À tout âge un bureau écolo

Devoirs, comptes, paperasses… À la maison, le bureau accueille quelques-unes des besognes les moins drôles de notre quotidien. Alors au moment de changer notre vieux meuble ou d’équiper la chambre du petit, autant choisir le bon bureau. Et s’il est éco-conçu, c’est mieux !

Vie saine et zen - À tout âge un bureau écolo

Colles, solvants, peintures… Ces substances utilisées lors de la fabrication des meubles peuvent polluer notre intérieur. Le mobilier répondant aux normes écologiques garde notre environnement sain.

Publicité

Définir ses besoins
Les marques ont beaucoup d’imagination pour que nous ayons l’embarras du choix. Mais avant de craquer pour notre coup de cœur tellement design, attention, ce bureau doit avant tout être pratique pour être utile !

"Pour commencer, on n'a besoin que d'une surface de travail. Celle-ci doit être la plus spacieuse possible, selon l'espace dont vous disposez. En effet, que ce soit juste pour payer vos factures ou bien y manipuler énormément de dossiers, il faut avoir la place pour le téléphone, l’ordinateur, les projets en cours ou encore pot à stylo, corbeille à papier, chargeurs de portables", rappelle Laurence Einfalt, conseillère en organisation personnelle.
Les tablettes coulissantes, tiroirs, et sur-étagères, sont accessoires. De dimension standard, ils ne sont pas toujours adaptés aux livres qu’on veut y ranger ou aux dimensions de notre unité centrale par exemple.
"Donc posez-vous la question des activités que vous allez y faire et du matériel qui vous est nécessaire. Considérez la place qu’il occupe et n'achetez que des contenants (blocs tiroirs, boîtes…) qui correspondent bien. Par exemple, n'oubliez pas qu'avec une imprimante vient le rangement des ramettes de papier, les cartouches de rechange..."

D'abord, une bonne ergonomie !
Sur le marché de l’ameublement, si les bureaux pour adulte ont des tailles standardisées (environ 74 cm de hauteur), on observe de grands écarts dans le mobilier pour enfants (entre 52 cm et 65 cm).

Pour les petits comme pour les grands, afin d’éviter les maux de dos qui découlent d’une mauvaise posture, il est important de vérifier l’ergonomie du meuble avant son achat. (voir : Mieux dans son espace, mieux dans son travail). Un test très simple : assis bien droit sur une chaise de bureau réglable, les pieds doivent toucher par terre et les jambes avoir de l’espace.

L’écologie investit nos meubles
Le formaldéhyde, composé volatile suspecté cancérigène contenu dans les colles des panneaux d’agglomérés et mélaminés, est l’un des polluants les plus présents dans nos maisons.
Depuis 2002, la norme E1 impose des teneurs inférieures ou égales à 8 mg de formaldéhyde pour 100 g de matériau.

Mais certaines marques à l’instar de Gauthier et Haba vont plus loin en adoptant une véritable démarche écologique.
"On ne parle pas de meuble écologique ou bio mais de meuble éco-conçu. Le mobilier est pensé pour qu’il ait durant l’ensemble de son cycle de vie le moins d’impact possible sur l’environnement" explique Emilie Bossanne, consultante sécurité et environnement à l’institut technologique Forêt, Cellulose, Bois-construction, Ameublement (en charge de la certification NF ameublement environnement entre autres).
Ainsi, dès les premiers coups de crayon du designer, en plus des critères classiques (coût, esthétique, ergonomie), les effets du meuble sur l’environnement sont des éléments de choix importants : bois prélevé dans une forêt éco-gérée, émission de CO2 lors de la fabrication et du transport, recyclage…
"Aujourd’hui, l’éco-conception est une démarche volontaire. Mais les réglementations décidées lors du Grenelle de l’environnement, l’affichage environnemental (indicateur de CO2 émis), la mise en place d’une filière de récupération des meubles et l’étiquetage sanitaire (émission colle, peinture) prévus dans les prochains mois devraient inspirer les entreprises".

En attendant, pour faire notre choix, on peut se fier aux deux écolabels : la certification NF ameublement environnement et l’Ecolabel Européen.


                

La revue de presse

À la fin du siècle, trois personnes sur quatre dans le monde seraient exposées...

L'agence européenne des produits chimiques (ECHA) vient de reconnaître que le bisph...

Pour la première fois, L'Union Européenne vient de voter "un dispositif...

La nouvelle ministre de la santé dit réfléchir à "rendre...

Efficacité prouvée pour des empoisonnements au plomb, au mercure et autres mé...

Le monde irait de mieux en mieux, d'après plusieurs experts qui examinent les faits chiffres...