Édito de Franck Arguillère

Franck ArguillèreIl y aurait pire que le chômage. Des chercheurs australiens se sont penchés sur la question auprès de 7 000 personnes. Ils ont constaté sans surprise que le fait d'être heureux dans son métier entraîne un sentiment de calme et de sérénité. Mais le fait d'avoir un travail de "piètre qualité psycho-sociale", c'est à dire un boulot mal payé où on ne contrôle rien, a des répercussions plus négatives sur l'état mental de l'individu que la situation de chômage. Pour sa santé mentale, il vaudrait donc mieux rester inactif que de retrouver un "mauvais" travail.

Il n'est pas dit qu'une telle étude aurait abouti aux mêmes résultats il y a quelques années. Il n'est pas dit non plus qu'elle ait la même validité dans un pays en voie de développement. Mais dans nos pays industrialisés elle est aujourd'hui le signe d'une évolution majeure : la valeur travail de nos aïeux (que certains politiques essaient à toute force de ressusciter) a du plomb dans l'aile.
C'est d'abord parce qu'une grande partie des taches dans nos entreprises ont été vidées de leur sens : elles se sont parcellisées, enlisées dans des process kafkaïens, à des cadences qui n'ont plus rien d'humain.
C'est aussi parce que les mécanismes de solidarité, mis en place par les pouvoirs publics ou les associations, aident à se dégager des problèmes de survie, lorsqu'on est sans travail.
Et c'est surtout parce que la valeur du bien-être individuel est passée sur le devant de la scène et que la réalisation de soi prime en matière de reconnaissance sociale.

Il faudra donc changer notre point de vue sur les chômeurs, et adresser en priorité nos regards compatissants à ceux qui stressent dans un travail de fou.

La revue de presse

Probablement l'organisation qui sauve le plus de vies humaines sur Terre, le Programme alimentaire...

"Countdown" (Compte à rebours) est un évènement organisé par...

Ils émettent chaque année 700 mégatonnes de CO2, soit autant que le Royaume-...

Ne pas confondre la date limite de consommation (DLC) et la durée de durabilité...

Le training olfactif serait le meilleur des traitements pour remédier à l'anosmie (...

La lumière régule la sécrétion de la mélatonine par l'interm...