La méditation Acem : méditer sur un son

Originaire de Norvège, la méditation Acem est une forme laïque de méditation sur un son. Facile d'accès, ses multiples bienfaits en matière de santé psychique et physique sont validés par la science.

Viesaineetzen.com - La méditation Acem : méditer sur un son

Prononcer "akème". Il s'agit d'une forme de méditation non religieuse basée sur l'expérience et la psychologie occidentale moderne. La méditation Acem a été fondée en 1966 à l'université d'Oslo en Norvège (voir encadré).

"À l'époque, ça s'appelait la Société Académique de Méditation", explique Christopher Grøndahl, écrivain et enseignant de la méthode depuis 25 ans. "Pour sortir du cadre universitaire et répondre à la demande qui était devenue importante, on a choisi un nom qui n'avait pas de sens particulier mais qui avait l'avantage de venir en premier dans la liste alphabétique des associations d'étudiants."

Publicité

En savoir plus

Méditation transcendantale "laïcisée"

Acem s'est développée à la suite d'une scission avec la branche norvégienne de la méditation transcendantale.
Ses initiateurs, sous la direction d'Are Holen, psychiatre et professeur de médecine à l'université des sciences naturelles de Norvège (Trondheim), ont dégagé cette méditation de son folklore religieux et l'ont réinterprétée à la lumière des connaissances occidentales en matière de psychologie et de neurobiologie.
Elle est aujourd'hui encadrée par des volontaires parmi lesquels on trouve de nombreux professionnels de santé dont des universitaires.

Sur un son
Pour définir la méditation Acem par rapport aux autres formes de méditation connues, il faut envisager l'objet vers lequel diriger son attention.




Rescapés d'attentats : les outils de la résilience

Comment se reconstruire après un événement dramatique ? Des rescapés des attentats de 2015 expliquent comment ils ont pu bâtir une nouvelle vie plus centrée sur le présent, avec plus de distance et d'ouverture d'esprit.

Viesaineetzen.com - Rescapés d'attentats : les outils de la résilience

Ils ont vécu les attentats de janvier et novembre 2015 mais ils refusent d'être réduits à leur statut de "victime" et ils ont trouvé dans leur vie quotidienne des outils pour se reconstruire. Lucile Berland, journaliste-enquêtrice, a recueilli leurs témoignages* qui nous offrent un belle leçon de vie et un message d'espoir.

Publicité

En savoir plus

Huit outils de résilience

Les rescapés des attentats de 2015 qui témoignent dans le livre* de Lucile Berland, ont trouvé dans leur vie des outils pour les aider à se relever.

- La musique : assister à des concerts ou la pratiquer soi-même.

- L'art et la nature : aller dans des expos ou se ressourcer au contact de la mer, de la montagne, de la campagne.

- Le sport : expulser sa colère, se dépasser dans un exercice physique intensif.

- L'écriture : faire un livre, écrire un texte de rap ou un publier des textes sur les réseaux sociaux.

- Le travail : reprendre rapidement une activité professionnelle ou se lancer dans un nouveau projet.

- L'amour des siens : se ressourcer dans le rapport aux autres (écoute, confiance, tendresse…) et en faire des "tuteurs de résilience".

- L'engagement : créer une association ou participer à des activités de solidarité.

- L'humour : pour retrouver un peu de légèreté au quotidien.




Yi Jing : le grand livre du changement

Tirer le Yi Jing permet d'apporter des réponses concrètes à des questions très pratiques. Pour celle ou celui qui en accepte l'idée, il s'agit d'une aide pour se positionner dans le monde. Et donc un outil intéressant de développement personnel.

Viesaineetzen.com - Yi Jing : le grand livre du changement

Conçu il y a plusieurs millénaires pour répondre aux questions pratiques d'un monde rural, le Yi Jing semble avoir du sens encore aujourd'hui lorsqu'il répond de manière très concrète aux questions que nous nous posons.

