Les baies méconnues

Avez-vous entendu parler de l'aronia, du carissa, de l'épine-vinette, du myrte ou du physalis ? Sans doute de l'arbouse ou de la baie de goji ? Autant que les "superfruits", ce sont des bombes de vitamines et d'antioxydants qui gagnent à être connus…

Viesaineetzen.com - Les baies méconnues

Il y a les stars, les superfruits : la canneberge, le cassis, la myrtille, la groseille ou la grenade. Il y a celles qu'on classe souvent parmi les baies mais qui, d'un point de vue botanique strict, sont des drupes : la fraise, la framboise ou la mûre. Et puis il y a les obscures, les sans-grades, les oubliées et les étoiles montantes, tout aussi intéressantes sur le plan des nutriments.

En savoir plus

Huile essentielle (HE) de myrte

L'HE de myrte vert a de nombreuses propriétés : décongestionnante, respiratoire, veineuse, lymphatique et prostatique ; expectorante et mucolytique ; anti-infectieuse et stimulante hépatique***.
Elle est indiquée notamment dans le traitement de l'acné, du psoriasis et autres affections de la peau. L'hydrolat est réputé pour les peaux grasses ou couperosées et pour fortifier les cheveux*.

L'HE de myrte rouge réunit les mêmes propriétés. Elle est en plus antispasmodique, antiseptique, apaisante et relaxante***.

L'arbouse
Il ressemble à la fraise mais n'a pas du tout le même goût. Il se consomme cru et peut être également intégré à des confitures ou des pâtisseries. Fermenté, on en fait de l'eau de vie, une liqueur ou un vin.




Le safran : l'or rouge

Aromate et colorant, le safran est l'épice la plus chère du monde. Sa richesse en antioxydants en fait également une plante médicinale aux multiples vertus.

Viesaineetzen.com - Le safran : l'or rouge

Originaire du Moyen-Orient, il est cultivé pour la première fois en Crète durant l'Antiquité. On l'utilise à la fois comme assaisonnement, parfum, teinture et médicament. Il est répertorié comme plante médicinale dans les plus anciens ouvrages connus en Chine ou en Égypte. Symbole de sagesse en Orient, il colore les vêtements des moines bouddhistes.
La France produit du safran pendant plus de 500 ans et l'on trouve encore quelques exploitations, notamment dans le Limousin.

En savoir plus

Plume d'or

Le mot vient du latin "safranum" dérivé, selon les sources, de l'arabe "asfar" qui signifie jaune ou du persan "zarparan" qui signifie "or" et "plume".

Le pistil d'une fleur
L'épice est extraite de la fleur d'une variété de crocus (Crocus sativus) de couleur lilas. On utilise les trois filaments situés aux extrémités du pistil, les "stigmates", séchés après récolte. Le safran doit ensuite être stocké dans un récipient à l'abri de la lumière pour éviter que ses composants ne s'altèrent trop rapidement.




Le cumin : digestion facile !

Présent dans les plats exotiques et les mélanges d'épices les plus connus, le cumin parfume nos plats et nous fait bénéficier de ses vertus digestives.

Viesaineetzen.com - Le cumin : digestion facile !

Originaire du Turkestan, il est présent dans le bassin méditerranéen puis en Europe depuis des millénaires.
Dans l'Antiquité, on l'utilise comme plante médicinale voire comme drogue en Égypte, en Inde, en Grèce, à Rome. Au Moyen-Âge, il sert de monnaie d'échange et de porte-bonheur.

En savoir plus

Faux anis

Le nom vient du latin "cuminum" dérivé du grec "kuminon".
On l'appelle aussi cumin blanc, cumin du Maroc, faux anis ou sillon.

Cousin du fenouil
C'est un cousin du cerfeuil, du persil, de la coriandre, de l'aneth, du fenouil, de la carotte, du panais… Tous de la famille des Apiacées (ou Ombellifères).
Il ne faut pas le confondre avec le cumin noir ou nigelle, ni avec le cumin des prés ou carvi.

On utilise les graines de la plante séchées, parfois concassées ou réduites en poudre.

