Petit guide de survie pour parents séparés (suite)

Continuer à être deux parents
Chaque parent doit garder une place auprès de son ou ses enfants. "Qu’on le veuille ou non, un enfant est né d’un père et d’une mère, d’une double filiation. Son père est donc une partie de lui, sans laquelle il ne peut se développer.

En savoir plus

Quels métiers pour réussir son couple ?

D'après une étude britannique, selon les professions les couples sont plus ou moins susceptibles de durer.
La palme revient aux dentistes, ophtalmologistes et ingénieurs agronomes avec un taux de divorce allant de 2 à 7 %.
Les métiers à risques sont les danseurs et les barmen avec un taux de divorce s‘élevant à environ 40 % !

"Il faut que ce père existe" explique Jocelyne Dahan. La mère doit très souvent accepter l’idée que son ex et le père de l’enfant sont en quelque sorte deux personnes différentes.
"Lorsque vous vous énervez devant vos enfants et que vous en venez à dire du mal de votre ancien conjoint, rassurez-les tout de suite en leur expliquant que ce n’est pas leur papa ou leur maman que vous critiquez, mais votre ex", conseille Stéphane Clerget, pédopsychiatre.




Petit guide de survie pour parents séparés

Ils se marièrent, eurent beaucoup d’enfants et vécurent heureux… Voilà ce que racontent les contes de fée, mais malheureusement il arrive que la vie soit plus compliquée.
En France, un couple sur trois divorce. Alors une fois que nous vivons chacun de notre côté, plutôt que de se lamenter sur notre sort de parents séparés, adoptons la "positive attitude". Voici comment aborder cette rentrée de parent solo au mieux...

Vie saine et zen - Petit guide de survie pour parents séparés

Désormais, pas moins d’une famille sur cinq est monoparentale, et dans 85 % des cas, c’est la mère qui a la charge des enfants (chiffre de l’INSEE au 1er janvier 2008). Certains enfants ont la chance de bénéficier d’une garde alternée, mais c’est encore assez rare. Il faut habiter près de chez son ex, afin que les enfants puissent fréquenter la même école et aient les mêmes activités d’une semaine sur l’autre. Cette solution semble idéale, mais elle n'est pas toujous facile à mettre en place.

Commencer par accepter la situation
Plus facile à dire qu’à faire. Sandrine, maman de deux petites filles souffre d’être une "maman solo", car elle se sent coupable.
"Coupable de ne pas avoir su offrir à mes enfants une vraie famille. Coupable de ne pas pouvoir leur payer des vacances et des loisirs parce qu’avec un seul salaire, il faut toujours compter. Coupable d’être souvent triste ou énervée car débordée".

1 sur 5

famille en France
est monoparentale


132 594

divorces ont été prononcés
en 2008


85 %

des enfants vivent avec leur mère
après le divorce des parents






Être heureux au travail (suite)

Qu’est ce qui fait que l’on est heureux au travail ?
JPG : Pour être heureux au travail, il faut, comme je viens de vous le dire, bien se connaître soi-même, mais aussi prendre des risques en osant des choses. Oser se tester sur de nouvelles compétences ou responsabilités, oser dire ce que l’on aime et veut faire.

Cela semble compliqué car les salariés ont peur d’apparaître comme incompétents s’ils remettent en cause leurs fonctions, alors que cela peut être perçu plutôt comme une preuve d’implication pour le patron. Très souvent, les gens qui se plaignent savent que ça ne va pas, mais ils sont incapables de dire ce qu’ils veulent.

33 %

des français
se disent heureux au travail


45 ans

est l'âge moyen auquel les français
changent de voie professionnelle


70 %

des français
disent s’ennuyer au travail






Être heureux au travail

En 2005, 40 % des salariés se disaient souvent heureux dans leur travail. Aujourd’hui, ils ne sont plus que 33 %.
Dans un monde où la rentabilité et le plaisir sont rois, il est souvent très difficile de trouver son propre équilibre. Face à toutes ces contraintes et à la nécessité de travailler, Jean-Paul Guedj propose à travers son livre, "Vive le lundi ! Connaître le bonheur au travail", des perspectives d’épanouissement et de réalisation de soi.

Vie saine et zen - Être heureux au travail

Triste constat que ces chiffres, comment explique-t-on cette baisse de satisfaction ?
Jean-Paul GUEDJ : La première raison est socio-économique. Dans un contexte de mondialisation, avec une exigence de qualité et de concurrence permanente, la pression exercée sur les salariés est de plus en plus constante.

