La lavande : indispensable panacée

Synonyme de soleil, de nature et de méditerranée, elle a pu lasser tant elle a été utilisée par l'industrie. Pourtant on ne peut pas s'en passer : c'est une plante aux multiples vertus, indispensable en aromathérapie et très bien tolérée.

Viesaineetzen.com - La lavande : indispensable panacée

Originaire de l'ouest du bassin méditerranéen, les Romains l'utilisent pour conserver le linge et parfumer les bains. C'est ce qui explique du reste l'étymologie du mot, du latin "lavare", laver.

Au Moyen-Âge, on s'en sert dans la composition de parfums et de médicaments.
C'est un des ingrédients du fameux "vinaigre des quatre voleurs" qui permettait aux brigands du 17e siècle de détrousser des cadavres atteints de la peste sans se faire contaminer et qui fut par la suite vendu en pharmacie comme antiseptique.

En savoir plus

Quelques indications

Contre les crampes et les douleurs musculaires
Massage léger avec une huile végétale contenant de 2 à 4 gouttes d'HE de lavande vraie ou de lavandin*.

Contre les poux
En application sur le pourtour de l'oreille et sur la base de la nuque : 2 à 3 gouttes d'HE de lavande vraie.
Sérum anti-poux dans les cheveux : 20 gouttes d'HE de lavande vraie, 10 gouttes d'HE de géranium rosa, 5 gouttes d'HE de clou de girofle dans 10 ml d'huile de jojoba (Source : LessentieldeJulien.com)

Contre l'agitation, l'insomnie, les troubles du sommeil
Pour favoriser un sommeil paisible et réparateur : 2 gouttes d'HE de lavande vraie sur l'oreiller ou 30 minutes de diffusion d'HE de lavandin dans la chambre avant le coucher***.
Contre les troubles du sommeil : 5 gouttes d'HE de lavande vraie ou de lavandin en application sur le plexus solaire, ou 2 à 4 ml de teinture mère 3 fois par jour*.

Contre les piqûres de guêpe, de méduse, de scorpion
En application toutes les 5 minutes pendant ½ heure : 2 gouttes d'HE de lavande aspic***.

Contre les brûlures et les affections dermatologiques
En application 3 fois par jour : 3 à 6 gouttes d'HE de lavande aspic***.
Au début du 20e siècle, un parfumeur-chimiste qui s'était brûlé les mains lors d'une explosion, a réussi à éviter la gangrène en les plongeant dans un récipient d'HE de lavande.


Les huiles essentielles sont déconseillées chez le bébé et la femme enceinte.

Cousine du thym
C'est une cousine du basilic, de la menthe, du romarin, de la sauge, de la sarriette et du thym, tous de la famille des Lamiacées.




L'ortie : du piquant dans la vie

Couramment considérée comme une mauvaise herbe, on sait bien qu'il ne faut pas y pousser grand'mère… Mais l'ortie est en fait un légume délicieux, riche en vitamine et minéraux. C'est aussi une plante médicinale efficace, un excellent engrais et pesticide naturels pour nos jardins.

Viesaineetzen.com - L'ortie : du piquant dans la vie

Pour certains historiens, elle serait l'un des premiers végétaux consommé par l'homme. Pendant des millénaires, elle est utilisée comme légume, plante médicinale ou fibre textile. À partir du 19e siècle elle tombe dans l'oubli petit à petit mais depuis une vingtaine d'années on redécouvre ses vertus et elle s'invite à la table des grands chefs cuisiniers.

En savoir plus

Soie végétale

Son nom vient du latin "urtica" de "urere", brûler.

Au Moyen-âge elle est vendue comme n'importe quel autre légume sur les marchés. On en fait des soupes et c'est l'aliment de base des populations les plus pauvres.
L'ortie a une aura magique : on s'en sert pour bénir les épées avant la bataille, pour aiguiser les faucilles avant la récolte, on la disperse dans la maison pour chasser le mauvais sort, on la met sous le lit du malade pour accélérer sa guérison…
On s'en sert également pour en faire des toiles, on la surnomme alors "soie végétale". Au 16e siècle on en fait aussi des papiers, des cordes, des draps, des filets de pêche, des voiles…

