La mauvaise alimentation tue dans tous les pays du monde

Malnutrition chronique, retard de croissance, carence en nutriments, maigreur, surpoids ou obésité : tous les pays du monde sont touchés par les divers problèmes de santé liés à l’alimentation.

Source : Le Figaro, par Delphine Chayet
 

Traitement de l'hypertension : ne pas viser trop bas (revue Prescrire)

Viser une pression artérielle un peu en dessous de 140/90 suffit à une prévention efficace, selon la revue Prescrire qui s'appuie sur une synthèse d'études réalisée en 2017 par un groupe du Réseau Cochrane.

Source : Pyschomédia
 

10 tisanes pour allier plaisir et santé

Infusées 10 à 15 minutes avec une eau entre 80°C et 95°C, les plantes ont des vertus prouvées scientifiquement… Par ailleurs boire une tisane est un bon moyen de s’hydrater et de se réchauffer l’hiver.

Source : La Nutrition, par Marie-Charlotte Rivet Bonjean
 

La pollution automobile coûte plus de 60 milliards de frais de santé par an en Europe

Les frais liés à la prise en charge des maladies respiratoires et cardiovasculaires associées aux NOx (oxydes d'azote) et autres particules fines recrachées par les pots d’échappement se montent à au moins 60 milliards d'euros en Europe chaque année. Les véhicules diesel représentent 83 % de ce montant.

Source : Le Monde, par Stéphane Mandard
 

Implants médicaux : le manque de contrôle dénoncé par un consortium de journalistes

Des sondes urinaires, des implants mammaires, des prothèses de hanches, des cathéters, des stents (petits ressorts placés dans les artères pour éviter qu’elles ne se bouchent)...

Source : Le Figaro, par Marielle Court, Soline Roy
 

Hypertension : la lumière bleue réduirait la pression artérielle

Une réduction de la pression artérielle de 8 points avec 30 minutes d'exposition à la lumière bleue… C'est ce que vient de mettre en évidence une petite étude germano-britannique réalisée auprès de 14 hommes en bonne santé.

Source : Futura Sciences, par Marie-Céline Ray
 

Le meilleur anti-inflammatoire, le moins toxique est dans notre assiette

L’alimentation est notre première arme anti-inflammatoire, selon Arnaud Cocaul, médecin nutritionniste.

Source : Futura Sciences, par Arnaud Cocaul
 

Les atouts santé du panais

C'est un légume peu calorique, riche en eau et en fibres (4,7 %). Il contient de nombreux minéraux, comme le potassium, le magnésium, le manganèse et des vitamines comme la vitamine B9. C'est une source d'antioxydants : on y trouve de l’apigénine ou des polyacétylènes qui contribuent à réduire le risque de cancer.

Source : La Nutrition, par Andrea Scopetani
 

Le cumin : l'épice de la digestion

Il est utilisé comme épice dans toutes les cuisines du monde. Ses vertus sont reconnues notamment pour les ballonnements, les brûlures d'estomac, les spasmes intestinaux.

Viesaineetzen.com - Le cumin : l'épice de la digestion

Originaire du Turkestan, le cumin est présent depuis des millénaires dans le bassin méditerranéen (voir encadré). Il arrive en Europe à l'époque chrétienne et fait partie des plantes recommandées par Charlemagne dans les domaines royaux. La cuisine du Moyen-Âge en fait grand usage.

En savoir plus

Drogue et monnaie

Le mot vient du latin "cuminum", dérivé du grec "kuminon".

Le cumin est utilisé en Égypte il y a au moins 5 000 ans : les tombeaux pharaoniques sont parsemés de graines de cumin.
Dans l'Antiquité on l'utilise comme plante médicinale et il entre dans la composition de nombreuses drogues. Certains textes anciens attestent qu'il sert également de monnaie d'échange.
Au Moyen-Âge, il est censé éloigner les sorts et les mauvais esprits. 

Cousin du persil
C'est un cousin du cerfeuil, du persil, de la coriandre, de l'aneth mais aussi du fenouil, tous de la famille des Apiacées (ou Ombellifères).
On en consomme les fruits séchés, entiers ou moulus.

Il ne faut pas le confondre avec le cumin noir ou le carvi (appelé également cumin des prés) qui sont des plantes différentes.

762 μg

de bêta-caroténe
dans 100 g de graines de cumin****


366 mg

de magnésium
dans 100 g de graines de cumin****


499 mg

de phosphore
dans 100 g de graines de cumin****






Guérir avec le magnétisme

Magnétiseurs, guérisseurs… Ils travaillent au grand jour et sont même parfois sollicités par des professionnels de santé. Nombreux sont les témoignages quant à l'efficacité de leurs interventions.

Viesaineetzen.com - Guérir avec le magnétisme

L'utilisation du magnétisme sur le corps humain fait partie de traditions millénaires, partout sur la planète. C'est le cas notamment de la médecine traditionnelle chinoise (voir : La médecine chinoise en France), de l'âyurveda (voir : L'âyurveda, la médecine indienne traditionnelle), du chamanisme (voir : Le chamanisme en occident, un outil de développement personnel)…

"Les pratiques sont assez similaires mais chacun les habille en fonction de sa culture et de ses croyances", explique Nathalie Julien, scientifique de formation, praticienne de massage et toucher énergétique*.

En savoir plus

Expérimenter soi-même

Nous aurions tous un don de magnétiseur dont nous nous serions coupé. Alors pourquoi pas expérimenter des choses très simples ?

"Verser sa nourriture dans un bol, mettre ses mains autour et la charger pour soi… On retrouve ce simple geste dans toutes les traditions."
Selon Nathalie julien, à chaque fois qu'on met les mains quelque part, on y met notre énergie. C'est le cas pour les plantes, par exemple : le fait d'avoir la "main verte".
"Quand on fait notre nourriture avec nos mains, on l'adapte à notre énergie. J'ai remarqué aussi que quand je lave mes vêtements à la main, notamment avec des matières naturelles comme le lin, j'accorde le vêtement à mon énergie. Quand je le porte, je sens la différence."

Pour expérimenter directement les sensations du magnétisme, Nathalie Julien conseille un exercice simple : se frotter les mains l'une contre l'autre, puis les tenir légèrement écartées paume l'une vers l'autre, jusqu'à sentir l'énergie entre les mains.
"Les gens ressentent soit de la chaleur, soit du picotement dans les doigts. En électronique, j'ai beaucoup travaillé sur les antennes. La paume de la main se comporte comme une boucle et émet un champ magnétique. Elle va avoir tendance à calmer. Les doigts, comme un fil, émettent un champ électrique. Ils vont plutôt stimuler. Il s'agit de reprendre contact avec nos mains. Une fois que l'énergie est là, ça donne envie de continuer, d'en faire quelque chose."  

Des "coupeurs de feu" dans les hôpitaux
Chez nous, ces pratiques ont toujours été présentes en milieu rural, plus discrètes dans les villes. Nathalie Julien cite l'exemple du général De Gaulle qui se faisait soigner par un magnétiseur. "Il en parle dans ses mémoires mais, de son temps, ça se faisait en cachette."


                
Syndiquer le contenu