Le cumin : l'épice de la digestion

Il est utilisé comme épice dans toutes les cuisines du monde. Ses vertus sont reconnues notamment pour les ballonnements, les brûlures d'estomac, les spasmes intestinaux.

Viesaineetzen.com - Le cumin : l'épice de la digestion

Originaire du Turkestan, le cumin est présent depuis des millénaires dans le bassin méditerranéen (voir encadré). Il arrive en Europe à l'époque chrétienne et fait partie des plantes recommandées par Charlemagne dans les domaines royaux. La cuisine du Moyen-Âge en fait grand usage.

En savoir plus

Drogue et monnaie

Le mot vient du latin "cuminum", dérivé du grec "kuminon".

Le cumin est utilisé en Égypte il y a au moins 5 000 ans : les tombeaux pharaoniques sont parsemés de graines de cumin.
Dans l'Antiquité on l'utilise comme plante médicinale et il entre dans la composition de nombreuses drogues. Certains textes anciens attestent qu'il sert également de monnaie d'échange.
Au Moyen-Âge, il est censé éloigner les sorts et les mauvais esprits. 

Cousin du persil
C'est un cousin du cerfeuil, du persil, de la coriandre, de l'aneth mais aussi du fenouil, tous de la famille des Apiacées (ou Ombellifères).
On en consomme les fruits séchés, entiers ou moulus.

Il ne faut pas le confondre avec le cumin noir ou le carvi (appelé également cumin des prés) qui sont des plantes différentes.

762 μg

de bêta-caroténe
dans 100 g de graines de cumin****


366 mg

de magnésium
dans 100 g de graines de cumin****


499 mg

de phosphore
dans 100 g de graines de cumin****






Le clou de girofle : champion pour les antioxydants !

Reconnaissable à son odeur caractéristique qui évoque irrésistiblement le cabinet du dentiste, il parfume de nombreux plats et desserts. Son huile essentielle soulage les douleurs dentaires et possède bien d'autres propriétés.

Viesaineetzen.com - Le clou de girofle : champion pour les antioxydants !

Originaire de l'archipel des Moluques, en Indonésie, il arrive en Europe vers le 4e siècle. Il est alors aussi recherché que le poivre (voir encadré). Aujourd'hui, le clou de girofle de meilleure qualité est toujours produit principalement en Indonésie mais aussi en Tanzanie.

En savoir plus

Depuis des millénaires

Des archéologues ont découvert un clou de girofle sur un site mésopotamien vieux de 1 700 ans avant J.C.
On en trouve la trace en Inde dans des écrits ayurvédiques vieux de plusieurs millénaires ainsi que dans le Ramayana, écrit vers 200 av. J.C.
En Chine, on l'utilise déjà sous la dynastie des Han (206 av. J.C. – 220 après J.C.) pour ses propriétés médicinales et culinaires. Avant de se présenter devant l'empereur, un courtisan devait purifier son haleine en mâchant un clou de girofle.
Il était apprécié dans l'Antiquité, chez les Grecs et les Romains.
Chez nous, il devient à la mode au Moyen-Âge où il est considéré comme un remède universel : les oranges cloutées de girofle étaient censées, par exemple, protéger contre la peste. À l'époque de Shakespeare, on le portait à la ceinture contre les mauvaises odeurs.

Au 18e siècle, Pierre Poivre, missionnaire français devenu Intendant des Isles de France (Île Maurice) et de Bourbon (La Réunion), prend conscience de l'intérêt du commerce des épices, monopolisé par les néerlandais. Il parvient à casser ce monopole en introduisant sur ces îles des plants de muscadiers et girofliers.

Cousin de l'eucalyptus
Le giroflier, qui peut atteindre jusqu'à 20 mètres de hauteur, est cousin de l'eucalyptus, du myrte ou du goyavier, tous de la famille des myrtacées.
On en consomme le bouton floral, blanc rosé, qui, une fois séché au soleil, prend une teinte brun foncé : le clou de girofle.




Noix de muscade et macis : deux épices pour un seul arbre

L'une et l'autre sont indispensables pour parfumer de nombreux plats notamment à base d'œufs, de fromage ou de pommes de terre. Mais ils ont également des propriétés intéressantes pour la santé…

Viesaineetzen.com - Noix de muscade et macis : deux épices pour un seul arbre

Originaire des îles Moluques, en Indonésie, le muscadier est un grand arbre de 9 à 12 mètres de haut qui peut devenir centenaire (voir encadré). Il est également cultivé dans le sud de l'Inde, les Antilles et la Grenade.