Cinq espèces en France
De la famille des urticacées, elle a pour lointain cousin le chanvre, le murier, le figuier.
La plus connue est la grande ortie (ortie dioïque) et on trouve également la petite ortie (ortie brûlante) partout en France. Dans certaines régions, on rencontre l'ortie à membranes, l'ortie romaine, l'ortie noirâtre…

333 mg

de vitamine C
pour 100 g


630 mg

de calcium
pour 100 g


7,8 mg

de fer
pour 100 g






Le vinaigre : simple et bon marché

Indispensable en cuisine, c'est aussi un produit d'entretien qui est bon pour la planète. Il a des vertus irremplaçables en cosmétique, au jardin, et même comme remède de grand-mère…

Viesaineetzen.com - Le vinaigre : simple et bon marché

C'est au vin que le vinaigre doit d'exister.
Il n’a pas d’inventeur : laissez une bouteille de vin débouchée, il tournera en vinaigre.
Heureusement, le hasard devenu art a appris aux hommes la manière d’utiliser ce "vin aigre".

En savoir plus

Du paléolithique à la guerre de Sécession

Les origines du vin - et donc du vinaigre - datent de la nuit des temps, à l'époque où nos ancêtres du paléolithique cueillaient et consommaient des fruits qui, forcément, fermentaient à l’occasion, et dont les jus pressés se transformaient ainsi en vinaigre.
La première utilisation qui en fut faite fut certainement la conservation des fruits et légumes : on avait constaté que lorsqu’ils étaient plongés dans du vinaigre, ils ne se putréfiaient plus. C’est de toute évidence ainsi que l’on y prit goût et que l’usage s’en répandit en cuisine.

Chez les Romains, comme chez les Grecs, le breuvage le plus usité reste longtemps l'eau additionnée d'un vinaigre léger. Il sert à tout, non seulement de boisson rafraîchissante, mais également de condiment. On l'aromatise avec des herbes, des fleurs ou des fruits. Le vinaigre est aussi apprécié pour conserver le gibier et pour ses propriétés thérapeutiques…

La légende dit qu'il fut utilisé lors des grandes épidémies de peste au Moyen-Âge. À l'époque, aucun médecin ne se serait rendu au chevet d’un malade sans avoir dans sa poche un peu de vinaigre "des quatre voleurs", réputé pour la protection qu’il était censé assurer contre la contagion et pour ses propriétés bactéricides.

Renommé pour guérir les plaies et les blessures infectées, il aurait permis de sauver la vie de milliers de soldats blessés au cours de la guerre de Sécession aux Etats-Unis en raison de ses propriétés antiseptiques et antibiotiques.

Fabrication : le secret du vinaigre
C'est au Moyen-Âge qu’apparurent les premiers "vinaigriers", constitués en corporation en 1394, et qui se spécialisèrent dans la fabrication des vinaigres, jusqu’alors confiée aux seuls vignerons.




Le citron : un zeste de soleil

Rafraîchissant, antiseptique, astringent, tonifiant, cicatrisant, il a plusieurs usages. On en trouve toute l'année et c'est un produit bon marché !
"Voyage voyage" dans le monde du citron et quelques trucs pour en profiter jusqu'à la dernière goutte…

vie Saine et Zen, Le citron : un zeste de soleil

Son origine est incertaine, il pourrait être le résultat d'hybridation naturelle entre le cédrat, la lime et le pamplemousse.

En savoir plus

Citrus Limonum

Le citronnier (Citrus limonum) est un arbuste de 5 à 10 m de haut, à feuilles persistantes vert-foncé, ovales, luisantes sur le dessus.
Sa fleur blanche donne un petit fruit vert sombre allongé qui devient vert de plus en plus pâle pour finir jaune vif au fur et à mesure de la croissance.

À savoir : le citron vert n'est pas une variété de citron mais celle d'un agrume très proche, la lime.

Venu de l'Himalaya
On pense que le citron vient de l'est de la région himalayenne, au sud de la Chine, plus précisément de la Haute Birmanie.
Il voyage ensuite vers l'orient où il est introduit en Chine au Xe siècle de notre ère ; et vers l'occident, la Perse, l'Asie Mineure, le Proche-Orient où les hébreux l'utilisent lors de certaines cérémonies religieuses puis jusqu'en Grèce et en Italie du sud.





