Médecine traditionnelle chinoise : les méridiens de l'hiver

Pour se glisser dans l'énergie de la saison et éviter ainsi les pathologies de l'hiver, on peut stimuler les méridiens Rein et Vessie.

Viesaineetzen.com - Médecine traditionnelle chinoise : les méridiens de l'hiver

Selon la tradition chinoise, en hiver le ciel et la terre ne communiquent plus. C'est l'expression maximum du Yin (Yin-Yang : voir encadré).

En savoir plus

Quelques notions de base

Yin-Yang et énergie vitale
Yin et Yang sont deux principes premiers qui interagissent en permanence, s'entremêlent et se transforment l'un l'autre en un mouvement cyclique. C'est le fondement de la pensée extrême-orientale : l'implication réciproque des contraires.

Le Yin et le Yang représentent les principes binaires terre/ciel, lune/soleil, nuit/jour, féminin/masculin, froid/chaud… Par exemple sur le corps, les organes sont Yin, les entrailles sont Yang. Les parties intérieures sont Yin, les parties extérieures sont Yang. Le Yin est relaxant, humidifiant, lié au refroidissement, le Yang est activant, séchant, lié au réchauffement. Toute être vivant possède à la base un Yin et un Yang en équilibre. Le déséquilibre est dû à des facteurs extérieurs.

L'interaction du Yin et du Yang crée l'énergie vitale (ou Qi, prononcer "tchi").

Un réseau de 20 méridiens principaux
La médecine traditionnelle chinoise (MTC) considère que le Qi circule dans le corps sur des trajets immatériels appelés "méridiens", comme des rivières d'énergie. Ces derniers sont répartis symétriquement et forment un réseau organisé reliant les régions profondes et superficielles du corps. Ils permettent d'équilibrer le fonctionnement de l'organisme.

Il existe 20 méridiens principaux : 12 méridiens dits "réguliers" et 8 méridiens ou vaisseaux dits "extraordinaires".

Rééquilibrer les énergies
Le long des ces méridiens, la stimulation de certains points à l'aide d'une aiguille d'acupuncture ou de la pression d'un doigt (généralement le pouce ou le majeur), permet d'améliorer l'équilibre énergétique du corps (voir : Le Tui Na, massage traditionnel chinois et La médecine chinoise en France).

L'hiver en MTC
Les saisons chinoises ne se calquent pas sur les solstices et les équinoxes. Le passage d'énergie de l'hiver débute le 8 novembre et dure jusqu'au 17 janvier où l'intersaison amène alors jusqu'au printemps qui commence le 4 février. 

Associé à l'élément eau
L'hiver est lié à l'élément eau dans le cycle des cinq éléments (bois, feu, terre, métal, eau). L'eau est associée au nord, au froid et à la couleur noire. Dans le champ des émotions, elle correspond à la peur sans raison, les angoisses, les phobies. Dans le champ du psychisme : la volonté, la détermination. Elle possède un fort pouvoir d'érosion et de pénétration.




Microbiote intestinal : une révolution pour la médecine ?

Les microbes ne seraient plus nos ennemis mais nos amis ! Les récentes découvertes concernant la "flore intestinale" ouvrent des perspectives nouvelles dans de nombreux domaines thérapeutiques. Certains parlent d'une révolution…

Viesaineetzen.com - Microbiote intestinal : une révolution pour la médecine ?

Depuis le début des années 2000 de nombreux experts ont le sentiment d'avoir découvert un monde nouveau avec trois piliers : l'intestin, les bactéries, les relations avec le cerveau. Tout est parti de l'étude du microbiote intestinal par la biologie moléculaire.
Serge Rafal*, qui organise chaque année à l'hôpital Tenon un congrès réunissant les différentes approches médicales, a une position centrale pour observer ce phénomène. Il a publié dernièrement un ouvrage sur la question**.

En savoir plus

Microbiote intestinal et génétique

La métagénomique, c'est quoi ?
La technique du séquençage de l'ADN a provoqué une révolution dans l'analyse du microbiote intestinal. Comment cela se passe concrètement ?
"On prend des selles, on en extrait l'ADN et on séquence tout l'ADN des bactéries, des levures, des champignons, des virus", explique Philippe Langella, chercheur à l'Institut Micalis, INRA. "Avec cela, on sait non seulement qui est là mais aussi qui fait quoi. C'est ce qu'on appelle la métagénomique. Cela permet de reconnaître les bactéries en situation dans leur environnement et non plus en culture de laboratoire."

Une carte d'identité personnelle
Ces recherches ont permis de nous rendre compte que nous avons un microbiote intestinal qui nous est propre, un peu comme une empreinte digitale, une sorte de carte d'identité ou de groupe sanguin de la personne.
"Nous sommes tous très différents les uns des autres. Mais les fonctions du microbiote intestinal sont identiques pour toutes les personnes saines : réponse immunitaire, barrière intestinale, protection contre les agents pathogènes, axe entre l'intestin et le cerveau. Il participe à des fonctions clés de la santé humaine et animale."

Deux grandes familles de bactéries
Il existe deux grandes familles qui couvrent 80 % des bactéries intestinales : les firmicutes et les bacteroidetes. Les autres sont de moindre importance : actinobactéries (bifidobactéries) et protéobactéries (escherichia coli).
La souche "FPro", par exemple, est en déficit chez les patients atteints de maladies de l'intestin. C'est un bon marqueur de ces pathologies. 




