Le Covid-19 et les médecines complémentaires

Efficaces contre le Covid-19, notamment en prévention, reconnues dans la gestion du stress, les médecines complémentaires remplissent pleinement leur mission dans cette épidémie. Et nombreux sont les praticiens qui se mobilisent, en solidarité avec le personnel hospitalier et les patients en difficulté.

Viesaineetzen.com - Le Covid-19 et les médecines complémentaires

Les médecines alternatives et complémentaires (MAC) sont peu évoquées dans les grands médias pendant cette épidémie de Covid-19. Pourtant comment nier l'importance du terrain dans la probabilité de contracter cette nouvelle maladie ?
"Les personnes qui ont l'habitude d'utiliser l'homéopathie, la phytothérapie ou l'aromathérapie peuvent se demander si, comme c'est le cas pour d'autres infections saisonnières, elles peuvent compter sur ces outils qu'elles ont l’habitude d'utiliser avec succès ? La réponse tient en une simple phrase : Oui "en plus", mais jamais "à la place de"... !", affirme Dominique Eraud, médecin homéopathe spécialisée en acupuncture, phytothérapie et nutrition (voir : Défricheurs de l'avenir, Dominique Eraud).

En savoir plus

Fuir la pensée unique

En allopathie, on sait aujourd'hui que, contre le Covid-19, il faut éviter le recours aux anti-inflammatoires tels que l’ibuprofène.
Par ailleurs, le recours au paracétamol pour faire baisser la fièvre est totalement illogique et contre-performant, selon Dominique Eraud.
"Le paracétamol, de plus, est toxique de façon cumulative sur le foie. Laissons agir la fièvre pour son action antivirale chaque fois que cela est possible !"

Dominique Eraud a toujours déconseillé la choroquine (nivaquine ou plaquenil) comme traitement anti-paludisme à cause des effets indésirables (notamment au niveau cardiaque) et parce que les parasites sont devenus résistants à la molécule. Mais contre le Covid-19, elle souhaite que les médecins puissent, si nécessaire, après un examen cardiologique indispensable, prescrire de la chloroquine sur ordonnance, dès le début des symptômes, à une faible posologie (600 mg/jour pendant 10 jours) associée à l'azithromycine (pendant 5 jours).

Et si des médecins de ville trouvent des traitements efficaces, comme apparemment l'association Azithromycine, Effizinc et Singulair… Pourquoi pas ?
"En ce moment, il ne faut surtout pas rester dans la pensée unique ! Il faut rester ouvert. On ne sait pas tout sur tout. Loin de là !" 

Un protocole de prévention
"Dans ma clientèle, je vise 95 % de patients sans problème de Covid-19, compte-tenu des traitements préventifs que je leur prescris. Et pour l'instant, je suis à 100 %."
Le protocole qu'elle propose à ses patients est proche de celui de la grippe, adaptable à chacun, selon sa personnalité.
"Le principal est qu'il n'y ait pas de porte d'entrée pour le virus. S'il vient et qu'il ne peut pas entrer, il repart."




L'alimentation, mesure barrière contre le Covid-19

Elle peut renforcer ou fragiliser la barrière intestinale et joue ainsi un rôle déterminant dans l'immunité. Soigner son alimentation est une mesure barrière à ne pas négliger !

Viesaineetzen.com - L'alimentation, mesure barrière contre le Covid-19

On entend peu d'experts, dans les médias, qui abordent la question pourtant fondamentale de la prévention du Covid-19 par la nutrition et le mode de vie. On comprend que, compte-tenu du peu de recul que nous avons, il n'existe pas encore d'études scientifiques concernant les effets de l'alimentation sur le SARS-CoV-2. Mais celui des micronutriments, notamment de la vitamine D, sur les autres coronavirus sont à ce jour bien documentés, selon Véronique Liesse*, diététicienne, nutritionniste et micronutritionniste.
"Dans notre assiette nous disposons d'outils qui vont nous permettre, peut-être pas d'échapper mais en tout cas de bien réagir par rapport à ce virus."

