L'oseille, légume d'avril

Pour accompagner le poisson, elle n'a pas son pareil. Riche en antioxydants, vitamines et oligo-éléments, elle a de multiples vertus pour notre santé…

Vie saine et zen - L'oseille : légume d'avril

Originaire d'Asie septentrionale et d'Europe, on la consomme depuis l'Antiquité, notamment comme plante médicinale pour ses propriétés digestives. Elle est par exemple très appréciée en Égypte où les médecins l'utilisent pour soigner les problèmes gastriques du Pharaon.

Dès le Moyen Âge, on repère ses vertus susceptibles d'empêcher le scorbut et c'est à cette époque qu'on commence à l'introduire dans la cuisine.

En savoir plus

Du grec "oxalis"

Du grec "oxalis", le vieux français la nomme "osille", mais on l'appelle aussi "surelle" ou "surette" (en anglais "sorrel").

Différentes variétés
De la famille des polygonacées (genre Rumex), elle est cousine de la rhubarbe ou du sarrasin, mais elle ressemble à l'épinard, avec l'acidité en plus.

24 kcal

pour 100 g


3 %

de fibres


125 mg

de vitamine C pour 100 g






Le salsifis, légume de novembre

Le salsifis fait partie des légumes oubliés qui reviennent au goût du jour. Très fin, légèrement sucré, il est bon pour les intestins et contient des antioxydants…

Vie saine et zen - salsifis légume de novembre

Il serait originaire du sud de l'Europe et de l'est du bassin méditerranéen.
Les Grecs et les Romains l'appellent "barbe de bouc" (tragopogon) mais l'utilisent principalement comme plante médicinale.

Il faut attendre le XVIe siècle pour qu'il arrive en France où il devient assez populaire. Toutefois on le confond vite avec la scorsonère, une cousine à peau noire, plus pratique à cultiver et à cuisiner.

Peu utilisé du fait de sa difficulté de préparation, il revient en vogue depuis quelques années parmi les légumes "anciens".

 

En savoir plus

Qui suit le soleil

Son nom vient du vieux français "sercifi", de l'italien "salsefica" qui serait un dérivé du latin "solsequium" signifiant "qui suit le soleil" parce que sa fleur suit le trajet du soleil à la manière du tournesol.
On l'appelle aussi cercifix ou barberon.

 Quelques variétés
C'est la racine de la plante qu'on consomme en légume. La majeure partie des salsifis qu'on trouve sur les marchés sont en fait des scorsonères. On les appelle "salsifis noir" alors qu'il s'agit d'une plante, certes de la même famille, mais différente.

Quelques exemples de variétés :
- Salsifis, écorce brun clair, forme conique : mammouth à grosse racine,

30

kcal pour 100 g


320

mg de potassium pour 100 g


4 %

de fibres






La noix, fruit d'octobre

Elle rehausse la saveur de nombreux desserts. Elle est certes très calorique mais elle nous apporte le bon gras dont nous avons besoin. Comme disait le chanteur : "qu'y a-t-il à l'intérieur d'une noix ?"...

Viesaineetzen.com - La noix, fruit d'octobre

Du latin "nux", noix, on la trouve sous sa forme sauvage depuis des millions d'années dans une région qui s'étend de l'Europe du sud-est jusqu'à l'Himalaya. Domestiquée il y a 12 000 ans, probablement en Perse, elle passe en Europe par l'intermédiaire des caravanes commerciales.

Noix de Jupiter
Elle est très recherchée des Grecs et des Romains. Ces derniers l'estiment au point de la considérer comme un don des dieux. Ils la nomment "Jovis glans", noix de Jupiter, et la répandent dans tout leur Empire.

En France, sa valeur est telle qu'au Xe siècle, les paysans acquittent leurs dettes en "setiers" de noix (ancienne mesure de capacité représentant quelques centaines de litres). Et c'est avec de l'huile de noix qu'au XIIIe siècle on règle les baux à l'abbaye cistercienne du Dalon, dans le Périgord.

