À la rencontre de l'instant présent

Ce que nous sommes en train de vivre maintenant ne se reproduira plus jamais de la même manière. En japonais : "ichigo ichie". Cette notion, issue de la cérémonie du thé traditionnelle, peut être appliquée dans de nombreux moments de la vie quotidienne.

Viesaineetzen.com - À la rencontre de l'instant présent

C'est sans doute l'idée la plus marquante du bouddhisme et des nombreuses pratiques qui en sont issues, comme la méditation de pleine conscience. Profiter de l'instant présent…

En savoir plus

Les dix principes de l'ichigo ichie

Voici les dix principes qui permettent de faire de chaque instant le meilleur de sa vie, selon Hector Garcia et Francesc Miralles*…

1) Ne différez pas les bons moments.
2) Vivez chaque instant en ayant conscience qu'il ne se reproduira plus jamais.
3) Centrez-vous dans le "pile maintenant".
4) Faites quelque chose que vous n'avez jamais fait.
5) Pratiquez le zazen.
6) Appliquer la pleine conscience à vos cinq sens.
7) Détecter les coïncidences.
8) Fête de chaque rencontre une fête.
9) Transformer une réalité insatisfaisante.
10) Devenez un chasseur de bons moments.

Ichigo ichie
Les japonais ont créé un mot pour cela : "ichigo ichie". Hector Garcia, spécialiste de la culture japonaise et Francesc Miralles, auteur et journaliste*, traduisent ce mot de la manière suivante : "à cet instant, une occasion".

L'ichigo ichie trouve son origine dans la cérémonie du thé japonaise dont elle constitue une dimension importante. Mais l'expression est utilisée également lors d'une rencontre pour en souligner le caractère unique, notamment si c'est une première fois.

Moment présent
Nous le savons mais nous avons facilement tendance à l'oublier : "l'occasion de la rencontre unique avec la vie est celle qui s'offre à nous dans le moment présent. Si on ne la saisit pas, elle est perdue pour toujours"*.
La pratique de l'ichigo ichie vise donc à mener une vie plus accomplie et plus heureuse en évitant de porter le poids du passé et de s'angoisser pour l'avenir.

La joie du maintenant
Si l'on réfléchit aux quatre émotions primaires de l'être humain (la peur, la colère, la tristesse et la joie), on se rend compte que la colère et la tristesse sont liées au passé, la peur est liée au futur. Seule la joie est liée au présent.
"Lorsque nous cessons de nous projeter dans le passé ou le futur, nous récupérons la joie du maintenant."*

Accepter les souffrances
Puisqu'on ne peut éviter les aléas et les souffrances de la vie, acceptons-les et tentons de ne pas en rajouter par nous-mêmes en ruminant et en ressassant ce qui s'est passé ! Il est important de comprendre que la vie est faite de satisfactions et de difficultés. Les unes ne vont pas sans les autres. Mais ce qui nous fait souffrir a une durée limitée. La douleur est transitoire. À condition de ne pas nous entêter à en amplifier et à en prolonger l'écho..

S'asseoir et observer
Pour apprendre à profiter de l'instant présent, il suffirait d'appliquer quelques principes simples :
- Se contenter de s'asseoir et d'observer ce qui se passe.
- Savourer le moment présent comme si c'était le dernier.
- Éviter les distractions, apprendre à ne faire qu'une chose à la fois.
- Se libérer de tout ce qui est accessoire.
- Se considérer avec bienveillance, au lieu de se comparer avec les autres ou de se préoccuper de ce qu'ils pensent.
- Célébrer l'imperfection tout en cherchant à s'améliorer.
- Pratiquer la compassion, cette empathie profonde qui nous permet de prendre en compte la situation de l'autre pour comprendre ses motivations et ses erreurs.
- Se détacher des expectatives et des pronostics.

Il s'agirait donc de savourer les moments simples de la vie.
"Prendre part à une cérémonie du thé, pratiquer un sport que l'on aime, écouter de la musique, lire un livre captivant, développer une passion, passer du temps avec des amis dans un esprit 100 % ichigo ichie, et bien tout cela nous reconnecte à la vie, quelles que soient les adversités rencontrées et les déceptions éprouvées."*

Créer sa propre cérémonie du thé
Comme on n'a pas toujours la possibilité de réaliser une cérémonie du thé selon les règles traditionnelles japonaises, Hector Garcia et Francesc Miralles suggèrent d'imaginer une version personnelle et moderne de la cérémonie du thé.
"Une seule chose importe à l'heure de servir le thé : que le temps s'arrête, qu'on laisse de côté les préoccupations, les pensées négatives et autres contrariétés quotidiennes."*

Il suffit alors de trouver un endroit calme, d'échanger avec les convives en laissant de l'espace au silence, sans vouloir à tout prix combler les blancs de la conversation. À éviter : les thèmes polémiques ou clivants. À privilégier : ce qui procure du plaisir. Ce peut être la singularité du lieu, la qualité du thé ou la beauté de la théière mais aussi des découvertes artistiques, culturelles ou des recommandations de voyage, de restaurants, de parcs… Quel que soit le sujet de la conversation, il est fondamental de privilégier l'écoute de chacun et d'éviter d'interrompre son interlocuteur…
Et pourquoi pas s'offrir un thé avec soi-même ? En profiter pour réfléchir, prendre des notes ou simplement respirer calmement.

Dans tous les cas la cérémonie du thé, en même temps que l'ancrage dans le présent, est un appel à cultiver les cinq sens : le goût, l'odorat, la vue, le toucher et l'ouïe.

Imaginer des fêtes
Mais on peut aussi créer toutes sortes de cérémonies et imaginer des fêtes qui soient des occasions uniques notamment grâce à des thèmes centraux comme un concert, une projection de vidéo, un jeu collectif...

"Chaque moment unique est une petite oasis de bonheur et beaucoup d'oasis réunies forment un océan de bonheur."*

 

Source :
*Fais de chaque instant le meilleur de ta vie, Ichigo Ichie, un hymne à la joie, Hector Garcia & Francesc Miralles, éditions Solar 


                

La revue de presse

75 % des ménages ont utilisé au moins une fois un pesticide dans l'année :...

Une "consigne" qui consiste à collecter des bouteilles plastique pour les recycler...

Un décès prématuré sur cinq est dû au déséquilibre...

Carbonyles volatils, espèces réactives de l'oxygène, furannes, métaux (...

Avec 1,01 sinistre déclaré pour 100 professionnels de santé en 2018, le taux d...

À 65 ans, une femme a près de quatre années de plus à vivre qu'un homme...