Édito de Franck Arguillère

On deviendrait presque blasés. La routine, quoi ! Le boom du bio se confirme et s'amplifie en 2016. L'Agence Bio annonce une croissance de 20 % qui fait suite à deux années consécutives à 15 % ! Aujourd'hui 69 % des Français disent consommer régulièrement du bio, au minimum une fois par mois. Les magasins spécialisés voient leurs ventes augmenter de 25 % sur l'année 2016. Les Français veulent du bio partout : chez eux, dans les restaurants, les cantines, les hôpitaux, les maisons de retraite… Ils attendent davantage de bio dans les grandes surfaces, sur les marchés, chez les artisans…

La demande de bio se fait de plus en plus pressante. Pour y répondre il serait donc logique de rentrer dans une dynamique de développement de grande ampleur des exploitations labellisées. En pleine crise de l'agriculture, dans un secteur manifestement porteur d'avenir comme celui-ci, on pourrait espérer que les autorités soient à la pointe du mouvement avec une politique incitative vigoureuse pour encourager les conversions.

Et voilà qu'on apprend que l'État accuse un retard de deux ans dans le versement des aides à l'agriculture bio ! Incompréhensible. La Fédération Nationale d'Agriculture Biologique (FNAB) a mobilisé ses adhérents sur cette question. Le gouvernement s'est engagé à régler 80 % des sommes dues pour 2016 au 31 mars prochain. Mais les soldes 2015 des aides ne sont toujours pas réglés et leur versement n'est pas prévu avant le deuxième semestre 2017.

En pleine campagne présidentielle, on serait en droit d'attendre le programme de chaque candidat sur cette question. Mais pour l'instant la pollution des affaires crée un brouillard dans lequel il est bien difficile de repérer les vrais enjeux de demain.

La revue de presse

Prime à la casse étendue, chèque énergie, crédit d’imp...

Les excès d'émissions d'oxyde d'azote (NOx) seraient responsables en Europe (Norv...

Céréales du petit déjeuner, lentilles, pois chiches… Parmi 30 produits...

Le cocktail de perturbateurs endocriniens serait explosif chez l'homme. C'est le verdict d'une...

Risque accru de sclérose en plaques associé aux faibles niveaux de vitamine D...

Une cure de 4 semaines suffirait pour améliorer de manière significative les troubles...