Édito de Franck Arguillère

Franck ArguillèreIl y a des enfouissements lourds de conséquences. Dans le domaine de l'environnement on pense bien sûr à celui des déchets de combustibles nucléaires et peut-être bientôt celui du carbone issu des centrales à charbon de nouvelle génération qu'on envisage de capter… Ou comment transmettre aux générations futures un risque et un coût.

Les témoignages qui nous viennent du Japon parlent d'un autre type d'enfouissement, psychologique celui-là : beaucoup d'habitants de Tokyo rejettent les informations préoccupantes que certains organismes indépendants parviennent à transmettre sur le niveau de radioactivité des aliments proposés au public. Lorsque c'est trop angoissant et surtout lorsqu'on ne voit pas de solution, c'est un réflexe humain que d'être dans le déni, dans l'enfouissement… Ou comment s'empoisonner à petit feu.

Dans la campagne électorale qui se déroule actuellement en France, le même phénomène est en marche. L'environnement dans son ensemble est passé sous silence. Le changement climatique a disparu, c'est à peine si l'alerte à la pollution aux particules fines dans nos villes est mentionnée dans les médias et l'on ne fait pas beaucoup de publicité sur le fait que la France est montrée du doigt par l'Europe quant à l'état catastrophique de ses nappes phréatiques. Les rares fois où la question du nucléaire est abordée, personne n'ose évoquer l'impensable : une catastrophe nucléaire sur notre sol due à un événement imprévisible comme l'étaient ceux qui se sont produits à Three Miles Island, Tchernobyl ou Fukushima.

Selon la psychanalyse, nous enfouissons dans notre inconscient ce qui est inavouable. Cela s'appelle le refoulé. Les risques que l'épée de Damoclès environnementale fait courir à la société sont-ils tellement anxiogènes qu'ils en sont devenus inavouables ? Toujours est-il qu'aujourd'hui les enjeux de la planète constituent un refoulé majeur de notre civilisation. Si nous ne voulons pas que ce refoulé se manifeste socialement sous forme de symptômes pathogènes, nous avons intérêt à entreprendre une urgente psychanalyse écologique collective.

La revue de presse

Probablement l'organisation qui sauve le plus de vies humaines sur Terre, le Programme alimentaire...

"Countdown" (Compte à rebours) est un évènement organisé par...

Ils émettent chaque année 700 mégatonnes de CO2, soit autant que le Royaume-...

Ne pas confondre la date limite de consommation (DLC) et la durée de durabilité...

Le training olfactif serait le meilleur des traitements pour remédier à l'anosmie (...

La lumière régule la sécrétion de la mélatonine par l'interm...