En savoir plus

Une assiette "quintuple A"

Anti-inflammatoire
(Voir : Tout est dans la cuisson)
Privilégier : cuisson à basse température, oméga-3, huiles de colza, noix et lin, curcuma et épices, thé vert, shiitaké, oignon et ail, fruits et légumes.
Éviter : excès de viande, de graisses saturées et d'oméga-6, graisses trans, édulcorants, sucreries, sodas.

Antioxydante
(Voir : L'alimentation antioxydante)
Privilégier les aliments :
- riches en vitamine C, de préférence sous forme crue (goyave, poivron, cassis, citron, brocoli, choux, fraises, kiwi, agrumes, cerfeuil, ananas, mûres, persil…) ;
- riches en vitamine E (huile extra vierge de germe de blé ou de colza, amande, noisette, poisson, olive, jaune d'oeufs…) ;
- riches en polyphénols (fruits rouges, grenade, thé et thé vert, cacao, légumes, curcuma et épices, légumineuses, huiles extra vierges notamment d'olive, oignons rouges, infusions rooibos et hibiscus…) ;
- riches en sélénium (noix du Brésil, poisson, abats, quinoa, fèves, légumineuses, fromage…).
Éviter :
aliments transformés et à faible densité nutritionnelle.

Anti-toxiques
(Voir : Éviter l'alimentation industrielle et Se protéger des perturbateurs endocriniens)
Privilégier :
cuissons douces, aliments bruts, bio et de qualité, eau en bouteille de verre, rinçage du riz.
Éviter :
aliments transformés, boissons light, conserves, additifs et colorants, barbecue et aliments très cuits (pain grillé, gratins, fritures, graisses cuites…).

Anti-glycémiante
(Voir : Vaincre le diabète de type 2 ?).
Privilégier :
aliments à faible index glycémique, riches en vitamine D, oméga-3 et zinc, cannelle, thé vert en fin de repas, citron, vinaigre, pain au levain, cuissons al dente, amidon résistant.
Éviter :
sucreries, sodas, confitures et jus, excès de sel et de glucides, aliments industriels et raffinés, céréales du petit déjeuner, galettes de riz, lait de riz, farine de riz et de maïs…

Anti-dysbiose
(Voir : Bien nourrir son microbiote intestinal avec les prébiotiques et Aliments fermentés, du vivant dans l'assiette)
Privilégier :
- probiotiques (yaourt, fromage au lait cru, kombucha, kéfir, choucroute crue, miso…),
- prébiotiques ou candidats prébiotiques comme les aliments riches en fibres solubles (fruits et légumes, céréales complètes, oléagineux…), en amidons résistants (légumineuses, banane, châtaignes…), en fructane (topinambours, blé, oignons et ail, seigle, salsifis…), en bêta-glucanes (avoine, orge, seigle, sorgho…), en polyphénols (thé vert, curcuma, fruits rouges, cacao…), en oméga-3.
Éviter :
alcool, excès de médicaments (antibiotiques, anti-inflammatoires non stéroïdiens, IPP…), émulsifiants, édulcorants et additifs.




Du yoga en famille

Enfants ou ados, le yoga peut être une activité à pratiquer en famille avec, à la clé, de nombreux bienfaits comme l'apaisement du stress, l'apprentissage de la sérénité et de la bienveillance.

Viesaineetzen.com - Du yoga en famille

Le yoga peut se pratiquer facilement à la maison, seul ou à plusieurs, par exemple avec son conjoint et/ou ses enfants (voir : Du yoga à la carte). Pratiquer en famille permet de proposer des moments de calmes à ses bouts de chou, de les relaxer avant de dormir, de leur donner une boîte à outils dans la vie pour mieux se connaître et faire face aux évènements stressants.
Catherine Bouru, naturopathe et professeure de yoga pour les enfants et les ados, nous explique comment procéder et quelles sont les précautions à prendre.

Est-ce que le yoga est accessible aux enfants ? Aux ados ?
Catherine Bouru : Le yoga, sous une forme ludique, est complètement accessible aux enfants qui ont un imaginaire permettant une adhésion totale et rapide. En ce qui concerne les adolescents, j'aborde des sujets qui touchent leur quotidien et ils apprécient cette aide.




