Acteurs du développement durable – Profession : communication responsable

Aider l'entreprise à communiquer sur ce qui, dans son action, a un impact positif sur la société… Vendre du réel, du sens et non du rêve… C'est sûr, on est définitivement sorti des années 80 ! Florence Lacave pratique une autre approche de la comm' qui se veut loin des paillettes et des miroirs aux alouettes.

Acteurs du développement durable – Profession : communication responsable

"No logo" disaient les altermondialistes dans les années 90. Aujourd'hui les grandes marques ont du mal à faire passer leur message. Les campagnes de pub genre EDF sur les énergies renouvelables et autres entreprises de greenwashing ont le don d'exaspérer la société, jettent un discrédit sur la marque et sur le monde de la pub.

Heureusement, de plus en plus de communicants tentent de convaincre les entreprises de faire ce qu'ils disent et de dire ce qu'ils font…
Publicité

Comment définiriez-vous votre métier ?
Florence Lacave : Aider les entreprises à se développer, à croître de la façon la plus équilibrée possible à travers une communication spécifiquement orientée sur du contenu informatif. On souhaite que les entreprises fassent connaître à leur public l'impact positif et constructif qu'elles peuvent avoir sur le plus grand nombre. Notre métier est lié aux médias puisque notre objectif est de leur faire passer ces messages pour qu'ils puissent les rendre visibles dans leur contenu rédactionnel.

C'est ce qu'on appelle la communication responsable ?
FL : C'est de la communication responsable puisqu'on fait passer des messages qui sont fondés et qui sont prouvés. On est, disons, dans une approche respectueuse du contenu.

Ça fait combien de temps que vous existez ?
FL : On a eu une première vie de 1992 à 2002, dans le cadre d'une association que j'avais créée : "Les Victoires de l'Emploi". C'était une sorte de laboratoire expérimental où, avec l'aide de partenaires institutionnels, nous avions identifié les PME qui faisaient de l'économie "responsable", ou on pourrait dire de l'économie "respectueuse" parce que respectueuse de l'autre.
On a cherché à savoir comment la petite entreprise était capable de créer sa dynamique vertueuse d'action, de résultat, de ressenti collectif, et comment elle pouvait montrer de manière très concrète ce qu'elle apporte sur son territoire à travers deux fondamentaux : l'emploi et la formation. Puis nous avons répété la même opération au niveau national, en Bretagne, en Poitou-Charentes, en Île de France, de façon récurrente et nous avons reconnu dans ce cadre environ 1 500 entreprises.
Nous avons maintenant une deuxième vie. Après avoir été militante, je me suis lancé dans la création d'une entreprise plus orientée vers les médias. Aujourd'hui nous mettons en relation directement avec les médias ces entreprises qu'on récompensait avec nos Victoires de l'Emploi, pour qu'elles puissent faire passer leur message auprès du grand public.

Vous travaillez uniquement avec des PME ?
FL : Nous travaillons avec des entreprises dont le modèle est entrepreneurial. Ce sont bien sûr des PME, mais nous avons aussi deux grands groupes qui font ce qu'il faut pour que leurs déclarations ne soient pas des intentions, des discours, de la langue de bois. Par exemple nous travaillons depuis sept ans avec Koné, un des leaders mondiaux des ascensoristes. Nous développons avec ce client un contenu qui ne retient que l'impact réel sur les gens. Et les journalistes de la presse économique, sociétale, professionnelle et grand public reprennent ce contenu de façon très fluide et consentante. On n'a pas une communication nombriliste où l'entreprise tire une gloire de ce qu'elle est capable de produire sur le plan financier, sur le plan de la croissance ou de la concurrence en général. On voit que même un grand groupe peut raconter des choses vérifiées et respectueuses des gens.

Des messages fondés

et prouvés

Vie saine et zen Florence Lacave

 Florence Lacave

 

(RP Entrepreneurs)

Une approche respectueuse

du contenu



                

La revue de presse

À la fin du siècle, trois personnes sur quatre dans le monde seraient exposées...

L'agence européenne des produits chimiques (ECHA) vient de reconnaître que le bisph...

Pour la première fois, L'Union Européenne vient de voter "un dispositif...

La nouvelle ministre de la santé dit réfléchir à "rendre...

Efficacité prouvée pour des empoisonnements au plomb, au mercure et autres mé...

Le monde irait de mieux en mieux, d'après plusieurs experts qui examinent les faits chiffres...