499 mg

de phosphore
dans 100 g de cumin****


366 mg

de magnésium
dans 100 g de cumin****


931 mg

de calcium
dans 100 g de cumin****






La lavande : indispensable panacée

Synonyme de soleil, de nature et de méditerranée, elle a pu lasser tant elle a été utilisée par l'industrie. Pourtant on ne peut pas s'en passer : c'est une plante aux multiples vertus, indispensable en aromathérapie et très bien tolérée.

Viesaineetzen.com - La lavande : indispensable panacée

Originaire de l'ouest du bassin méditerranéen, les Romains l'utilisent pour conserver le linge et parfumer les bains. C'est ce qui explique du reste l'étymologie du mot, du latin "lavare", laver.

Au Moyen-Âge, on s'en sert dans la composition de parfums et de médicaments.
C'est un des ingrédients du fameux "vinaigre des quatre voleurs" qui permettait aux brigands du 17e siècle de détrousser des cadavres atteints de la peste sans se faire contaminer et qui fut par la suite vendu en pharmacie comme antiseptique.

En savoir plus

Quelques indications

Contre les crampes et les douleurs musculaires
Massage léger avec une huile végétale contenant de 2 à 4 gouttes d'HE de lavande vraie ou de lavandin*.

Contre les poux
En application sur le pourtour de l'oreille et sur la base de la nuque : 2 à 3 gouttes d'HE de lavande vraie.
Sérum anti-poux dans les cheveux : 20 gouttes d'HE de lavande vraie, 10 gouttes d'HE de géranium rosa, 5 gouttes d'HE de clou de girofle dans 10 ml d'huile de jojoba (Source : LessentieldeJulien.com)

Contre l'agitation, l'insomnie, les troubles du sommeil
Pour favoriser un sommeil paisible et réparateur : 2 gouttes d'HE de lavande vraie sur l'oreiller ou 30 minutes de diffusion d'HE de lavandin dans la chambre avant le coucher***.
Contre les troubles du sommeil : 5 gouttes d'HE de lavande vraie ou de lavandin en application sur le plexus solaire, ou 2 à 4 ml de teinture mère 3 fois par jour*.

Contre les piqûres de guêpe, de méduse, de scorpion
En application toutes les 5 minutes pendant ½ heure : 2 gouttes d'HE de lavande aspic***.

Contre les brûlures et les affections dermatologiques
En application 3 fois par jour : 3 à 6 gouttes d'HE de lavande aspic***.
Au début du 20e siècle, un parfumeur-chimiste qui s'était brûlé les mains lors d'une explosion, a réussi à éviter la gangrène en les plongeant dans un récipient d'HE de lavande.


Les huiles essentielles sont déconseillées chez le bébé et la femme enceinte.

Cousine du thym
C'est une cousine du basilic, de la menthe, du romarin, de la sauge, de la sarriette et du thym, tous de la famille des Lamiacées.




L'amande, un porte-bonheur

Elle est idéale pour les goûters et les collations et au cours de nos repas elle accompagne aussi bien le salé que le sucré. Très nutritive, elle a de nombreux effets bénéfiques pour notre santé, du fait de sa haute teneur en minéraux et en oligo-éléments.

Viesaineetzen.com - L'amande, un porte-bonheur

Originaire d'Asie centrale et orientale, elle est cultivée par sélection des amandes douces depuis plusieurs milliers d'années. Les Égyptiens utilisent son huile comme produit de beauté, et mettent des amandes dans le pain qui est servi au Pharaon. Dans la Bible elle est symbole d’espoir. Les Romains en jettent sur les mariés pour leur porter bonheur, santé et fertilité, une coutume qui est probablement à l'origine chez nous de la tradition des dragées.

En savoir plus

Amygdalus

Le mot vient du latin populaire "amandula", altération de "amygdalus", dérivé du grec "amugdale", qui a donné également le terme amygdale, en référence à la forme en amande de cet organe.

Par extension, on appelle amande toute graine contenue dans le noyau d'un fruit.

Cousine de la prune
Elle est le fruit de l'amandier, cousine de l'abricot, de la cerise, du coing, de la fraise, de la framboise, de la mûre, de la poire, de la pomme, de la prune… Tous de la famille des rosacées.

