Médecines douces : pourquoi, comment ?

Le docteur Serge Rafal est médecin généraliste. Il pratique au sein de son cabinet la médecine traditionnelle, mais aussi l’acupuncture, l’homéopathie, la phytothérapie, la mésothérapie, la nutrithérapie, etc… Se définissant comme un spécialiste en médecine générale à orientation médecines douces, il a tout naturellement décidé d’écrire un guide : "Le grand guide des médecines douces".

Vie saine et zen - Médecines douces : pourquoi, comment ?

Dr Rafal, comment se fait-il que de plus en plus de patients se tournent vers les médecines douces ?

Dr Serge Rafal : La médecine classique fait peur et se montre très mal adaptée, bien trop puissante dans la prise en charge des troubles du quotidien ou des maladies psychosomatiques dont souffrent et se plaignent si fréquemment nos concitoyens.

En savoir plus

Trois types de patient

- Ceux qui ont une démarche volontaire, certains patients se méfient des avancées de la science et recherchent plutôt des traitements naturels.
- Ceux qui choisissent les "médecines douces" par dépit, ces patients ont très souvent une pathologie difficile à soigner (arthrose, stress, etc…) ou des problèmes avec le corps médical, ils ne se sentent pas écoutés, etc…
- Ceux qui souhaitent essayer, ces patients vont se laisser guider par des conseils d’amis ou des lectures.

Si bien qu’a explosé de façon très inattendue la démarche globale, humaine, non agressive des "médecines douces", et que s’est développée parallèlement de façon croissante l’automédication encouragée elle pour des raisons économiques par les pouvoirs publics. Ces deux phénomènes sont d’ailleurs étroitement liés, puisque le second s’appuie largement sur le premier et qu’il concerne plus du tiers des français.

80 %

des français

disent recourir

à l’automédication


Dr Serge Rafal
Dr Serge Rafal

41 %

des français

restent fidèles

aux remèdes de grand-mère



À voir en vidéo


                
Syndiquer le contenu