Antigymnastique

L'antigymnastique permet de retrouver la mobilité et la vitalité des muscles que le stress de la vie a fait contracter, raccourcir, atrophier.
Le pratiquant adopte des postures inhabituelles, effectue de minuscules mouvements jamais tentés qui correspondent à la physiologie des muscles sans jamais forcer sur leur amplitude.

Cela lui permet de dénouer les masses musculaires, de prendre conscience de leurs tensions et de leurs origines émotionnelles.
Élève de Françoise Mézières, Thérèse Bertherat a inventé l'antigymnastique au milieu des années 70 à Paris.

Comme la méthode Mézières, il s'agit d'un travail sur les chaînes musculaires, mais là où la méthode Mézières travaille sur des pathologies lourdes en séances individuelles, l'antigymnastique fait un travail de prévention en séances de groupe et met l'accent sur l'histoire émotionnelle qui est à la base des noeuds musculaires.

"Se retrouver soi à travers son corps"

La revue de presse

Face à l’absence d’évaluations sanitaires sur la 5G, les experts sont...

52 substances toxiques ont été retrouvées dans l'atmosphère en 2017 au...

C'est le prix du meilleur "greenwashing", ce décalage entre la réalit...

83 % des Français se disent prêts à faire des efforts pour diminuer l’...

Une alimentation riche en acides aminés soufrés, notamment cystéine et m...

Le 4-cresol aurait des effets protecteurs contre le diabète de type 1 et 2, notamment en...