Confinement : des cours en ligne pour faire le plein de connaissances

Une sélection de formations, MOOC ou vidéos en ligne, pour tous les âges et tous niveaux…

Source : We Demain, par Sofia Colla
 

Covid-19 : pour un confinement positif

La crise du Covid-19 nécessite de s'adapter à une situation inédite dans notre Histoire. Et si nous profitions de l'occasion pour choisir d'adopter de nouvelles habitudes ? Et réinventer notre vie ?

Viesaineetzen.com - Covid-19 : pour un confinement positif

Les mesures de confinement décrétées par le gouvernement face à l'épidémie de Covid-19 provoquent une situation inédite dans l'Histoire de France (voir : Coronavirus, ce qui est permis et ce qui est interdit pendant le confinement en France). Les causes d'angoisse sont nombreuses, de la peur d'attraper la maladie au sentiment de claustrophobie en passant par les tensions et les conflits du huis clos familial…

En savoir plus

Les gestes barrières

Face au coronavirus, les gestes simples pour préserver sa santé et celle de son entourage :
- je reste chez moi,
- je me lave très régulièrement les mains,
- je tousse ou éternue dans mon coude ou dans un mouchoir,
- j’utilise des mouchoirs à usage unique et je les jette,
- je salue sans serrer la main, j’arrête les embrassades.

Source : Ministères des Solidarités et de la Santé

Difficulté à changer
Face à cela, les tentations de fuir la réalité se font pressantes : scepticisme, déni, complotisme… Autant d'alibis ne faisant qu'illustrer une difficulté par rapport au changement, selon Véronique Salman, psychanalyste et coach analytique.




Épidémie : les effets psychologiques sévères de la mise en quarantaine

Stress post-traumatique, dépression, sentiment de colère et de peur, abus de substances… Ce sont les impacts psychologiques consécutifs à la mise en isolement qu'une équipe britannique vient de mettre en lumière après analyse de 24 études réalisées dans 10 pays.

Source : Psychomédia
 

Les accords toltèques : pour vivre mieux

Des règles de vie simples qui permettent de mieux se connaître, mieux communiquer, avec une promesse de liberté, de bonheur et d'amour…

Viesaineetzen.com - Les accords toltèques : pour vivre mieux

Miguel Ruiz, l'auteur du livre fondateur, Les quatre accords toltèques, publié en 1997, est un mexicain chamane et enseignant, fils d'une guérisseuse et petit-fils d'un chamane. Une expérience de mort imminente l'aurait incité à chercher des réponses aux questions de l'existence dans la spiritualité toltèque (voir encadré). Il a ensuite traduit et adapté certains concepts clés, les a "dépoussiérés et rajeunis afin de les rendre universels et compréhensibles par tous"*, explique Patrice Ras, philosophe, formateur et conférencier.

En savoir plus

Qui sont les Toltèques ?

Il s'agit d'un peuple de l'Amérique précolombienne qui vivait entre 900 et 1200 après JC dans le Mexique actuel, autour de Tula, leur capitale, près de Teotihuacan.
Dans la culture aztèque, plus tardive, on considérait les Toltèques comme une référence de civilisation. Leur religion semble avoir été de type chamanique et animiste.
Leur histoire est mal connue et fait l'objet de différentes hypothèses avec une réelle difficulté à déterminer la part du mythe et de la réalité.

Des accords avec nous-mêmes
Que sont ces accords dont parle Miguel Ruiz ? Ce sont ceux que nous passons avec nous-mêmes et qui gèrent notre comportement quotidien. Ils viennent des parents, de l'école, de la religion, de la culture et permettent de s'intégrer plus ou moins harmonieusement dans la société. Nous les avons intériorisés et ils viennent s'agréger pour constituer notre ego.




Burn out parental : comment l'éviter ?

Être parent n'est pas un long fleuve tranquille. Quand le rêve rencontre la réalité, il arrive que le burn out menace. Il vaut mieux être attentif aux signes avant-coureurs et prendre les mesures nécessaires…

Viesaineetzen.com - Burn out parental : comment l'éviter ?