525

kcal pour 100g


2

c. à soupe d'huile de noix
couvrent la dose recommandée journalière d'oméga3


8%

de fibres






La noix, fruit d'octobre (suite)

Valeur nutritive
Elle est très riche en manganèse. Elle contient du phosphore, du magnésium, du fer, du zinc, du cuivre, de la vitamine B1, B6, et B9. C'est aussi une bonne source de protéines.

Elle fait partie des fruits oléagineux, comme la noisette et l'amande qui sont très énergétiques mais dont plusieurs études récentes ont montré l'effet bénéfique sur le taux de cholestérol, sur le risque de maladies cardiovasculaires, de diabète de type 2, de calculs biliaires et d’ablation de la vésicule biliaire, du cancer du côlon chez la femme.

En savoir plus

L'huile et le vin

- L'huile de noix : une huile de qualité, au goût typé. Proportions harmonieuses des taux d'acides gras : oméga-3 (12,5%), oméga-6 (59%). Parfaite dans les salades, mais elle ne supporte pas d'être chauffée.

- Le vin de noix : des recettes traditionnelles à base de noix fraîches, de vin (rouge, blanc ou rosé), d'alcool (eau-de-vie de fruits, marc, rhum ou cognac), de sucre et d'épices diverses (vanille, cannelle, zeste d'orange…). Délicieux apéritif après quelques mois voire quelques années de vieillissement.

De plus, la noix contient la proportion idéale d'acide gras oméga-3, considéré comme "bon" gras pour la santé cardiovasculaire, du fait de son impact positif sur les taux de lipides sanguins.




Le fenouil, légume d'octobre

Avec sa saveur anisée, c'est un légume original qui se déguste cru ou cuit. Le fenouil est incontournable notamment avec les poissons…

Vie saine et zen - Le fenouil, légume d'octobre

Il vient du sud de l'Europe et de l'Asie Mineure où il existe encore sous sa forme sauvage dans le bassin méditerranéen.

En savoir plus

Petit foin

Dans l'antiquité on l'emploie comme condiment ou aromate mais surtout comme plante médicinale, notamment contre les piqûres de scorpions, les morsures de serpents ou de chiens.

Les Grecs croient que c'est sous la forme d'un charbon ardent placé dans une tige de fenouil que les humains ont reçu la connaissance de l’Olympe.
Marathon, siège de la célèbre victoire des Athéniens sur les Perses en 490, doit son nom à un mot grec signifiant "place à fenouil", du fait qu'elle était située en bordure de champs de fenouil sauvage.

Chez les Romains, les gladiateurs en font une grande consommation et reçoivent une couronne de fenouil en cas de victoire.

Pour les Anglo-Saxons, c'est l’une des neuf herbes sacrées qui peuvent combattre les neuf causes possibles de la maladie.

À la fin du Moyen-Âge, on commence à le cultiver en Italie et c'est de là qu'il arrive en France, au XVIe siècle, dans les bagages de Catherine de Médicis.

Son nom, du latin foeniculum, "petit foin", apparaît dans la langue française au XIIIe siècle et désigne à l’origine une sorte de graminée aromatique ayant la propriété d’éloigner les insectes. On l'appelle aussi communément "finocchio" ou "queue de pourceau".

Quelques variétés
De la famille des ombellifères comme la carotte, le céleri ou le panais, on consomme généralement le bulbe de la plante autrement appelé "pomme" ou "tête", constitué de la base large et charnue des feuilles imbriquées les unes dans les autres.
Il y a deux types de fenouil : le fenouil doux ou tubéreux et le fenouil amer.
On trouve sur nos marchés principalement les variétés suivantes :

25

kcal pour 100 g


3,3 %

 de fibres


52 mg

de vitamine C pour 100 g






Le raisin, fruit de septembre

Il joue un rôle symbolique dans toutes les religions méditerranéennes et imprègne notre société à travers la culture du vin. Explosant de saveur, c'est une source extraordinaire d'antioxydants aux effets bénéfiques notamment contre les risques cardio-vasculaires...

Vie saine et zen - Le raisin, fruit de septembre

Sous sa forme sauvage, le raisin existe depuis des millions d'années en Asie centrale, en Asie mineure puis en Europe.

