Édito de Franck Arguillère

Franck ArguillèreVous avez remarqué ? En sortant d'une soirée entre amis, sans savoir très bien pourquoi, il y a des fois où l'on a particulièrement l'impression d'avoir passé un bon moment. L'ambiance générale a été calme ou délirante, coincée ou débridée, l'espace de discussion a pu être phagocytée ou pas par une personnalité logorrhéique… Mais on se sent bien.
Si l'on est attentif, on constate simplement qu'à un moment de la soirée on a eu un créneau pour parler de soi, qu'on a pu évoquer des souvenirs, des préoccupations actuelles, des projets.

C'est un fait aujourd'hui reconnu par les scientifiques : parler de soi procure une sensation de plaisir. Une étude dans ce sens vient d'être publiée par un neuroscientifique de l'Université de Harvard qui a constaté que cela libérait de la dopamine et produisait donc un bien-être équivalent à celui de la nourriture ou du sexe.

Trouvons donc des oreilles accueillantes pour parler de nous ! Dans le temps il y avait les confesseurs, ils ne facturaient pas leur prestation mais le prix à payer était lourd en terme de culpabilité. Il y a aujourd'hui les psy mais ils vous passent la note à la sortie et font quelquefois des observations agaçantes. Il y a éventuellement les réseaux sociaux qui offrent un espace d'expression qui fait du bien. Mais le mieux est encore de se faire des amis. Et pas que sur Facebook.

La revue de presse

Probablement l'organisation qui sauve le plus de vies humaines sur Terre, le Programme alimentaire...

"Countdown" (Compte à rebours) est un évènement organisé par...

Ils émettent chaque année 700 mégatonnes de CO2, soit autant que le Royaume-...

Ne pas confondre la date limite de consommation (DLC) et la durée de durabilité...

Le training olfactif serait le meilleur des traitements pour remédier à l'anosmie (...

La lumière régule la sécrétion de la mélatonine par l'interm...