Publicité

En savoir plus

Le premier livre chinois

Le Yi Jing s'est élaboré progressivement entre 1 200 et 200 av. J.C.
"C'est le livre pour lequel l'écriture chinoise a été inventée", explique Didier Goutman. "C'est également le plus vieux livre écrit dans une langue toujours actuelle. On connaît des livres plus anciens notamment dans les mondes sumérobabyloniens mais les langues ont complètement disparu."

D'origine paysanne et chamanique, le Yi Jing est au coeur d'une culture radicalement différente de la nôtre, qui considère que les choses sont en mouvement permanent. C'est une sorte de boussole dans un monde en perpétuelle transformation.
"La seule chose qui ne change jamais c'est que tout change toujours tout le temps", dit un texte du Grand Commentaire.

"Les occidentaux ont toujours tendance à considérer que leur logique est la seule possible et la seule existante. Le Yi Jing montre qu'il y a d'autres façons de construire une pensée culturelle élaborée. On peut du reste se contenter d'étudier le Yi Jing, le lire, le regarder… Juste pour l'ouverture intellectuelle."

Mieux se positionner
"Le Yi Jing sert à prendre des positions plus justes", explique Didier Goutman*, consultant en communication et en ressources humaines, spécialiste du Yi Jing. "Il sert à mieux comprendre les environnements dans lesquels on évolue, à mieux savoir comment on peut s'y insérer de la façon la plus harmonieuse possible. C'est un éclairage à la prise de position."




Méthode Coué : l'autosuggestion consciente

Dans la conversation courante, on l'évoque comme une méthode incantatoire basée sur la pensée magique et le déni de réalité. Pourtant la méthode Coué connaît aujourd'hui un regain d'intérêt car on découvre qu'elle converge avec de nombreuses pratiques de développement personnel.

Viesaineetzen.com - Méthode Coué : l'autosuggestion consciente

Pour définir la méthode, il suffit de regarder le titre du livre d'Émile Coué : La maîtrise de soi-même par l'autosuggestion consciente. "On ne peut pas donner une définition plus courte et plus complète", affirme Luc Teyssier d'Orfeuil, coach, formateur et conférencier, qui a organisé en 2011 le premier congrès international sur la méthode Coué. Ce congrès avait connu un grand retentissement dans la presse nationale. "Il y a un besoin de revenir vers le positif, l'optimisme."

Publicité

En savoir plus

Une méthode de développement personnel

Émile Coué, disparu en 1926, était pharmacien. Il vendait des pilules de mie de pain à ses patients et avait constaté que ça les soignait ! Il s'était consacré après la Première Guerre Mondiale à la reconstruction psychologique des grands blessés.
"Ses intuitions sont aujourd'hui confirmées par les derniers travaux dans le domaine des neurosciences", affirme Luc Teyssier d'Orfeuil*. "Et il y a de nombreuses pratiques qui sont en convergence avec la méthode. L'état de suggestibilité que propose Coué est très proche de l'état de conscience modifiée qu'utilisent les hypnothérapeutes ou de l'état sophroliminal des sophrologues : un état de détente, de relaxation profonde, sans effort de volonté, avec l'imaginaire ou l'inconscient totalement disponible. Par ailleurs en PNL, on connaît parfaitement la possibilité de programmer ses neurones avec ses mots."

De fait, selon Luc Teyssier d'Orfeuil, Émile Coué est souvent cité chez les auteurs états-uniens qui ont fondé les thérapies cognitivo-comportementales. Il existe des ponts entre sa méthode et la psychologie positive ou la CNV : "l'importance de reconnaître ses émotions, de positiver son discours au maximum".

Lâcher prise
Contrairement à une idée couramment répandue, la méthode Coué ne se fonde pas sur la force de la volonté. On est loin du sketch de Dany Boon, "Je vais bien, tout va bien", souvent pris en référence. En réalité, elle se fonde sur la force de l'imagination.