Avec les progrès des études psychologiques sur le développement de l'enfant, le statut de ce dernier s'est modifié progressivement depuis la 2de Guerre Mondiale. L'enfant "objet" est ainsi devenu peu à peu "enfant roi" puis, souvent aujourd'hui, "enfant tyran". 
Parallèlement, la barre est devenue de plus en plus haute afin de répondre aux injonctions sociales et d'atteindre l'exigence d'une parentalité positive idéalisée. 

Il arrive donc que le rêve d'être parent se heurte à la dure réalité des nuits sans sommeil, des pleurs interminables, des repas à préparer et des couches à changer… Dès lors, le burn out parental n'est pas loin et, comme il est mal considéré par l'entourage, il peut être vécu difficilement.
"Si l'arrivée d'un enfant peut être la source d'un grand bonheur, il n'en demeure pas moins qu'être parents modifie le cours de la vie"*, expliquent Elise Lecornet, psychologue, et Corinne Melot, sophrologue.

En savoir plus

Nous ne sommes pas multitâches

L'imagerie médicale l'a montré : homme ou femme, nous ne savons pas faire deux choses en même temps. Lorsque nous menons deux taches simultanément notre cerveau y consacre à chacune quelques microsecondes successivement. À la clé : baisse de concentration et risque d'erreur voire d'accident.
Pour éviter le burn out, sachons donc nous organiser et sanctuariser nos activités personnelles !

Épuisement physique, émotionnel et mental
Il s'agit d'un "épuisement physique, émotionnel et mental, généré par une situation des stress prolongée en milieu familial"*.
Le burn out parental est caractérisé par au moins deux des trois éléments suivants :
- un épuisement physique et émotionnel lié à l'état de parent,
- une distanciation affective progressive avec l'enfant,




Agir contre le sentiment d'abandon

Réel ou imaginé, le sentiment d'abandon peut avoir des répercussions néfastes s'il n'est pas identifié et dûment réparé.

Viesaineetzen.com - Agir contre le sentiment d'abandon

C'est un sentiment plus répandu qu'il y paraît. Il peut avoir des conséquences importantes pendant toute la vie, sous des formes très variables : sentiment de vide intérieur, d'hyper-vigilance, quête effrénée de survie, d'amour, de reconnaissance, de sécurité pouvant conduire à la dépendance affective ou à la fuite (évitement, séparation, rupture, isolement).

"L'abandon n'a rien à voir avec une émotion qu'il convient de gérer ou laisser passer. C'est un sentiment, un mal profond qui, mal supporté, amène à la dévalorisation de soi, au manque de confiance, à la peur de perdre, à la perte de points de repères, au repli de soi, au sacrifice, à l'incapacité de voir au loin ou de savoir quelle direction prendre", explique Geneviève Krebs, psychopraticienne et coach*.

En savoir plus

Dépendance affective

Exemple d'un schéma de dépendance affective en trois temps :
1) "Lorsque j'ai quitté la maison, mes parents m'en ont beaucoup voulu. Ils voulaient que je reste et m'occupe d'eux comme ils se sont occupés de moi."
2) "On me propose un meilleur poste ailleurs, dans un autre service ou entreprise. J'ai du mal à accepter car je me sens coupable d'abandonner celui qui m'a donné ma chance initialement."
3) "Je pense qu'on ne peut pas compter sur moi. Je pense que je ne suis pas fiable ni stable. Je pense que je ne suis pas reconnaissant."*




Faire croire au Père Noël : mensonge ou magie ?

Raconter l'histoire magique du Père Noël, au même titre que celle du Petit Chaperon rouge ou de tout autre conte, peut s'inscrire sereinement dans la culture familiale, selon Dana Castro, psychologue-clinicienne et psychothérapeute. Est-il pour autant nécessaire de déployer des trésors de mise en scène pour faire croire que le Père Noël est vraiment passé le soir du 24 décembre ?

Source : Kaizen, par Maëlys Vésir
 

La Gestalt-thérapie : vivre l'ici et maintenant

Thérapie, développement personnel ou coaching, la Gestalt cherche à réconcilier le corps et l'esprit, à vivre l'ici et maintenant, à être présent à soi et aux autres.