Mais aussi car travailler n’est plus la priorité des Français. La valeur travail n’a plus la cote, elle est en baisse. Il y a actuellement un rééquilibrage entre le champ privé et le champ professionnel. Les loisirs, la famille, les enfants, les sorties, etc. ont une place prioritaire dans la vie des Français qui relativisent de plus en plus le travail.




Lutter contre le stress

44% des français se disent stressés. Entre la surcharge de travail, les incertitudes sur l’avenir, et les tracas de la vie de famille, nous nous plaignons de plus en plus souvent d’être victime du stress…

Vie saine et zen - Lutter contre le stress

Le stress est une réaction de l’organisme face à une agression extérieure. Le corps produit alors deux hormones pour se défendre : l’adrénaline et le cortisol.
L’adrénaline favorise la dilatation des bronches et accélère le rythme cardiaque.

En savoir plus

Méditer, c'est bon pour la santé !

Richard Davidson, professeur de psychologie et de psychiatrie à l’université du Wisconsin, a réalisé une étude sur les méthodes de détente. Il a découvert que méditer régulièrement augmenterait l’activité de la partie antérieure du cerveau gauche, laquelle est associée à la gestion des émotions positives, et de là, à une meilleure qualité des défenses immunitaires.

Le cortisol maintient un taux de sucre constant dans le sang.
L’effet de ces deux hormones permet au corps de faire face aux situations difficiles.

44 %

des français
se disent
stressés


22 %

des salariés européens estiment
que leur santé est affectée par
des problèmes de stress au travail


40 %

des français font du sport
pour se détendre
et éliminer le stress






Les petits bonheurs du quotidien (suite)

Comment être dans un état d’esprit positif en fin de journée ? Et quels sont les petits trucs à mettre en place dès le retour chez soi ?
F.R. : Il faut décompresser en douceur. Créer un sas de décompression avant de rentrer chez soi permet d’être prêt à vivre pleinement une soirée bien remplie. Mettre la musique que l’on aime dans sa voiture, prendre un pot entre amis, rentrer à pieds pour être avec soi, etc., sont autant de petits trucs à mettre en place sur le chemin du retour qui peuvent vous aider à laisser vos soucis à la porte de chez vous.

Une fois dans votre "nid douillet", chercher à découvrir ce qui vous rend particulièrement bien et détendu. Une petite tisane, un bain de pieds (une poignée de lavande, de menthe verte et de sel marin dans un bassine d’eau tiède), un court chahut avec les enfants, un auto-massage des pieds… Pour ma part, j’ai opté pour le confort à la japonaise. Quel plaisir d’ôter ses chaussures en arrivant chez soi pour bien marquer la coupure avec l’extérieur !

10 minutes pour soi
Éditions Flammarion

Françoise Réveillet

10 minutes de petits bonheurs
Éditions Flammarion





Les petits bonheurs du quotidien

"Personne ne se soucie de bien vivre, mais de vivre longtemps, alors que tous peuvent se donner le bonheur de bien vivre, aucun de vivre longtemps." (Sénèque)
Chacun de nous devrait régulièrement relire cette phrase et se demander quels sont les petits bonheurs simples qui le rendent heureux.
J’ai rencontré pour vous Françoise Réveillet auteur de "10 minutes pour soi".

Vie saine et zen - Les petits bonheurs du quotidien

On retrouve cette célèbre phrase de Sénèque dans votre livre, a-t-elle toujours été une règle de vie pour vous ?
Françoise Réveillet : J’ai toujours cherché à mettre en lumière les petits bonheurs du quotidien dont fait partie l’attention à soi sous toutes ses formes. Il est très important pour moi d’adopter une démarche positive pour se sentir de mieux en mieux. Nous sommes les seuls responsables de notre bonheur.

En savoir plus

Le pays du bonheur

Des chercheurs de l'université de Rotterdam ont établi un classement mondial du bonheur, établi pour la période 1995-2005 à partir de 953 indicateurs. Les cinq pays les mieux classés sont le Danemark, la Suisse, l'Autriche, l'Islande et la Finlande. Les Français n’arrivent qu’en 39e position de ce classement.

