Le sel : la puissance de l’or blanc

Omniprésent dans notre vie quotidienne et presque partout dans le monde, le sel, autrefois appelé "or blanc", est connu depuis plus de 4000 ans ! Son histoire se confond avec celle de l’humanité.
Le sel serait-il une mine de vertus et secrets inépuisable ? Petit tour d’horizon…

Vie Saine et Zen, Le sel : la puissance de l’or blanc

Du latin "sal", on dit "salt" en anglais, "sal" en espagnol, "hals" en grec, "salz" en allemand, "sol" en russe.

Le sel a une longue histoire et dans la plupart des civilisations, son rôle économique est immense. Par exemple en permettant la conservation des aliments, le sel rend possible les grandes expéditions lointaines.
Autre exemple : il existe de multiples impôts sur le commerce de sel. La gabelle en est l'illustration la plus célèbre. Abolie sous la Révolution, le terme de gabelle ne disparaît des textes législatifs qu’en 1945 !

En savoir plus

Symbole de purification ou mauvais présage

Dans le baptême chrétien, le prêtre dépose du sel entre les lèvres du bébé pour effacer les stigmates du pêché originel.
Dans la Bible il apparaît régulièrement avec des significations différentes : fidélité, désolation, stérilité… Il est à la fois bénéfique et maléfique.

En Angleterre, porter du sel sur soi permet d’augmenter la virilité chez l’homme et de mesurer la fidélité chez la femme !
Aujourd’hui, dans certaines cultures, le sel est symbole de pureté, de purification, de protection, de régénération, de perfection. Par exemple les Japonais placent des petits tas de sel aux quatre coins de leur maison et répandent du sel chaque jour sur le seuil afin de se purifier en entrant.

Fabrication du sel
Le sel provient de deux sources majeures : le sol et la mer.

Le sel provenant du sol est exploité dans de larges carrières. Il s'agit du sel gemme. Évaporé, ce sel est ensuite cristallisé afin d'être propre à la consommation.




Le miel, un aliment médicament (suite)

Comme le dit l’adage : "miel tous les matins au petit-déjeuner éloigne les médecins pour bon nombre d'années."

En savoir plus

Recettes gourmandes

- Brie chaud au miel et aux amandes
Pain baguette, fromage brie, amandes grillées et miel de thym.
Faire griller des petits croûtons de pain baguette, les retirer du four et
déposer un morceau de brie sur chaque croûton
Les remettre au four pour griller puis ajouter, sur chaque croûton, du miel et des amandes.

- Petite salade au miel
1 petite salade verte de type feuille de chêne, 200 g de fêta en cubes, 300 g de chou rouge, 14 tomates séchées marinées à l'huile et 1 sachet de raisins secs.
Vinaigrette : 10 cl de jus d'orange pressé, 1 c. à soupe de miel liquide, 5 cl d'huile d'olive, 1 bouquet de coriandre fraîche (ou ciboulette, cerfeuil, persil), sel et poivre.

Le miel dans la cuisine
Il y a bien sûr le plaisir de déguster une cuillerée à café de miel, nature.




Le miel, un aliment médicament

Il a des qualités qu'on redécouvre aujourd'hui : reminéralisant, antiseptique et cicatrisant pour soigner les plaies.
Les femmes l'utilisent aussi comme produit de beauté à l'instar des Romaines et des Grecques de l'Antiquité qui prenaient des bains au lait et au miel. Alors ? Notre "lune de miel" avec le miel serait-elle enfin arrivée ?

Vie saine et zen - Le miel, un aliment médicament

Depuis la préhistoire on connaît et on utilise le miel.
Chez les Égyptiens, il sert à embellir la peau et embaumer les morts.
La Bible et le Coran font l'éloge de ses vertus comme aliment précieux et nourrissant.
Chez les Masai, le prix de la future mariée se paye en miel. En Ethiopie, on prépare du vin de miel à l'occasion des mariages…

En savoir plus

Le miel vient des fleurs

Pour attirer les abeilles, les fleurs secrètent le "nectar", une solution composée d'un mélange de sucres et autres substances secondaires. Les abeilles aspirent ce nectar par leur trompe et le stockent dans leur "jabot". Elles peuvent aussi récolter le "miellat", excrément sucré des pucerons, qu'elles utilisent de la même manière que le nectar.

