Les maladies des ondes : devenir électro-conscient

L'overdose d'ondes électromagnétiques à laquelle nous sommes soumis provoquerait chez certains une électrosensiblité génératrice de symptômes parfois très invalidants. Le phénomène est controversé mais dans tous les cas c'est un nouveau champ de recherche qui s'ouvre pour la science…

Viesaineetzen.com - Les maladies des ondes : devenir électro-conscient

Pour les uns : "circulez y'a rien à voir !". La médecine "officielle" pense que le phénomène est une vue de l'esprit. Elle considère que les patients qui se disent électrosensibles relèvent de la psychiatrie et parle de "peur irrationnelle des technologies sans fil".
Pour les autres, ce n'est pas parce qu'il n'y a rien à voir, précisément parce que les ondes sont invisibles, que l'électrosensibilité n'existe pas. Ils prennent l'affaire au sérieux et tentent de soulager les personnes en souffrance. On trouve parmi eux Dominique Belpomme, cancérologue et président de l'ARTAC (Association pour la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse) qui a pris en charge dans son service de l'hôpital Pompidou environ 700 personnes électrosensibles et mis au point des protocoles de soin. Gérard Dieuzaide*, chirurgien-dentiste et posturologue, affirme qu'il existe aujourd'hui 3 000 études scientifiques montrant la réalité de l'électrosensibilité.

En savoir plus

Les symptômes de l'électrosensibilité

Voilà les symptômes que Gérard Dieuzaide rencontre le plus fréquemment : cervicalgie, lombalgie, fourmillements dans les mains ou les jambes, sensation d'instabilité (vertiges), tension au niveau des trapèzes, douleur (hyperalgie) de l'épaule, tendinites et capsulites, sensation de "pression dans le crâne", palpitations, fatigue chronique, mauvais sommeil, douleur rétro oculaire, douleurs musculaires et articulaires, contractions musculaires involontaires (dystonie), maux de ventre, troubles digestifs, acouphènes, sensation de "crispation" au niveau mastoïdien où maxillo-mandibulaire, bruxisme.

Mais aussi : nausées, gorge "serrée", maux de tête, anxiété, état dépressif, perte d'appétit, malaises, baisse de l'immunité, rougeurs, démangeaisons, irritation oculaire, dyspnées, problèmes vasculaires, sensations de froid ou de bouffées de chaleur, craquements articulaires, troubles visuels, baisse auditive, maladresse, difficulté de langage et de raisonnement, troubles de l'attention et de la mémorisation à court terme, aboulie, perturbation de la vie affective, apathie, isolement social, irritabilité.

La fibromyalgie qui se manifeste également par un ensemble de symptômes (voir : La fibromyalgie, approche multidisciplinaire indispensable) est souvent, pour Gérard Dieuzaide, une conséquence de l'électrosensibilité.

Dominique Belpomme n'hésite pas à mettre en accusation les champs électromagnétiques dans des cas de sclérose en plaques, de cancer du sein, d'autisme et de maladie d'Alzheimer.

Des symptômes très variés
Le problème est que l'électrosensibilité entraîne une foule de symptômes qui peuvent avoir bien d'autres causes et qui varient selon les sujets (voir encadré).




Allergies, intolérances alimentaires : micronutrition et phytothérapie

Nous sommes de plus en plus nombreux à souffrir d'allergies et d'intolérance alimentaire. La pollution, dans l'air et dans nos assiettes, pourrait en être la cause. Heureusement, les médecines alternatives et complémentaires proposent des solutions efficaces…

Viesaineetzen.com - Allergies, intolérances alimentaires

Au cours des 20-30 dernières années le nombre de gens souffrant d'allergies a augmenté. Aujourd'hui 25 à 30 % de la population seraient touchés en France, selon Didier Chos, Président de l'IEDM (Institut Européen de Diététique et Micronutrition), qui intervenait sur cette question à l'occasion des dernières Rencontres des Médecines Alternatives et Complémentaires (MAC) à l'hôpital Tenon en octobre dernier. Le chiffre se monterait à 15-20 % pour la dermatite atopique, 7-10 % pour l'asthme, 15-20 % pour la rhinite et la conjonctivite allergique et 2-5 % pour les allergies alimentaires.

En savoir plus

Les mécanismes de l'allergie

Le terrain : génétique et environnement
En plus des facteurs génétiques, la pollution de l'alimentation et de l'air ferait partie des facteurs prédisposant.