L'avocat : symbole de santé

Ce fruit exotique est une star. Ses bienfaits sont nombreux, notamment sur le plan cardiovasculaire. Mais il faut en user avec modération car il est victime de son succès et sa surproduction a des conséquences désastreuses sur l'environnement.

Viesaineetzen.com - L'avocat : symbole de santé

Originaire d'Amérique centrale et du sud, ses traces les plus anciennes datent d'environ 10 000 ans. Il est introduit en Europe par les espagnols au début du 16e siècle. Longtemps réservé aux grandes tables, il ne se popularise que dans la seconde moitié du 20e siècle. Il est devenu aujourd'hui un symbole de santé mais sa production pose de sérieux problèmes en termes environnementaux.

En savoir plus

Testicule

Le mot vient de l'espagnol "aguacate", dérivé du mot "ahuacatl" qui signifie "testicule" dans une langue aztèque, par analogie du fruit avec la forme de cet organe.

Entre 2004 et 2014, la production mondiale d'avocat a augmenté de 62 %.

La France est le deuxième importateur mondial après les États-Unis.

Fruit de l'avocatier
C'est le fruit de l'avocatier, un arbre cousin du laurier, du camphrier, du cèdre… Tous de la famille des Lauracées.

1,23 mg

de vitamine B5
dans 100 g de pulpe d'avocat


43,3 mg

de phosphore
dans 100 g de pulpe d'avocat


27,1 mg

de magnésium
dans 100 g de pulpe d'avocat






Un potager bio chez soi

Pourquoi pas créer un potager bio dans son intérieur ? Il suffit de choisir des plantes qui s'adaptent aux températures de nos logements. Conseils et tours de main…

Viesaineetzen.com - Un potager bio chez soi

Il est tout à fait possible de cultiver des plantes alimentaires à l'intérieur de son logement. Léon-Hugo Bonte, jardinier urbain, propose un choix de solutions assez large*. On peut opter pour un microjardin design qu'on trouve clés en main dans certains magasins d'ameublement. Mais on peut aussi le réaliser soi-même à moindre coût avec quelques pots ou jardinières. L'idéal est de l'intégrer dans la décoration du logement.
"La présence de plantes apporte une respiration supplémentaire, au propre comme au figuré."* 
(Voir : Dépolluer son intérieur avec des plantes)

En savoir plus

L'entretien au jour le jour

Quotidiennement :
- vérifier qu’aucune plante ne manque d’eau,
- contrôler l’état des plantes et vérifier l’absence de parasites,
- enlever les feuilles et fleurs mortes, sèches ou malades des plantes ou de la surface des pots.

Une fois par semaine :
- vérifier que les plantes ne présentent pas de signes de carences et appliquer un ajout d’engrais si c’est le cas,
- retirer les plantes des soucoupes, plateaux et nettoyer ces derniers.

Une fois par mois :
- rempoter les plantes qui en ont besoin,
- récolter et planter de nouvelles plantes selon la disponibilité et les besoins.*

Choisir ses plantes
Les herbes aromatiques sont les plantes reines du jardin d’intérieur : peu encombrantes, de croissance rapide, quelques feuilles suffisent à embaumer un plat, sublimer une recette, égayer une salade. Parfaites également : la tomate cerise, le piment…




Jardiner sans se faire de mal

Revisiter les techniques traditionnelles, concevoir différemment son jardin et privilégier les bonnes postures corporelles… Ce sont les clés d'un jardinage plaisir !

Viesaineetzen.com - Jardiner sans se faire de mal

Jardiner est une activité physique à part entière qui permet une dépense calorique et une détente mentale, qui réduit les risques de maladies cardiovasculaires, d'arthrose, d'ostéoporose. Mais cela peut devenir un cauchemar si l'effort devient trop important, si l'on adopte de mauvaises postures et qu'on finit par traumatiser son dos. Il faut donc jardiner avec modération (voir : Jardiner le week-end).
Blaise Leclerc, expert à l'ITAB (Institut Technique de l'Agriculture Biologique) conseille d'éviter les gestes et les techniques qui ne sont pas indispensables, de concevoir astucieusement son jardin et d'adopter les bonnes postures qui respectent le corps.* 

En savoir plus

Conseils de base

- Faire quelques échauffements et étirements avant de jardiner.

