Méditation de pleine conscience : comment approfondir ?

Après un stage de méditation, la plupart des participants ont acquis une certaine autonomie et poursuivent une pratique régulière. Quelles sont pour eux les pistes possibles pour aller plus loin ?

Viesaineetzen.com - Méditation de pleine conscience : comment approfondir ?

S'agit-il simplement d'une technique de bien-être pour soi, pour favoriser son égo et améliorer ses performances ? Ou d'un chemin qui mène à une amélioration des relations avec les autres, à une ouverture au monde ? Au-delà du protocole mis en place par Jon Kabat-Zinn (voir encadré), comment les pratiquants de la pleine conscience peuvent-ils aller de l'avant ?

En savoir plus

Pratiques non religieuses de méditation : bref historique

Le mouvement est né aux États-Unis, dans les années 1970. Un scientifique, docteur en biologie moléculaire, Jon Kabat-Zinn, décide d'adapter les techniques de méditation bouddhistes et de yoga et de les proposer pour traiter les douleurs des patients du département de cancérologie de l'hôpital du Massachussetts.
"Dès le début, il a l'idée de le faire de manière non religieuse, non confessionnelle, sans aucun mot étranger, simplement avec une approche scientifique", raconte Christian Miquel. "Son programme comptait dix semaines au début, puis est passé à huit semaines. Il l'a développé à l'hôpital, pour les particuliers, pour les entreprises, dans les milieux sportifs, dans les universités, etc."

En France, il faut attendre les années 2000 pour voir arriver la MBSR.
"L'Association pour le Développement de la Mindfulness (ADM) à laquelle j'appartiens, a été créée en 2010 pour structurer la discipline. C'est en quelque sorte le correspondant français du CFM (Center For Mindfulness in Medicine, Health Care and Society), l'organisme fondé par Jon Kabat-Zinn." 
Depuis environ six ans, on en entend beaucoup parler dans les médias français. Elle a été popularisée notamment par David Servan-Schreiber, Thierry Janssen ou Christophe André.
"Il y a plus d'une centaine d'instructeurs maintenant à l'ADM. La MBSR se développe beaucoup auprès des particuliers, dans l'entreprise ou dans les hôpitaux, comme à la Pitié Salpêtrière, à Saint-Anne, à Pompidou…"




Bien bouger pour grandir harmonieusement

Faire jouer son bébé de manière prolongée en position ventrale, le laisser ramper autant qu'il le souhaite sans tenter d'accélérer l'arrivée des premiers pas, privilégier tous les jeux et exercices qui permettent d'exercer l'équilibre… Des pistes d'idées pour favoriser le développement de l'enfant, de 0 à 6 ans…

Viesaineetzen.com - Bien bouger pour grandir harmonieusement

Courir, sauter, pédaler, bouger de manière spontanée et ludique… Jongler avec des balles, jouer au ballon, à la marelle, aux osselets, sauter à la corde… C'est ce que doivent faire les enfants pour connaître un développement harmonieux, selon Liesbeth Verhoeven, diplômée en éducation physique et en neurosciences, thérapeute par le mouvement*. Or il semblerait qu'aujourd'hui près d'un enfant sur trois présente un retard de développement moteur. En cause : les écrans (télévisions, tablettes et consoles) et l'environnement urbain insuffisamment sécurisé.

En savoir plus

Développer la motricité fine

Quelques idées d'exercices pour développer la motricité fine*…
- Faire tourner un stylo entre les doigts.
- Tapoter la table du bout des doigts.
- Tourner les pouces.
- Faire tourner les toupies.
- Jouer aux billes.
- Faire des petites boules de pâte à modeler.
- Serrer et desserrer des vis et des écrous.
- Pétrir de la pâte pour faire des biscuits.
- Faire et défaire des nœuds.
- Plier des petits bateaux.
- Faire des jeux d'ombre avec les mains.
- Tourner la clé dans la serrure.
- Dessiner sur un tableau, effacer et recommencer.
- Peler des mandarines.
- Pendre le linge avec des pinces à linge.
- Etc.

"Balancez-moi !"
Dès l'étape intra-utérine, les micromouvements de balancements aident à former le cerveau et stimulent les millions de connexions qui font le système nerveux. D'où l'intérêt pour la future maman de se bercer régulièrement dans une chaise à bascule et de continuer pendant sa grossesse à pratiquer un exercice physique adapté.




