Biberons en plastique et canettes en alu, faut-il s’en méfier ? (suite)

L'AESA a pris connaissance des projets de rapport de l'US-NTP et du gouvernement canadien. Elle examine actuellement avec l’AFSSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments), à la demande du ministère de la Santé, l'ensemble des informations figurant dans ces rapports afin d'évaluer si ces données sont de nature à modifier ses recommandations quant aux niveaux acceptables de bisphénol A.

Comment le bisphénol A peut-il pénétrer notre organisme ?
Si cette substance est chauffée, mise en contact avec des détergents puissants ou des liquides à hautes températures, rayée ou usée, elle peut s’extraire du plastique ou de la résine, et contaminer l’aliment.

7

est le chiffre à repérer
en bas du biberon
indiquant la présence de polycarbonate,
nocif pour le bébé


3,25 milliards

de canettes
sont bues en France
chaque année !


5 à 6

le nombre de biberons
qu'il est conseillé d'acheter
quand on choisit
ce mode d'allaitement.






Biberons en plastique et canettes en alu, faut-il s’en méfier ?

Ces derniers temps, vous avez peut-être entendu parler tout comme moi, du bisphénol A que l’on trouverait dans les biberons. Le sujet est actuellement très à la mode, surtout depuis que le gouvernement canadien l’a classé mi-avril, au rang de substance dangereuse.
Ah, vous n’êtes pas les parents de charmants bambins ? Et bien, ne croyez pas être à l’abri pour autant ! Cette substance chimique se trouve aussi dans les canettes en aluminium. Alors il serait peut-être temps de s'en préoccuper.

Vie saine et zen - Biberons en plastique et canettes en alu, faut-il s’en méfier

Petit rappel : le Bisphénol A c’est quoi ?
Pour les plus scientifiques d’entre vous, voici la définition donnée par Wikipédia : "le Bisphénol A, appelé aussi BPA, est un composé chimique issu de la réaction entre deux équivalents de phénol et un équivalent d'acétone. La molécule contient deux groupements fonctionnels phénols, et fait partie des composés organiques aromatiques."

Pour ceux qui comme moi aiment les explications plus pratiques, dites-vous que c’est un produit chimique utilisé depuis plusieurs années en association avec d’autres produits chimiques pour la fabrication de plastique et de résine.




Allaiter, c'est bon pour la santé !

Commençons par vanter l’effet "zen attitude" de l’allaitement. Quel que soit le moment de la journée, le repas de bébé est toujours prêt et à une température idéale. Vous pouvez partir à l’autre bout du monde, ou plus simplement de la ville, avec une couche, des lingettes et une tenue de rechange, ça suffit !

Vie saine et zen - Allaiter, c'est bon pour la santé !

Autre point positif, la grossesse et l’allaitement sont l’occasion pour la mère de recourir à une alimentation plus saine et plus équilibrée. On mange des fruits et légumes de saison, au moins cinq par jour. On pense au calcium, aux protéines, on fait attention aux sucres, aux graisses… Très souvent, c’est même l’occasion de découvrir les aliments bio.

En savoir plus

Bien démarrer l’allaitement

Un document complet sur les bénéfices de l’allaitement maternel pour la santé de l’enfant et de la mère est disponible sur le site du Ministère de la Santé.  

La Leche League met en ligne des informations nécessaires aux mamans souhaitant donner leur lait à leur bébé. N'hésitez pas à consulter leurs conseils pour faciliter les débuts de la mise au sein. 

Mais qui y a-t-il de si extraordinaire dans ce lait maternel pour que l’OMS et le Ministère de la Santé recommandent l’allaitement maternel exclusif jusqu’à 6 mois ?

6 mois

 c'est la durée d'allaitement maternel unique conseillée par l'OMS.


60%

c'est le pourcentage d'enfants allaités
en France aujourd'hui


Du 1 au 7 août

 c'est la semaine mondiale de l'allaitement




                
Syndiquer le contenu