- Ne pas trop prolonger les séances de jardinage, si l'on a le dos fragile.

- Bien aligner sa tête, son cou et son dos, se tenir droit en permanence.

- Soulever toujours une charge en pliant les genoux, sans courber le dos ; dans la mesure du possible ne transporter que de petites quantités à la fois.

- N'utiliser une brouette qu'en cas de nécessité, sur des sols plats et fermes : elle présente un danger dans la mesure où il faut coordonner soulèvement et poussée.

- S'agenouiller sur un tapis de jardin, un coussin ou du foin pour planter ou désherber, garder toujours le dos droit.

- Ne pas bêcher lorsque le sol est dur ou lourd.

- Prendre son temps pour effectuer une tache, faire des pauses pour se détendre et s'étirer.

- Ne pas effectuer une tache pénible en une seule fois, varier les activités.

- Lors de la taille, bien surveiller son dos : le plus léger des outils devient dangereux si l'on doit s'étirer pour le manier.

- Préférez le jet d'eau à l'arrosoir ; si l'on doit utiliser ce dernier, ne le remplir qu'à moitié, porter deux arrosoirs pour équilibrer la charge et maintenir le dos droit.

- Organiser l'abri de jardin de façon à ne pas devoir se pencher pour saisir un outil.

- Lorsqu'on jardine au soleil, porter un chapeau et des vêtements couvrants.

- Protéger ses mains avec une bonne paire de gants ; si l'on travaille mains nues, mettre du beurre de karité, le soir.

Des techniques de jardinage à revoir
La conception du jardinage a changé. On considère aujourd'hui, notamment pour des raisons d'empreinte environnementale, qu'il faut limiter l'arrosage, oublier le désherbage, se passer des traitements, ne pas utiliser de machines…




L'intelligence des plantes

Ce sont des être vivants doués de sensibilité. Les plantes présentent des morphologies, des caractères et des aptitudes qui n'ont pas fini de nous surprendre…

Viesaineetzen.com - L'intelligence des plantes

Alors que nous nous préoccupons de plus en plus, et à juste titre, du bien-être animal, notre regard sur les plantes reste encore un peu condescendant. Il faudrait se souvenir pourtant qu'il s'agit d'êtres vivants.

En savoir plus

Les plantes : des outils fiables pour l'expérimentation scientifique

Elles pourraient remplacer avantageusement les animaux comme cobayes dans certaines expériences scientifiques, selon Claude Joseph.
Le raisonnement est simple : dans le monde animal ou chez les humains, il n'y a pas deux individus strictement identiques sur le plan génétique, alors que dans le monde végétal, les sujets obtenus par multiplication végétative sont des copies conformes.
"On peut appliquer des traitements et étudier leur incidence sur des individus génétiquement identiques. Contrairement aux animaux, avec les plantes on a de vrais témoins. Dans l'expérimentation scientifique et surtout médicale, on ne sait jamais si le résultat peut être attribué au traitement ou à la génétique de l'individu traité."

La méthode pourrait permettre d'étudier les effets d'un produit non pas sur la plante en tant que telle mais sur ses mécanismes moléculaires.
"Par exemple, l'interféron appliqué à des végétaux entraîne la production de protéines qui peuvent avoir un intérêt dans des traitements futurs contre les cancers ou le virus du SIDA."




Bien bouger pour grandir harmonieusement

Faire jouer son bébé de manière prolongée en position ventrale, le laisser ramper autant qu'il le souhaite sans tenter d'accélérer l'arrivée des premiers pas, privilégier tous les jeux et exercices qui permettent d'exercer l'équilibre… Des pistes d'idées pour favoriser le développement de l'enfant, de 0 à 6 ans…

Viesaineetzen.com - Bien bouger pour grandir harmonieusement

Courir, sauter, pédaler, bouger de manière spontanée et ludique… Jongler avec des balles, jouer au ballon, à la marelle, aux osselets, sauter à la corde… C'est ce que doivent faire les enfants pour connaître un développement harmonieux, selon Liesbeth Verhoeven, diplômée en éducation physique et en neurosciences, thérapeute par le mouvement*. Or il semblerait qu'aujourd'hui près d'un enfant sur trois présente un retard de développement moteur. En cause : les écrans (télévisions, tablettes et consoles) et l'environnement urbain insuffisamment sécurisé.