Acupression avec les huiles essentielles

Viesaineetzen.com - Acupression avec les huiles essentielles
Karin Parramore, éditions Chariot d'Or

Vous serez sans doute intéressés de savoir qu'on peut faire passer un mal de tête en massant le point d'acupuncture 4GI avec un mélange de d'huile essentielle (HE) de lavande et de menthe poivrée. Qu'une indigestion peut se traiter en massant le point 4Rt avec de l'HE de pamplemousse. Qu'il est possible de soulager une toux en agissant sur le point 22VC avec de l'HE de pin… Et pour localiser les points en question, pas de problème, le livre propose des photos extrêmement claires ! L'auteure, états-unienne, phytothérapeute et diplômée de médecine traditionnelle chinoise (MTC), explique de manière simple les grands principes de la MTC et les propriétés des HE principales. Elle passe en revue les problèmes de santé les plus courants et propose des solutions en phyto-énergétique ou avec d'autres traitements naturels. Un ouvrage à la portée de tous, indispensable pour la bibliothèque familiale.

Une apiculture écologique

Toutes les formes d'apiculture ne se valent pas. Les différentes pratiques ont des répercussions à la fois sur la qualité du miel, le respect de l'environnement et du bien-être animal.

Viesaineetzen.com - Une apiculture écologique

Le miel est un produit naturel, sans transformation. Il est fabriqué par les abeilles à partir de nectar ou de sécrétions récoltés sur les plantes. Reminéralisant, antiseptique et cicatrisant, ses vertus sont précieuses pour la santé (voir : Le miel, un aliment médicament).

En savoir plus

Le cycle de vie d'une abeille

L'essaim : une masse d'abeilles agglutinées ensemble.
À l'état naturel, une colonie débute sa vie au stade d'essaim.
Dans un essaim de 2 à 3 kg se trouvent 20 à 30 000 abeilles et une seule reine.
Dès que l'essaim a trouvé un gîte (un arbre creux ou une ruche), les abeilles commencent à construire des rayons de cires, d'une blancheur immaculée, où la reine commence à pondre.

La reine : la mère de toute la colonie.
Elle vit durant 3 à 5 ans. Seule femelle fécondée, elle pond 2 000 œufs par jour.

3 fois 21
21 jours après la ponte, donc, 2 000 naissances : des ouvrières et des mâles (appelés à tort faux-bourdons).
21 jours dans la ruche, 21 jours en extérieur… Puis ces 2 000 abeilles meurent.

Les ouvrières, dès leur naissance, se mettent au travail. D'abord nettoyeuses, puis cirières, magasinières, ventileuses et gardiennes.
Après 21 jours dans la ruche, elles sortent pour devenir butineuses : construction de cires, butinage, collecte de pollen, transport d’eau, transformation de nectar en miel puis stockage du miel.

Le miel : la nourriture des abeilles.
Les abeilles d'hiver survivent en mangeant le miel stocké par les abeilles d'été.

Les mâles
Très peu nombreux (quelques centaines). Ils ne participent à aucune tache dans la ruche, ne savent pas se nourrir seuls. Leur rôle : la reproduction. Aux beaux jours, toutes les abeilles mâles d'une région se retrouvent dans un lieu particulier (le nuage des mâles) pour féconder des reines. Ils meurent au moment de l’accouplement.

Au printemps, la population de la ruche augmente.
Fin avril début mai, les abeilles commencent à élever de nouvelles reines, dans des cellules royales en bas des rayons. Avant que la première ne naisse, l'ancienne doit être partie.
La vielle reine et la moitié de la colonie quittent alors la ruche pour chercher une nouvelle maison. Un nouveau cycle commence.

Ajout de sirop de sucre
Mais il existe des pratiques frauduleuses qui altèrent la qualité du produit : falsification, faux-miel, miel artificiel, faux étiquetage ou étiquetage non-conforme…

49 840

apiculteurs
en France en 2016
(+22 % par rapport à 2015)**


16 099 tonnes

de miel récolté
en France en 2016
(-33,5 % par rapport à 2015)**


12 %

de la production de miel
est certifiée biologique
en France en 2016**






Les vins "nature" : le sont-ils vraiment ?