Le citron : un zeste de soleil (suite)

Quelques soins de beauté à base de citron
Rien de tel que le citron pour rajeunir la peau. Celui-ci contribue à maintenir l'équilibre du PH de la peau.
Mais il fait faire attention : le citron est aussi photosensibilisant, lors de l'application du jus de citron sur la peau, des taches peuvent apparaître suite à une exposition au soleil.

En savoir plus

L’amarena : recette de cocktail sans alcool

Ingrédients (pour un verre) :
- 75 g de pêches blanches
- 85 g de jus de grenade
- 10 g de jus de citron
- 10 g de framboises
- 2 g de sucre de canne

- Laver et éplucher les fruits.
- Dans le mixer, avec de la glace, verser les framboises, le jus de citron, les pêches et le jus de grenade.
- Mixer et passer le mélange dans un grand verre.

Ce cocktail fait 23 calories, tchin tchin !

- Contre la peau grasse et les comédons : pressez un citron sur du coton que vous passez ensuite sur les endroits affectés. Astringent, le citron a également la propriété de resserrer les pores de la peau.




Le savon d'Alep : pur et noble par excellence (suite)

Les différents dosages
- Le savon d'Alep 5% laurier : le plus économique ; son parfum est un peu typé.
- Le savon d'Alep 25% laurier : son usage est plus agréable car il a un meilleur parfum.

En savoir plus

Sec et ancien : plus doux pour la peau

Pour le conserver plus longtemps, après chaque utilisation, il est préférable de stocker le savon d'Alep dans un endroit sec.

Plus un savon est ancien, meilleur il est. En effet, pendant sa maturation, il expulse de l'intérieur vers sa surface les sels qu'il renferme, c'est ainsi qu'il devient de plus en plus doux pour la peau.

- Le savon d'Alep 40% laurier : il n'a plus l'odeur typée du 5% ; il est extrêmement agréable.
- Le savon d'Alep 80% laurier : le Royal ; un peu cher, mais économique à l'usage, un savon de 200 g bien sec dure 6 fois plus longtemps qu'une savonnette.
- Le savon d'Alep Blanc : obtenu par réaction de saponification à froid, il a un parfum frais de laurier, très différent de l'odeur typée du savon d'Alep classique.




Le savon d'Alep : pur et noble par excellence

Il a du succès, le savon d'Alep. Paré de toutes les vertus, l'ancêtre du savon de Marseille est à l'heure actuelle le savon naturel hypoallergénique par excellence. Il aurait même des propriétés médicales et dermatologiques…

Vie Saine et Zen, savon d'Alep

On trouve les premières traces de fabrication de savon chez les Sumériens qui savent déjà que les cendres de plantes brûlées (la soude) ont un effet alcalin. Mélangées à des huiles végétales et à de la soude caustique, elles sont la base de la fabrication du savon, tout d´abord sous forme de pâte (savon noir) utilisée dans des buts curatifs.

En savoir plus

Éviter les savons à base de graisse animale

La plupart des savons du commerce sont fabriqués à base de graisse animale.
Si vous regardez la composition d'un savon ordinaire, vous trouvez des noms savants comme "sodium tallowate", qui est en réalité du suif, c'est-à-dire de la graisse de bœuf ou "sodium lardate" qui est de la graisse de porc.
Les graisses animales dans les savons ont la particularité de boucher les pores, et peuvent entraîner des boutons, des rougeurs, une peau rugueuse...

C’est à Alep, au nord-ouest de l'actuelle Syrie, que les recettes sont perfectionnées. Au VIIe siècle, la technique de cuisson du savon est mise au point et les premiers savons utilisés pour la toilette corporelle et le nettoyage voient le jour.

Ce sont vraisemblablement les croisés qui introduisent les savons durs en Europe et les premières savonneries se créent au XIIe siècle en Espagne et en Italie (Naples, Alicante, Gênes, Bologne, Venise) puis, au milieu du XVe siècle, à Marseille.




L’extrait de pépins de pamplemousse : un anti-oxydant très puissant (suite)

Comme l'utiliser en externe
En usages externes, il est conseillé d'utiliser en même temps l'aloe vera qui favorise et accélère la régénérescence de la peau et des muqueuses. À quelques rares exceptions, il faut le diluer généralement dans de l'huile (amande douce, olive, sésame, avocat). S'il arrive qu'il entre en contact avec les yeux, rincer immédiatement avec de l'eau tiède.

