Acupression avec les huiles essentielles

Viesaineetzen.com - Acupression avec les huiles essentielles
Karin Parramore, éditions Chariot d'Or

Vous serez sans doute intéressés de savoir qu'on peut faire passer un mal de tête en massant le point d'acupuncture 4GI avec un mélange de d'huile essentielle (HE) de lavande et de menthe poivrée. Qu'une indigestion peut se traiter en massant le point 4Rt avec de l'HE de pamplemousse. Qu'il est possible de soulager une toux en agissant sur le point 22VC avec de l'HE de pin… Et pour localiser les points en question, pas de problème, le livre propose des photos extrêmement claires ! L'auteure, états-unienne, phytothérapeute et diplômée de médecine traditionnelle chinoise (MTC), explique de manière simple les grands principes de la MTC et les propriétés des HE principales. Elle passe en revue les problèmes de santé les plus courants et propose des solutions en phyto-énergétique ou avec d'autres traitements naturels. Un ouvrage à la portée de tous, indispensable pour la bibliothèque familiale.

Contre la dépression : la méditation

La méditation de pleine conscience a prouvé son efficacité contre les rechutes dépressives. Elle est de plus en plus souvent proposée en France par les psys et les professionnels de santé.

Viesaineetzen.com - Contre la dépression : la méditation

Les disciplines méditatives sont pratiquées depuis des millénaires, en relation ou pas avec les religions. Adaptée au 20e siècle par des occidentaux, la méditation de pleine conscience a été structurée et laïcisée, ce qui permet à la science de l’étudier. Ce sont les programmes MBSR (Mindfulness-Based Stress Reduction : réduction du stress basée sur la pleine conscience ; voir : La méditation de pleine conscience, réduire le stress) et MBCT (Mindfulness-Based Cognitive Therapy : thérapie cognitive basée sur la pleine conscience). Cette dernière a été conçue dès le départ pour lutter contre les rechutes dépressives.

Publicité

En savoir plus

Une révolution en douceur

La méditation de pleine conscience commence à faire son chemin auprès des professionnels de santé. Des hôpitaux commencent à introduire les programmes, des psys orientent leurs patients vers des formations.
"De nombreux médecins qui ont introduit la méditation dans leur pratique témoignent qu’il y a 20 ans, elle était plutôt regardée de travers par les institutions. Mais depuis 2012, les premiers diplômes universitaires ont été créés, notamment celui de Strasbourg avec le docteur Jean-Gérard Bloch, destinés à des personnels de santé qui seront à même de sensibiliser leurs patients à cette pratique. C'est intéressant à deux niveaux : d'une part parce que cela donne une caution universitaire et théorique à la discipline. D'autre part parce que cela répond à un besoin des personnels de santé qui ressentent un manque face à une médecine très technicisée où l'on a beaucoup perdu la notion de relation humaine. Chez les professionnels qui font ces formations, la relation avec les patients se trouve profondément modifiée. C'est une révolution en douceur qui affleure."

Par ailleurs des réseaux de professionnels commencent à s'organiser, initiés par les premiers médecins ayant introduit la pratique à l’hôpital comme Corinne Isnard-Bagnis, néphrologue à la Pitié Salpêtrière.

Sites utiles :
Université de Strasbourg : Diplôme d'université de médecine, méditation et neurosciences
Site du professeur Corinne Isnard-Bagnis

Testée scientifiquement
"Depuis 20 ou 30 ans, la méditation de pleine conscience fait l'objet d'études scientifiques à partir de différents domaines d'expertise", explique Émilie Dumond, auteure et scénariste*. "Cela ne veut pas dire que les autres formes de méditation seraient inefficaces mais elles n'ont pas été évaluées de la même manière, avec la même récurrence et le même socle scientifique."




Une apiculture écologique

Toutes les formes d'apiculture ne se valent pas. Les différentes pratiques ont des répercussions à la fois sur la qualité du miel, le respect de l'environnement et du bien-être animal.

Viesaineetzen.com - Une apiculture écologique

Le miel est un produit naturel, sans transformation. Il est fabriqué par les abeilles à partir de nectar ou de sécrétions récoltés sur les plantes. Reminéralisant, antiseptique et cicatrisant, ses vertus sont précieuses pour la santé (voir : Le miel, un aliment médicament).

