Le golf est-il bon pour la santé ?

De nombreuses études scientifiques valident les bénéfices pour la santé de ce sport qui a été tout récemment sous les feux des médias à l'occasion de la Ryder Cup.

Source : Le Point, par Stéphane Demorand
 

Chercher l'origine des maladies du côté des dents…

De nombreux troubles trouvent leur origine dans notre bouche : problèmes d'occlusion dentaire, dysfonctionnement de la langue, amalgame, prothèses diverses… La piste dentaire devrait toujours être explorée.

Viesaineetzen.com - Chercher l'origine des maladies du côté des dents…

Les désordres sanitaires liés à la bouche et aux dents sont encore mal connus par le monde médical. Pourtant ce qui se passe dans cette partie de notre corps pourrait avoir des répercussions sur tout l'organisme.

En savoir plus

Le mercure dans les amalgames

On le met depuis des années dans nos amalgames (couramment appelés, à tort, "plombages"). Il s'agit d'un produit toxique qui est strictement réglementé quand il s'agit de le répandre dans l'environnement. De nombreux pays en ont interdit l'usage mais il reste autorisé en France.

Gérard Dieuzaide souligne que le pollution au mercure est généralisée sur la planète, que ce soit de source naturelle (volcans, océans, feux de forêt, plantes, poussières météoriques…) ou humaine (pollutions industrielles). Au milieu de ces multiples sources de pollution, le rôle du mercure provenant des amalgames dentaires serait, selon lui, "considérablement exagéré".

Néanmoins, son usage dans la bouche des patients ne se justifierait pas. Le mercure seul ne serait pas en cause mais l'effet électromagnétique de l'alliage argent-mercure contenu dans l'amalgame. Gérard Dieuzaide a constaté que la plupart des patients souffrant de certaines pathologies ont vu leur état s'améliorer sensiblement après avoir fait retirer leurs amalgames dentaires. Il recommande donc l'usage des alternatives existantes aujourd'hui : certains composites ou céramiques. 




Burn-out des médecins : la relation avec le malade au cœur du problème

La moitié des médecins seraient en situation d'épuisement professionnel, selon certaines études récentes. Ce sont les généralistes les plus à risque. Selon Didier Truchot, psychologue, ce n'est pas le temps de travail qui est en cause. "En revanche, plus les consultations sont brèves, plus la dépersonnalisation du patient va être importante".

Source : Le Figaro, par Anne Prigent
 

Les yaourts : une raison pour laquelle ils ne sont pas si bons pour la santé (en particulier pour les enfants)

Même bio, un yaourt est une source de sucre trop importante. C'est ce que vient de mettre en lumière un étude britannique réalisée sur 900 yaourts et produits à base de yaourts vendus au Royaume-Uni. Leur teneur en sucre varie énormément selon les catégories de produits. Seuls les yaourts naturels et grecs en ont une faible (maximum de 5 g de sucre totaux par 100 g).

Source : Psychomédia
 

Le sucralose, l'édulcorant qui diminue la sensibilité à l'insuline

Les édulcorants de synthèse, notamment le sucralose, provoquent un déséquilibre du microbiote intestinal qui conduit à des troubles métaboliques. C'est ce que vient de montrer un essai clinique publié dans l'American Journal of Clinical Nutrition.

Source : La Nutrition, par Juliette Pouyat
 

"Les faux aliments sont la première cause de décès dans les pays occidentaux"

Les produits ultra-transformés ressemblent à des aliments mais n'en sont pas. C'est le verdict d'Anthony Fardet, chercheur en alimentation préventive et holistique, dans son livre Halte aux aliments ultra-transformés! Mangeons vrai, éditions Thierry Souccar.

Source : La Nutrition, par Marc Gomez
 

Horloge biologique : enfin un test simple pour savoir si elle est déréglée

Afin de mieux personnaliser certains traitements, un test appelé TimeSignature permet, avec seulement deux prises de sang, de vérifier que l'horloge interne du patient n'est pas déréglée. Des chercheurs états-uniens viennent de mettre au point un algorithme permettant, avec deux prises de sang, de déterminer où en est l'horloge biologique d'un individu, avec une précision d'une heure et demie.

Source : Futura Sciences
 

Troubles de l’odorat : quand notre nez nous joue des tours

Sentir une odeur que personne d'autre ne sent… Cela peut arriver après un simple rhume ou en cas de tumeur au cerveau ! On distingue trois troubles olfactifs…
- Cacosmie : percevoir des mauvaises odeurs qui viennent de l'intérieur de son corps (trouble lié généralement à des sinusites chroniques d'origine dentaire).

Source : Le Figaro, par Anne-Laure Lebrun
 

6 conseils pour soulager le mal de dos sans médicament

Si vous souffrez de lombalgie, bonne nouvelle : il existe des solutions naturelles ! Un mal de dos régresse le plus souvent en quelques jours. Conseils en attendant :
- ne pas se mettre au repos : rester en mouvement est le meilleur moyen de récupérer plus vite et de prévenir une rechute ;
- consulter l'ostéopathe ou le chiropracteur en cas de lombalgie aiguë ;

Source : Santé Magazine, par Sylvie Dellus
 

Yogathérapie : prévenir et se soigner avec le yoga

Postures physiques, exercices de respiration, hygiène de vie, le yoga peut permettre d'éviter voire de soigner de nombreux troubles et maladies.

Viesaineetzen.com - Yogathérapie : prévenir et se soigner avec le yoga

Le mot "yogathérapie" est de plus en plus employé, même s'il est précisé à chaque fois qu'il ne s'agit en aucun cas d'un substitut aux thérapies médicales modernes mais d’un outil complémentaire. Selon Lionel Coudron, médecin et enseignant de yoga qui a fondé l'Institut de Yoga Thérapie : "La yogathérapie part de l’idée essentielle que le corps est capable d’autorégulation et que de nombreux maux sont avant tout liés à une dérégulation de l’organisme. Le yoga permet de maintenir un équilibre et la yogathérapie vise à utiliser ces outils pour développer ses ressources personnelles, et restaurer cet équilibre naturel, tant physique que mental."

En savoir plus

Précautions indispensables

Tout le monde peut pratiquer le yoga, y compris les personnes stressées, peu souples, âgées, handicapées…
Mais s'il est pratiqué sans les précautions d'usage ou sur des sujets présentant certaines fragilités (notamment hypertension artérielle ou pathologies musculo-squelettiques), le yoga peut avoir des effets délétères : luxations, entorses, lésions musculaires et tendineuses, fractures.**
Il peut donc être utile de demander l'avis d'un médecin avant de débuter dans la discipline.

Par ailleurs il est important de choisir avec soin son enseignant, en vérifiant notamment s'il est attentif au placement corporel de ses élèves et s'il n'a pas été contaminé par le culte de la performance qui a malheureusement gagné parfois le yoga. Ensuite il ne faut pas hésiter à l'informer de vive voix des fragilités que l'on peut avoir. Et pourquoi pas commencer par un cours particulier avant de rejoindre la séance collective ?

Pendant la séance : pratiquer de manière modérée, ne jamais aller au-delà de ses possibilités et, sans attendre le signal du professeur, quitter tout exercice ou posture qui procure un quelconque inconfort.


                
Syndiquer le contenu