Après la découverte, probablement due au hasard, de sa capacité de fermentation et après acquisition de la maîtrise de la fabrication du vin, dès 6000 ans av. J.C. il commence à être domestiqué et cultivé.
Il se développe alors dans la région du Tigre et de l'Euphrate (4000 ans av. J.C.), jusqu'en Mésopotamie et en Phénicie. En Egypte, il joue un rôle dans le culte d'Osiris, en Grèce dans celui de Dyonisos, puis à Rome dans celui de Bacchus, divinité de la boisson et des plaisirs liés à l'ivresse.

En savoir plus

Grappe de baies

C'est aux environs de 600 av J.C. que les Phocéens introduisent la vigne en Gaule au moment où ils créent Massilia (Marseille).
Le latin populaire "racimus", grappe de baies, finit par donner en France "resin" puis le nom sous sa forme actuelle.

Le vin étant indispensable à la messe, l'Eglise Catholique, dès la période des Grandes Découvertes, joue le rôle d'ambassadeur du raisin dans le monde entier.

Pendant une longue période, en dehors de sa vocation viticole, son usage dans l'alimentation sous forme de fruit frais ou sec est peu répandu. En France, il faut attendre le XVIIe siècle pour qu'il soit convié à la table de Louis XIV et de ses sujets.
Ce n'est qu'à la fin du XIXe siècle qu'il prend véritablement son essor.

72

kcal pour 100 g


0,7 %

de fibres


4

mg de vitamine C pour 100 g






Le raisin, fruit de septembre (suite)

Comment le choisir
Il doit être propre, ferme et bien mûr car il ne mûrira plus une fois cueilli. Ses grains doivent être d'égale grosseur, pas trop serrés, sans tache, sans ride. La tige doit être solide et cassante, sans traces de moisissure.

La fine pellicule blanche qui le recouvre, la "pruine", est une protection contre le soleil et la chaleur. C'est une garantie de fraîcheur et de maturité.

La culture du raisin en France étant un des secteurs les plus consommateurs de pesticides, on préfèrera donc des fruits bio.

Comment le conserver
Jusqu'à cinq jours dans le bac à légumes du réfrigérateur, dans un sac perforé, après l'avoir épongé avec un papier absorbant pour enlever toute trace d'humidité.
Il faut le sortir une heure avant de le consommer pour qu'il retrouve toute sa saveur.

Il se congèle très bien, en grains entiers, pelés ou non.




Le topinambour, légume de septembre

Très tendance, il fait partie des légumes "anciens" qu'on redécouvre avec bonheur. Délicieux avec les viandes blanches ou le foie gras, il contient des nutriments qui sont bons pour nos intestins…

Vie saine et zen - Le topinambour, légume de septembre

Son origine se situe en Amérique du Nord. Samuel Champlain, fondateur de la ville de Québec et de l'Acadie, le découvre en 1603 au nord de la rive du Saint-Laurent.

En savoir plus

Artichaut de Jérusalem

À l'origine, les indigènes Innus qui le cultivent et le consomment l'appellent "chiqueli".

En France, il bénéficie de nombreux surnoms : noix de terre, pomme de terre, poire de terre, pou-terre, bordon du Canada, artichaut du Canada…
Il est très en vogue en France en 1613, au moment où le roi Louis XIII reçoit une délégation d'indiens du Brésil, les "Tououpinambaoults", qui inspirent à Montaigne, dans ses Essais, une belle remise en cause de la notion de barbarie. Voilà donc par effet de mode le chiqueli des Innus qui devient "topinambaux", puis "topinambous" et enfin "topinambour" !…

Les Anglais, eux, l'appellent "Jerusalem artichoke", du fait de son goût qui ressemble à celui de l'artichaut (artichoke) et de la déformation de "girasole", tournesol en italien, qui, avec l'accent anglais, ressemble à "Jerusalem".

Au début du XVIIe siècle, il arrive en France puis dans toute l'Europe où il est rapidement adopté.
Très vite, dès la fin du XVIIe siècle, malgré les campagnes de Parmentier, il est éclipsé par la pomme de terre. On le considère alors comme un aliment pour les pauvres ou pour faire pénitence. Il est utilisé comme plante fourragère pour les animaux.