L'haptonomie tout au long de la vie

Elle peut nous aider lorsque nous traversons des moments difficiles, faciliter la rencontre et la relation à l'autre. C'est aussi une spécialité qui peut compléter efficacement la pratique des psychothérapeutes, des soignants et des enseignants. L'haptonomie est une "façon d'être en relation dans toutes les situations de la vie"…

Viesaineetzen.com - L'haptonomie tout au long de la vie

Beaucoup connaissent l'haptonomie comme préparation à l'accouchement et comme accompagnement du bébé et de ses parents pendant les premiers mois (voir : Haptonomie : communiquer avec bébé pendant la grossesse). Mais c'est en réalité une discipline qui peut nous accompagner tout au long de la vie.

Publicité

En savoir plus

La genèse de l'haptonomie

"L'haptonomie a commencé dans un wagon de déportation", raconte Hélène Sallez. "Frans Veldman avait 25 ans, il était étudiant en médecine. Il était dans ce wagon depuis trois jours et trois nuits et il avait contre lui une jeune fille qui était en train de mourir et qui appelait son père. Il l'a prise dans ses bras et l'a gardée ainsi jusqu'à ce qu'elle meure. 14 kilomètres avant Auschwitz, on a ouvert le wagon pour faire descendre les morts. Frans est descendu avec la jeune fille morte dans ses bras. Il l'a déposée au sol devant le soldat allemand. Il y a eu entre eux un échange de regards tellement fort, tellement profond… Frans a senti que le soldat ne ferait rien contre lui, il n'est pas remonté dans le wagon et le soldat l'a laissé partir. Il a fini la guerre caché chez un médecin en donnant des soins. Il avait senti quelque chose de tellement puissant qu'il a décidé de consacrer sa vie à essayer de comprendre ce qui s'était passé à ce moment-là. L'haptonomie est née de là. C'est une pédagogie de la réanimation de l'être, au sens de son âme humaine."

Une façon d'être au monde
Définie par son fondateur, Frans Veldman, comme "science de l'affectivité", l'haptonomie est une forme d’art de vivre. "C'est une façon d'être ensemble au monde, une façon d'être soi en relation avec les autres et l’environnement de vie", précise Hélène Sallez, psychologue, qui s’est formée avec Frans Veldman de 1986 jusqu'à la mort de ce dernier en 2010.




Méditation : un chemin vers la guérison ?

Il est reconnu que la méditation a un effet sur l'intensité et le vécu de la douleur. Elle pourrait être également une aide pour guérir un certain nombre de troubles et de maladies.

Viesaineetzen.com - Méditation : un chemin vers la guérison ?

La méditation connaît un essor sans précédent en France (Voir : La méditation de pleine conscience, réduire le stress). Dans notre pays très cartésien, les travaux de Jon Kabat-Zinn* ont le mérite de valider scientifiquement cette pratique et de démontrer non seulement ses effets sur la gestion du stress mais aussi dans le domaine de la douleur. "Il existe une différence énorme entre la douleur et la souffrance ; il y a des moments dans la vie où la douleur peut être inévitable, mais où la souffrance est facultative", affirme-t-il dans son dernier livre**.

Publicité

En savoir plus

Troubles et maladies concernées

Les effets positifs de la pratique méditative, selon Joëlle Maurel, peuvent se ressentir sur : la fatigue, le surmenage, le burn-out, l’hyperactivité, les problèmes de concentration, l’insomnie, la peur, l’anxiété, les états de panique, le stress, les tensions et douleurs musculaires, les problèmes de dos, les problèmes articulaires, les problèmes de digestion, les migraines, la dépression, les troubles alimentaires, les maladies auto-immunes, la fibromyalgie, la polyarthrite, les maladies cardiaques, l’hypertension, les problèmes respiratoires, toutes les maladies psychosomatiques…

Une pratique méditative régulière conduit à :
- la diminution des tensions nerveuses et du stress,
- la régulation du rythme cardiaque,
- l’amélioration de la capacité à se centrer sur soi-même,
- une meilleure connaissance de soi,
- la prise de conscience de ses motivations et mécanismes,
- le contrôle de ses émotions,
- l’élévation du seuil de tolérance à la souffrance,
- l’acquisition du sang-froid, de la présence d’esprit,
- la lucidité cérébrale.

