Édito de Franck Arguillère

Franck ArguillèreHaro sur les migrants ! Rassurez-vous, je n'ai pas été gagné par la névrose obsessionnelle de la peur de l'étranger. Il s'agit des produits qui migrent dans notre alimentation à partir des emballages alimentaires. Il semblerait que ces passagers clandestins se rappellent aujourd'hui à notre bon souvenir.

Dans son dernier numéro, Que Choisir publie un test montrant que des substances chimiques issus des cartons d'emballages se retrouvent dans nos aliments. En cause : les encres d'impression contenant des huiles minérales qui causent sur le rat de laboratoire des dommages au foie, aux valves du cœur, aux ganglions lymphatiques. 14 des 20 produits testés par l'association de consommateurs contenaient ces substances dans des proportions supérieures aux seuils réglementaires : du couscous Tipiak ou Lidl à la chapelure de Leader Price en passant par les pâtes Lustucru ou Barilla et le riz de chez Ed ou Intermarché.
Même si la toxicité sur l'homme n'est pas prouvée, je ne sais pas vous mais moi ça ne m'inspire pas confiance…

D'autant que l'épisode récent du bisphénol A (BPA) n'est pas très encourageant. Malgré les alertes répétées de certains scientifiques depuis plusieurs années, les autorités considéraient jusqu'il y a quelques mois qu'il n'y avait aucun souci avec le BPA. Tout de même, ils finissaient par l'interdire dans les biberons en juin dernier. Mais juste par précaution et pour calmer tous ces gens qui s'inquiètent pour un rien…
Et voilà que fin septembre, l'Anses (Agence française de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) découvre que le BPA auraient des effets même avec des doses inférieures aux seuils réglementaires actuels !
Quels sont les produits qui peuvent contenir du BPA ? Emballages alimentaires, lunettes et lentilles de contact, CD et DVD, câbles, mastics, adhésifs, électroménager, optiques de phare et pare-chocs, articles de sport, appareils médicaux, revêtements de sol, vernis et peintures, bateaux de plaisance, encres d'imprimerie… N'en jetez plus !
Le BPA est un perturbateur endocrinien. Chez l'homme il toucherait à la fertilité féminine, aux pathologies cardiovasculaires et au diabète. Chez les animaux on constate l'avancement de l'âge de la puberté, l'augmentation de la survenue de kystes ovariens et de lésions sur la glande mammaire, l'altération de la production spermatique…
Mmmmh ! Je ne sais pas vous mais moi ça ne m'inspire pas confiance…

La revue de presse

Probablement l'organisation qui sauve le plus de vies humaines sur Terre, le Programme alimentaire...

"Countdown" (Compte à rebours) est un évènement organisé par...

Ils émettent chaque année 700 mégatonnes de CO2, soit autant que le Royaume-...

Ne pas confondre la date limite de consommation (DLC) et la durée de durabilité...

Le training olfactif serait le meilleur des traitements pour remédier à l'anosmie (...

La lumière régule la sécrétion de la mélatonine par l'interm...