Édito de Franck Arguillère

Franck ArguillèreÇa ne s'arrange pas ! D'ici la fin du siècle : finie la banquise, montée des océans de 26 à 98 cm avec une facture de mille milliards de dollars chaque année, rien que pour les inondations ! Les experts du GIEC qui viennent de rendre leur copie confirment le diagnostic : le dérèglement climatique, s'il n'est pas maîtrisé, aura des conséquences alarmantes pour l'humanité.
À la lecture de leurs conclusions, quelqu'un a déclaré : "Ceux qui refusent de croire la science ou préfèrent les excuses plutôt que l'action jouent avec le feu." De qui s'agit-il ? Nicolas Hulot ? Non, John Kerry, le Secrétaire d'État américain.

Pendant ce temps, Nicholas Stern, ancien chef économiste de la Banque mondiale et auteur du fameux rapport éponyme, prépare un nouveau document pour montrer qu'on peut concilier bonnes performances économiques et bonne politique climatique.
La démonstration est sans appel, la sagesse est du côté des alternatives, la folie du côté du court-termisme actuel qui coûtera cher aux jeunes générations.

Nous verrons si nos gouvernements en tireront les conséquences logiques mais il y a fort à parier que, sans une véritable pression de l'opinion publique, ils choisiront l'esquive une fois de plus.
On dit cette opinion publique peu mobilisée ces temps-ci. Selon les observateurs, elle serait plutôt préoccupée par la crise et les problèmes d'intendance. Les observateurs se trompent souvent. Quand le feu couve, il suffit parfois d'une étincelle…

La revue de presse

Anguille européenne, moineau domestique, tortue luth en Guyane et au Costa Rica, gorille des...

En circulant chez l'être humain, le SARS-CoV-2 évolue et la surveillance de ces...

En France, seulement 59 % de la population indiquent vouloir se vacciner contre le Covid-19, selon...

Il faut se frictionner les mains au moins 20 secondes, sans rincer, avec une solution contenant de...

75 % des Français ne font aucune restriction sur leur régime alimentaire ou se disent...

Pour que les gens se sentent à l'aise et bienvenus, qu'ils se sentent acceptés,...