Édito de Franck Arguillère

Franck ArguillèreC'est un enjeu de santé publique, à l'origine en France de 85 % des maladies professionnelles reconnues. Le saviez-vous ? Il s'agit des troubles musculo-squelettiques (TMS) : tendinites de l’épaule, du coude (tennis elbow), syndrome du canal carpien au niveau du poignet, et surtout le mal du siècle : le mal de dos… Tout cela nous aurait coûté 9,7 millions de journées de travail perdues et 930 millions € de cotisations pour les entreprises en 2010.

Une campagne d’information et de prévention vient d'être lancée. Elle fait appel au bon sens : il y a souvent des réponses simples à trouver au sein de l'entreprise. Non seulement le bien-être des salariés y trouverait son compte mais également la rentabilité financière.

À titre curatif, il faut rappeler que les anti-inflammatoires proposés par l'allopathie ne font que soulager la douleur mais ne remédient pas à la cause. D'autres approches ont souvent des résultats spectaculaires : ostéopathie, chiropratique, méthode Mézières… Comment s'expliquer qu'elles ne soient pas remboursées par les assurances maladie et qu'elles reviennent toujours aussi chères aux patients ?

À tire préventif, tout commence à l'école. Il devrait y avoir une éducation posturale qui montrerait notamment aux jeunes comment marcher, courir, s'asseoir, se lever, se pencher, en plaçant correctement son bassin et sa colonne vertébrale…
Et ce n'est pas tout. Le poids excessif des cartables prépare consciencieusement chez l'enfant le terrain des TMS de l'adulte. Cette question qui revient chaque année comme un serpent de mer est traité par les responsables des établissements scolaires avec une condescendance à peine dissimulée. Pourtant les actions répétées de la FCPE (Fédération des Conseils de Parents d'Élèves) en la matière ont montré que le poids des cartables, qui ne devrait pas dépasser 10 % du poids de l'enfant, se situe à environ 20 % en moyenne chez les collégiens. Résultat : plus de la moitié d'entre eux souffrent déjà de tensions musculaires et de maux de dos.

On le voit, la réflexion doit être large et collective. Les citoyens en ont "plein le dos" et les autorités publiques ont sur cette question du pain sur la planche !

La revue de presse

Probablement l'organisation qui sauve le plus de vies humaines sur Terre, le Programme alimentaire...

"Countdown" (Compte à rebours) est un évènement organisé par...

Ils émettent chaque année 700 mégatonnes de CO2, soit autant que le Royaume-...

Ne pas confondre la date limite de consommation (DLC) et la durée de durabilité...

Le training olfactif serait le meilleur des traitements pour remédier à l'anosmie (...

La lumière régule la sécrétion de la mélatonine par l'interm...