Ce qui se passe au moment de l'installation de la flore intestinale du nouveau-né aurait également un rôle à jouer.
"Un accouchement par césarienne dans une famille où l'on est sensible aux allergènes, où la flore intestinale de la mère n'est pas en très bon état, où l'on décide d'un allaitement artificiel et où l'on traite la première année les rhino-pharyngites par des cures répétées d'antibiotiques… C'est une accumulation de facteurs qui induit le terrain allergique", explique Didier Chos.

Les personnes "atopiques" sont celles qui ont une sensibilité aux allergènes, qu'ils soient aériens, d'origine alimentaire, dûs aux insectes ou aux médicaments. Mais tous les atopiques ne déclenchent pas forcément une allergie.

Le processus allergique
Après une phase de sensibilisation sans symptôme, il faut une 2e exposition à l'allergène, pour que le sujet entre dans une 2e phase avec plusieurs réactions en chaîne de type inflammatoire destinées à éliminer l'intrus. Cela fonctionne dans le cadre du système immunitaire, comme lors d'une exposition à une bactérie pathogène. Mais, dans le cas de l'allergie, le système se met à tourner en rond.

Selon Didier Chos, l'immunologie a connu une évolution importante ces 3-4 dernières années avec la découverte de nouvelles populations de globules blancs, les lymphocytes T régulateurs, dont le déficit serait susceptible d'expliquer ce phénomène de mise en boucle du système immunitaire. L'un des objectifs du thérapeute sera donc de booster ces cellules régulatrices.

Mécanismes naturels de détoxication
Dans notre organisme, il y a des organes qui servent à éliminer les déchets, les émonctoires : intestin, poumon, rein, foie, peau.




Le syndrome métabolique : surveiller son bedon

Les "poignées d'amour" sont peut-être sexy pour certains mais elles ne sont pas sans conséquences sur la santé et font même partie des signaux d'alerte pour le risque cardiovasculaire. Pas d'inquiétude ! Dans la plupart des cas, pour retrouver l'équilibre un simple changement de mode de vie suffit…

Viesaineetzen.com - Le syndrome métabolique : surveiller son bedon

Depuis une dizaine d'années, les médecins surveillent le syndrome métabolique sans forcément utiliser l'expression en tant que telle.
"Il s'agit d'une série de petites anomalies qui, prises individuellement ne sont pas inquiétantes mais qui, cumulées, multiplient par deux les risques de diabète de type 2 et par trois ou quatre les risques de maladies cardiovasculaires de type infarctus du myocarde ou accident vasculaire cérébral", explique Martine Duclos*, médecin membre de l'ICCR (International Chair on Cardiometabolic Risk). "Sur les cancers hormono-dépendants notamment le cancer du sein et de l'utérus, il est probable qu'il y ait aussi un impact."

En savoir plus

De l'exercice physique et pas de boissons sucrées

L'activité physique fait diminuer spécifiquement le petit bedon qu'ont tendance à avoir les hommes ainsi que les femmes après la ménopause.
Il faut que cette activité soit régulière : "30 minutes d'intensité modérée type marche cinq fois par semaine voire tous les jours ou 30 minutes intenses trois fois par semaine. 30 minutes, ça peut être 3 fois 10 minutes dans la journée. L'important c'est de ne pas faire 1h30 le dimanche et rien dans la semaine. Il faut en faire un peu tous les jours", recommande Martine Duclos.
Par ailleurs il ne faut pas hésiter à utiliser la vie quotidienne et son environnement pour bouger : avoir des modes de déplacement actifs, prendre les escaliers… Il faut aussi varier les activités et ne pas hésiter à entraîner avec soi la famille ou les amis.
"L'intérêt d'être dans un club ou un groupe c'est de rencontrer des gens qui ont d'autres horizons. Le lien social n'est pas négligeable. L'important est de ne pas vivre l'activité physique comme une contrainte. Il faut que ce soit un plaisir."

Martine Duclos met aussi l'accent sur l'arrêt des boissons sucrées.
"Les gens qui boivent une boisson sucrée par semaine par rapport à ceux qui en boivent une tous les jours, au bout de 3 ans ont une différence de poids de 4 kg en moins. Il vaut mieux remplacer ça par de l'eau : boire de l'eau c'est très bon pour les reins."

Les signes physiologiques
Le problème ? L'accumulation de graisse au niveau de l'abdomen qui entraîne la formation d'une hypertension artérielle, d'un diabète, d'une mauvaise répartition entre le "bon" et le "mauvais" cholestérol.