232 mg

de magnésium
pour 100 g***


25 mg

de vitamine E
pour 100 g***


2,32 mg

de manganèse
pour 100 g***






La noix de coco : l'offrande des dieux

Elle apporte de l'exotisme à de nombreux plats salés ou sucrés. Elle regorge de minéraux, d'oligo-éléments, de fibres, elle a donc une place de choix dans une alimentation santé. Et son huile est intéressante aussi bien à la cuisine qu'à la salle de bain.

Viesaineetzen.com - La noix de coco : l'offrande des dieux

La noix de coco est le fruit du cocotier. Vert ou orange lorsqu'il n'est pas encore mûr, il est entouré de son enveloppe, la "bourre", qui permet de fabriquer notamment des cordages et des tapis. Il contient environ un demi-litre d’un liquide laiteux : l’eau de coco. Plus il mûrit, plus ce liquide se transforme en chair, qu'on appelle aussi le "coprah". De ce coprah, on fait le lait, la crème, la farine et l'huile de coco.

En savoir plus

Croquemitaine

Originaire du sud-est asiatique, la noix de coco contient un liquide considéré comme un cadeau des dieux dans des régions côtières où il n'y a pas toujours de l'eau potable. Il faut attendre le 14e siècle et Marco Polo pour qu'elle arrive en Europe.

Le mot vient du portugais puis de l'espagnol "coco", croquemitaine, en référence à sa coque qui évoque un visage à l'allure hirsute.

La noix de coco décortiquée et séchée s'appelle "coprah" ou "copra", dérivé d'un mot tamoul "koppara".

Du fait de l'importance de la noix de coco dans de nombreuses civilisations tropicales, le cocotier a été baptisé localement "arbre de vie", "arbre de richesse" ou "joyau des tropiques".

3,3 mg

de fer
pour 100 g de lait de coco***


220 mg

de potassium
pour 100 g de lait de coco***


96 mg

de phosphore
pour 100 g de lait de coco***






La sarriette : l'herbe de l'amour

C'est une des fameuses herbes de Provence, elle donne du parfum et du piquant à nos plats. C'est aussi une plante médicinale qui a, par exemple, des vertus antibactériennes et stimulantes…

Viesaineetzen.com - La sarriette : l'herbe de l'amour

Originaire d’Asie centrale et occidentale, elle est très répandue dès l'Antiquité dans tout le bassin méditerranéen. Les Égyptiens, les Grecs et les Romains l'utilisent en cuisine et en médecine.
Pendant certaines périodes de l'Histoire, notamment la Seconde Guerre mondiale, elle sert de substitut au poivre.

En savoir plus

Herbe de l'amour et poivre d'âne

Le mot vient du latin "satureia", en référence aux satyres, les divinités mythologiques mi-hommes mi-boucs connues pour leur vigueur sexuelle. Sa réputation d'aphrodisiaque lui vaut au Moyen-Âge le surnom "herbe de l'amour" ou "herbe du diable".

On l'appelle aussi en provençal "pèbre d'ai", poivre d'âne, ou en Suisse "poivrette" du fait de son caractère piquant.

En Allemagne, on la nomme "Bohnenkraut", herbe aux haricots, sa présence dans la cuisson de ces derniers permettant d'éviter ballonnements et flatulences.

Cousine de la lavande
C'est une cousine de la lavande, de la menthe, du romarin, de la sauge, du thym, tous de la famille de Lamiacées.

Il en existe plus de 150 espèces dont les principales sont :
- la sarriette des jardins (sarriette d'été ou sarriette commune),
- la sarriette des montagnes (sarriette d'hiver ou sarriette vivace).

Son arôme rappelle à la fois la menthe et le thym, il s'agit d'une plante à la fois aromatique, condimentaire et médicinale.