Apprivoiser la douleur
Dans la préface, Jean-Gérard Bloch, médecin rhumatologue et instructeur MBSR, cite parmi ses patientes deux cas de jeunes femmes souffrant de douleur chronique, l'une atteinte de polyarthrite rhumatoïde, l'autre de lupus sévère. Après un programme de méditation de huit semaines, elles ont réussi toutes les deux à réduire leur douleur à un niveau permettant de retrouver leur joie de vivre.




L'ennéagramme : outil de développement personnel

Un outil pour mieux se connaître et mieux connaître les autres… L'ennéagramme tente de percer à jour nos motivations et, à partir de là, tisse une fine typologie de caractères…

Viesaineetzen.com - L'ennéagramme : outil de développement personnel

"L'ennéagramme est un modèle qui décrit la personnalité humaine. Il a pour but de prendre conscience de ses mécanismes de fonctionnement et d'aller au delà de ses limitations éventuelles", explique Fabien Chabreuil*, formateur, fondateur avec son épouse de l'Institut français de l'ennéagramme.

Publicité

En savoir plus

Neuf ennéatypes

Ennéatype 1 : "Je suis droit, je suis travailleur"
(orientation : rigueur personnelle, idéaux élevés)

Ennéatype 2 : "J'aime, j'aide"
(orientation : amour, aide)

Ennéatype 3 : "Je réussis, je suis efficace"
(orientation : capacité à agir et à réussir)

Ennéatype 4 : "Je suis différent, je suis sensible"
(orientation : sens du beau)

Ennéatype 5 : "Je sais, je comprends"
(orientation : connaissance, précision)

Ennéatype 6 : "Je suis loyal, je fais mon devoir"
(orientation : loyauté)

Ennéatype 7 : "Je suis optimiste, je suis heureux"
(orientation : joie, optimisme)

Ennéatype 8 : "Je suis fort, je suis juste"
(orientation : puissance, courage)

Ennéatype 9 : "Je suis bien, calme, facile à vivre"
(orientation : acceptation, soutien)

Mettre les gens dans des cases ?
"Beaucoup n'aiment pas les typologies de personnalités parce qu'ils ont l'impression que ça met les gens dans des cases. L'ennéagramme, c'est tout le contraire : il dit que c'est la vie qui nous a mis dans des cases, qu'on va prendre conscience de la case et qu'on va en sortir."

Analyser les motivations
Au début beaucoup de gens se retrouvent un peu dans plusieurs énnéatypes et complètement dans aucun. Pour Fabien Chabreuil, c'est normal "car l'ennéagramme ne s'intéresse pas aux comportements mais aux motivations, aux raisons profondes qui provoquent ces comportements. On ne trouve pas le type de quelqu'un en le regardant fonctionner. On le trouve en discutant avec la personne et en analysant avec elle son fonctionnement."

L'ego et l'essence
Au cours de sa vie, l'être humain développerait des automatismes, des recettes répétitives mentales, d'action ou d'émotion. L'ennéagramme appelle "ego" la somme de ces automatismes.




EFT : techniques de libération émotionnelle

C'est une version émotionnelle de l'acupuncture qui se pratique sans aiguille, juste en tapotant avec les doigts sur des zones précises. Encore peu connue en France, l'EFT aurait des effets à la fois sur les traumatismes simples et les traumatismes complexes.