Qu’est ce qui vous a donné l’envie d’écrire ce livre ?
F.R. :Tellement de personnes me disent : "j’adorerais m’occuper de moi, mais je n’ai pas le temps." J’avais envie de leur répondre, et surtout de leur prouver qu’elles pouvaient le faire.




L'amour, c'est bon pour la santé

On parle bien plus souvent des difficultés de la vie à deux, que des bienfaits qu’elle procure.
Beaucoup d’études montrent que les gens mariés ou en couple souffrent moins de maladies cardio-vasculaires, de cancer, de dépression, de pneumonie, de grippe, de maladie du foie et des poumons.
Et oui, figurez-vous qu’en plus d’être agréable, aimer et faire l'amour c’est bon pour la santé !…

Vie saine et zen - L'amour, c'est bon pour la santé

Bien sûr pour bénéficier des nombreux avantages de la vie à deux, il ne suffit pas de vivre à côté de quelqu’un, il faut aussi et surtout que la relation se passe bien.

Attention au stress conjugal !
Un exemple : d'après une étude parue dans le "British Medical Journal" les patients ayant vécu un "événement coronaire sévère" ont trois fois plus de chances d’en connaître un deuxième si leur relation de couple n’est pas épanouissante.

50 à 300 kcal

sont dépensées
par l'organisme
lorsque
nous faisons l'amour


45 %

moins de risques
de faire une crise cardiaque
pour les hommes qui font l'amour
deux fois par semaine


144

c'est le nombre moyen
de rapports sexuels
des français
par an






Faire rimer nourriture et plaisir, ça s’apprend tout petit…

"Moi le mien, il n'aime que les frites !" ou "je n'arrive pas à lui faire manger des légumes…" ou encore "en dehors des pâtes rien à faire !…" Combien de fois a-t-on entendu ce genre de phrases ?
Le problème c'est que, si on veut éveiller nos enfants aux plaisirs du goût, il faut s'y prendre très tôt…

Vie saine et zen - Faire rimer nourriture et plaisir, ça s’apprend tout petit…

Dès le sixième mois de grossesse, les récepteurs du goût et de l’odorat fonctionnent. Pendant la grossesse, le tube digestif du bébé fonctionne puisqu’il avale du liquide amniotique et fait pipi. Une étude menée au centre européen des sciences du goût à Dijon a montré que les bébés reconnaissent, à la naissance, les odeurs et saveurs constitutives du répertoire alimentaire de la mère, car elles parfument le liquide amniotique qui chaque jour est bu par le bébé.

Le lait maternel : première sensation gastronomique
Comme le liquide amniotique, le lait maternel est parfumé par les aliments que la maman consomme. Du coup, après la naissance, si votre bébé est nourri au sein, il profite d’une grande diversité gustative et olfactive.




1er janvier : et si on arrêtait de fumer ?

Les raisons d'arrêter de fumer sont connues de tous et 66 % des fumeurs souhaitent se défaire de leur accoutumance au tabac.
Alors pourquoi pas en faire une résolution de début d'année ? Et quelle méthode choisir ?...

Vie saine et zen - 1er janvier : et si on arrêtait de fumer ?

Est-ce la peine de le rappeler : le tabac est responsable de 90 % des cancers du poumon et de 60 000 décès par an (dont 5 000 par tabagisme passif) ?
En France, il y a 30 % de fumeurs, on est loin de l'objectif européen qui est de 20 %.

En savoir plus

Tabac et environnement

5% de la déforestation est causée par le tabac à lui seul, à cause du bois qu'il nécessite pour le séchage.

La pollution de la fumée d'une cigarette est équivalente à celle de 10 voitures diesel tournant au ralenti pendant 30 minutes…

Une fois allumée, la cigarette devient une véritable usine chimique car elle dégage de l’oxyde d’azote, de l’ammoniac, du monoxyde de carbone, du plomb, du mercure…

Il y a ceux qui disent "j'arrête" et qui le font par la seule force de leur volonté. Mais ce n'est pas toujours facile car la nicotine et d'autres composés créent une dépendance physique, mais aussi psychique et comportementale qui rend le sevrage difficile.
Alors pourquoi pas se faire aider ?

750 000

Français arrêtent de fumer
chaque année


4 300 milliards

de mégots sont jetés dans les rues, chaque année dans le monde


400 000

Américains meurent chaque année de la cigarette




                
Syndiquer le contenu