Du raisin fermenté et rien d'autre ? Les vins "nature" ont un fort potentiel de séduction, d'autant qu'ils sont la plupart du temps fabriqués par des passionnés… Problème : il n'existe pas à ce jour de label dédié.

Viesaineetzen.com - Les vins "nature" : le sont-ils vraiment ?

Aujourd'hui les consommateurs plébiscitent le vin "nature". Il faut dire que la promesse est belle : des raisins sans produits chimiques, une vinification sans apport extérieur réalisée uniquement par des levures et des bactéries internes au fruit… À l'arrivée un produit plus sain et plus proche du terroir !

En savoir plus

Meilleurs pour la santé ?

Il se pourrait bien que les vins "nature" soient meilleurs pour notre santé. L'absence de sulfites ou son très bas niveau permettrait d'avoir une meilleure teneur en glutathion, une substance qui favorise la transformation de l'alcool par le foie*.

Par ailleurs, comme tous les vins bio, les vins "nature" comportent un taux beaucoup plus élevé de polyphénols antioxydants, notamment le fameux resvératrol connu pour ses vertus contre le cancer, le surpoids, le déclin cognitif***…

Au départ : un groupe de passionnés
Le mouvement est parti dans les années 1980 d'un petit groupe de viticulteurs exigeants, un peu partout en France, qui voulaient aller plus loin que le bio et qui résistaient aux diktats de la modernisation.




Mon meilleur ami… C'est moi

Viesaineetzen.com - Mon meilleur ami… C'est moi
Pierre Portevin, éditions Eyrolles

Je m'aime, moi non plus… Les relations que nous entretenons avec notre propre personne sont compliquées et souvent peu courtoises. Quel ami serait celui ou celle qui nous traiterait tous les quatre matins d'imbécile, de cinglé ou de nul ? Est-ce qu'on ne pourrait pas espérer trouver auprès de soi le réconfort qu'on attend d'un ou d'une amie sincère et véritable ? C'est précisément le chemin que propose l'auteur, coach de son état, afin de se faire du bien, de renouer avec sa puissance intérieure, de prendre les commandes de sa vie voire d'y donner du sens. Le livre explique la démarche pas à pas, exemples à l'appui, propose des conseils et des exercices pratiques. Tout ce qu'il faut pour arrêter d'être toxique avec soi-même !

Enfin peinards au jardin

Viesaineetzen.com - Enfin peinards au jardin
Jean-Marie Polese, Terres éditions

Tous les trucs, les astuces, les méthodes malines pour cultiver tranquille un jardin 100 % bio ! Comment vaincre les limaces, les pucerons, les fourmis, les taupes… Comment mater la rouille, l'oïdium, la cloque… Il suffit de sympathiser avec les auxiliaires du jardin : coccinelles, pollinisateurs, hérisson, grenouilles et papillons… D'utiliser les bonnes "mauvaises herbes" en fabriquant soi-même les potions pour stimuler et soigner ses plantes… De connaître les bons plans : le sucre, le savon noir, l'huile de colza, le bicarbonate de soude… L'auteur est un spécialiste du jardin, ingénieur en agronomie et rédacteur de nombreux ouvrages et articles en la matière. L'ouvrage est abondamment illustré et très facile d'accès. Un must pour le jardinier "en herbe" !

Je mange sain et bio, même au boulot

Viesaineetzen.com - Je mange sain et bio, même au boulot
Marie Chioca, éditions Terre Vivante

Salades, sandwichs, tartes, soupes, plats complets, goûters nomades… Végétariens ou non, avec ou sans gluten, avec ou sans lait… Rien de plus simple que de préparer en moins de 20 minutes une grande diversité de petits festins pour manger au boulot. Rillettes de saumon "terre et mer", muffins au chèvre frais, croquettes végétariennes au kasha, terrine légère de poulet et poireaux, crumble aux courgettes, pâté de lentilles à la noisette grillée, mijoté d'avoine aux champignons… Le tout vite fait bien fait, surtout si l'on apprend à utiliser les restes astucieusement ! L'auteure, cuisinière engagée dans le bio et photographe culinaire, propose des plats gourmands qui respectent un bon équilibre alimentaire… Indispensable pour garnir sa lunchbox quotidienne !
Site : Terre Vivante

Noix de Saint-Jacques et pétoncles

Facile et rapide à préparer, noix de Saint-Jacques et pétoncles sont des délices raffinés. Ils possèdent par ailleurs de nombreuses qualités nutritives : riches en oméga-3, en minéraux et en oligo-éléments.

