Édito de Franck Arguillère

Franck ArguillèreL'éco-résistance a le vent en poupe. Vous en avez entendu parler ? C'est une mode émergente qui a été favorisée, il est vrai, par la quasi absence des thèmes environnementaux dans cette campagne présidentielle. Aujourd'hui certains citoyens assument ouvertement leur ras-le-bol contre les mesures en faveur de l'écologie !
On pourrait être tenté de sourire face à une attitude qui pourrait être perçue comme obscurantiste ou provocatrice. Il faut dire qu'il y a un peu de tout dans les arguments qui sont avancés et la posture qui consiste à contester systématiquement ce qui fait consensus est assez répandue en France. Mais en y regardant de plus près, certains sujets méritent réflexion.

Deux exemples souvent cités : les ampoules fluocompactes éclairent mal et polluent l'environnement à cause du mercure qu'elles contiennent ; les biocarburants sont issus de cultures qui contribuent à la déforestation en Amérique du Sud.

Un rapport publié tout récemment par l’OIT (Organisation Internationale du Travail) pointe du doigt toute une série d'absurdités de ce type.
De nombreux produits de substitution seraient aussi voire plus polluants que ceux qu'ils doivent remplacer. Exemple : les hydrosilanes envisagés pour remplacer dans les pressings le perchloréthylène dont la toxicité est avérée.
Par ailleurs a-t-on toujours pris en compte l'exposition aux risques dans le cadre des emplois verts ? Notamment dans le secteur du recyclage, les salariés sont en contact avec des substances toxiques au moment du prélèvement et du tri. Il y a des risques d'électrocution pour celles et ceux qui travaillent sur les éoliennes, les voitures vertes ou les panneaux solaires. Dans certains départements les pompiers ont même indiqué qu’ils n’interviendraient plus sur des bâtiments en feu quand ceux-ci sont couverts de panneaux solaires.

On le voit, toutes ces évolutions indispensables se font souvent dans l'improvisation. Les décisions ne sont anticipées ni par les industriels, ni par les pouvoirs publics. Elles sont prises dans l'urgence sous le coup de la pression médiatique.

Voilà pourquoi, dans la période qui s'ouvre, les éco-résistants peuvent porter un message salutaire et contribuer non pas à nous faire revenir en arrière mais à questionner le politiquement correct, forcer à plus d'inventivité et d'intelligence.

La revue de presse

Probablement l'organisation qui sauve le plus de vies humaines sur Terre, le Programme alimentaire...

"Countdown" (Compte à rebours) est un évènement organisé par...

Ils émettent chaque année 700 mégatonnes de CO2, soit autant que le Royaume-...

Ne pas confondre la date limite de consommation (DLC) et la durée de durabilité...

Le training olfactif serait le meilleur des traitements pour remédier à l'anosmie (...

La lumière régule la sécrétion de la mélatonine par l'interm...