Digéré et stocké
Après avoir visité plusieurs fleurs et rempli leur jabot, elles rentrent à la ruche, puis déposent leur chargement dans la bouche d'autres abeilles ouvrières, qui l'aspirent puis le recrachent. Le nectar, ainsi mêlé à de la salive et à des sucs digestifs est rangé ensuite dans des alvéoles et va se transformer en miel.

Près de ces alvéoles, la température est généralement d'environ 35 °C et grâce à l'aération de la ruche par les ventileuses, l'eau contenue dans le miel s'évapore. Quand la teneur en eau atteint près de 20 %, les abeilles scellent l'alvéole d'un opercule de cire : le miel est "mûr", il ne fermentera pas.

Des réserves pour l'hiver
Les abeilles ont maintenant à leur disposition une réserve alimentaire dans laquelle les bactéries ne peuvent pas se développer et dont la conservation est garantie. Cette réserve fournit l'approvisionnement des abeilles quand il n'y a pas de fleurs.

De l'eau et du sucre
Le miel contient :
- 15 à 20 % d'eau. S'il a une teneur en eau supérieure à 23 %, il risque de fermenter. Une faible teneur en eau est donc essentielle.
- 75 à 80 % de sucre dont 70 à 75 % de glucose et fructose, deux sucres simples qui ne nécessitent aucune digestion et qui sont facilement et directement assimilés par le corps.

3 500

fleurs sont butinées
en moyenne chaque jour
par une abeille en période de miellée


1/10 g

de miel est fabriqué
chaque jour
par une abeille butineuse


2

tours du monde, c'est l'équivalent
de ce que doit parcourir une abeille
pour produire 1 kg de miel !






Le chocolat, plaisir autorisé

Besoin de tendresse, ou amour de remède pour la santé et la beauté ?
Entre drogue douce et passion dévorante, le chocolat c'est enfin un plaisir autorisé ! Plaisir de la fête, du luxe et de la sensualité…

Vie saine et zen - Le chocolat, plaisir autorisé

Sur le marché de Mexico, les Espagnols font la découverte de ces petites graines noires, qui servent bizarrement de monnaie et de boisson tout à la fois. Les fèves de Soconusco passent pour être les meilleures de tout le pays. Elles servent pour la réalisation de la boisson dénommée "Tchocolalt", précieux liquide avec lequel, paraît-il, il est possible de voyager pendant toute une journée sans éprouver la moindre fatigue. Seuls l’empereur, les notables et les guerriers dégustent cette "divine boisson" dont ils sont très friands.
Cortès et sa troupe espagnole n’accordent aucun intérêt à ce breuvage jusqu’au jour où le vin se met à manquer. Avec l’adjonction de sucre et de vanille, le "tchocolatl" devient buvable pour les européens.

Le mets des dieux
La dénomination savante du chocolat est "Théobroma Cacao L" :
- Théobroma vient du grec "théos", dieu et "brôma", mets. C'est "le mets des dieux".
- Cacao est d’origine espagnol et dérivé de l'aztèque "cacauatl".

22

l'indice glycémique du chocolat noir,
ce qui est très faible


7 kg

sont consommés en moyenne
par personne et par an en France


840 mg

de polyphénols
pour 100 g de chocolat noir






Le chocolat, plaisir autorisé (suite)

Des antioxydants
Le cacao serait l’un des aliments les plus riches en flavonoïdes (appartenant à la famille des polyphénols), surtout la catéchine et l’épicatéchine, ce qui lui confère, selon plusieurs études, une grande capacité antioxydante.

En savoir plus

Une recette Aztèque

Voici la formule secrète du "chocolat aztèque" rapportée par Cortès en 1528 de l'Empire aztèque qu'il venait de défaire :

"700 grammes de Cacao, 750 g de sucre blanc, 2 onces de cannelle, 15 grains de poivre du Mexique, 15 g de clou de girofle, 3 gousses de vanille, 1 poignée de graines d'anis, quelques noisettes, du musc, de l'ambre gris et de l'eau de fleur d'oranger..."

Il faut fouetter le tout dans un moulinet qui doit le faire mousser jusqu'au sublime...

Les flavonoïdes comptent pour 10 % des composants de la poudre de cacao. Ils seraient responsables de certains effets cardio-protecteurs attribués au cacao.

Selon une étude coréenne, le cacao aurait une capacité antioxydante quatre à cinq fois plus élevée que le thé noir, deux à trois fois plus que le thé vert et deux fois plus que le vin.


                
Syndiquer le contenu