Viesaineetzen.com - Noix de Saint-Jacques et pétoncles

Coquille Saint-Jacques, pétoncles noirs et vanneaux (pétoncles blancs) sont des cousins proches, tous de la famille des Pectinidés. Du reste, au Canada, le terme "pétoncle" désigne toute la famille, sans distinction. Ce sont des cousins lointains des huîtres, des moules et des palourdes.

En savoir plus

Saint-Jacques de Compostelle

Au Moyen-Âge, les pèlerins qui avaient atteint Saint-Jacques de Compostelle se servaient de la valve bombée de la coquille Saint-Jacques pour mendier ou manger. Ils la fixaient à leur manteau ou à leur chapeau comme emblème de leur foi. D’où le nom coquille "Saint-Jacques".
En Normandie on l'appelle aussi "godefiche".

Le mot "pétoncle" vient, lui, du latin "pectunculus", petit peigne.
En Méditerranée, on appelle aussi le pétoncle "pèlerine", en Provence "pageline". 

Coquillages à deux valves
Saint-Jacques et pétoncles sont des coquillages à deux valves qui vivent sur les fonds côtiers. La Saint-Jacques se distingue des autres par le fait qu'elle est plus grande, que sa valve supérieure est plate et pourvue de côtes.

40 mg

de magnésium
pour 100 g de noix de Saint-Jacques cuite**


340 mg

de phosphore
pour 100 g de noix de Saint-Jacques cuite**


20 μg

d'iode
pour 100 g de noix de Saint-Jacques cuite**






Une agriculture pour nourrir l'humanité

Serons-nous capable demain, en 2050, de nourrir 10 milliards d'êtres humains sur terre tout en respectant la planète ? Et si la seule solution était une agriculture écologique ?

Viesaineetzen.com - Une agriculture pour nourrir l'humanité

Ce soir, 800 millions de personnes iront se coucher en ayant faim. Le chiffre ne bouge pas depuis plus d'un siècle alors que la population mondiale est passée d'environ 1,8 milliards en 1900 à 7,5 milliards aujourd'hui. "Quel que soit le nombre d'habitants sur la planète, il y a 800 millions de crève la faim", s'indigne Bruno Parmentier, ingénieur des mines, économiste et ancien directeur de l'École Supérieure d'Agriculture d'Angers. Il y a aussi la malnutrition avec 1 milliard de gens qui mangent la même chose tous les jours : riz, manioc… "Leur santé est gravement détériorée parce qu'ils manquent de protéines, de vitamines, de minéraux".

En savoir plus

Soyons locavores

Moins de 500 km
La spécialisation du commerce qui s'est mise en place après la 2de guerre mondiale a touché aussi l'agriculture.
"Qu'est-ce que c'est que cette idée, dans une période de pénurie, d'organiser le monde pour faire circuler sur des dizaines de milliers de kilomètres des centaines de milliers de tonnes de produits périssables et pondéreux dans des pays où il n'y a même pas de routes, pour les vendre à des gens qui n'ont pas d'argent pour nous les acheter. C'est de l'escroquerie intellectuelle !", s'indigne Bruno Parmentier.
"Il faut revenir aux fondamentaux : sur les produits périssables et indispensables, chacun doit produire sa nourriture localement dans sa zone géopolitique. La nourriture de tous les jours doit venir de moins de 500 km."

Le choix de la qualité
Pour que cela fonctionne, il faut que le consommateur comprenne l'importance du choix de la qualité : aussi bien pour la planète que pour sa santé. "Le consommateur doit se dire que quand il achète un produit il achète le monde qui va avec. En France dans les années 50 on dépensait environ 35 % de notre salaire pour manger, aujourd'hui 14 %. Les américains c'est 7 %. En Afrique noire c'est 56 % en moyenne. Il faut avoir le courage de se dire qu'on ne dépense pas assez d'argent et de temps pour manger."

Plus de bébés, plus de riches
Pour faire disparaître la faim et la malnutrition, pour prendre en compte la progression démographique, il faut augmenter la production agricole en moyenne de 30 % d'ici 2050, selon Bruno Parmentier. "En Afrique, il faut la tripler. En Asie il faut la doubler."


                
Syndiquer le contenu