Les maladies inventées par la médecine

Pré-hypertension, pré-diabète, pré-ostéoporose, dépression, cholestérol… Des maladies virtuelles ? Pourfendeur des dérives de l'industrie pharmaceutique, Philippe Even nous explique comment le monde médical crée de toutes pièces des maladies pour le plus grand profit des labos...

Viesaineetzen.com - Les maladies inventées par la médecine

Il y a bien sûr de vraies maladies dont on souffre et dont on meurt. "Mais elles ne touchent qu'un tout petit nombre de gens", affirme Philippe Even, professeur émérite à l'Université Descartes et président de l'Institut de recherche Necker-Enfants malades. Selon lui, la majeure partie de l'activité de l'industrie pharmaceutique consiste dans ces immenses marchés préventifs avec des médicaments qu'on donne de longues années à un très grand nombre de gens pour prévenir des maladies soit qui n'existent pas, soit qui n'ont qu'une chance minuscule de provoquer un accident (Voir : Les dérives du médicament).

En savoir plus

Le cholestérol : indispensable à la vie

"La vie commence quand quelques molécules peuvent s'enfermer dans une membrane pour se protéger de l'agressivité du milieu extérieur : les acides, les bases, les sels qui s'agitent dans l'eau primitive des océans et interdisent tout projet constructif du fait de réactions chimiques violentes. Et cette membrane contient deux molécules : la sphingosine, et le cholestérol."
Le cholestérol est indispensable, notamment pour assurer la solidité des membranes. C'est une nécessité.
"Elle n'est pas facile à fabriquer : il faut 36 étapes chimiques successives et plusieurs heures. Une fois qu'elle est fabriquée, elle est intouchable : c'est la seule molécule qui nous compose qui n'est jamais détruite dans l'organisme. Elle est réutilisée, recyclée. Toutes les hormones de la corticosurrénale, les hormones sexuelles, la vitamine D, tout vient directement du cholestérol."

Les seuls malades pour qui le cholestérol est un problème sont ceux qui souffrent d'une maladie génétique qui s'appelle l'hypercholestérolémie familiale. Elle ne touche qu'une population réduite (quelques centaines de milliers de personnes).
"C'est ce qu'on appelle une maladie de surcharge, hautement toxique, qui n'a rien à voir avec la maladie artérielle. On la traite avec les statines qui ont quelques résultats mais qui ne sont pas assez puissantes pour l'instant."

La pré-hypertension artérielle
Selon Philippe Even, on parle d'hypertension au-dessus de 16/10.
"Plus vous descendez le seuil, plus vous étendez le marché. Le fait de passer à 13/8 a multiplié le marché par 3 : ça représente 2,2 milliards € par an en France."
L'idée selon laquelle il y aurait un risque accru de maladies cardiovasculaires pour les personnes qui ont une tension entre 13/8 et 16/10 serait une vue de l'esprit.




SOS Coups de soleil !

Compte tenu des risques pour la peau, il faudrait absolument éviter d'attraper des coups de soleil. Mais si, malgré les précautions d'usage, on se retrouve couleur écrevisse, il existe heureusement des remèdes naturels efficaces…

Viesaineetzen.com - SOS Coups de soleil !

Tout le monde est concerné par les coups de soleil... Même les personnes à la peau mate ou noire qui mettent, certes, plus de temps à en attraper, mais qui ne doivent pas moins prendre des précautions en cas d'exposition prolongée !

En savoir plus

Choisir sa crème solaire

L’indice de protection (IP) ou le facteur de protection solaire (FPS) permet de calculer la durée additionnelle de temps où l'on peut résister au soleil avant que la peau ne commence à brûler. Par exemple, si l'on brûle au bout de 20 minutes sans crème solaire, un indice 15 procure une protection maximale de 15 fois 20 minutes, c'est-à-dire 5 heures.

Les allégations portées sur les étiquettes des crèmes solaires ont beaucoup évolué. Finies les mentions "Écran total" et "Protection totale" qui induisaient en erreur les consommateurs : aucun produit solaire n'offre une protection totale contre les rayonnements UV.

