Ayurveda, les trois profils : Vata, Pitta, Kapha

En ayurveda, le dosage des trois doshas ou humeurs, Vata, Pitta, Kapha, permet d'identifier la constitution qui est propre à chacun. L'objectif est de rétablir l'équilibre de ces doshas grâce à une hygiène de vie et des pratiques adaptées…

Viesaineetzen.com - Ayurveda, les trois profils : Vata, Pitta, Kapha

La médecine ayurvédique prend en compte l'être humain dans sa globalité, à la recherche d'un équilibre entre sa dimension corporelle, mentale et spirituelle (voir : L'Ayurveda, la médecine indienne traditionnelle).
Plusieurs techniques sont à la disposition du pratiquant : postures de yoga (asanas), respiration (pranayamas), méditation (dhyanas), rituels quotidiens (dincharyas), massages, alimentation (voir : Bien-être et âyurveda), plantes médicinales… Mais le programme indiqué est différent pour chacun et dépend de la constitution de la personne.

En savoir plus

Les profils Vata, Pitta, Kapha

Vata : morphologie mince, nature anxieuse
"Les Vata sont habités par le vent, l’énergie. Cela se traduit par un métabolisme rapide, avec une respiration et un rythme cardiaque soutenus ou encore un transit qui ne permet pas l’assimilation, d’où la maigreur du corps. Ils sont hyperactifs, nerveux et anxieux, voir insomniaques. Ils dorment peu, aiment travailler la nuit. Ils ont des problèmes de sécheresse cutanée, ou de façon interne comme de l’arthrite, sur le système nerveux ou encore les intestins. Ces grands anxieux sont abondamment générés par notre société moderne. Dans mes consultations, je vois beaucoup de prédominance Vata."

Pitta : morphologie entre-deux, nature passionnelle
"Les Pitta sont habités par le feu, d’où leur comportement défini en fonction de leurs émotions et sentiments. Ils ont un terrain inflammatoire assez fort d’où des problèmes d'infection au niveau de la peau et du sang, une facilité à attraper des maladies virales ou bactériennes, un métabolisme propice à la fermentation. Ce sont des passionnés et passionnels, pouvant passer d’un état en apparence calme à des excès de colère ou de rage. Ils peuvent être haineux, rancuniers, souvent dans l'excès d'un point de vue émotionnel."

Kapha : morphologie généreuse, nature placide
"Les Kapha sont habités par un mucus important, mélange de l’eau et de la terre. Ce mucus ralentit l’évacuation des fluides, mais aussi la digestion d’où une assimilation plus forte et le fait qu’ils grossissent très facilement. Cette masse qui se prend dans les tissus des os, muscle et gras apporte une lourdeur de corps, qui s’accompagne d’une lourdeur d’esprit. Ils aiment le calme, la tranquillité, faire des balades en forêt, rester chez soi, méditer, dormir longtemps, ne pas bouger. Ils peuvent développer des défauts comme le fait d’être envieux et possessifs."

Trois doshas dosés différemment
Cette constitution peut être évaluée en fonction du dosage de trois doshas : Vata, Pitta, Kapha.
"Dosha signifie "humeur" en sanskrit", explique Samuel Ganes*, thérapeute ayurvédique. "La notion d'humeur est présente dans la médecine d'Hippocrate. Elle a été reprise aussi par la naturopathie qui s'est largement inspirée de l'ayurveda. Pour imaginer ce que peuvent être les doshas, il suffit de se représenter les lampes des années 70 : il y a trois couleurs différentes et quand l'une s'agrandit, l'autre rétrécit. Les trois doshas se trouvent toujours ensemble. Quand l'un baisse, l'autre monte et inversement. Et comme ils sont trois, chacun a une influence sur les deux autres."

Principe de la vie
Les doshas se réfèrent au cinq éléments qui fondent la conception ayurvédique : éther, air, feu, eau et terre. Vata résulte de l'éther et de l'air. Pitta, du feu et de l'eau. Kapha, de l'eau et de la terre.

"Ils expriment le principe de la vie : Vata, c'est le mouvement, l'énergie ; Kapha, c'est la masse ; Pitta, c'est la transformation. Ces sont les trois éléments qu'on retrouve dans la formule e=mc2 d'Einstein. L'énergie est de la masse transformée. Équation de toute vie."

