Édito de Franck Arguillère

Franck ArguillèreC'est un serpent de mer et il ressort régulièrement, le voici, le voilà, le déficit de la Sécurité Sociale ! D'après le rapport annuel de la Cour des Comptes qui vient d'être publié, la version de cette année serait deux fois supérieure aux déficits de 2006-08. Mais rassurons-nous : "sans dégrader la qualité des soins, les marges d'efficience et d'économies apparaissent considérables." Tiens, tiens ! On l'avait tous remarqué et, même chez les énarques de la rue Cambon, ça s'est vu !

Où sont-elles ces "marges d'efficience et d'économies" ? Très relayée dans les médias, la hauteur excessive des frais d'optique serait particulièrement dans le collimateur cette année. Et quoi d'autre ? La réorganisation du système hospitalier, si elle n'est pas prétexte à aggraver les déserts médicaux dans les régions, a tout pour nous plaire. Le développement de la chirurgie ambulatoire et de l'hospitalisation à domicile constitue un progrès pour nous, les patients, qui, d'une manière générale, préférons rester chez nous.
Nous sommes sensibles également à l'explosion des dépenses d'analyses médicales qui pose notamment la question des dépistages systématiques. On sait que ces derniers n'ont pas d'impact sur l'incidence des maladies et qu'ils ne font que nous inquiéter pour rien.

En revanche il est regrettable qu'on ne trouve pas un mot dans ce rapport sur deux questions essentielles :
- l'encouragement nécessaire à l'information des patients qui deviennent de plus en plus, qu'on le veuille ou non, acteurs de leur santé ;
- le développement de la prévention avec une reconnaissance du rôle des médecines alternatives et complémentaires (MAC). Les MAC ont une efficacité avérée dans la plupart des affections chroniques et elles évitent dans bien des cas le déclenchement de pathologies lourdes. Ce qui fonctionne et qui est mis en place petit à petit dans la plupart des services de cancérologie pourrait fonctionner a fortiori pour des pathologies plus légères : des parcours coordonnés autour du médecin traitant avec des kinésithérapeutes, des ostéopathes, des homéopathes, des praticiens de médecines traditionnelles (chinoise et autres), des naturopathes, des sophrologues, des psys…
Information + prévention = moindre consommation de médicaments et de prestations hospitalières.
Voilà de substantielles "marges d'efficience et d'économies" !

La revue de presse

Anguille européenne, moineau domestique, tortue luth en Guyane et au Costa Rica, gorille des...

En circulant chez l'être humain, le SARS-CoV-2 évolue et la surveillance de ces...

En France, seulement 59 % de la population indiquent vouloir se vacciner contre le Covid-19, selon...

Il faut se frictionner les mains au moins 20 secondes, sans rincer, avec une solution contenant de...

75 % des Français ne font aucune restriction sur leur régime alimentaire ou se disent...

Pour que les gens se sentent à l'aise et bienvenus, qu'ils se sentent acceptés,...