Aïkido : un art martial non-violent ?

Pas facile, quand on est une petite chose frêle et sensible de se dire qu’on va se mettre à un art martial. On pense coups, bastons, compétitions… Et puis un jour on entend parler de l’Aïkido ! Un art martial qui, il paraît (!), ne fait pas appel à la force physique. Allons voir de quoi il retourne !

Vie saine et zen - Aïkido : un art martial non-violent ?

L’Aïkido est un art martial japonais signifiant la voie de l'harmonie et de l'énergie vitale. Sa principale caractéristique est d’utiliser la force et l’énergie de la personne qui attaque pour la retourner contre elle. Difficile à imaginer au moment où je me retrouve face à une ceinture noire 3e dan, lors d'un cours d’initiation au Lagardère Racing Club…

Publicité

En savoir plus

Où pratiquer ?

Il existe 2 Fédérations d'Aïkido reconnues par l'Etat qui proposent des cours partout en France :
- la Fédération Française Aïkido, Aïkibudo et Affinitaires (FFAAA)
- la Fédération Française d'Aïkido et de Budo (FFAB)

Un échange entre deux personnes basé sur la non-violence
Mare Seye, professeur à la FFAA (voir encadré), m’explique d’entrée de jeu, que le but de l’Aïkido n’est pas d’apprendre à se battre. "L’important est de trouver le moyen de ne pas être dans le rapport de force", conseille-t-il.

L'Aïkido est en effet basé sur des techniques d'esquive devant toutes sortes d'attaques : coups ou saisies à mains nues, coups de couteau, sabre ou bâton. S'enchaînent immédiatement des techniques de neutralisation qui aboutissent soit à la chute du partenaire soit à son immobilisation.

En Aïkido, jamais de chocs, jamais d'opposition frontale force contre force. Tout est en rondeur, en harmonie, en union avec celui que l'on qualifie ainsi de partenaire et non d'adversaire.... Ce qui ne me paraît pas immédiatement évident lorsque je me retrouve plaquée au sol, le bras bloqué par mon "partenaire". Mais lorsque c’est à mon tour d’effectuer la même prise pour le mettre dans la même position, je comprends mieux. L’objectif n’est pas la destruction de l’autre, mais au contraire, un échange d’énergie propre à désamorcer l’agression et à sortir de la situation de conflit.

C’est ce qu’a apprécié Marie-Anne, une femme d'une quarantaine d'années qui, après des années d’escrime, m’explique qu’elle a été particulièrement attirée par l’Aïkido car il n’y a pas d’esprit de compétition. On passe du rôle de l’attaquant au défenseur, et cela sans jamais compter les points.

Pas besoin de force pour mettre quelqu’un au sol…
Le cours est ainsi organisé : après un salut général et un échauffement appelant à se vider du stress quotidien, on regarde la démonstration du professeur. Devant tous les élèves en kimono alignés sur le tatami, il effectue la prise qui va être ensuite travaillée à deux. À chaque prise on change de partenaires pour être confronté à différents gabarits.

Alors que je fais plutôt partie de la catégorie "poids plume", Tristan, un bon 70 kg bien costaud, m’explique que je peux quand même le mettre au sol !
"L’Aïkido, ce n’est pas juste de la technique, m’explique t-il, mais surtout un échange avec l’autre, fait de déplacements, d’une bonne circulation de l’énergie, d’une analyse de son partenaire afin d’apporter une réponse adaptée à l’attaque".

Discipline du corps et de l'esprit
Sur le plan physique, la pratique de l’Aïkido développe la souplesse, favorise le relâchement musculaire, améliore le placement du corps en permettant notamment d'être mieux centré. Elle a aussi pour but de développer l’endurance et la résistance à la fatigue.

Mais c’est également sur le plan mental que se situe l’intérêt de la discipline. En plus d’évacuer les tensions et de permettre une meilleure réaction dans les situations d’agression, elle développe des facultés de concentration et de maîtrise de soi.
Santé, passion, tranquillité, harmonie entre les personnes sont les valeurs humaines qui concourent à la transmission du message de paix que l'Aïkido veut véhiculer.

Très apprécié par les femmes
Cécile, jeune aïkidoka prometteuse, m’explique pourquoi cette discipline attire particulièrement les femmes : "la force physique, souvent inférieure à celle des hommes, est compensée par un meilleur déplacement, un meilleur rythme, pour trouver LE point, LA prise qui permettra de désamorcer la force de l’autre".

Cette force peut même devenir un handicap et se retourner contre celui qui l'utilise, face à une personne qui est dans le bon timing et qui développe des vertus de rapidité, de précision et de souplesse.

Avec un peu de pratique et en étant assidue, Céline, autre jeune demoiselle déjà ceinture noire, me certifie que l’on prend vite du plaisir. "L'Aïkido, en plus de l'état de calme et de bien-être qu'il apporte, est un sport où l'on apprend à se surpasser".

1951

date d'arrivée de l'Aïkido en France


57 300

licenciés fédérés


30 %

des pratiquants sont des femmes




                

La revue de presse

Prime à la casse étendue, chèque énergie, crédit d’imp...

Les excès d'émissions d'oxyde d'azote (NOx) seraient responsables en Europe (Norv...

Céréales du petit déjeuner, lentilles, pois chiches… Parmi 30 produits...

Le cocktail de perturbateurs endocriniens serait explosif chez l'homme. C'est le verdict d'une...

Risque accru de sclérose en plaques associé aux faibles niveaux de vitamine D...

Une cure de 4 semaines suffirait pour améliorer de manière significative les troubles...