Édito de Franck Arguillère

Franck ArguillèreC'est officiel, depuis le 31 octobre dernier nous sommes 7 milliards sur terre ! Avec une marge d'erreur d'un ou deux ans, certes, mais c'est un ordre de grandeur. D'après l'Ined (Institut National d'Études Démographiques), nous devrions atteindre les 8 milliards autour de 2025, puis 10 milliards en 2100 et la population mondiale pourrait alors commencer à se stabiliser du fait de la baisse de la fécondité.
Comment nourrira-t-on ces 10 milliards de terriens ? C'est la question que tout le monde se pose. Mais la formuler ainsi la biaise immédiatement.

Comment nourrira-t-"on"… Qui est ce "on" qui serait censé nourrir le reste de l'humanité ?
Serait-ce "nous", qui vivons dans les pays développés du Nord et qui aurions reçu une mission divine ?
Serait-ce une élite économique qui détiendrait les savoirs et les brevets ? Certains experts posent plus ou moins consciemment le problème en ces termes et en tirent la conclusion que seuls la chimie et les OGM seraient capables de créer les rendements agricoles nécessaires.

Pour de nombreux scientifiques et pour la FAO (Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture), on est là dans le domaine de l'idéologie, cela ne correspond pas à la réalité agricole.
Dans la réalité, l'agriculture chimique épuise les terres, fait baisser les rendements et pollue l'environnement.
Dans la réalité, l'agriculture écologique permet de reconquérir des parcelles abandonnées depuis que règne la mécanisation. Elle invite à rapprocher les lieux de production des centres de consommation. Elle invente de nouveaux modes de culture susceptibles de multiplier par deux ou trois la productivité tout en respectant la nature et la santé des consommateurs.

Dans la réalité, pour se nourrir dignement, les humains ont besoin de faire cesser les guerres, de baisser dans leur économie la part de l'agriculture d'exportation dont les revenus sont soumis aux aléas des marchés internationaux et de développer une agriculture vivrière, locale et naturelle.

À l'arrivée "on" n'a pas vocation à nourrir 10 milliards de terriens. Il faudra que 10 milliards de terriens décident de faire ce qu'il faut pour se nourrir eux-mêmes.

La revue de presse

Probablement l'organisation qui sauve le plus de vies humaines sur Terre, le Programme alimentaire...

"Countdown" (Compte à rebours) est un évènement organisé par...

Ils émettent chaque année 700 mégatonnes de CO2, soit autant que le Royaume-...

Ne pas confondre la date limite de consommation (DLC) et la durée de durabilité...

Le training olfactif serait le meilleur des traitements pour remédier à l'anosmie (...

La lumière régule la sécrétion de la mélatonine par l'interm...