Publicité

En savoir plus

Le cycle de vie d'une abeille

L'essaim : une masse d'abeilles agglutinées ensemble.
À l'état naturel, une colonie débute sa vie au stade d'essaim.
Dans un essaim de 2 à 3 kg se trouvent 20 à 30 000 abeilles et une seule reine.
Dès que l'essaim a trouvé un gîte (un arbre creux ou une ruche), les abeilles commencent à construire des rayons de cires, d'une blancheur immaculée, où la reine commence à pondre.

La reine : la mère de toute la colonie.
Elle vit durant 3 à 5 ans. Seule femelle fécondée, elle pond 2 000 œufs par jour.

3 fois 21
21 jours après la ponte, donc, 2 000 naissances : des ouvrières et des mâles (appelés à tort faux-bourdons).
21 jours dans la ruche, 21 jours en extérieur… Puis ces 2 000 abeilles meurent.

Les ouvrières, dès leur naissance, se mettent au travail. D'abord nettoyeuses, puis cirières, magasinières, ventileuses et gardiennes.
Après 21 jours dans la ruche, elles sortent pour devenir butineuses : construction de cires, butinage, collecte de pollen, transport d’eau, transformation de nectar en miel puis stockage du miel.

Le miel : la nourriture des abeilles.
Les abeilles d'hiver survivent en mangeant le miel stocké par les abeilles d'été.

Les mâles
Très peu nombreux (quelques centaines). Ils ne participent à aucune tache dans la ruche, ne savent pas se nourrir seuls. Leur rôle : la reproduction. Aux beaux jours, toutes les abeilles mâles d'une région se retrouvent dans un lieu particulier (le nuage des mâles) pour féconder des reines. Ils meurent au moment de l’accouplement.

Au printemps, la population de la ruche augmente.
Fin avril début mai, les abeilles commencent à élever de nouvelles reines, dans des cellules royales en bas des rayons. Avant que la première ne naisse, l'ancienne doit être partie.
La vielle reine et la moitié de la colonie quittent alors la ruche pour chercher une nouvelle maison. Un nouveau cycle commence.

Ajout de sirop de sucre
Mais il existe des pratiques frauduleuses qui altèrent la qualité du produit : falsification, faux-miel, miel artificiel, faux étiquetage ou étiquetage non-conforme…

49 840

apiculteurs
en France en 2016
(+22 % par rapport à 2015)**


16 099 tonnes

de miel récolté
en France en 2016
(-33,5 % par rapport à 2015)**


12 %

de la production de miel
est certifiée biologique
en France en 2016**






Bio : la mutation en marche

Dans le secteur du bio, les grandes manœuvres ont commencé ! Arrivée en force de la grande distribution, acquisitions stratégiques, orientation vers le e-commerce, émergence de nouveaux acteurs plus bio que bio…

Viesaineetzen.com - Bio : la mutation en marche

Depuis plusieurs années, nous sommes en présence d'un taux de croissance digne des Trente Glorieuses : +21,7 % en 2016 après deux années à +15 %. Même si, globalement, le bio ne représente qu'une part modeste (3,5 % de la consommation alimentaire à domicile), il n'en reste pas moins vrai que les ventes de produits bio progressent de manière spectaculaire pour atteindre un total de 7,1 milliards €* en 2016.

Publicité

En savoir plus

Bio : 7 sur 10

71 % de produits français
Le mouvement de la consommation est suivi par le développement de la production. Depuis début 2017, 19 fermes bio se créent chaque jour et la surface agricole cultivée en bio atteint au 30 juin les 6,5 %*.
"C'est moins la conséquence des aides économiques que des prises de conscience individuelles des agriculteurs qui développent des surfaces en bio. À l'avenir, le recours à l'importation qui est de l'ordre de 29 % sera sans doute revu à la baisse ", se réjouit Benoît Soury.

70 % des Français
Côté consommateur, la population concernée se généralise avec environ 7 Français sur 10 qui consomment bio régulièrement. Il existe toujours parmi elle une surreprésentation des foyers aisés, parisiens, sans enfant et plutôt âgés. Mais depuis deux ans la progression la plus rapide concerne les jeunes, les familles avec enfant et les foyers modestes**.

2e marché européen en terme de consommation
"C’est l’équivalent du marché du champagne", précise Benoît Soury, président de Natexbio (Fédération des professionnels de la filière bio). "Nous sommes le deuxième marché européen derrière l’Allemagne."

