À Paris, Lyon et Marseille, Greenpeace dénonce la pollution autour des terrains de sport

Toutes les mesures (sauf une) dépassent la valeur moyenne définie au niveau européen (40 microgrammes/m3). L'ONG Greenpeace vient d'analyser, en dehors des pics de pollution, le niveau du taux de dioxyde d'azote (NO2) aux abords de terrains de football à Paris, Lyon et Marseille. "Ces niveaux de concentration sont particulièrement préoccupants parce qu’ils interviennent dans des lieux et à des heures où enfants et adultes peuvent pratiquer une activité physique et donc inhaler quatre à dix fois plus de polluants atmosphériques qu’au repos".
Le NO2 rejeté par les véhicules diesel est responsable de 75 000 décès prématurés par an en Europe, selon l’Agence européenne de l’environnement (AEE). Le chiffre est de 400 000 pour les particules très fines (PM 2,5).

Source : 20 Minutes
 

La revue de presse

"La détection de masse par mammographie est inefficace", selon le président...

Les plantes proposent des remèdes naturels efficaces pour la sphère ORL tout comme l'...

75 à 80 % des Français présentent une carence en vitamine D, selon Laurent...

Somnolence, confusion, troubles visuels, problèmes cardiaques, problèmes de foie,...

Le thé Hong Ya Cha ne contient pas de caféine, mais des flavonoïdes aux propri...

Le Défenseur des droits a été saisi par la FNAB (Fédération...