Sage femme devant le Conseil de l'Ordre : Pourquoi l'accouchement à domicile est-il dans le viseur ?

Du fait du coût exorbitant des assurances (25 000 € par an contre 1 000 € en Belgique), seules une soixantaine de sages-femmes acceptent de pratiquer (sans assurance) des accouchements à domicile. En France, moins de 1 % des accouchements ont lieu hors maternité. Accoucher chez soi est légal mais, au moindre problème, c'est la radiation qui menace les professionnelles.

Source : 20 Minutes, par Anissa Boumediene
 

Crème solaire pour enfants : "Que du marketing", dénonce 60 millions de consommateurs

Souvent plus chères, elles n'apportent aucune valeur ajoutée et contiennent parfois des ingrédients controversés… C'est la conclusion d'un test qui vient d'être effectué par 60 Millions de consommateurs sur dix crèmes solaires pour adultes et neuf pour enfants. Résultats : peu ou pas de différence en terme d'indice de protection et de composition.

Source : 20 Minutes
 

Antibiotiques : Un chercheur marocain aurait mis au point une alternative à base d'huiles essentielles

Adnane Remmal a reçu le Prix de l'inventeur 2017 de l'Office européen des brevets pour sa découverte. Ce professeur et chercheur en biologie à l'université de Fès (Maroc) a mis au point une substance à base d'huiles essentielles capable de "redynamiser" des antibiotiques devenus inopérants du fait de la résistance de certaines bactéries. Le tout sans effets secondaires.

Source : 20 Minutes
 

Seniors, le sexe est bon pour votre cerveau

De meilleures performances cognitives chez les hommes et les femmes actifs sexuellement… C'est la conclusion d'une récente étude britannique réalisée auprès d'environ 70 volontaires âgés de 50 à 83 ans à qui les chercheurs ont fait passer une batterie de tests d'attention, de mémoire, de langage, de facilité verbale, de capacités visuo-spatiales.

Source : Le Figaro, par Damien Mascret
 

Chouchouter ses télomères !

Ce sont les marqueurs de notre rythme de vieillissement. Par nos comportements et notre mode de vie, nous pouvons avoir une action sur nos télomères afin de vivre plus longtemps en bonne santé !

Viesaineetzen.com - Chouchouter ses télomères !

Montre-moi tes télomères, je te dirai ton âge réel… Nous avons intérêt à mémoriser ce nouveau mot : télomère. Pourquoi ? Parce que, selon les recherches scientifiques des trente dernières années, ces minuscules capuchons de protection qui se trouvent à l'extrémité de nos chromosomes déterminent le rythme de vieillissement de nos cellules avec tous les troubles et maladies qui peuvent lui être associés (voir encadré).

Publicité

En savoir plus

Pathologies liées aux télomères courts

Télomère : du grec "telos", fin, et "meros", partie.

L'ADN de chaque chromosome se termine par une zone enveloppée dans un fourreau de protéines protecteur : les télomères. Ils constituent moins d'un dix-millième de l'ADN total de la cellule.

La longueur des télomères diminue en moyenne avec l'âge : chute rapide au début de l'enfance, puis lent déclin ensuite.

Les télomères courts prédisent une mortalité précoce. Ils engendrent un fonctionnement immunitaire ralenti et rendent donc l'organisme plus vulnérable, expliquent Elizabeth Blackburn et Elissa Epel*.
De nombreuses études ont montré le lien qui existe entre le fait d'avoir des télomères courts et le fait de souffrir d'inflammation chronique. Selon les individus, on sait que l'inflammation chronique peut entraîner des "pathologies cardiovasculaires, neurologiques, gingivales, maladie de Crohn, maladie coeliaque, polyarthrite rhumatoïde, asthme, hépatites, cancers et bien d'autres encore".
Le stress majeur, la dépression et l'anxiété sont également associés à des télomères plus courts.

"Les personnes dont les télomères sont les plus longs ont le plus bas taux de mortalité par cancer, pathologies cardiovasculaires et toutes causes confondues"*.




Mourir de chaud, un risque pour 30 % de la population mondiale

À la fin du siècle, trois personnes sur quatre dans le monde seraient exposées à des vagues de chaleur potentiellement mortelles, selon les travaux de chercheurs états-uniens et britanniques qui viennent d'être publiés. En l'an 2000 le danger a touché 13 % de la planète abritant 30 % de la population mondiale.

Source : Le Monde, par Pierre Le Hir
 

Le bisphénol A reconnu perturbateur endocrinien par une agence européenne

L'agence européenne des produits chimiques (ECHA) vient de reconnaître que le bisphénol A (BPA) est un perturbateur endocrinien. Le BPA était déjà sur la liste des "substances extrêmement préoccupantes" et l'Union européenne l'avait proscrit des biberons et des tickets de caisse.

Source : 20 Minutes
 

Vaccination obligatoire : Cinq questions pour comprendre le débat

La nouvelle ministre de la santé dit réfléchir à "rendre obligatoire, pour une durée limitée, les 11 vaccins destinée aux enfants".

Source : 20 Minutes, par Océane Marache
 

Chélation : faut-il croire à ses propriétés “détox” ?

Efficacité prouvée pour des empoisonnements au plomb, au mercure et autres métaux lourds… Cette technique d’élimination des substances toxiques consiste à mettre en présence un agent chélateur et des minéraux ou des métaux ionisés (fer, calcium, plomb cuivre...).

Source : Le Figaro, par Christophe Doré
 

Des perturbateurs endocriniens interdits retrouvés dans les cosmétiques

23 substances interdites, dont certaines prohibés depuis 2 ans, ont été retrouvées par l'UFC Que Choisir dans des fonds de teint et des produits capillaires… En cause notamment : le soin pour les yeux L'Oréal Men, le "gel coiffant fixation blindée "de Vivelle Dop, le fond de teint en poudre minérale de Maria Galland.

Source : Novethic, par Marina Fabre et Béatrice Héraud
 
Syndiquer le contenu