- Bouches et Lèvres
- Aphtes : rinçage de la bouche 3 fois par jour avec 10 gouttes d'extrait de pépins de pamplemousse (EPP) dans un verre d'eau ou badigeonner l’aphte avec un bâtonnet trempé dans deux gouttes d’extrait diluées dans 1 cuillère à soupe d’eau.
- Mauvaise haleine : rinçage de la bouche 3 fois par jour avec 5 gouttes d'EPP dans un verre d'eau.




L’extrait de pépins de pamplemousse : un anti-oxydant très puissant

De nombreux praticiens des médecines douces annoncent des miracles quant aux vertus de l’extrait de pépins de pamplemousse !
Sans effets secondaires sur l'organisme, il serait efficace contre à peu près toutes les pathologies, d'origine infectieuse, allergique ou autre… Alors, le pépin de pamplemousse : idéal contre tous les pépins de santé ?

Vie Saine et Zen, pépins pamplemousse

En 1980 sous le soleil de Floride, un certain Dr Jacob Harich, selon les sources médecin, physicien, physicien nucléaire ou immunologiste mais sûrement jardinier amateur à ses heures, remarque que les pépins de pamplemousse qu'il avait jetés dans son compost ne pourrissaient pas. Il réalise alors des études et en tire des conclusions sur les propriétés de l'extrait de pépin de pamplemousse qui serait efficace contre les bactéries, les champignons pathogènes, les levures, les moisissures, les parasites, les vers et même certains virus.

En savoir plus

La trousse de voyage la plus petite du monde

Si vous voyagez un jour en aventurier en Afrique, Inde, Asie… Des médecins conseillent, à titre préventif, de boire tous les jours un verre d’eau additionné de 3 à 5 gouttes d’extraits de pépins de pamplemousse.
Si vous ajoutez des glaçons dans les boissons, n’oubliez pas qu’ils sont souvent porteurs d’innombrables agents pathogènes. Là aussi, quelques gouttes pourraient vous protéger contre certains risques d’infection.




Le sel : la puissance de l’or blanc

Omniprésent dans notre vie quotidienne et presque partout dans le monde, le sel, autrefois appelé "or blanc", est connu depuis plus de 4000 ans ! Son histoire se confond avec celle de l’humanité.
Le sel serait-il une mine de vertus et secrets inépuisable ? Petit tour d’horizon…

Vie Saine et Zen, Le sel : la puissance de l’or blanc

Du latin "sal", on dit "salt" en anglais, "sal" en espagnol, "hals" en grec, "salz" en allemand, "sol" en russe.

Le sel a une longue histoire et dans la plupart des civilisations, son rôle économique est immense. Par exemple en permettant la conservation des aliments, le sel rend possible les grandes expéditions lointaines.
Autre exemple : il existe de multiples impôts sur le commerce de sel. La gabelle en est l'illustration la plus célèbre. Abolie sous la Révolution, le terme de gabelle ne disparaît des textes législatifs qu’en 1945 !

En savoir plus

Symbole de purification ou mauvais présage

Dans le baptême chrétien, le prêtre dépose du sel entre les lèvres du bébé pour effacer les stigmates du pêché originel.
Dans la Bible il apparaît régulièrement avec des significations différentes : fidélité, désolation, stérilité… Il est à la fois bénéfique et maléfique.

En Angleterre, porter du sel sur soi permet d’augmenter la virilité chez l’homme et de mesurer la fidélité chez la femme !
Aujourd’hui, dans certaines cultures, le sel est symbole de pureté, de purification, de protection, de régénération, de perfection. Par exemple les Japonais placent des petits tas de sel aux quatre coins de leur maison et répandent du sel chaque jour sur le seuil afin de se purifier en entrant.

Fabrication du sel
Le sel provient de deux sources majeures : le sol et la mer.

Le sel provenant du sol est exploité dans de larges carrières. Il s'agit du sel gemme. Évaporé, ce sel est ensuite cristallisé afin d'être propre à la consommation.


                
Syndiquer le contenu