En savoir plus

La guerre des épices

Au 16e et au 17e siècle, le muscadier fut l'objet d'une véritable guerre entre Portugais, Anglais et Hollandais. Ces derniers s'accaparèrent le monopole sur le commerce de la muscade en brûlant tous les muscadiers à l'exception de ceux qu'ils gardaient soigneusement. À la fin du 18e siècle, les Anglais parvinrent à implanter des cultures en Malaisie, à Sumatra et en Inde.

Deux épices
Il donne un fruit jaune charnu, semblable à un abricot ou une petite pêche. Ce fruit est à l'origine de deux épices distinctes : la noix de muscade qui est la graine du fruit et le macis (ou fleur de muscade), moins connu, qui est l'enveloppe de la graine, une résille de fibres rouges séchées. Le muscadier est le seul arbre à l'origine de deux épices différentes.




La cardamome : graines d'arôme

Elle donne une touche exotique aux plats qu'elle parfume dans lesquels elle se marie à merveille avec le curcuma et le gingembre. Digestive, antiseptique, analgésique, stimulante… Elle a des propriétés médicinales intéressantes.

Viesaineetzen.com - La cardamome : graines d'arôme

Originaire de la côte de Malabar, c'est l'une des épices les plus anciennes de l'Inde et du Sri Lanka. Elle voyage très tôt en Asie et au Moyen-Orient puis au Moyen-Âge vers l'Europe où elle entre notamment dans la recette du pain d'épices.

En savoir plus

Conseillée par Hippocrate

En Inde, on s'en sert depuis toujours pour la cuisine et pour ses propriétés médicinales. C'est dans le sud du pays qu'on apprend à la domestiquer. En médecine ayurvédique, on l'utilise pour traiter les ulcères buccaux, les problèmes digestifs et la dépression.***

Pendant la période de l'Antiquité, elle est très appréciée des Égyptiens, des Grecs et des Romains. Mélangée à de la cire, on l'utilise comme dentifrice car elle a le pouvoir de rafraîchir l'haleine.
Hippocrate, le philosophe grec du 5e siècle avant J.C. considéré comme le père de la médecine occidentale, la conseille contre les difficultés respiratoires ou pour les accouchements.

Cousine du gingembre
C'est une cousine du gingembre, du curcuma et du galanga, tous de la famille des Zingibéracées.
Il s'agit d'une plante à rhizome (tige souterraine) dont on consomme les fruits : des gousses vertes qui deviennent couleur paille en séchant et qui contiennent des graines noires au fort pouvoir aromatique.

0,18 mg

de vitamine B2
dans 100 g de cardamome*


229 mg

de magnésium
dans 100 g de cardamome*


7,47 mg

de zinc
dans 100 g de cardamome*






La cannelle : une écorce pleine de bienfaits

Elle parfume les plats salés et sucrés ainsi que de nombreuses boissons. C'est un des aliments les plus riches en antioxydants et en fibres alimentaires. Son huile essentielle est puissante et polyvalente.

Viesaineetzen.com - La cannelle : une écorce pleine de bienfaits

Originaire des régions tropicales de l'Asie, la cannelle est l'une des plus anciennes épices utilisées par l'homme. Employée autrefois dans les cérémonies rituelles, elle sert depuis toujours pour ses propriétés médicinales. En Chine, on l’utilise pour diminuer le glucose sanguin. Dans l'Égypte ancienne elle fait partie des épices pour l'embaumement.
En France, elle s'impose dans la cuisine à partir du 16e siècle.

En savoir plus

Exemples de remèdes à base de cannelle

Coups de froid
Infusion de cannelle et de miel : mettre une cuillère à café de cannelle et deux clous de girofle dans une casserole, recouvrir de l'équivalent d'une tasse d'eau froide, porter à ébullition ; dès que l'eau bout, retirer du feu, ajouter le jus d'un demi citron, une cuillère à café de miel, couvrir et laisser infuser environ 15 minutes.

Dysenterie
1 goutte d’HE cannelle + 1 goutte d’HE sarriette + 1 goutte d’HE estragon sur un comprimé neutre, toutes les 2h le 1er jour, puis 3 fois les jours suivants**. 


Diarrhées (tourista)
1 goutte d’HE cannelle + 1 goutte d’HE de basilic sur 1 comprimé neutre, 4 fois par jour**.

Épuisement physique
1 goutte d’HE cannelle + 1 goutte d’HE girofle sur 1 comprimé neutre ou dans 1 cuillère à café d’huile végétale de noisette ou gel d’aloe-vera pour les estomacs fragiles**. 


Cousine des avocatiers
Le cannelier, qui peut atteindre jusqu'à 15 m de hauteur, est un cousin du camphrier et des avocatiers, tous de la famille des Lauracées. On utilise l'écorce intérieure des jeunes tiges que l'on fait sécher et qui s'enroule sur elle-même pour se présenter sous forme de tuyaux.
Son nom vient du latin "canna" qui signifie roseau ou tout autre végétal à tige creuse.