Aujourd'hui, la plupart des produits existant sur le marché protègent bien contre les UVA et les UVB. Dans son dernier test sur les crèmes solaires, la revue de consommateurs Que Choisir a mis en tête, sur le critère dominant de la protection contre les UVA et UVB, mais aussi sur celui de la présence d'allergènes et de perturbateurs endocriniens :
- La Roche Posay (Anthelios spray application facile 30),
- Vichy (Capital soleil spray 30),
- Mixa (Lait solaire tolérance optimale 30).
(Source : Que Choisir n°516)

Prudence ! L'utilisation d'une crème à fort indice de protection peut induire des comportements à risque car l'utilisateur se sent facilement dispensé de renouveler l'application.




SOS Eczéma !

Ça gratte, ça gratte ! 1 enfant sur 4 et 1 adulte sur 10 sont concernés. L'eczéma fait partie des maladies de la peau les plus fréquentes. Ses symptômes pourraient être améliorés par des soins à base de produits naturels et de bonnes habitudes de vie. Les conseils d'un aromathérapeute et d'une naturopathe…

Viesaineetzen.com - SOS Eczéma !

La peau devient sèche et rugueuse avec des lésions rouges, parfois des squames, des vésicules ou des croûtes, le tout accompagné d'une forte démangeaison. L'eczéma (ou dermatite) dit "atopique" correspond à une prédisposition génétique à faire des allergies en lien avec un système immunitaire très réactif.

En savoir plus

Bain à l'avoine

Les flocons d'avoine auraient des propriétés anti-inflammatoires et atténueraient les démangeaisons. L'eau d'avoine serait donc très efficace pour les peaux irritées en général et les cas d'eczéma en particulier*.

Il suffit de faire bouillir 1 litre d'eau puis d'y plonger une chaussette ou un petit sac en coton rempli de 150 g de flocons d'avoine et de laisser mijoter à petits bouillons pendant 10 minutes. On verse ensuite l'eau d'avoine infusée dans le bain ainsi que le sachet qui peut servir à frotter doucement la peau.

La pollution ou l'excès d'hygiène
Dans 90 % des cas, selon Julien Kaibeck, aromathérapeute, et Annie Casamayou, naturopathe, il apparaît avant l'âge de 5 ans et le plus souvent avant 18 mois*.




Troubles alimentaires : pourquoi ?

Boulimie, anorexie, hyperphagie, surpoids, orthorexie… La liste des troubles alimentaires est longue. Gérard Apfeldorfer, médecin psychiatre et psychothérapeute, tente d'expliquer les raisons qui nous conduisent à ces troubles.

Viesaineetzen.com - Troubles alimentaires : pourquoi ?

Notre organisme est ainsi conçu que, si l'on est à l'écoute de ses sensations de faim et de satiété et qu'on se nourrit guidé par son plaisir et son intuition, on parvient sans effort à rester à son poids d'équilibre (voir : L'équilibre alimentaire : manger plaisir, manger intuitif). Mais il arrive souvent que la machine se dérègle.
"Cela est dû essentiellement à trois raisons", explique Gérard Apfeldorfer*, médecin psychiatre et psychothérapeute, spécialiste des troubles alimentaires, lors d'une conférence organisée début avril par la Fondation Nestlé.

En savoir plus

Une thérapie alimentaire

En France, Gérard Apfeldorfer et le groupe de thérapeutes qu'il anime ont mis au point un travail sur trois axes :
- des exercices alimentaires comportementaux destinés à restaurer le contact avec ses sensations alimentaires ;
- un travail émotionnel, avec notamment la pratique de la méditation de pleine conscience, dans l'objectif de mieux tolérer ses émotions pour pouvoir les vivre sans avoir recours à la nourriture ;
- un travail de réconciliation avec son corps.

On essaie de prendre le contrôle
La première raison du dérèglement de l'équilibre alimentaire vient quand on essaie de prendre le contrôle d'un processus qui est censé être automatique.




Prévenir et soigner le mal de dos

Lumbago, sciatique, torticolis et autres dorsalgies, le mal de dos est de plus en plus répandu et, aujourd'hui, le plus souvent lié au stress. On dit que c'est le mal du siècle. Heureusement, de nombreuses pratiques thérapeutiques peuvent nous aider à le prévenir et à le soigner.

Viesaineetzen.com - Prévenir et soigner le mal de dos

Il s'agit d'un enjeu majeur en terme de santé publique. Les troubles musculo-squelettiques (TMS) représentaient en 2009 plus de 80 % des maladies professionnelles indemnisées. Parmi les TMS, lombalgies et cervicalgies sont les affections les plus fréquentes : 34 % des travailleurs déclarent souffrir de problèmes de dos*.
"J'ai de plus en plus de patients qui viennent me voir pour des problèmes de mal de dos", constate Vincent Arin Stocchetti**, ostéopathe et kinésithérapeute.

