Confinement : des cours en ligne pour faire le plein de connaissances

Une sélection de formations, MOOC ou vidéos en ligne, pour tous les âges et tous niveaux…

Source : We Demain, par Sofia Colla
 

Comment limiter la pollution intérieure en période de confinement

Quand on passe ses journées à l’intérieur, il vaut mieux s’assurer que l’air qu'on respire est le plus propre possible. Quelques conseils et astuces…
- Aérer matin et soir : si possible 10 à 15 minutes, tôt le matin et le soir avant de se coucher (éviter le milieu de journée en cas de circulation de pollens).

Source : Santé Magazine, par Elena Bizzotto
 

Coronavirus : Une "claque pédagogique" pour nous faire réfléchir à notre autonomie alimentaire ?

La sécurité de nos approvisionnements alimentaires est en question à travers cet épisode du Covid-19. Notamment concernant les transports, maillon essentiel dans nos systèmes mondialisés. Cette crise sanitaire pourrait faire l’effet d’une "claque pédagogique", selon Stéphane Linou, pionnier du mouvement locavore en France.

Source : 20 Minutes, par Fabrice Pouliquen
 

La pollution de l'air diminuerait la résistance au coronavirus et faciliterait sa propagation

Ce sont "des autoroutes pour les contagions". Les poussières agissent comme porteurs et facilitent le transport du virus. La concentration dans l'atmosphère de particules fines PM10 et PM2,5 favoriserait la propagation de nombreux virus et notamment du Sars-Cov-2, selon une étude réalisée par la Société italienne de médecine environnementale.

Source : Actu-Environnement, par Rémi Pin
 

"Le problème ne vient pas des espèces animales mais des changements environnementaux issus de nos activités"

Les pressions humaines sur la biodiversité favorisent l'émergence de zoonoses (maladies se transmettant des animaux à l'homme et vice-versa) et augmentent le risque de catastrophes sanitaires, selon Camille Lebarbenchon, enseignant et chercheur.

Source : Actu-Environnement, par Laurent Radisson
 

Covid-19 : l’Inserm pilote un essai clinique européen de quatre traitements expérimentaux

Hydroxychloroquine, remdesivir, lopinavir + ritonavir, lopinavir + ritonavir + interferon bêta… Ce sont les quatre traitements qui vont faire l'objet d'un essai clinique européen (Discovery) piloté par Florence Ader et coordonné par l'Inserm, à Lyon.

Source : Futura Sciences, par Inserm
 

L'iridologie : pour un diagnostic énergétique

L'examen de l'iris de l'œil, selon la nature et la localisation de différents signes particuliers, constituerait une aide au diagnostic dans une démarche holistique.

Viesaineetzen.com - L'iridologie : pour un diagnostic énergétique

L'iridologie est une méthode de diagnostic fondée sur l'examen de l'iris de l'œil. La technique est utilisée en médecine non-conventionnelle, notamment par certains médecins homéopathes, et en naturopathie.

"L'iridologie entre bien dans le contexte d'une médecine prédictive mettant en avant les prédispositions pathologiques et les dysfonctionnements énergétiques"*, explique Jean Dupire, médecin homéopathe et iridologue.

En savoir plus

Historique

L'origine de l'iridologie remonterait à des milliers d'années avant notre ère, en Chine, en Inde et dans l'Égypte des pharaons.

Parmi les précurseurs
- Hippocrate (460-377 av. J.C.), considéré traditionnellement comme le père de notre médecine qui aurait déclaré : "Tels sont les yeux, tel est le corps."*
- Paracelse (1493-1541) qui vantait l'importance de l'examen de l'œil : "Considérer l'œil dans la tête, avec quelle art il est construit et comment le corps a imprimé si merveilleusement son anatomie dans son image."*

Fondateur
Ignatz von Peczely (1826-1911), médecin hongrois.

Ils ont approfondi certaines approches
- Emil Schlegel (1852-1934) et Pierre-Jean Thiel d'Elberfeld, médecins allemands,
- Nils Liljequist (1851-1936), médecin suédois,
- Léon Vannier (1880-1963), médecin homéopathe français,
- Bernard Jensen (1908-2001), chiropraticien et naturopathe états-unien.

Signes particuliers
L'étude de l'iris permettrait de comprendre la maladie, son histoire, sa cause et d'évaluer les aptitudes de guérison de l’organisme.




Covid-19 : les modélisations alarmantes des épidémiologistes pour la France

300 000 à 500 000 décès en France dus à l'épidémie de Covid-19 avec un besoin de 30 000 à 100 000 lits de soins intensifs… C'est la projection alarmante que le groupe d'experts scientifiques créé pour l'occasion a communiquée au gouvernement.

Source : Psychomédia
 

Coronavirus : qui fait partie du "conseil scientifique", la nouvelle boussole de l’Etat ?

11 chercheurs (9 hommes et 2 femmes) forment le "conseil scientifique" mis en place le mercredi 11 mars dernier. Leur mission : "éclairer la décision publique". Ils échangent chaque jour par vidéo-conférence, et se réuniront au moins une fois par semaine à Paris.

Source : Le Parisien, par Cyril Simon
 

Urgent coronavirus : le geste à ne surtout PAS faire

"La prise d’anti-inflammatoires pourrait être un facteur d’aggravation de l’infection", a déclaré le Ministre de la Santé le 14 mars dernier. À éviter donc absolument : l’Ibuprofène (Advil, Nurofen…), le Diclofénac (Voltarene), l’aspirine…

Source : Santé Corps Esprit, par Xavier Bazin
 
Syndiquer le contenu