45 %

la part de marché
de la grande distribution
dans le bio en 2016***


+22,5 %

la croissance du bio
en grande distribution
en France en 2016***


+24 %

la croissance du bio
en magasins spécialisés
en France en 2016***






Mon meilleur ami… C'est moi

Viesaineetzen.com - Mon meilleur ami… C'est moi
Pierre Portevin, éditions Eyrolles

Je m'aime, moi non plus… Les relations que nous entretenons avec notre propre personne sont compliquées et souvent peu courtoises. Quel ami serait celui ou celle qui nous traiterait tous les quatre matins d'imbécile, de cinglé ou de nul ? Est-ce qu'on ne pourrait pas espérer trouver auprès de soi le réconfort qu'on attend d'un ou d'une amie sincère et véritable ? C'est précisément le chemin que propose l'auteur, coach de son état, afin de se faire du bien, de renouer avec sa puissance intérieure, de prendre les commandes de sa vie voire d'y donner du sens. Le livre explique la démarche pas à pas, exemples à l'appui, propose des conseils et des exercices pratiques. Tout ce qu'il faut pour arrêter d'être toxique avec soi-même !

Enfin peinards au jardin

Viesaineetzen.com - Enfin peinards au jardin
Jean-Marie Polese, Terres éditions

Tous les trucs, les astuces, les méthodes malines pour cultiver tranquille un jardin 100 % bio ! Comment vaincre les limaces, les pucerons, les fourmis, les taupes… Comment mater la rouille, l'oïdium, la cloque… Il suffit de sympathiser avec les auxiliaires du jardin : coccinelles, pollinisateurs, hérisson, grenouilles et papillons… D'utiliser les bonnes "mauvaises herbes" en fabriquant soi-même les potions pour stimuler et soigner ses plantes… De connaître les bons plans : le sucre, le savon noir, l'huile de colza, le bicarbonate de soude… L'auteur est un spécialiste du jardin, ingénieur en agronomie et rédacteur de nombreux ouvrages et articles en la matière. L'ouvrage est abondamment illustré et très facile d'accès. Un must pour le jardinier "en herbe" !

Faire des potions pour le jardin

Purins ou extraits fermentés, décoctions, infusions ou macérations de plantes… La nature a toutes les réponses pour éviter les engrais chimiques industriels et pour lutter contre les insectes et les champignons.

Viesaineetzen.com - Faire des potions pour le jardin

On sait aujourd'hui que les molécules chimiques utilisées dans l'agriculture conventionnelle n'apportent pas une solution satisfaisante pour stimuler et protéger les plantes. Elles affaiblissent le niveau de défense immunitaire de celles-ci, stérilisent le sol et provoquent une résistance des parasites aux produits de traitement.

Publicité

En savoir plus

Les quatre plantes stars

L'ortie
L'infusion est parfaite pour repousser les insectes (puceron, acarien, carpocapse) et peut éliminer certains pucerons.

L'extrait fermenté d'ortie est riche en azote et en sels minéraux. Il stimule la croissance des plantes et renforce leurs défenses immunitaires. On l'utilise en prévention contre le mildiou.

La fougère aigle
Insecticide, l'extrait fermenté est utilisé en préventif comme en curatif contre le puceron, notamment le puceron lanigère, la cicadelle de la vigne, le taupin sur pomme de terre, les mouches mineuses et les acariens. Il agit également comme répulsif contre les limaces et les escargots.

La prêle
Elle fait fuir les insectes et dynamise la croissance des plantes. La décoction de prêle est efficace en préventif et curatif contre le mildiou, l'oïdium, la moniliose, la cloque, la tavelure, la pourriture grise, la fonte des semis.

La consoude
L'extrait fermenté est un des produits les plus utilisés par les jardiniers bio : excellent engrais, il stimule la croissance et la floraison des plantes ainsi que le développement des fruits. C'est également un insecticide efficace contre les pucerons.

Les plantes au secours des plantes
Or pour contrer les agressions, il est possible dans la grande majorité des cas d'utiliser des moyens naturels respectueux de l'environnement et de la santé humaine.

On peut faire ses potions de plantes soi-même : elles sont peu chères, ludiques à fabriquer, elles permettent d'utiliser les "mauvaises" herbes et sont biodégradables à 100 %.