En savoir plus

D'où vient le mal de dos ?

Il y a trois types de causes :
- traumatiques : accident de la route, traumatisme sportif, faux mouvement ou petits chocs apparemment sans gravité ;
- rhumatologiques : usure ou dysfonctionnement d'une articulation (arthrose, hernie discale, scoliose, spondylolisthésis, rhumatismes inflammatoires et spondylarthrite ankylosante) ;
- idiopathiques : causes qui ne sont pas officiellement identifiées.

Ce sont les dorsalgies idiopathiques, sans doute dues au stress, qui sont le plus fréquemment rencontrées en cabinet, selon l'expérience de Vincent Arin Stocchetti**.




Les maladies liées à l'environnement

En matière de pollution, malheureusement, en France, nous dépassons souvent les seuils d'alerte, que ce soit pour l'air, l'eau ou l'alimentation. Quels sont les risques pour notre santé ? Comment faire pour s'en prémunir ? Le diagnostic de Dominique Belpomme, cancérologue et président de l'ARTAC (Association pour la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse)…

Viesaineetzen.com - Les maladies liées à l'environnement

Insuffisances respiratoires, cancers, maladies cardiovasculaires, Alzheimer, troubles de la fertilité… Pour Dominique Belpomme*, nous avons à faire à des maladies de société qui sont, pour l'essentiel, causées par la dégradation de notre environnement. L'homme est direct, ne brosse pas dans le sens du poil et préconise des solutions radicales dans le cadre de l'Appel de Paris qu'il a lancé en 2004.

En savoir plus

Recommandations pour la femme enceinte

Selon Dominique Belpomme, la femme enceinte ne doit jamais prendre de médicaments, sauf cas exceptionnel, jamais faire de vaccination ni de radiographie.
Dans le cadre de la prévention environnementale il conseille de manger bio, "ce qui présente l'avantage d'avoir plus d'antioxydants, pas de pesticides ni d'additifs alimentaires". Il faut également éviter de s'exposer à des champs électromagnétiques "car le fœtus y est extrêmement vulnérable" : les femmes enceintes ne doivent donc pas utiliser de portable ou le moins possible, sauf en cas d'urgence, et, si elles utilisent un ordinateur, elles doivent se protéger de la wi-fi.




Troubles de l'humeur : les solutions des MAC

Le mal-être ou la déprime sont des troubles de l'humeur très invalidants. Neuro-nutrition, acupuncture, phytothérapie ou autre… Le traitement le plus efficace se trouve souvent du côté des médecines alternatives et complémentaires (MAC).

Viesaineetzen.com - Troubles de l'humeur : les solutions des MAC

En dehors de la dépression grave qu'il ne faut pas hésiter à traiter avec l'association des antidépresseurs et de la psychothérapie (voir : Dépression, déprime : les antidépresseurs, c'est pas automatique), il y a toute une série de troubles de l'humeur (mal-être, déprime…) qui seraient mieux pris en charge par les médecines alternatives et complémentaires (MAC). C'était l'objet des 31e Rencontres des MAC à l'Hôpital Tenon.

En savoir plus

Des plantes contre la déprime

Pour Danielle Roux, les plantes intéressantes  contre la déprime sont :
- le millepertuis : un équivalent des antidépresseurs ;
- le safran : très cher et très recherché, son huile essentielle (HE) a "une action dans le traitement de la dépression et des troubles sexuels liés à l'utilisation d'antidépresseurs" ;
- griffonia simplicifolia : contre la boulimie ;
- la gentiane jaune : contre l'anorexie.

Des plantes complémentaires :
- l'aubépine : a un effet bêtabloquant ;
- l'orpin rose : améliore les fonctions cognitives, la mémoire et la concentration.

En aromathérapie, "l'HE de camomille noble a un effet relaxant et peut diminuer les blocages liés au stress". Danielle Roux cite également l'HE d'ylang ylang et de néroli.
Elle utilise également Tilia Tomentosa comme anxiolytique pour le syndrome anxieux de l'enfant.

La première protection : dans notre assiette
Une fois de plus, c'est le fameux régime méditerranéen qui est la référence en la matière.


                
Syndiquer le contenu