Édito de Franck Arguillère

Franck ArguillèreL'annonce de la suppression d'environ 5 000 emplois chez Peugeot a de quoi frapper de stupeur le simple citoyen. C'est dramatique pour les salariés qui perdent leur job, c'est dur pour ceux qui restent et qui voit leurs conditions de travail se dégrader. Serait-ce un constat d'échec pour les responsables de la gestion du groupe PSA ? Les industriels du secteur ont-ils bien analysé la nouvelle place que l'automobile va prendre dans la société de demain ?

On parle aujourd'hui "d'inventer de nouvelles formes de mobilité". Un récent rapport du Centre d'analyse stratégique du Premier ministre précise : "au-delà du nécessaire développement des transports collectifs, il nous faut désormais promouvoir les petits véhicules légers (à deux, trois ou quatre roues), les véhicules électriques ou hybrides rechargeables, dont la part ne devrait cependant pas dépasser 10 % à 15 % des ventes à l’horizon 2020, l’automobile partagée, la redécouverte du vélo (avec assistance électrique si besoin), l’information en temps réel de l’usager".
Faut-il bouger comme avant ? Non, et la solution ne viendra pas d'une voiture verte qui remplacerait à l'identique notre voiture à énergie fossile.

Nous avons toujours tendance à penser l'avenir avec nos réflexes d'hier. C'est une paresse d'esprit dommageable, surtout quand des milliers d'emplois sont en jeu.
Faut-il acheter notre nourriture comme avant mais bio ? Non, on sait bien qu'il faut aussi changer nos menus, réduire notre consommation de viande, exclure les produits raffinés, redécouvrir les céréales complètes et les légumineuses…
Faut-il remplacer les centrales nucléaires par des centrales éoliennes ou solaires ? Non, il faut bien sûr déployer les énergies renouvelables mais elles resteront minoritaires dans le mix total. Pour de nombreux experts, la solution réside dans une réduction drastique de nos consommations, dans le développement de nouvelles sources comme les algues qui en sont encore au stade expérimental et dans un modèle très décentralisé basé sur une multitude d'unités de production d'énergies renouvelables de petite voire très petite taille.

Sur toutes ces questions on a l'impression que nos responsables naviguent à vue sur le coup des crises successives, incapables d'articuler une vision et d'anticiper les évolutions de la société.

La revue de presse

Probablement l'organisation qui sauve le plus de vies humaines sur Terre, le Programme alimentaire...

"Countdown" (Compte à rebours) est un évènement organisé par...

Ils émettent chaque année 700 mégatonnes de CO2, soit autant que le Royaume-...

Ne pas confondre la date limite de consommation (DLC) et la durée de durabilité...

Le training olfactif serait le meilleur des traitements pour remédier à l'anosmie (...

La lumière régule la sécrétion de la mélatonine par l'interm...