.

Viesaineetzen.com - Méditation : un chemin vers la guérison ?

La méditation connaît un essor sans précédent en France (Voir : La méditation de pleine conscience, réduire le stress). Dans notre pays très cartésien, les travaux de Jon Kabat-Zinn* ont le mérite de valider scientifiquement cette pratique et de démontrer non seulement ses effets sur la gestion du stress mais aussi dans le domaine de la douleur. "Il existe une différence énorme entre la douleur et la souffrance ; il y a des moments dans la vie où la douleur peut être inévitable, mais où la souffrance est facultative", affirme-t-il dans son dernier livre**.

Publicité

En savoir plus

Troubles et maladies concernées

Les effets positifs de la pratique méditative, selon Joëlle Maurel, peuvent se ressentir sur : la fatigue, le surmenage, le burn-out, l’hyperactivité, les problèmes de concentration, l’insomnie, la peur, l’anxiété, les états de panique, le stress, les tensions et douleurs musculaires, les problèmes de dos, les problèmes articulaires, les problèmes de digestion, les migraines, la dépression, les troubles alimentaires, les maladies auto-immunes, la fibromyalgie, la polyarthrite, les maladies cardiaques, l’hypertension, les problèmes respiratoires, toutes les maladies psychosomatiques…

Une pratique méditative régulière conduit à :
- la diminution des tensions nerveuses et du stress,
- la régulation du rythme cardiaque,
- l’amélioration de la capacité à se centrer sur soi-même,
- une meilleure connaissance de soi,
- la prise de conscience de ses motivations et mécanismes,
- le contrôle de ses émotions,
- l’élévation du seuil de tolérance à la souffrance,
- l’acquisition du sang-froid, de la présence d’esprit,
- la lucidité cérébrale.

Apprivoiser la douleur
Dans la préface, Jean-Gérard Bloch, médecin rhumatologue et instructeur MBSR, cite parmi ses patientes deux cas de jeunes femmes souffrant de douleur chronique, l'une atteinte de polyarthrite rhumatoïde, l'autre de lupus sévère. Après un programme de méditation de huit semaines, elles ont réussi toutes les deux à réduire leur douleur à un niveau permettant de retrouver leur joie de vivre.




Shiatsu : aussi pour l'animal

Le shiatsu peut s'adresser aux animaux. Chevaux, chiens et chats y trouvent beaucoup de bien-être et souvent une solution à des problèmes de mobilité ou de stress. Ce qui fait également du bien à leur propriétaire !

Viesaineetzen.com - Shiatsu : aussi pour l'animal

Issu de la médecine traditionnelle chinoise qui existe depuis des millénaires, le shiatsu est arrivé en France en même temps que les arts martiaux (voir : Shiatsu, pression des doigts) mais sa version vétérinaire est moins connue.

Isabelle Le Gentil a découvert la discipline en Angleterre. Elle faisait un stage chez un éleveur de chevaux de course qui faisait venir de très loin un vétérinaire pratiquant le shiatsu équin. Elle a étudié par la suite à l'École écossaise de shiatsu sous la direction d'une élève de Pamela Hannay, pionnière du shiatsu pour les animaux aux États-Unis (voir encadré). Elle est aujourd'hui installée à Paris et pratique sur des chevaux, des poneys, des chiens, des chats.

Publicité

En savoir plus

Shiatsu : sur tous les mammifères

Le shiatsu a été adapté pour les animaux en occident dans les années 1970 par Pamela Hannay, une américaine décédée aujourd'hui, qui a été formé à l'Ohashi Institut de New York.

"Il existe dans les traités traditionnels une carte des méridiens pour les chevaux, les chiens, les chats", affirme Isabelle Le Gentil. "J'ai même trouvé la carte des points d'acupuncture pour les éléphants ! On peut pratiquer le shiatsu sur tous les mammifères en général. Moi, je pratique sur les chevaux, les poneys, les chiens, les chats. Je n'ai pas encore eu de demandes pour d'autres animaux mais, par exemple, ma professeure a déjà donné un shiatsu à un taureau."

Indications et contre-indications
Troubles de la mobilité, troubles musculo-squelettiques et ligamentaires, problèmes de synovie, problèmes respiratoires, allergies alimentaires, acariens, gestion du stress, dépression, stress post-traumatique… Selon Isabelle Le Gentil, tous ces troubles peuvent être améliorés grâce au shiatsu.




Huiles essentielles : connaître les effets secondaires

L'aromathérapie n'est pas une médecine douce, c'est du reste la raison de son efficacité ! Les huiles essentielles renferment des substances actives dont certaines peuvent avoir des effets indésirables. Il est important de les connaître pour prendre les quelques précautions qui s'imposent.

Viesaineetzen.com - Huiles essentielles : connaître les effets secondaires

"Quand on veut utiliser une huile essentielle, la première chose à faire c'est de regarder précisément la liste des composants, les indications et contre-indications... On lit bien la notice des médicaments allopathiques, je ne vois pas pourquoi on ne lirait pas attentivement la fiche technique d'une huile essentielle !", conseille Alina Moyon*, docteur en pharmacie.