16,7 mg

de manganèse
pour 100 g de cannelle****


39 μg

de bêta-carotène
pour 100 g de cannelle****


38,1 mg

de fer
pour 100 g de cannelle****






Le cumin : digestion facile !

Présent dans les plats exotiques et les mélanges d'épices les plus connus, le cumin parfume nos plats et nous fait bénéficier de ses vertus digestives.

Viesaineetzen.com - Le cumin : digestion facile !

Originaire du Turkestan, il est présent dans le bassin méditerranéen puis en Europe depuis des millénaires.
Dans l'Antiquité, on l'utilise comme plante médicinale voire comme drogue en Égypte, en Inde, en Grèce, à Rome. Au Moyen-Âge, il sert de monnaie d'échange et de porte-bonheur.

En savoir plus

Faux anis

Le nom vient du latin "cuminum" dérivé du grec "kuminon".
On l'appelle aussi cumin blanc, cumin du Maroc, faux anis ou sillon.

Cousin du fenouil
C'est un cousin du cerfeuil, du persil, de la coriandre, de l'aneth, du fenouil, de la carotte, du panais… Tous de la famille des Apiacées (ou Ombellifères).
Il ne faut pas le confondre avec le cumin noir ou nigelle, ni avec le cumin des prés ou carvi.

On utilise les graines de la plante séchées, parfois concassées ou réduites en poudre.

499 mg

de phosphore
dans 100 g de cumin****


366 mg

de magnésium
dans 100 g de cumin****


931 mg

de calcium
dans 100 g de cumin****






La lavande : indispensable panacée

Synonyme de soleil, de nature et de méditerranée, elle a pu lasser tant elle a été utilisée par l'industrie. Pourtant on ne peut pas s'en passer : c'est une plante aux multiples vertus, indispensable en aromathérapie et très bien tolérée.

Viesaineetzen.com - La lavande : indispensable panacée

Originaire de l'ouest du bassin méditerranéen, les Romains l'utilisent pour conserver le linge et parfumer les bains. C'est ce qui explique du reste l'étymologie du mot, du latin "lavare", laver.

Au Moyen-Âge, on s'en sert dans la composition de parfums et de médicaments.
C'est un des ingrédients du fameux "vinaigre des quatre voleurs" qui permettait aux brigands du 17e siècle de détrousser des cadavres atteints de la peste sans se faire contaminer et qui fut par la suite vendu en pharmacie comme antiseptique.

En savoir plus

Quelques indications

Contre les crampes et les douleurs musculaires
Massage léger avec une huile végétale contenant de 2 à 4 gouttes d'HE de lavande vraie ou de lavandin*.

Contre les poux
En application sur le pourtour de l'oreille et sur la base de la nuque : 2 à 3 gouttes d'HE de lavande vraie.
Sérum anti-poux dans les cheveux : 20 gouttes d'HE de lavande vraie, 10 gouttes d'HE de géranium rosa, 5 gouttes d'HE de clou de girofle dans 10 ml d'huile de jojoba (Source : LessentieldeJulien.com)

Contre l'agitation, l'insomnie, les troubles du sommeil
Pour favoriser un sommeil paisible et réparateur : 2 gouttes d'HE de lavande vraie sur l'oreiller ou 30 minutes de diffusion d'HE de lavandin dans la chambre avant le coucher***.
Contre les troubles du sommeil : 5 gouttes d'HE de lavande vraie ou de lavandin en application sur le plexus solaire, ou 2 à 4 ml de teinture mère 3 fois par jour*.

Contre les piqûres de guêpe, de méduse, de scorpion
En application toutes les 5 minutes pendant ½ heure : 2 gouttes d'HE de lavande aspic***.

Contre les brûlures et les affections dermatologiques
En application 3 fois par jour : 3 à 6 gouttes d'HE de lavande aspic***.
Au début du 20e siècle, un parfumeur-chimiste qui s'était brûlé les mains lors d'une explosion, a réussi à éviter la gangrène en les plongeant dans un récipient d'HE de lavande.


Les huiles essentielles sont déconseillées chez le bébé et la femme enceinte.

Cousine du thym
C'est une cousine du basilic, de la menthe, du romarin, de la sauge, de la sarriette et du thym, tous de la famille des Lamiacées.




L'amande, un porte-bonheur

Elle est idéale pour les goûters et les collations et au cours de nos repas elle accompagne aussi bien le salé que le sucré. Très nutritive, elle a de nombreux effets bénéfiques pour notre santé, du fait de sa haute teneur en minéraux et en oligo-éléments.