Je mange sain et bio, même au boulot

Viesaineetzen.com - Je mange sain et bio, même au boulot
Marie Chioca, éditions Terre Vivante

Salades, sandwichs, tartes, soupes, plats complets, goûters nomades… Végétariens ou non, avec ou sans gluten, avec ou sans lait… Rien de plus simple que de préparer en moins de 20 minutes une grande diversité de petits festins pour manger au boulot. Rillettes de saumon "terre et mer", muffins au chèvre frais, croquettes végétariennes au kasha, terrine légère de poulet et poireaux, crumble aux courgettes, pâté de lentilles à la noisette grillée, mijoté d'avoine aux champignons… Le tout vite fait bien fait, surtout si l'on apprend à utiliser les restes astucieusement ! L'auteure, cuisinière engagée dans le bio et photographe culinaire, propose des plats gourmands qui respectent un bon équilibre alimentaire… Indispensable pour garnir sa lunchbox quotidienne !
Site : Terre Vivante

Une agriculture pour nourrir l'humanité

Serons-nous capable demain, en 2050, de nourrir 10 milliards d'êtres humains sur terre tout en respectant la planète ? Et si la seule solution était une agriculture écologique ?

Viesaineetzen.com - Une agriculture pour nourrir l'humanité

Ce soir, 800 millions de personnes iront se coucher en ayant faim. Le chiffre ne bouge pas depuis plus d'un siècle alors que la population mondiale est passée d'environ 1,8 milliards en 1900 à 7,5 milliards aujourd'hui. "Quel que soit le nombre d'habitants sur la planète, il y a 800 millions de crève la faim", s'indigne Bruno Parmentier, ingénieur des mines, économiste et ancien directeur de l'École Supérieure d'Agriculture d'Angers. Il y a aussi la malnutrition avec 1 milliard de gens qui mangent la même chose tous les jours : riz, manioc… "Leur santé est gravement détériorée parce qu'ils manquent de protéines, de vitamines, de minéraux".

Publicité

En savoir plus

Soyons locavores

Moins de 500 km
La spécialisation du commerce qui s'est mise en place après la 2de guerre mondiale a touché aussi l'agriculture.
"Qu'est-ce que c'est que cette idée, dans une période de pénurie, d'organiser le monde pour faire circuler sur des dizaines de milliers de kilomètres des centaines de milliers de tonnes de produits périssables et pondéreux dans des pays où il n'y a même pas de routes, pour les vendre à des gens qui n'ont pas d'argent pour nous les acheter. C'est de l'escroquerie intellectuelle !", s'indigne Bruno Parmentier.
"Il faut revenir aux fondamentaux : sur les produits périssables et indispensables, chacun doit produire sa nourriture localement dans sa zone géopolitique. La nourriture de tous les jours doit venir de moins de 500 km."

Le choix de la qualité
Pour que cela fonctionne, il faut que le consommateur comprenne l'importance du choix de la qualité : aussi bien pour la planète que pour sa santé. "Le consommateur doit se dire que quand il achète un produit il achète le monde qui va avec. En France dans les années 50 on dépensait environ 35 % de notre salaire pour manger, aujourd'hui 14 %. Les américains c'est 7 %. En Afrique noire c'est 56 % en moyenne. Il faut avoir le courage de se dire qu'on ne dépense pas assez d'argent et de temps pour manger."

Plus de bébés, plus de riches
Pour faire disparaître la faim et la malnutrition, pour prendre en compte la progression démographique, il faut augmenter la production agricole en moyenne de 30 % d'ici 2050, selon Bruno Parmentier. "En Afrique, il faut la tripler. En Asie il faut la doubler."




Ben mon côlon !

Viesaineetzen.com - Ben mon côlon !
Serge Rafal, éditions Leduc.S

L'enjeu est d'importance ! On apprend ici que l'état de notre intestin, ce chef d'œuvre de l'organisme, peut piloter l'apparition d'à peu près toutes les maladies de notre époque, du diabète aux maladies neurodégénératives en passant par l'obésité, l'allergie ou l'asthme. En cause, la "triade infernale" : déséquilibre de la flore, inflammation, hyperperméabilité intestinale. Parmi les nombreux livres qui traitent actuellement du second cerveau, celui-ci est facile d'accès, aussi bien sur le plan du style que de la mise en page. La pointe d'humour rend la lecture fluide et agréable. L'auteur, omnipraticien et spécialiste des médecines douces, fait non seulement une synthèse des dernières connaissances scientifiques mais, heureusement, propose tout au long du livre les premières mesures concrètes qui s'imposent pour cajoler nos tripes ! Conseils alimentaires ou d'hygiène de vie, phytothérapie, aromathérapie… Et surtout les probiotiques qui suscitent de grands espoirs pour l'avenir.

Syndiquer le contenu