Viesaineetzen.com - EFT : techniques de libération émotionnelle

L'EFT (Emotional Freedom Techniques) fait partie du mouvement de la psychologie énergétique qui réunit les thérapies agissant sur le psychisme par l'intermédiaire du champ énergétique corporel.
"Son principe est relativement simple parce qu'il utilise à la fois le focus sur le problème à traiter et la stimulation de points d'acupression comme en médecine traditionnelle chinoise", explique Yves Wauthier Freymann, psychothérapeute et formateur en EFT.

Publicité

En savoir plus

Les points utilisés en EFT

Localisation des 14 points (référence en médecine traditionnelle chinoise) ; émotions associées…

- Sourcil : au début du sourcil, du côté du nez (Vessie 2) ; trauma, frustration, peur, impatience, agitation.
- Extérieur de l'œil : sur l'os de l'orbite à la hauteur du coin de l'œil (Vésicule Biliaire 1) ; rage, pouvoir, blocage, fureur, courroux.
- Sous l'œil : sur l'os de l'orbite à la verticale de la pupille regardant devant soi (Estomac 1) ; anxiété, peur, phobie, faim, privation, amertume, déception, avidité.
- Sous le nez : au centre de l'espace entre le nez et la lèvre supérieure (Vaisseau Gouverneur 26) ; embarras, impuissance, désespoir.
- Sous la lèvre : dans le creux entre la lèvre inférieure et la bosse du menton (Vaisseau Conception 24) ; honte, indignité, défectuosité, inutilité.
- Sous la clavicule : à droite et à gauche du U central qui joint les deux clavicules, juste sous l'os (Rein 27) ; peur, indécision, lâcheté, manque d'intérêt sexuel, manque de confiance en soi.
- Sous le bras : à une dizaine de centimètres sous l'aisselle, à la verticale sous le bras (Rate-Pancréas 21) ; anxiété future, souci, manque en cas de dépendance.
- Sous le sein : mamelon chez les hommes, masse mammaire chez les femmes (Foie 14) ; colère (excessive, généralisée), manque de joie, ressentiment.
- Tranchant de la main (point karaté) : entre la base de l'auriculaire et le début du poignet (Intestin Grêle 3) ; vulnérabilité, compulsion, obsession, tristesse.
- Pouce : à cheval sur l'ongle et la chair du côté extérieur de la main (Poumon 11) ; chagrin, tristesse, intolérance, mépris, préjugé, dédain.
- Index : à cheval sur l'ongle et la chair du côté tourné vers le pouce (Gros Intestin 1) ; culpabilité, problème de relations ou de contact.
- Majeur : à cheval sur l'ongle et la chair du côté tourné vers le pouce (Maître Cœur 9) ; jalousie, regret, tension sexuelle, entêtement.
- Auriculaire : à cheval sur l'ongle et la chair du côté tourné vers le pouce (Cœur 9) ; colère.
- Dos de la main (point de gamme) : sur le dessus de la main, dans le V entre les métacarpes formant la prolongation de l'auriculaire et de l'annulaire (Triple Réchauffeur 3) ; dépression, douleur physique, désespoir, tristesse, chagrin, abattement, découragement.

Toutes indications psychologiques
Stress post-traumatique, deuil non résolu, honte de soi, culpabilité du survivant, douleurs du membre fantôme… Les indications de l'EFT sont très larges.




Contre les troubles du sommeil : l'hypnothérapie

Difficultés d'endormissement, insomnies, réveils anticipés, l'hypnothérapie est parfaitement adaptée pour les troubles du sommeil dont la source, la plupart du temps, est liée au stress.

Viesaineetzen.com - Contre les troubles du sommeil : l'hypnothérapie

Très loin de la performance de spectacle, l'hypnothérapie, notamment depuis les travaux de Milton Erickson, comme l'explique Grégory Tosti*, médecin et hypnothérapeute, est une thérapie brève qui respecte l'intégrité de la personne, ses croyances, ses perceptions et son système de représentation.
L'hypnose est une bonne indication contre les troubles du sommeil dans la mesure où ils sont liés à des phénomènes inconscients.