En savoir plus

Développer la motricité fine

Quelques idées d'exercices pour développer la motricité fine*…
- Faire tourner un stylo entre les doigts.
- Tapoter la table du bout des doigts.
- Tourner les pouces.
- Faire tourner les toupies.
- Jouer aux billes.
- Faire des petites boules de pâte à modeler.
- Serrer et desserrer des vis et des écrous.
- Pétrir de la pâte pour faire des biscuits.
- Faire et défaire des nœuds.
- Plier des petits bateaux.
- Faire des jeux d'ombre avec les mains.
- Tourner la clé dans la serrure.
- Dessiner sur un tableau, effacer et recommencer.
- Peler des mandarines.
- Pendre le linge avec des pinces à linge.
- Etc.

"Balancez-moi !"
Dès l'étape intra-utérine, les micromouvements de balancements aident à former le cerveau et stimulent les millions de connexions qui font le système nerveux. D'où l'intérêt pour la future maman de se bercer régulièrement dans une chaise à bascule et de continuer pendant sa grossesse à pratiquer un exercice physique adapté.




Enrichir le sol de son jardin

Composts, engrais verts, paillages, associations de plantes… La permaculture propose des solutions astucieuses pour travailler la terre de nos jardins…

Viesaineetzen.com - Enrichir le sol de son jardin

Depuis quelques années, l'agriculture vit une nouvelle révolution. Elle redécouvre l'importance du sol et de son microbiote (voir : Une agriculture pour nourrir l'humanité). C'est vrai aussi dans nos jardins où, grâce aux enseignements de la permaculture, nous sommes en train de passer à une prise en compte globale du sol, des végétaux et des auxiliaires (voir : Je fais mon jardin potager en permaculture). Mais pas besoin d'attendre d'en maîtriser tous les concepts pour commencer à enrichir le sol de son jardin avec des gestes simples !

En savoir plus

Faire connaissance avec sa terre

Le "test de la bêche" n'est pas très compliqué… "Il faut prendre une bêche et retirer un gros bloc de terre d'environ 40 cm de profondeur", explique Blaise Leclerc*. "On émiette petit à petit ce bloc de terre et on observe si le sol est tassé, s'il est riche en vers de terre… On peut ensuite en mettre une petite quantité dans un bocal et secouer fortement. On apprécie alors la texture, la composition en particules minérales en fonction de leur taille : des plus gros, les sables, aux plus fins, les limons et les argiles."

Ce test va donner des indications sur la façon de jardiner, notamment au niveau de l'arrosage. En été, il faudra arroser tous les deux jours un sol sableux, bien aéré. Une fois par semaine pourra suffire pour un sol plutôt argileux.




Acupression avec les huiles essentielles

Viesaineetzen.com - Acupression avec les huiles essentielles
Karin Parramore, éditions Chariot d'Or

Vous serez sans doute intéressés de savoir qu'on peut faire passer un mal de tête en massant le point d'acupuncture 4GI avec un mélange de d'huile essentielle (HE) de lavande et de menthe poivrée. Qu'une indigestion peut se traiter en massant le point 4Rt avec de l'HE de pamplemousse. Qu'il est possible de soulager une toux en agissant sur le point 22VC avec de l'HE de pin… Et pour localiser les points en question, pas de problème, le livre propose des photos extrêmement claires ! L'auteure, états-unienne, phytothérapeute et diplômée de médecine traditionnelle chinoise (MTC), explique de manière simple les grands principes de la MTC et les propriétés des HE principales. Elle passe en revue les problèmes de santé les plus courants et propose des solutions en phyto-énergétique ou avec d'autres traitements naturels. Un ouvrage à la portée de tous, indispensable pour la bibliothèque familiale.

Syndiquer le contenu