Viesaineetzen.com - La Gestalt-thérapie : vivre l'ici et maintenant

La Gestalt-thérapie est une approche de la psychologie humaniste et existentielle. Gestalt veut dire en allemand la "forme", "ce qui apparaît", la "figure". Il est fait référence à ce qui prend forme entre le patient et le thérapeute à l'instant T, dans le champ relationnel et organisationnel.

En savoir plus

Formation du Gestalt thérapeute

Il existe une petite dizaine d'instituts qui proposent une formation autour de séminaires (20 ou 30 jours par an).
Exemples :
- EPG (École Parisienne de Gestalt) à Paris,
- IFGT (Institut Français de Gestalt Thérapie) à Bordeaux,
- Gestalt+ à Rennes,
- IFAS (École humaniste de Gestalt) à Paris,
- IFGAP (Formation en Gestalt et Accompagnement Professionnel) à Grenoble.
Époké (La Gestalt pour l'entreprise)

Selon Gonzague Masquelier*, il y aurait parmi les divers courants un consensus autour des exigences suivantes :
- en prérequis, une thérapie personnelle régulière ;
- un premier cycle d'une ou deux années permettant un travail personnel en Gestalt-thérapie est une première sensibilisation théorique ;
- un deuxième cycle de deux ans pour l'acquisition des repères théoriques et méthodologiques ;
- un troisième cycle permettant une orientation professionnelle ;
- tout au long de la vie professionnelle : une supervision individuelle ou en groupe ainsi qu'une formation continue.

Thérapie holistique
La Gestalt-thérapie, souvent appelée simplement "Gestalt", fait partie des thérapies "holistiques", selon lesquelles le tout est supérieur à l’ensemble des parties (du grec holos, le "tout"). Ou comment découvrir sa propre unité, comment avoir une vision d'ensemble de soi-même…




Cinq étapes pour cultiver son adulte intérieur

Comment devenir responsable, trouver du sens à sa vie et en accepter le terme ? Il suffirait de comprendre et accepter les cinq limites de notre existence : finitude, solitude, responsabilité, imperfection, quête de sens…

Viesaineetzen.com - Cinq étapes pour cultiver son adulte intérieur

Sortir de l'enfance veut dire abandonner l'illusion de la toute puissance et le déni des cinq grandes contraintes de notre existence : la finitude, la solitude, la responsabilité, l'imperfection, la quête de sens. Ces cinq contraintes seraient des marqueurs psychiques du passage à l'âge adulte, selon Ariane Calvo, psychologue et psychothérapeute, qui fait référence à cet égard à Irvin Yalom, un psychiatre états-unien à l'origine de la psychothérapie existentielle.*
"Notre adulte intérieur pourrait être la partie de nous qui a compris et intégré ses limites existentielles et qui en fait une force de vie."*

En savoir plus

Quatre formes d'amour

Ariane Calvo cite Abraham Maslow, un psychologue états-unien qui différencie quatre formes d'amour possibles* :
- l'amour infantile : 
"je t'aime parce que tu m'aimes" ;
- l'amour inachevé : 
"je t'aime parce que j'ai besoin de toi" ;
- l'amour inaccompli : 
"j'ai besoin de toi parce que je t'aime" ;
- l'amour mature : 
"je t'aime et j'aime plus que tout ta présence mais je ne te demande rien et mon amour ne se base sur aucun besoin chez moi que tu devrais combler, toi".

La finitude
La peur de mourir est une préoccupation existentielle de l'être humain depuis toujours. La mort est une réalité pour laquelle l'homme excelle à trouver des stratégies de contournement : déni, résistance au changement, création de mythes d'immortalité, surinvestissement du soin porté au corps, culte de l'action, tentative de laisser une trace sur terre, efforts pour tout contrôler…




Dépression : la luminothérapie comparée aux antidépresseurs

La luminothérapie est aussi efficace que les antidépresseurs pour lutter contre la dépression, qu'elle soit saisonnière ou pas. Et l'association des deux est encore plus efficace ! C'est la conclusion d'une analyse réalisée auprès d'environ 400 participants ayant un diagnostic d'épisode dépressif majeur.

Source : Psychomédia
 
Syndiquer le contenu