Édito de Franck Arguillère

2019 aura été une année d'embrasement ! Incendies monstres en Amazonie, en Californie, en Australie… Plus modeste, celui de Notre Dame, le 15 avril, a pu avoir une forte portée symbolique évoquant la fin d'un monde. Embrasement de violence humaine également… Pas de répit en termes de guerres et de sauvageries terroristes diverses ! Pourtant, comme chaque année, de nombreux évènements en direction de la paix, de la liberté, du respect de la planète et des gens, ont pu donner des raisons de ne pas trop désespérer de l'espèce humaine.

Un peu partout dans le monde, le manque de démocratie devient insupportable aux yeux de l'opinion.
Venant comme un contrepoint à l'impasse insurrectionnelle où s'était fourvoyé en France le mouvement des gilets jaunes, le soulèvement pacifique du peuple algérien contre le régime, à partir de février, a forcé l'admiration. Il a abouti à la démission d'Abdelaziz Bouteflika, le 2 avril, et à l'élection fragile, le 12 décembre dernier, d'Abdelmadjid Tebboune. La suite reste à écrire… Forte créativité également pour les manifestants pro-démocratie de Hong Kong, qui ont protesté contre la répression policière pendant environ la moitié de l'année. Résultat provisoire : les opposants au gouvernement pro-Pékin ont remporté, avec une participation record (71,2 %), une victoire écrasante aux élections locales de fin novembre, décrochant 85 % des districts.
La liberté de la presse, appuyée par l'instantanéité du web, gagne du terrain. Dans le monde, 49 journalistes ont perdu la vie en exerçant leur travail. C'est encore beaucoup mais c'est près de deux fois moins que l'an dernier. Et le chiffre n'avait pas été aussi bas depuis 2003, annonce Reporters sans frontières.

Insupportable également, la passivité des gouvernants face au changement climatique. Avec la débâcle de la COP25 à Madrid et le net recul dans certains pays, notamment aux États-Unis ou au Brésil, la cause environnementale n'a pas connu d'avancée sensible au niveau des États. Ces derniers ont même commencé à en répondre devant la justice, par exemple aux Pays Bas ou en France avec l'Affaire du Siècle. C'est à la base que ça se passe maintenant. Les nombreuses Marches pour le climat dont celle du 16 mars, ont connu un grand succès et vu l'irruption de la jeune génération sur la scène écologique mondiale. Son icône emblématique, la jeune militante suédoise Greta Thunberg, fédère largement. La controverse qu'elle a suscitée est à la mesure de son impact auprès de l'opinion. Elle a été élue "Personnalité de l'année" par le magazine Time, le 11 décembre.
En France, c'est à l'échelon des maires que les choses bougent. À la suite de l'annulation en octobre de l'arrêté municipal anti-pesticides du maire de Langouët, une centaine de communes ont emboîté le pas et trois décisions de justice leur ont déjà donné raison.

Toujours insupportables, inacceptables, honteuses, les violences faites aux femmes n'ont jamais été autant dénoncées dans notre pays. L'occasion de découvrir, lors du Grenelle des violences conjugales qui s'est déroulé à l'automne, qu'on compte environ 302 000 victimes par an, selon l'Insee (Institut national de statistiques).

Insupportable enfin, l'accroissement vertigineux des inégalités dans la répartition de la richesse. L'injustice sociale a été au cœur des grands mouvements sociaux de 2019, que ce soit chez les gilets jaunes ou du côté d'un front syndical hétéroclite contre une réforme des retraites mal ficelée. Nous pouvons être fiers que le Nobel d'économie ait été remis en octobre à la Française Esther Duflo, pour ses travaux sur la réduction de la pauvreté dans le monde (conjointement avec son mari, l'Indien Abhijit Banerjee, et l'Américain Michael Kremer). En 50 ans, c'est seulement la seconde femme à recevoir cette récompense. Et il est réconfortant d'avoir vu en avril l'humoriste Blanche Gardin refuser la médaille de l'ordre des Arts et des Lettres à cause des promesses non tenues du gouvernement en faveur des mal-logés et des personnes sans domicile.
Greta Thunberg, Esther Duflo, Blanche Gardin… La femme serait-elle l'avenir de l'homme ? 

La revue de presse

Une dizaine de villes de plus de 30 000 habitants passent au vert à l'occasion du second...

Un 1er référendum "d’ici à 2021" sur l’introduction dans...

Désormais les semences non-inscrites au catalogue officiel peuvent être vendues l...

Une baisse modeste : de 0,1 an pour les femmes, de 0,2 an pour les hommes… L'espé...

Le dérèglement du rythme veille/sommeil augmente la dissémination des cellules...

Une rémission du diabète pour 61 % des personnes ayant suivi un régime...