Viesaineetzen.com - L'amande, un porte-bonheur

Originaire d'Asie centrale et orientale, elle est cultivée par sélection des amandes douces depuis plusieurs milliers d'années. Les Égyptiens utilisent son huile comme produit de beauté, et mettent des amandes dans le pain qui est servi au Pharaon. Dans la Bible elle est symbole d’espoir. Les Romains en jettent sur les mariés pour leur porter bonheur, santé et fertilité, une coutume qui est probablement à l'origine chez nous de la tradition des dragées.

En savoir plus

Amygdalus

Le mot vient du latin populaire "amandula", altération de "amygdalus", dérivé du grec "amugdale", qui a donné également le terme amygdale, en référence à la forme en amande de cet organe.

Par extension, on appelle amande toute graine contenue dans le noyau d'un fruit.

Cousine de la prune
Elle est le fruit de l'amandier, cousine de l'abricot, de la cerise, du coing, de la fraise, de la framboise, de la mûre, de la poire, de la pomme, de la prune… Tous de la famille des rosacées.

232 mg

de magnésium
pour 100 g***


25 mg

de vitamine E
pour 100 g***


2,32 mg

de manganèse
pour 100 g***






La noix de coco : l'offrande des dieux

Elle apporte de l'exotisme à de nombreux plats salés ou sucrés. Elle regorge de minéraux, d'oligo-éléments, de fibres, elle a donc une place de choix dans une alimentation santé. Et son huile est intéressante aussi bien à la cuisine qu'à la salle de bain.

Viesaineetzen.com - La noix de coco : l'offrande des dieux

La noix de coco est le fruit du cocotier. Vert ou orange lorsqu'il n'est pas encore mûr, il est entouré de son enveloppe, la "bourre", qui permet de fabriquer notamment des cordages et des tapis. Il contient environ un demi-litre d’un liquide laiteux : l’eau de coco. Plus il mûrit, plus ce liquide se transforme en chair, qu'on appelle aussi le "coprah". De ce coprah, on fait le lait, la crème, la farine et l'huile de coco.

En savoir plus

Croquemitaine

Originaire du sud-est asiatique, la noix de coco contient un liquide considéré comme un cadeau des dieux dans des régions côtières où il n'y a pas toujours de l'eau potable. Il faut attendre le 14e siècle et Marco Polo pour qu'elle arrive en Europe.

Le mot vient du portugais puis de l'espagnol "coco", croquemitaine, en référence à sa coque qui évoque un visage à l'allure hirsute.

La noix de coco décortiquée et séchée s'appelle "coprah" ou "copra", dérivé d'un mot tamoul "koppara".

Du fait de l'importance de la noix de coco dans de nombreuses civilisations tropicales, le cocotier a été baptisé localement "arbre de vie", "arbre de richesse" ou "joyau des tropiques".

3,3 mg

de fer
pour 100 g de lait de coco***


220 mg

de potassium
pour 100 g de lait de coco***


96 mg

de phosphore
pour 100 g de lait de coco***






La sarriette : l'herbe de l'amour

C'est une des fameuses herbes de Provence, elle donne du parfum et du piquant à nos plats. C'est aussi une plante médicinale qui a, par exemple, des vertus antibactériennes et stimulantes…

Viesaineetzen.com - La sarriette : l'herbe de l'amour

Originaire d’Asie centrale et occidentale, elle est très répandue dès l'Antiquité dans tout le bassin méditerranéen. Les Égyptiens, les Grecs et les Romains l'utilisent en cuisine et en médecine.
Pendant certaines périodes de l'Histoire, notamment la Seconde Guerre mondiale, elle sert de substitut au poivre.

En savoir plus

Herbe de l'amour et poivre d'âne

Le mot vient du latin "satureia", en référence aux satyres, les divinités mythologiques mi-hommes mi-boucs connues pour leur vigueur sexuelle. Sa réputation d'aphrodisiaque lui vaut au Moyen-Âge le surnom "herbe de l'amour" ou "herbe du diable".

On l'appelle aussi en provençal "pèbre d'ai", poivre d'âne, ou en Suisse "poivrette" du fait de son caractère piquant.

En Allemagne, on la nomme "Bohnenkraut", herbe aux haricots, sa présence dans la cuisson de ces derniers permettant d'éviter ballonnements et flatulences.

Cousine de la lavande
C'est une cousine de la lavande, de la menthe, du romarin, de la sauge, du thym, tous de la famille de Lamiacées.

Il en existe plus de 150 espèces dont les principales sont :
- la sarriette des jardins (sarriette d'été ou sarriette commune),
- la sarriette des montagnes (sarriette d'hiver ou sarriette vivace).

Son arôme rappelle à la fois la menthe et le thym, il s'agit d'une plante à la fois aromatique, condimentaire et médicinale.


                
Syndiquer le contenu