Prévenir les troubles hivernaux avec l'homéopathie

Rhumes, bronchites, angines et le moral dans les chaussettes… Les petits désagréments de l'hiver, ça n'est pas une fatalité ! Il suffit d'y penser avant et de s'y préparer. Les conseils de médecins homéopathes…

Viesaineetzen.com - Prévenir les troubles hivernaux

En automne, hiver et début de printemps, froid et humidité sont propices aux affections virales (rhume, bronchite, angine etc.). Les troubles anxieux et les syndromes dépressifs sont également fréquents, selon Frédéric Voirin*, médecin généraliste homéopathe, "parce qu'on vit plus enfermés et que le manque de luminosité a un effet négatif sur notre métabolisme, du fait de son action sur notre production de mélatonine et sérotonine."

En savoir plus

Homéopathie, mode d'emploi

Comment prendre les granules ?
L'ancienne règle selon laquelle il faudrait être à jeun pour prendre de l'homéopathie n'est plus préconisée. Pour Frédéric Voirin : "il suffit d'avoir une bouche propre et neutre de goût".

L'homéopathie pour les bébés ?
Il n'y a pas de posologie à adapter selon l'âge de l'enfant : même les bébés peuvent prendre une dose, quitte a fractionner la prise.

Des effets négatifs si l'on prend plusieurs médicaments homéopathiques ?
Pas de problème, il n'y a pas d'interaction médicamenteuse en homéopathie.

Déterminer la hauteur de la dilution ?
Cela dépend des informations données par le patient au moment de l'interrogatoire ou récoltées par le médecin au moment de l'examen clinique. Plus on aura des informations qui montrent une sensibilité au médicament, plus on va monter la hauteur de la dilution.

Le contrôle technique de la rentrée
Pour cette raison, Frédéric Voirin conseille dès la rentrée de consulter son médecin pour faire un point de santé.
"Ce n'est pas une consultation qui est si fréquente et c'est dommage". Selon lui, sont concernés en priorité : les enfants, les actifs qui ne peuvent pas se permettre de manquer le travail et les séniors.




Le gingembre : du chaud et du piquant

Il relève et donne une touche d'exotisme à de nombreux plats. Ses vertus digestives, son effet contre les nausées et vomissements, ses propriétés anticancer sont aujourd'hui reconnues.

Viesaineetzen.com - Le gingembre : du chaud et du piquant

Originaire du sud de l'Inde et de la Chine, il est utilisé depuis plus de 5000 ans pour ses vertus culinaires et médicinales. Dès l'Antiquité, c'est une des premières épices orientales à arriver en Europe.

En savoir plus

En forme de bois de cerf

Le mot est dérivé du sanscrit "shringavera", qui signifie "en forme de bois de cerf". Passé par le grec "ziggiberis" et le latin "zingiber", il devient en français "gingibre", puis "gingembre" au 13e siècle.

Cousin du curcuma
C'est un cousin du curcuma, de la cardamome, du galanga, du poivre de Guinée, tous de la famille des Zingibéracées. On utilise son rhizome (tige souterraine) comme épice ou plante médicinale.

26,5 mg

de manganèse
pour 100 g**


1 343 mg

de potassium
pour 100 g**


148 mg

de phosphore
pour 100 g**






Lutter contre la gastro

Elle a des causes diverses mais sa forme virale revient chaque année en période d'hiver et connaît des vagues d'épidémie qui sont de véritables enjeux de santé publique… Bénigne parfois, désagréable souvent, grave quelquefois, que faire contre la gastro ?

Vie saine et zen - Lutter contre la gastro

Dans la majorité des cas, elle est de courte durée. Elle survient brutalement et disparaît généralement au bout de 1 à 3 jours.
Ce n'est pas pour autant qu'il ne faut pas la prendre au sérieux. Le plus souvent anodine dans nos pays, la gastro peut être mortelle pour les personnes de constitution fragile (bébés, personnes malades ou âgées) en raison de la déshydratation qu'elle entraîne.

En savoir plus

La gastro, c'est quoi ?

La gastroentérite est une infection inflammatoire du système digestif au niveau des parois de l’estomac et de l’intestin.

Les symptômes sont : nausées, vomissements, crampes abdominales et diarrhée. Ils peuvent varier d'intensité selon la cause et les individus. Certains n'ont aucun symptôme, d'autres ne font que vomir, d'autres n'ont que la diarrhée.
Elle provient d'une contamination par un virus (la plupart des cas), une bactérie ou d'autres micro-organismes.

Exemples :
- La fameuse tourista ou diarrhée du voyageur peut être d'origine bactérienne, virale, ou simplement causée par le changement de nourriture et donc des flores intestinales sollicitées.
- Le choléra provient d'une contamination par une bactérie : la bacille virgule.
- L'amibiase est due aux amibes, un parasite qui se trouve généralement dans des installations sanitaires insuffisantes.
- Les toxines de certaines plantes (champignons, plantes ou bactéries) sont des poisons qui peuvent aussi provoquer très rapidement des gastroentérites.

Virus ou bactérie ?
La gastroentérite bactérienne qu'on appelle communément "intoxication alimentaire" vient de la consommation d'eau ou d'aliments contaminés par certaines bactéries : salmonelles ou colibacilles, en général, sous nos latitudes.


                
Syndiquer le contenu