Un ou deux doshas dominants
On considère la constitution d’un individu en fonction du ou des doshas dominants (voir encadré). "L'égalité à 33,33% sur les trois doshas n’existe pas. Il y en a toujours au moins un qui domine. Mais on peut avoir aussi deux doshas dominants."

On peut dresser à partir de là neuf constitutions possibles. Trois avec un seul dosha dominant : Vata, Pitta ou Kapha. Six avec deux doshas dominants, l'un étant toujours plus fort que l'autre : Vata-Pitta ou Pitta-Vata, Vata-Kapha ou Kapha-Vata, Pitta-Kapha ou Kapha-Pitta.
Cette constitution qui se fige dans la cellule à la création ne bouge plus.

Des tests avec un thérapeute
En la matière, Samuel Ganes se fonde pour un quart sur l'observation du corps de la personne et trois quarts sur son métabolisme et son comportement.
"Il y a des gens qui sont Vata si l'on regarde le corps mais Pitta ou Kapha selon leur comportement. Chaque thérapeute ayurvédique fonde son diagnostic sur une liste de questions qu'il construit lui-même. C'est son premier travail."

Un programme spécifique
Une fois le dosha dominant repéré, l'objectif est d'essayer de le pacifier (diminuer) par rapport aux deux autres qui vont alors augmenter, pour viser l'équilibre.

Les recommandations du thérapeute ayurvédique sont donc adaptées à la constitution de chacun.
"Par exemple les Vata et les Pitta peuvent utiliser de l'huile de coco pour les soins et l'alimentation. Mais cette dernière est proscrite pour les Kapha parce qu'elle est trop grasse. À contrario l'huile de sésame est proscrite pour les Pitta mais conseillée pour les Vata et les Kapha."

- Pour les Vata, on travaille surtout à calmer le système nerveux, évacuer l’anxiété et le stress, préparer le sommeil, voir la prise de poids, la réhydratation.

- Pour les Pitta, on travaille sur l’évacuation des toxines, des sentiments réfrénés, la baisse de l’état inflammatoire, la purification du métabolisme.
Pour exemple : "Une des premières choses à faire pour un individu Pitta est de diminuer les produits alimentaires fermentés ou inflammatoires (produits laitiers, alcool, vinaigre, noix, viandes rouges, … )".

- Pour les Kapha, on travaille sur la vitalité, l’évacuation du mucus, voir la perte de poids.

Les rituels de purification, la pratique du yoga, des respirations contrôlées, de la méditation, l’alimentation, … sont autant de techniques bonnes pour tous mais différentes dans la méthode pour chacun selon sa nature.

Le juste milieu
Samuel Ganes préconise des pratiques qui vont répondre aux trois axes de l'être humain : spirituel, corporel et intellectuel. C'est la base même de sa méthode de la Triade Védique.

"On pourrait dire que le Français est très Pitta par nature, il aime le débat et le combat par le verbe, il est même souvent entraîné plus loin qu'il ne le souhaiterait avec des émotions exacerbées, de la colère à travers les mots. Quand on travaille sur soi, on est ramené dans l'être du milieu. On va être plus tempéré, plus modéré. On va quitter les excès du genre "moi j'ai raison, toi tu as tort". Cela efface d’ailleurs toute possibilité d’un manichéisme non-fondé. Personne n'est seulement dans le vrai ou le faux, bon ou mauvais, chacun est capable des deux."

Le concept de la tridimensionnalité indienne exclut le comportement dualiste et permet de rester dans le "chemin du milieu", celui de la modération et de la compréhension.

 

*Auteur de Mon coach Ayurveda, Mon programme sur mesure pour prendre soin de ma santé physique, émotionnelle et spirituelle, Samuel Ganes, éditions Eyrolles


                

La revue de presse

Kilos de nourriture jetés, yachts énergivores, atterrissages incessants de jets,...

Depuis 1989, sous l'effet de la chaleur, tous les stades de développement de la vigne sont...

48 000 décès par jour en France sont dûs aux particules fines, au monoxyde de...

Des perturbations du fonctionnement des gènes par épimutation du sperme… C'est...

187 milliards de couches jetables sont mises à la poubelle chaque année, et leur...

L'intervention sur le microbiote intestinal par un changement alimentaire ou une utilisation de...