Acupuncture

L’équilibre des énergies.

Médecine, traditionnelle chinoise millénaire, l'acupuncture, est arrivée jusqu'à nous vers la fin du XVIIe siècle. Aujourd'hui elle est enseignée dans certaines facultés de médecine.

Selon la médecine chinoise, le bon état de notre santé dépend d’une bonne circulation de l’énergie vitale (le "qi") dans notre corps. Cette énergie emprunte un certain nombre de voies (les douze méridiens), sur lesquelles sont situés des points.

Lorsqu’un organe est trop actif ou au contraire déficient, l’énergie ne circule plus normalement. Il se crée soit une sorte de blocage qu’il faut éliminer, soit un "trou" qu’il faut réactiver pour traiter la maladie.

Avec ses fines aiguilles, l’acupuncteur stimule les points de passage de l’énergie de façon à fortifier l’organe malade et ainsi rétablir l’harmonie.

Un diagnostic d’acupuncture demande au moins trois quarts d’heure à la première séance : entretien approfondi, observation de la langue, du teint, palpation du corps (zones froides, tendues, etc.) et prise des "pouls chinois", qui renseignent le praticien sur l’état énergétique.

L’acupuncture manifeste également ses effets sur les plans psychiques et émotionnels que la médecine d'Extrême-Orient n’a jamais dissociés du physique, car le stress, le chagrin ou la colère portent en eux les germes d’un déséquilibre.
Son action antidouleur a été maintes fois démontrée. C’est un excellent moyen de traiter les infections chroniques ou à répétition comme la colopathie, l’insomnie, la dépression. Elle améliore l’hypertension, les allergies, la migraine, la fatigue et les déséquilibres hormonaux.

La revue de presse

L'environnement a été le marqueur des campagnes de Hamon et Mélenchon. Mais il...

Une batterie qui peut être retirée et branchée chez soi… Les nouveaux...

Leur taux de mortalité est passé de 5 % en 1995 à 30 % en 2015 avec jusqu'...

De meilleures performances cognitives pour les gens qui mangent du chocolat au moins une fois par...

Déclenchements "abusifs", épisiotomies "imposées", propos...

Il s'agirait d'une attitude défensive inconsciente, à des fins d'autoprotection. Le d...