Une huile essentielle (HE) est issue d'une plante composée d'un cocktail de molécules spécifique. C'est ce qu'on appelle son type chimique ou chémotype. Il est donc important de savoir quels sont les ingrédients du cocktail ! (Voir encadré)

Publicité

En savoir plus

Principales familles biochimiques et chémotype

Principales familles biochimiques
- Les acides : formique, acétique, angélique, benzoïque, salicylique…
- Les alcools : monoterpénols, diterpénols, sesquiterpénols…
- Les aldéhydes terpéniques ou aromatiques : citral, citronnellal, aldéhyde cinnamique, salicylique ou cuminique…
- Les cétones : monocétones, dicétones, cétones monoterpéniques, non terpéniques, acycliques, mono ou bicycliques…
- Les composés hydrocarbonés : terpènes et hydrocarbures non terpéniques…
- Les coumarines : ombelliférone, psoralène ou bergaptène…
- Les esters terpéniques et non terpéniques : acétate de linalyne ou d'eugényle, salicylate de méthyl……
- Les éther-oxydes : myristicine, apiole…
- Les lactones : Santalolactone, Népétalactone, Alantolactone ou Massoïalactone…
- Les oxydes : 1-8 cinéole, monoxydes monoterpéniques ou furaniques, dioxydes monoterpéniques ou sesquiterpéniques…
- Les phénols : carvacrol, thymol ou eugénol…

Chémotype
La cocktail de ces molécules constitue le type chimique ou chémotype d'une HE.
Ce chémotype peut varier considérablement pour une même plante, selon la variété.
L'exemple de l'absinthe est souvent cité par les aromathérapeutes : fléau du 19e siècle, la boisson était fabriquée à partir d'une plante cultivée en région parisienne à haute teneur en thuyone, une substance neurotoxique, mortelle à haute dose. On s'est aperçu que la variété d'absinthe cultivée dans la région de Grasse, sur la plateau de Caussols, en contenait très peu et ne présentait donc pas de toxicité**.
D'où l'importance de connaître le nom botanique exact (en latin) de la plante d'où est extraite l'HE !  

Brûlures, irritations de la peau
Certaines HE, à des degrés divers, peuvent avoir une action irritante sur la peau et les muqueuses.




Apithérapie et médecine traditionnelle chinoise

Miel, pollen, propolis, gelée royale et venin d'abeille ont des propriétés préventives et curatives sur de nombreuses pathologies. Leurs caractéristiques se prêtent particulièrement bien à l'approche spécifique de la médecine traditionnelle chinoise.

Viesaineetzen.com - Apithérapie et médecine traditionnelle chinoise

Depuis des millénaires on utilise les produits de la ruche non seulement pour se nourrir mais aussi pour se soigner. On les trouve mentionnés pour leurs effets préventifs et curatifs dans le Shennong bencao jing, le plus ancien traité de médecine chinoise qui remonte à plus de 2000 ans. Claudette Raynal*, praticienne en médecine traditionnelle chinoise et spécialiste en apithérapie, a approfondi l'hypothèse du docteur Stefan Stangaciu selon laquelle il existerait un tropisme spécifique entre les cinq produits principaux de la ruche et les cinq éléments (bois, feu, terre, métal, eau) dont la théorie fonde la médecine traditionnelle chinoise (MTC).

Publicité

En savoir plus

Les produits de la ruche

Miel
Le nectar contient 80 % d'eau et 20 % de matières actives lorsque les abeilles le collectent sur les plantes mellifères. Au sein de la ruche, après l'avoir échangé de jabot à jabot environ 140 fois, le miel ainsi obtenu contient 20 % d'eau et 80 % de matières actives.
(voir : Le miel, un aliment médicament)

Pollen
Après avoir rempli leur jabot de nectar, les abeilles reviennent à la ruche avec deux pelotes de pollen qui pèsent l'équivalent de leur poids. Elles les enfoncent dans les alvéoles de la ruche.
"Le pollen est très riche en protéines, il en contient deux fois plus que la viande, le poisson ou les œufs. Il contient 24 minéraux différents, des vitamines et des lipides polyinsaturés. Il sert de viande pour les abeilles", explique Claudette Raynal.

Propolis
Les abeilles collectent des résines que les plantes fabriquent pour colmater leurs plaies, les protéger de la surinfection, favoriser la cicatrisation, éviter que d'autres animaux viennent la picorer. Dans la ruche elles y ajoutent de la cire et en enduisent les alvéoles pour les aseptiser ou les trous d'entrée de la ruche, l'hiver, pour en réduire le diamètre. Elles s'en servent également pour embaumer le corps des intrus, souris, lézard, escargot ou autre, qui se dessèche ensuite comme une momie. La propolis joue un rôle de protection.

Gelée Royale
La reine des abeilles en est nourrie exclusivement toute sa vie. Elle vit aujourd'hui environ 3 ans alors que les abeilles ordinaires ne vivent que 6 semaines en saison de travail, 4 ou 5 mois l'hiver. La gelée royale est secrétée par les glandes situées sur la tête des jeunes abeilles.

Venin d'abeille
Le venin passe par l'aiguillon de l'abeille à partir d'un sac à venin.
On peut l'administrer soit à l'aide d'une seringue contenant du venin dilué soit en apipuncture en déposant sur des points d'acupuncture, à l’aide d’une pince, une abeille vivante sur la peau du patient.

Miel et élément terre
Le miel a des propriétés énergétiques : nourriture du muscle et du tissu conjonctif, tonification du sang.


                
Syndiquer le contenu