31 kcal

pour 100 g


478 mg

de potassium pour 100 g


7 %

de fibres






La prune, fruit d'août

Elle est parfumée, rafraîchissante, douce et sucrée. Riche en antioxydants, la prune est un petit fruit à consommer sans modération.

Vie saine et zen - La prune, fruit d'août

À l'état sauvage, on trouve depuis des millénaires des centaines de variétés différentes en Asie, en Europe et en Amérique.
Les Égyptiens la consomment et la placent dans les provisions destinées à alimenter les morts durant leur voyage vers l'au-delà.

En savoir plus

Le pruneau

Au XIIIe siècle le pruneau d'Agen voit le jour, très apprécié des navigateurs pour sa richesse en nutriments et sa facilité de conservation. C'est une variété de quetsche, la prune d'Ente, grosse, mauve bleuté. Autrefois séchée au soleil, elle est aujourd'hui le plus souvent séchée au four ou déshydratée par immersion dans une solution sucrée chaude.

Le jus de pruneau est riche en fer et en vitamine B6, contient du magnésium, du potassium, du manganèse, du cuivre, de la vitamine B2, B3, C et K.
La capacité antioxydante du pruneau est deux à trois fois plus élevée que celle de la prune ! Il a un effet bénéfique pour prévenir la diminution de la densité osseuse.

Il se conserve quelques mois dans un bocal hermétique.
Avant de le consommer, s'il est très sec, le faire tremper dans de l'eau ou du thé.

- Une idée de compote de fruits secs
Des pruneaux, des dattes et des abricots secs dénoyautés à faire cuire à feu doux et à couvert pendant environ quinze minutes avec un peu de thé, le jus et le zeste râpé de deux oranges, une pincée de cannelle et du miel. Ajouter des pignons de pin et laissee reposer quelques heures avant de servir avec une glace au caramel et beurre salé...

- Avec du salé
Extra pour l'apéritif, enroulé par exemple dans une tranche de bacon grillé.

Condiment idéal des tajines, c'est l'ingrédient indispensable de l'agneau confit aux pruneaux et à la cannelle d'Afrique du Nord, du rôti de porc aux pruneaux de Danemark et de Pologne, du lard rissolé aux pruneaux d'Allemagne, et du classique lapin aux pruneaux bien de chez nous.

Pour des prunes
En Syrie, les Romains cultivent le prunier, le greffent, et font sécher la prune qu'ils nomment "prunum", d'où vient son appellation française.
Les Croisés, stoppés à Damas, la rapportent chez eux en même temps que l'expression "y aller pour des prunes".

52 kcal

pour 100 g


0,40 mg

de fer pour 100 g


2,3 %

de fibres






La tomate, légume d'août

Rafraichissante, parfumée, colorée, la tomate est un bon allié pour la santé avec ses antioxydants et sa bonne teneur en vitamine C. C'est d'ailleurs l'ingrédient de cuisine le plus consommé dans le monde après la pomme de terre…

Vie saine et zen - La tomate, légume d'août

Rafraichissante, parfumée, colorée, la tomate est un bon allié pour la santé avec ses antioxydants et sa bonne teneur en vitamine C. C'est d'ailleurs l'ingrédient de cuisine le plus consommé dans le monde après la pomme de terre…

En savoir plus

Pomme d'amour

En France on l'adopte au XVIe siècle sous le nom de "pomme d'amour" ou pomme d'or", (qui subsiste dans l'italien "pomodoro") mais on la suspecte longtemps de toxicité. On la réserve pour la médecine ou l'ornementation. Il n'y a guère alors que les espagnols et les italiens pour l'intégrer à leur alimentation.

Au milieu du XVIIIe siècle, le mot "tomate" s'impose dans la langue française et son usage culinaire commence à se développer.

Originaire d'Amérique du sud, la tomate s'établit durablement en Amérique centrale, il y a plus de 2 000 ans. Au Mexique, les Aztèques la nomme "xitomatl", qui devient "tomate" lorsque les espagnols la découvrent au début du XVIe siècle.

15

kcal
pour 100 g


350 000

tonnes sont produites en France chaque année


18

mg de vitamine C
pour 100 g




                
Syndiquer le contenu