Graines et huile de courge

Délicieuse quand on la déguste nature à l'apéritif ou dans de multiples salades, la graine de courge est aussi utilisée pour ses propriétés médicinales depuis des millénaires…

Viesaineetzen.com - Graines et huile de courge

Originaire d'Amérique, la grande famille des courges envahit le monde à partir du 16e siècle. Les graines de citrouille ou de courge (de la variété Cucurbita pepo) sont utilisées traditionnellement pour leurs vertus médicinales : diurétiques chez les amérindiens depuis environ 10 000 ans, elles sont officiellement reconnues aux Etats-Unis jusqu'au 20e siècle, dans les années 30, afin de lutter contre les parasites du système digestif.
En Allemagne, des préparations à base de graines de courge servent à traiter les troubles du système urinaire, l’énurésie (pipi au lit) et l’irritation de la vessie.

En savoir plus

Potion russe

Faire mijoter pendant 20 minutes 100 g de graines pour 75 cl d'eau. En Russie, certains hommes consomment 3 tasses par jour de cette potion pour lutter contre les problèmes de prostate.

Lipides, vitamines et oligo-éléments
Les graines de courge contiennent de la vitamine E ainsi que du sélénium, du manganèse, du zinc, du cuivre*.




L'origan et la marjolaine

Très proches l’un de l’autre, l’origan et la marjolaine parfument de nombreux plats et sont indispensables notamment dans la cuisine méditerranéenne. Ils contiennent beaucoup d’antioxydants et sont des remèdes puissants en phyto- et en aromathérapie…

Viesaineetzen.com - L'origan et la marjolaine

Originaire de l'ouest de l'Asie et du bassin méditerranéen, on les utilise depuis des millénaires. Dès l'Antiquité on apprécie notamment leurs propriétés médicinales.

En savoir plus

Aime la montagne

"Origan" dérive du latin "origanum", venant du grec "origanon", "qui aime la montagne", en référence à la préférence de la plante pour les régions montagneuses de la Méditerranée.

"Marjolaine" dériverait de l’ancien nom latin de la plante, "amaracum", venant du grec "amarakos", du nom d’un domestique du roi de Chypre qui, selon la légende, fut transformé en marjolaine par les dieux, en guise de punition.
Selon une autre légende, la plante aurait été créée par Vénus pour soigner une blessure qui lui avait été infligée par une des flèches de Cupidon. Ainsi les grecs et les romains lui conféraient des vertus aphrodisiaques et l’offraient aux jeunes mariés.

Cousines germaines
L'origan (origanum vulgare) et la marjolaine (origanum majorana) ou marjolaine des jardins sont des espèces du même genre dans la famille des Lamiacées. Ce sont des cousines plus éloignées du thym, du romarin, de la sarriette, de la sauge, de la menthe, de la lavande…

L’origan se différencie de la marjolaine par ses fleurs plus foncées, de couleur pourpre.




La sauge : l'herbe sacrée

Elle aromatise une grande variété de plats et elle est parfaite en infusion du soir. Longtemps associée à l'immortalité et à la longévité, c'est une des fines herbes les plus riches en antioxydants…

Viesaineetzen.com - La sauge : l'herbe sacrée

Originaire du sud de l'Europe, d'Asie Mineure, d'Amérique centrale et du sud, la sauge est l'une des herbes les plus anciennement cultivées. Au Moyen-Âge on la considère comme une panacée du point de vue médicinal. Les Chinois échangent alors leurs feuilles de thé les plus précieuses contre des feuilles de sauge, pour bénéficier des nombreuses vertus qu'on lui attribue à l'époque.
Le proverbe provençal dit : "Qui a de la sauge dans son jardin, n'a pas besoin d'un médecin".

En savoir plus

Salvia

Le mot vient du latin "salvia", du verbe salvare, sauver, guérir, en référence aux propriétés médicinales de la plante.

Dans la Bible, c'est elle qui dissimule dans ses feuilles de velours Marie et l'enfant Jésus de la vue des soldats qui sacrifiaient les nouveaux-nés.

On l'appelle aussi : "herbe sacrée", "thé de Provence", "thé de Grèce", "thé d'Europe", "langue de chameau".

Cousine de la menthe
C'est une cousine de la menthe, de la lavande, du romarin, de la sarriette et du thym, toutes de la famille des Lamiacées. C'est généralement la feuille, à la saveur amère, épicée, piquante, à l'odeur de camphre, qui est utilisée en cuisine et pour un usage médicinal.


                
Syndiquer le contenu