FDA : Le laxisme inquiétant du gendarme américain de la santé

Depuis 11 ans, "les actions franches visant à corriger des pratiques dangereuses ou illégales signalées par les inspecteurs sont l’exception" y compris lorsque des participants à des études médicales subissent des dommages de santé ou que des données sont falsifiées.

Source : Alternative Santé, par Sabrina Debusquat
 

Confinement et addictions : des risques accrus ?

"L'anxiété, le désœuvrement et la raréfaction des liens sociaux touchent de nombreuses personnes en cette période et sont susceptibles de générer des comportements à risque", affirme Bernard Basset, président de l’Association nationale de prévention en alcoologie et en addictologie (ANPAA).

Source : Santé Magazine, par Manon Duran
 

L'essai du médicament anakinra contre le Covid-19 suspendu

En raison d’une surmortalité inexpliquée parmi la trentaine de patients traités, l'essai clinique français évaluant le médicament anakinra (nom commercial : Kineret) dans la prise en charge du Covid-19 a été suspendu, selon l'ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament).

Source : Huffington Post
 

Anosmie : comment retrouver son odorat ?

Le training olfactif serait le meilleur des traitements pour remédier à l'anosmie (perte d'odorat) qui concerne 2,73 % des patients atteints de Covid-19 ou à l'hyposmie (diminution de la sensibilité olfactive) concernant 14 % d'entre eux. D'une manière générale, 10 à 15 % de la population souffre d'un trouble de l'odorat.

Source : Santé Magazine, par Charline Delafontaine
 

Voici pourquoi notre libido diminue en automne

La lumière régule la sécrétion de la mélatonine par l'intermédiaire de la glande pinéale, située au cœur du cerveau. La mélatonine est l'hormone du sommeil et celle qui donne l'heure à chaque cellule de notre corps. Moins il y a de lumière, plus sa sécrétion augmente. Plus il y a de lumière, moins il y a de mélatonine.

Source : We Demain, par Jean-Paul Curtay
 

Microbiote intestinal et immunité

Au cœur de notre immunité, le microbiote intestinal joue un rôle essentiel. Le renforcer permettrait de lutter efficacement contre les infections virales et bactériennes.

Viesaineetzen.com - Microbiote intestinal et immunité
Depuis une petite vingtaine d'années, nous savons que nous avons dans notre corps plus de cellules microbiennes que de cellules humaines (voir : L'intestin, un rôle stratégique pour notre santé).
"Nous sommes des êtres mosaïques avec des cellules humaines mais aussi des cellules microbiennes", explique Harry Sokol, professeur en gastroentérologie à l’Hôpital Saint-Antoine AP-HP (Paris), spécialisé dans les maladies inflammatoires de l’intestin. "On pense aujourd'hui qu'il y a autant de bactéries dans l'intestin que de cellules dans notre corps. Il y a aussi d'autres types de micro-organismes : des champignons, des virus, des parasites et encore bien d'autres choses à découvrir."*

En savoir plus

Microbiote intestinal et Covid-19

Les scientifiques ont fait un certain nombre de constats :
- le microbiote s'altère quand une personne est atteinte de la maladie ;
- certaines comorbidités qui augmentent les risques de formes graves, comme l'obésité ou le diabète, s'accompagnent d'un déséquilibre du microbiote.

Une étude française très récente montre que, dans 10 à 15 % des cas d'infections très sévères voire fatales, on retrouve un défaut génétique de l'immunité qui empêche de fonctionner certaines molécules très importantes pour la réponse contre les virus (voir : Formes graves de la Covid-19, 15 % s'expliquent par ces deux anomalies).

"Quelques travaux préliminaires suggèrent que l'état du microbiote avant l'infection pourrait conditionner la gravité de la maladie. Mais on est encore au conditionnel sur cette question"*, explique Harry Sokol.

Un essai clinique appelé "Covibiome", financé en grande partie par la fondation de l'AP-HP, a été lancé en 2020.
Il consiste à récolter des échantillons de selles chez des patients à différents stades de l'infection du Covid-19 et avec différents types de gravité d'infection.
Objectif : caractériser les modifications du microbiote au cours de l'infection mais aussi déterminer si, en fonction du microbiote, on peut prédire si un patient va faire une forme grave ou bénigne.
"On espère que les résultats vont nous guider vers des interventions sur le microbiote pour améliorer la prise en charge des patients."*

Un organe à part entière
Ces micro-organismes sont adaptés à l'homme et se sont développés avec lui depuis la nuit des temps. Dans l'écrasante majorité des cas, ils jouent un rôle bénéfique.




Création d'une Agence des Médecines complémentaires et alternatives

Objectif principal : "favoriser l’essor des pratiques bénéfiques tout en luttant contre les dérives en santé". Une Agence des médecines complémentaires et alternatives (A-MCA) vient d'être créée afin de renouer le dialogue entre médecine allopathique et médecines complémentaires et alternatives.

Source : Doctissimo
 

Prix Nobel de médecine : trois découvreurs du virus de l'hépatite C récompensés

La découverte du virus de l'hépatite C a valu le prix Nobel de médecine 2020 au Britannique Michael Houghton et aux États-uniens Harvey Alter et Charles Rice.

Source : Le Point
 

Enquête : que valent les produits végétariens ?

Ils contiennent en moyenne 39 % d’ingrédients d’origine végétale, le reste étant de l’eau, des matières grasses, des additifs… Les galettes végétales en contiennent plus (53 %) que les produits panés et imitations viande (respectivement 34 % et 30 %).

Source : CLCV
 

Comment le microbiote intestinal participe à notre défense contre la Covid-19

Les bifidobactéries présentes dans notre microbiote intestinal auraient la capacité de réguler la réponse immunitaire et de réduire la phase d'inflammation incontrôlable (tempête cytokinique) dans les cas graves de Covid-19, selon les derniers travaux de chercheurs russes.

Source : La Nutrition, par Daniel Sincholle
 
Syndiquer le contenu