Édito de Franck Arguillère

Un colloque au ministère de la Santé sur les médecines alternatives et complémentaires, c'est, semble-t-il, du jamais vu… Ça s'est passé le 28 octobre dernier avec une vingtaine d'intervenants venus du monde universitaire, politique, associatif… Le thème : "Médecines complémentaires et alternatives : pour ou contre ?". L'initiative est louable et revient au trio, Véronique Suissa, Serge Guérin et Philippe Denormandie, à l'origine du livre éponyme (voir : Vers une médecine intégrative en France).

De nombreux intervenants de qualité, experts dans leur domaine, ont pu expliquer dans un cadre officiel, devant des politiques et des responsables de la Direction Générale de la Santé (DGS), comment on pourrait aller vers une évaluation scientifique, quantitative et qualitative des MCA (Médecines Complémentaires et Alternatives) avec de nombreux chercheurs prêts à se lancer dans cette tache. Il serait également nécessaire de se diriger vers une régulation des formations de praticiens, vers un renforcement de l'enseignement des MCA dans les facs de médecine, vers l'instauration d'un code de déontologie, vers un remboursement des soins…
A été signalée l'existence de preuves abondantes dans la littérature scientifique pour de nombreuses méthodes thérapeutiques.
Ont été évoqués tous les bienfaits que les patients trouvent aujourd'hui dans une médecine intégrative, associant médecine conventionnelle et thérapies complémentaires.
A été rappelé que, si les MCA ont tant de succès auprès de la population, c'est simplement parce que… ça marche !

On a découvert au passage la grande confusion qui règne à la DGS. Il existe un "groupe d'appui technique sur les pratiques non conventionnelles en santé" dont les sujets sont proposés par… la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires). Il semblerait qu'aucun représentant des disciplines concernées n'y participe. Ce groupe classe les pratiques en trois groupes. Parmi celles qui sont jugées "dangereuses" et "fortement déconseillées" : le jeûne ! Parmi celles "à l'efficacité non démontrée" : l'ostéopathie ! On voit qu'en France on vient de très, très loin.
"Je suis un peu désolée que, sur le sujet des MCA dans lesquelles au minimum 6 millions de Français sont impliqués du fait des maladies chroniques et des affections de longue durée, on mette en exergue les cas, heureusement extrêmement rares, de dérives dites sectaires", dit un médecin de l'AP-HP.

À force d'agiter ce chiffon rouge autour des MCA, on décrédibilise d'abord les institutions qui, en France, sont censées lutter contre les sectes et qui devraient avoir assez à faire avec les véritables dangers de l'époque : les phénomènes liés à l'islamisme qui ont fait des centaines de morts en France ces dernières années.
Par ailleurs on scie consciencieusement la branche sur laquelle est assise la médecine conventionnelle en éloignant d'elle tout un public qui trouve inacceptables des comportements considérés comme dogmatiques et aisément associés à des conflits d'intérêts avec l'industrie pharmaceutique.
Il y a quelques années, le service oncologie d'un grand hôpital parisien voulait mettre en place une association proposant des soins de supports à ses patients. L'intervention de la Miviludes avait entraîné une menace de retrait du financement de l'ARC (Association pour la Recherche sur le Cancer) et conséquemment l'abandon du projet. Résultat : aujourd'hui les patients consultent en dehors du cadre hospitalier des praticiens qu'ils trouvent au petit bonheur, sans concertation avec leur cancérologue. Voilà comment les peurs irrationnelles conduisent à l'inverse de l'objectif souhaité !

Reste que la vigilance quant à la protection des citoyens est indispensable. Elle s'impose dans tous les secteurs de la société pour toutes les professions où peut facilement s'exercer l'emprise sur des individus en situation de fragilité : praticiens de MCA certes, mais aussi psys, médecins, prêtres, professeurs, politiciens…

La revue de presse

En 2020, 12 médicaments viennent s'ajouter aux 105 produits "plus dangereux que b...

Une opération fondée sur la peur et la culpabilisation des femmes à dé...

Infarctus du myocarde, AVC… La pollution, notamment aux particules fines, favorise le d...

150 kilos de poussières de plomb ont été relâchés dans l'atmosph...

58 % des Français redoutent un effondrement de notre civilisation, selon un sondage exclusif...

La France est à la 11e place, le trio de tête est constitué de la Nouvelle Z...