Publicité

En savoir plus

Les cycles du sommeil

Les cycles du sommeil durent 90 minutes. "Quand on s'endort sur son premier cycle, on va dormir 1 heure de sommeil profond. Le deuxième cycle a 30 minutes de sommeil profond. Le troisième cycle a 20 minutes, le quatrième a 10 minutes, le cinquième a 5 minutes. Si on s'endort sur un premier cycle, on a environ 1h50 de sommeil profond sur une nuit de 7h. Si on s'endort sur le dernier cycle, on aura beau dormir 9h on n'aura que 30 minutes de sommeil profond", explique Franck Zahm.

Quand on a laissé passer un début de cycle, par exemple quand on rentre chez soi tard le soir, il est conseillé de ne pas se coucher tout de suite. Il vaut mieux attendre le début du cycle suivant.

Trois types de troubles
Il existe trois types de troubles qui constituent un motif fréquent de consultation, selon Franck Zahm, hypnothérapeute.

- Les personnes qui n'arrivent pas à s'endormir : elles somatisent le fait de ne pas vouloir aller dans la journée d'après.




Traiter le stress post-traumatique avec l'EMDR

Victime directe ou simple spectateur, vivre des scènes de violence conduit au symptôme de stress post-traumatique. L'EMDR est aujourd'hui l'une des meilleures réponses…

Viesaineetzen.com - Traiter le stress post-traumatique avec l'EMDR

Il peut s'agir de l'attentat du 11 septembre 2001, du tsunami de décembre 2004 ou plus récemment des massacres dans les locaux de Charlie Hebdo et dans l'Hyper Casher de la porte de Vincennes… Comment résoudre le stress post-traumatique qui suit ? Les réponses de Christophe Marx*, psychothérapeute, praticien accrédité EMDR** Europe.

Publicité

En savoir plus

Les symptômes

- Intrusion : la personne revit l’événement traumatisant. Il ne s’agit pas seulement de vagues réminiscences, mais d’incapacité à empêcher ces souvenirs de revenir le hanter. Il s’agit de véritables flash-backs envahissants. En effet, l'angoisse ressentie lors de l'expérience traumatisante peut être de nouveau éprouvée au moment du souvenir. Les cauchemars sont également fréquents.

- Évitement : la personne cherche à éviter les situations et les facteurs déclencheurs qui pourraient lui rappeler la situation qui l'a traumatisée. Elle aura aussi tendance à éviter d’en parler. Cela peut conduire jusqu'à une amnésie partielle ou totale de l'événement. Les émotions seront atténuées ou émoussées, et cela pourra aller aller jusqu’à une insensibilité émotive. La personne n'a plus d'intérêt pour les activités qui autrefois la passionnaient, se replie sur elle-même et fuit ses proches. Elle souffre difficultés de communication car elle a du mal à s'exprimer correctement. Au pire, on peut observer un état de dissociation. Ces comportements d'évitement sont des réflexes indépendants de la volonté de la personne.

- Hyperstimulation : la victime souffre de plusieurs symptômes d'hypervigilance et a du mal à se concentrer. Les troubles du sommeil ne sont pas rares associés à de la nervosité, une tendance à s'effrayer facilement, une impression constante de danger ou de désastre imminent, une grande irritabilité ou même un comportement violent. Un sentiment intense de détresse peut survenir lorsque l'individu est exposé à des éléments qui évoquent l'événement traumatisant.

- Différents troubles psychosomatiques : douleurs, crispations, tachycardie…

Toutes les victimes sont-elles susceptibles de subir des séquelles traumatiques ?
Oui, il est probable que les victimes qui ont subi un tel stress, une telle menace sur leur vie soient toutes exposées à un stress post-traumatique.


                
Syndiquer le contenu